Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 07:30

 

 

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

 

  Voyez vous un système défensif ?.. Moi, non !

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Grandrieux est situé à 43km au Nord-Est de Laon, à 25km au Sud-Est d'Hirson et à 4km au Nord-Est de Rozoy sur Serre.

 

   Coordonnées de l'église :

49° 43' 58.224" N4° 10' 57.86" E
 49.73284 4.182739

 

 

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

   En arrivant dans le bourg, le clocher du bâtiment religieux me permet de me diriger sans réfléchir vers mon Graal. Mais devant le bâtiment, j'ai un doute.

Est ce une église fortifiée ?

 

 

L'enquête commence

    Les massifs contreforts ne représentent pas un indice suffisant pour me satisfaire, je contourne donc le site et là... mon bonheur est immense.

  Coté abside, il y a une imposante tour ronde  en brique rouge, matériau très prisé dans cette région.

  En continuant ma marche de découverte je constate que l'église est posée sur une plate-forme me laissant en contrebas. Un vil personnage agressif est moins enclin à réussir une attaque.

 

Une puissante tour avec des canonnières 

La tour de défense

    Coté opposé à la route et à l'entrée de l'église, une imposante tour ronde surprend. Comme pour la plus grande partie des constructions de la région, elle est réalisée en brique rouge.

Avez vous remarqué son système défensif ?

   A plus de 2 mètres de hauteur, de larges ouvertures horizontales me font penser à des canonnières de la fin du 16ème siècle.

Pourquoi les avoir construites si hautes ?

 

 

D'autres canonnières ?

   Pour comprendre le système défensif de cette tour, je prend un peu de recul. Mais je ne vois ni crénelage, ni mâchicoulis, ni bretèche (voir vocabulaire). Quand soudain une ouverture me nargue.

L'avez vous vue ?

   Dans le mur de la nef, sous les fenêtres, des canonnières pour tir tendu complètent le système défensif de la tour (le tir tendu est le plus dévastateur).

 

 

Il y en a d'autres !

    Je suis si heureux d'avoir vu tant de systèmes défensifs que je contourne l'église les yeux plein de rêves quand soudain..... une curiosité architecturale s'offre à moi.

    Je reprends mes esprits et je regarde avec un peu plus d'attention l'échauguette d'angle posée sur culots et soutenue par des contreforts droits. Voila un ronde forme faisant le pendant défensif de la grosse tour.

  En prenant à nouveau un peu de recul, je me demande si l'église ne possédait pas une salle de repli au dessus de la nef.

Qu'en pensez vous ?

 

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 16ème siècle, construction de l'église.

* Au 17ème siècle, aménagement des fortifications de l'église.

* En 1987, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église dédiée à Saint Nicolas est libre et gratuite. La visite du système défensif est interdite. 

 

Compacte avec une architecture torturée est cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 21/03/2015 21:06

Alors, comme chevaleresque vous êtes aussi (n’est-ce pas ?) vous allez me guider un peu quand même : plutôt seront-elles (ou sera t-elle pour celle de cet après-midi) situées au Centre/Sud -Est du « Sud-Ouest » ?
Mais je ne cherche pas à en savoir le (les) nom(s) car je sais que point ne les connaîtrai, puisque vous nous dénichez toujours de belles inconnues !… (ce qui est le piment de votre blog…)

Le Chevalier Dauphinois 22/03/2015 10:58

* Princesse vous êtes,
* Vous utilisez contre moi toutes les armes des Damoiselles.
* La flatterie va-t-elle me faire révéler l'origine géographique des bâtiments ?
.
* Certaines églises sont en Périgord mais d'autres sont en Gévaudan.

Anne la Dauphinoise 20/03/2015 18:47

… ou l’art de me « titiller » !
Ne pouvez-vous point avancer l’horloge du temps ? Avec votre armure, plein de grains de sable tomberaient à la fois d’un coup … non ?
... Mais déjà je pressens que ces moutiers fortifiés vont se trouver dans des contrées que j’aime… n’est-il point vrai ?

Le Chevalier Dauphinois 21/03/2015 14:00

* Vous titiller (par mes réponses) est l'un de mes plaisirs, j'avoue que parfois j'en abuse un peu.
* Raison vous avez, les églises à paraître en 2016 sont dans une des régions que vous appréciez.
* D'ailleurs, cet après-midi, je vais en décrire une pour févier. Elle est incroyablement unique..... (titilleur je suis évidemment).

Anne la Dauphinoise 17/03/2015 20:54

G uère de passion j’ai eue, vous vous en douterez.
R ien à voir avec les moutiers d’autres contrées…
A ces briques trop rouges, pierres blanches je préfère.
N éanmoins, sais-je bien qu’il était nécessaire
D ‘utiliser ce que le Pays « produisait » (
R avie je suis que chez moi ce soient des galets !*)
I l est sûr qu’ici point je n’attendais non plus
E mpreintes d’archères, car dans l’historique j’ai lu :
U ne église fut au XVIe siècle en construction ;
X VIIe siècle fut temps des fortifications.

A cette époque, les flèches dans leurs carquois avaient
I rrémédiablement été remisées et
S uperbe artillerie les avait remplacées :
N aissance des canonnières que vous nous dévoilez.
E n possède de très hautes, ce site, je ne sais mie

T rouver explications, car antan l’ennemi «
H antait champ de bataille » monté sur un cheval,
I ndépendamment des gens de pied, et crucial
E tait-ce que tous ces gens tombent à terre, par tir
R asant… Aurez réponse adéquate à nous dire…
A insi seules une tour et petite échauguette
C oncentrèrent les défenses principales, et peut-être
H eur eut ce lieu d’avoir repli… mais en ce cas
E tait aveugle, non ? ouvertures je ne vois…

N ‘ai-je aimé ce moutier… Ce qu’allez dire je sais,
O ù il faut bien montrer tous les genres pour qu’on ait
T otale vision de ces bâtis peu ordinaires.
A vez raison, mais à cette allure je n’adhère.

* je mens un tout petit tant… la terre - le pisé - se rencontre beaucoup par chez moi… bien pôvre est ma contrée !… mais les galets sont bien présents.

Le Chevalier Dauphinois 20/03/2015 18:23

*Connaissant vos goûts pour les sites médiévaux, j'ai su de suite en triant les images que cette église ne serait point votre passion.
* De plus, cette construction n'est pas vraiment d'origine médiévale.
* Mais je me suis donné comme mission de faire apparaître sur mon blog le plus grand nombre d'églises fortifiées du web.
* Et puis, dans cette province, les châteaux sont rares. Il me fallait bien quelques églises pour la rendre intéressante.
** Je vous promets que en fin d'année et surtout en 2016, d’incroyable églises fortifiées comme vous les aimez apparaitront.
** Certaines vous surprendrons... Je le sais déjà.