Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Que de tours !.... Est ce que je rêve ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

       Le village de La Bouteille  est situé à 50km au Nord-Est de Laon, à 10km au Sud-Ouest de Hirson et à 6km au Nord-Est de Vervins.

   Coordonnées de l'église :

49° 51′ 34.6″ N 3° 58′ 27.41″ E
 49.85961°  3.97428°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

       En arrivant dans le village, je ne suis pas surpris de la couleur rouge des habitations, ce n'est pas que j'ai abusé de la boisson rouge (ni de La Bouteille ), mais la brique est le matériau de base du département de l'Aisne.

    Mon émerveillement vient en fait de l'impressionnante masse de l'église.

Pourquoi rougis tu , hoo ma belle brique ?  S'il n'y avait pas un haut clocher pointu, j'aurais presque cru que cette construction fut un château fort.

Cette église possède-t-elle un efficace système défensif ?

 

L'enquête commence

* Si j'enlève virtuellement la sacristie au bout de l'église, la petite courtine semble protégée par les tours.

* Ces hautes constructions circulaires ne comportent aucune fenêtre.

* Les petites fentes trahissent la fonction défensive. Cette église parait inattaquable.

* Pourtant, en regardant sur le coté, je m'aperçois que le mur de la nef est bien trop long pour être défendable efficacement par les tours.

* La partie gauche ayant été certainement reconstruite (les lies de briques et pierres en sont la preuve) je cherche à droite (coté entrée) les traces de systèmes défensifs :

  Point de bretèche (voir vocabulaire) ni salle de repli.

 

Les fentes de tir

* Le mur de la nef comporte sur 3 niveaux des fentes de tir pour fusil, elles sont épaulées par celles de la tour ronde.

* Ces ouvertures de tir sont présentes sur les 2 faces, toujours proche des tours de l'entrée.

* Les tireurs pouvaient défendre la longue courtine sans angle mort.

  Cette église me fait de l'ombre

Les tours

    Les 4 tours ne sont pas totalement identiques mais elles comportent les mêmes détails architecturaux et défensifs :

* Un toit conique,

* Des fentes pour tir au fusil,

* Des ouvertures de lumière pour l'escalier,

* Et ... je ne sais point comment nommer cette curiosité.

Est ce le vestige d'une bretèche ?

Pensez vous que cela fut des latrines ?

   Qu'importe, l'ensemble briques et pierres en grès est harmonieux et a dû impressionner plus d'un assaillant.

  J'ai hâte de pousser la porte pour découvrir ces merveilles.

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au début du 16ème siècle, un petit village s'organise autour d'une fabrique de bouteille (à vérifier).

* En 1547, construction de l'église fortifiée par les moines de Foigny.

* En 1860, une des tours est reconstruite en briques.

* En 1927, une partie de l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église Notre Dame est libre et gratuite. La visite des tours est interdite.

 

Est ce une maison forte ou une incroyable église ?

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 25/03/2016 09:17

B ien vais-je vous paraître aliénée
O sant, derechef, vous souhaiter
N ouvelle année !… Or, anormal
N ‘est-ce vraiment : en médiévale
E poque le vingt cinq mars étant

A nnonce de voeux et de présents…
N ‘était cette date universelle,
N enni !… Mais la mienne était-elle
E n ma contrée du Dauphiné,
E t en ce temps que vous savez

A merveille dans votre blog narrer…

V oilà, de cet écrit raison ;
O u, le partage de « traditions » (!).
U n clin d’œil à notre passé…
S aurez, je l’espère, l’accepter.
!

Le Chevalier Dauphinois 25/03/2016 18:45

* Toutes les occasions sont bonnes pour se faire... une bise... virtuelle bien sur.
* L'anniversaire du blog, le nouvel an de notre siècle, celui des médiévistes....
* Je les prends tous et je vous le souhaite aussi, avec plein de livre fabuleux.

Nell 23/03/2016 15:11

Je suis subjuguée par autant de détails!!! C'est magnifique de précision et j'ai adoré la façon, un brin ironique, au début, que vous avez pris pour nous parler de cette église fortifiée. Bel après-midi et encore merci de votre très agréable passage en "mes murs". Nell

Le Chevalier Dauphinois 25/03/2016 18:46

* J'adore parfois jouer avec le nom du site ou son architecture.
* Cela rompt un peu avec les traditionnelles et sérieuses lectures des magasines ou livres sur les constructions médiévales.

Anne la Dauphinoise 23/03/2016 09:08

L ‘étonnement, de la nef est venu,
A vec ces fentes de tir aperçues.

B ien je crois que c’est la première fois
O ù cette partie sécurisée on voit (?).
U ne autre surprise ce fut qu’en cette contrée
T oute en pierre, ou presque, église ait été.
E t son ombre, sur l’une des images, est belle :
I l est vrai qu’on croirait mirer castel !
L ‘impression, de plus, qu’a pu un repli
L oger dans « combles »* est chose qui me ravit…
E n somme, ce moutier a donc su me plaire :

A ttirée par pierres et atours de guerre !
I nsensible ne suis-je mie à cette allure
S uperbe de forteresse, à cette stature
N ous dévoilant puissance, montrant défiance
E nvers ennemis… A fort belle prestance…

T ant dommage qu’ait disparu pour toujours «
H abillage » sur consoles de l’une des tours.
I l se pourrait qu’une bretèche ait été
E rigée là : d’une ouverture bouchée
R este la trace au-dessus… Mais aurait
A latrines aussi pu mener, qui sait ?
C ertes, ici n’est-ce mie le plus important.
H eur eut d’être cette construction possédant
E fficaces défenses en tous points, antan.

* on voit une ouverture, au-dessus de la sacristie : a t-elle pu être signe de pièce aménagée ? ou est-ce simplement une ouverture pour les combles au-dessus de la nef ?…

Le Chevalier Dauphinois 23/03/2016 10:21

* Je pense qu'à l’origine, le toit n'était pas ainsi.
* Une salle de repli a certainement du exister, expliquant l'ouverture au dessus de la sacristie.
* Mais je n'ai pas trouvé d'information dans ma documentation. Il n'y en avait pas sur un panneau devant l'église (comme cela arrive souvent pour un MH).
* Heureux je suis que cette église presque entièrement en pierre vous soit agréable.