Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 06:30

 

Département 02 - AISNE  (Thiérache)

 

Le bourg :

L'horizon est mon but final !    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Dohis est situé à 40 km au Nord-Est de Laon, à 20km au Sud-Est de Vervins et à 5km au Nord de Rozoy.

   Coordonnées de l'église :

49° 45′ 45.66″ N 4° 8′ 24.64″ E
 49.762684°  4.140177°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

Voyez vous au loin cette merveille ?

Ne me dites pas "Non, Chevalier".

Regardez mieux, là bas.

"Je ne vois rien Chevalier !"

  Diantre, après toutes ces années à partager ensemble les sites les plus reculés et les ruines les plus mystérieuses, vous n'avez pas aiguisé votre 6ème sens !

    Prenez ces jumelles et regardez attentivement.

"Oui, Chevalier, il y a quelque chose !"

 

L'enquête commence

    En arrivant dans le bourg, je n'ai aucun doute sur la présence de systèmes défensifs sur cette église. La vue satellite confirme ma première sensation.  Il y a d'abord cette porte fortifiée qui faisait certainement office de rempart (mais il faut que je me méfie de mon imagination fertile).

Y aurait il une tourelle au dessus ? 

La brique est partout

   Comme beaucoup de constructions en Picardie, la dominante rouge due à la brique s'impose. Mais la pierre n'est pas absente :

  * D'abord autour des canonnières (nombreuses sur plusieurs niveaux).

  * Et sur les arquebusières haut perchées sur les échauguettes (voir vocabulaire).

  * Puis à la base de certaines façades (consolidation ou appui sur le bâtiment primitif ?).

  * Enfin dans l'encadrement des portes et fenêtres (pour les sculptures certainement).

 

Le clocher-donjon

   La puissance de l'église s'exprime surtout par l'imposant clocher carré ressemblant à un donjon de château fort. Cette blanche tour comporte des ouvertures prouvant la présence d'une salle de repli en partie haute.

Et comment accède t on à cette salle ?

  Évidemment par une tour escalier extérieur comportant des fentes de lumière pouvant aussi servir de fentes de tir.

 

Particularité architecturale du clocher

     L'imposant clocher possède une flèche "torsadée" que les architectes nomment  : Clocher Tors ou clocher flamme.

  La petitesse de la toiture crée une illusion de pans toujours parallèles.

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 14ème siècle, construction d'une église (à vérifier).
* Au 16ème siècle, construction de la grosse tour ronde en brique.
* Au 18ème siècle, modification de l'architecture de l'église.
* En 1866, construction des bas cotés longeant la nef.
* En 1932, les tours de défense de l'église sont inscrites aux Monuments Historiques.
* En 1989, façades et toitures sont inscrites aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à la Nativité-de-la-Sainte-Vierge) est libre et gratuite. La visite du clocher et des fortifications est interdite. 

 

Le dessin tenterait il de cacher la canonnière ?

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 26/10/2015 22:37

Une petite tendresse ?… non pas… Mais point ne l’ai rejeté complètement parce qu’il avait un beau clocher-tour… de pierre… blanche… et une enceinte et une porte fortifiée (tout comme un autre, dans cette même contrée, je crois - je ne sais plus lequel ; il faudrait que je recherche – qui m’avait plu… parce que l’intérieur ne ressemblait absolument pas à un intérieur religieux – du moins, ce que vous nous en aviez montré ! – et qui avait, il me semble aussi, une porte ou un porche fortifié, plus avant de l’édifice).
… Mais je n’arrive pas à me faire à ces constructions de brique rouge (même dans ma région, la tour de Pinet ne me plait aucunement, mais… elle a tant d’histoire que je ne peux que l’aimer !… comme Bressieux ! (bien que, pour ce dernier, la brique ait recouvert ou ait été mise à la place de la pierre initiale, donc, pour moi c’est un castel de pierre… en rêve !).
… Je ne déteste point la rouge couleur ! Mais je ne l’admets point, ou très difficilement, pour des murs.
… La blancheur des pierres (… si elles sont mal taillées et mal jointoyées, de plus ! sinon, les pierres ressemblant à des moellons bien alignés ne me seyent mie non plus – exemples multiples dans les Charentes notamment), ou mieux, des galets roulés, ou la couleur marron pour ces 2 matériaux est ce qui me convient à mirer ! (ce n’est pas la peine que j’ajoute : « à bon entendeur… », je sais que rien n’oïez sous votre heaume !)

Le Chevalier Dauphinois 29/10/2015 20:16

* Il va falloir que je trouve votre point faible pour que tendresse vers le rouge se révèle.
* Ou bien..... j'affiche la cinquantaine d'église rouge chaque jour durant 2 mois... Hihihihi

Anne la Dauphinoise 20/10/2015 20:23

D écidément, oncques mais ne me sieront
O uvrages de brique rouge. Or, la région
H abille de cette matière tout son bâti.*
I l était peu probable que soit ainsi
S uperbe moutier de pierre vu aujourd’hui.

A i-je cependant été moult contentée,
I mpressionnée par le donjon-clocher.
S a blancheur m’a ici conquise, pour sûr.
N éanmoins, ai-je surtout vu en ses murs
E norme puissance digne d’un grand château fort ;

T our-escalier servant là de renfort ;
H eureuse enfin qu’une salle de repli (
I nexistantes** me semblaient celles-ci
E n ces contrées) ait complété défenses.
R enier je ne peux belle assistance
A pportée par rondes tours… bien qu’en brique.
C ertes, ce ne sont louanges dithyrambiques…
H eur ont-elles d’avoir été érigées,
E t cela vaut, dès lors, être souligné.

N ‘ai-je aimé ce moutier, évidemment,
O ù se lit volonté farouche, pourtant,
T enter neutraliser les ennemis,
A vec même un rempart, avez-vous dit,

B énéficiant d’une porte sécurisée.
E mbûche première qu’il fallait donc passer…
N otable est, j’avoue, du clocher toiture :
E st-ce vraiment fort originale « coiffure ».

* ou quasi tout…
** ou presque.

Le Chevalier Dauphinois 26/10/2015 20:40

* Durant ma longue semaine en cette province, j'ai vu beaucoup de rouges constructions.
* Ainsi, mon oeil s'est habitué et la brique ne me choque plus (pourtant je suis un adepte de la pierre blanche de "mes" montagnes).
* Cette église est l'une des rares à avoir un mur extérieur avec une entrée imposante.
* J'avoue avoir eu une petit tendresse lors de ma découverte.
* Je comprends que la brique ne soit point votre matériau (couleur ?) préféré(e)... Mais admettez que ce moutier est très original sans être trop excentrique.
** D'ailleurs, je lis que vous "l'admettez".... Vous avez eu une petite tendresse pour cette église Picarde.