Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 07:30


Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Je pressens que cette église est spéciale

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Houry est situé à 30km au Nord-Est de Laon, à 21km au Sud-Est de Guise et à 7 km au Sud-Ouest de Vervins.

    Coordonnées du bourg :

49° 47′ 0″ N 3° 51′ 2″ E
 49.783333°  3.850556°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

      Un peu à l'extérieur du village, dont la dominante rouge brique est classique dans l'Aisne, je vois une construction avec une tour ronde.

Est ce l'église fortifiée que je recherche ?

 

L'enquête commence

    La forme de cette église est curieuse :

1 - Elle semble petite comme une chapelle.

2 - Elle ne possède pas de transept.

3 - Elle est construite en grande partie en pierres.

4 - Point de haut clocher comme ses consoeurs de la région.

 

Sont ce les défenses ?

     La tour ronde est vraiment fascinante :

1 - Avec son coq-girouette rouillé, je pressens que c'est le clocher de l'église.

2 - J'ai la confirmation en voyant les abat-sons.

3 - Sous le toit, la seule partie en brique rappelle un crénelage (voir vocabulaire).

4 - Avec ses pierres de dimensions disparates, ce clocher a dû souffrir.

5 - De petites ouvertures fines me font penser à des fentes de tir pour fusil.

 

Y a t il d'autres tours ?

    Cette petite tour semble un peu fragile pour défendre efficacement l'église, je pars donc à la recherche d'autres systèmes défensifs. En contournant la construction je ne vois ni bretèche, ni salle de repli au dessus de la nef.

   Je me refuse à croire que les habitants aient pu se défendre avec ce simple clocher-tour.

Peut être qu'en franchissant la porte, réponse j'aurai.

 

    L'intérieur :

Il n'y a rien

     En entrant, je constate que monsieur propre a tout lessivé. Aucune trace de fente dans les murs ou d'étage sur des poutres est visible. Dans ce site aseptisé, je demande aux Saintes de m'aider à découvrir un petit, mais tout petit indice. J'ai l'impression d'entendre une voix me souffler : "Retourne toi, pécheur du Moyen Âge !".

  Sans réfléchir, je tourne les talons et je vois... je vois...

Le voyez vous aussi ?

 

Que c'est beau !

   Par un miracle comme seul une église peut en créer, je constate que la porte de la tour n'est pas fermée. Dans cette ronde construction normalement non ouverte à la visite je vois :

* Des toiles d'araignée (ainsi que leurs créatrices),

* De la poussière,

* Des parois sans trace d'escalier en colimaçon,

* Un mur sans trou de boulin ni encoche pour des poutres,

* Un plancher en bois haut perché accédant aux cloches.

   Bien que le mystère du système défensif reste entier, j'ai un immense plaisir en découvrant une fente de tir avec un petit ébrasement (voir vocabulaire).

 

 

Histoire de l'église :

   Je n'ai hélas aucune information historique pour cette église.

  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Médard) est libre et gratuite. La visite du clocher-tour est normalement interdite. 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Esclarmonde 20/11/2012 21:05

Jolie découverte dans ce paysage vraiment doux et très vert. Bonne soirée

Le Chevalier Dauphinois 21/11/2012 13:42



Verte et rouge sont les couleurs de ce département où les églises sont toutes différentes. Celle-ci est minimale.



Anne la Dauphinoise 20/11/2012 17:14

H eureuse je suis de découvrir ici
O uvrage en pierre, et non en brique, même si
U ne façade de cette église est ainsi,
R appelant que toujours dans ce Pays
Y voit-on plus de rouge que de gris...

T errible est le fait qu'une église ait dû
H âvre de paix pourtant ne l'être plus...
I mitant les châteaux forts, ou plutôt
E n leur place, lorsqu'ils faisaient trop défaut.
R efuge était-elle ou bien simple guet :
A lors, par ses cloches le tocsin sonnait,
C ombien précieux aux hommes pour leur donner
H âtivement le temps de se cacher...
E n est-il ainsi de cet édifice ?

A mon avis, oui, car tant peu d'indices
I nsinuent le contraire... Notre Chevalier,
S urpris que la tour ne soit point fermée,
N e put son "Graal" admirer ici:
E ntrailles quasi vides, ce fut ce qu'il vit...

Le Chevalier Dauphinois 20/11/2012 17:58



Résumé parfaitement mes pensées vous avez


De votre bel acrostiche, le thème je ne peux qu'approuver


Car cette église de pierre et brique bicolore


N'est pas une construction de folklore.


Elle a sa place dans ma liste des fortifiées


Et sur mon blog, elle est maintenant gratifiée.



vikki 20/11/2012 08:14

bonjour cher Chevalier
bien étrange église que celle ci ,tout en
longueur , mais , oui j'ai bien vu que le
ménage n'est pas aussi bien fait qu'il y
parait a première vue .
mais c'est une bien jolie découverte pour
moi qui ne connait pas du tout ce département .
bien belle journée a vous cher Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 20/11/2012 12:57



  J'avoue que si ce département ne possédait pas des églises fortifiées caractéristiques, je n'y serait pas allé. Pourtant, durant ma semaine, j'ai fait des photos de paysage,
d'architecture, de maisons que je n'aurais pas pu faire ailleurs.


  Car parfois (souvent) le castellologue-amateur laisse place au touriste-photographe.