Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Que de tours pour une église

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le village de Cuiry lès Iviers est situé à 40km au Nord-Est de Laon, à 15km au Sud-Est de Vervins et à 14km au Sud de Hirson.

   Coordonnées du bourg :

49° 45′ 43″ Nord 4° 6′ 37″ Est 
49.761944°   4.110278°

 

L'église :

     L'extérieur :

Préambule

   Une église fortifiée, c'est déjà une curiosité architecturale et aussi "philosophique", mais si en plus elle est sans âge, je suis aux anges.

  Depuis quelques années, je les traque dans toute le France. Après plus de 200 découvertes, je pensais avoir tout vu, tout ressenti devant ces bâtiments religieux. Mais c'était sans compter sur l'église de Cuiry lès Iviers.

 

La découverte

    En arrivant dans le bourg, comme souvent j'ai levé les yeux pour chercher un haut clocher. Mais à ma grande surprise, point de pointe dans le ciel ni de girouette en forme de coq.

Me suis je trompé de village ?

    En ce 3ème dimanche de mars, en m'aidant de mon gps, je vais en direction de mon Graal. Soudain, mon appareil de position satellite sonne. Je lève la tête et point de clocher ni d'église.

Le doute m'envahit quand soudain j'eus la révélation.

   L'incroyable bâtiment que je pensais être une maison forte ou une ancienne ferme bourgeoise est en réalité l'église fortifiée de Cuiry lès Iviers.

L'auriez vous deviné sans ma prose ?

Quel curieux couvre-chef ! 

L'enquête commence

    N'en croyant pas mes yeux, je prends un peu de recul pour me convaincre que cette construction fortifiée est bien une église.

  N'ayant que peu de certitude je m'approche pour regarder la partie "gauche" qui semble être le chevet.

 

Le choeur

   Le choeur est un bâtiment plus haut que la nef. Il est flanqué de deux tours circulaires de dimensions et diamètre différents. Deux détails m'informe que cette construction est défensive :

  * Chaque tour possède des petites fentes de tir pour fusil.

  * Sous le toit, des ouvertures trahissent la présence d'une salle de repli.

 

La nef

   A l'autre bout, la nef est protégée par une puissante tour ronde coiffée d'un clocheton d'inspiration flamande. Ce ne sont point des fentes de tir qui protègent l'entrée mais des canonnières inégalement réparties sur 2 niveaux.

   En contournant la nef, je suis surpris de ne point voir une autre tour.

Quelle curieuse asymétrie !

   En prenant un peu de recul, je ne m'explique pas la présence d'une seule tour pour la nef alors qu'il est si logique d'en voir 2 sur la nef.

Y a-t-il eu une destruction suite aux 2 guerres mondiales du 20ème siècle ?

 

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 16ème siècle, construction de l'église.
* Au 17ème siècle, construction (allongement ?) de la nef.
* En 1989, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite. La visite des tours est interdite.

 

Est ce une maison forte ou une église ?

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 06/07/2015 21:21

Je ne peux pas dire que j’ai un faible pour ce moutier, ni que je ne suis plus fâchée d’en voir de cette sorte.
Mais… point ne veux-je être « la râleuse de service » de ces moutiers ! (ou de votre blog)
… Disons que je m’adapte (j’ai dû vous le dire déjà, je crois) : n’ayant rien d’autre à « me mettre sous la dent », « je fais avec » !
… Et puis, ce ne serait pas très constructif de ne faire que critiquer, non ? Alors j’essaie de tirer partie de ces bâtis que je n’aime point, d’oublier que je ne les aime point. Et j’essaie d’être impartiale… (c’est dur !) et de plus en plus, de me mettre dans la situation historique pour y trouver quelque chose de positif…

En fait, oui, vous avez dû me faire changer… un peu, dirai-je, peut-être parce que votre approche est complètement centrée sur les défenses, comme dans ce cas ?
Mais, gare aux moutiers qui seront vus capel de paille sur la tête ! (ce qui n’est point le cas dans ces moutiers de la Thiérache, notamment, ou pas que je me souvienne) Ma « fâcherie » sera grande, et mon ire encore plus !

Le Chevalier Dauphinois 08/07/2015 19:27

* Point je vous vois comme une Râleuse.
* Vous avez un peu la mission du "fou" du Roy.
* Non point que folle je vous trouve.
* Vous êtes pour moi ce petit "pique" qui réveille, qui oblige, qui m'empêche de m'endormir dans un routine que je pourrais avoir.
* Avec cette nouvelle version (très nulle) de Overblog, j'avoue que je cèderais aisément à la facilité. Comme tout est plus instable dans cette version, comme il devient long d'écrire des proses comme les miennes, j'aurais presque envie de ne mettre que des images peu commentées.
* Mais vous êtes là.... Vous êtes un peu une Diablesse de muse ou... une muse Diablesse.
* Avec vous, ma croisade blogienne repart comme au premier jour !

anne laure 23/06/2015 21:15

elle a bcp d'allure cette eglise !j'aime bcp
biz
anne laure

Le Chevalier Dauphinois 24/06/2015 19:32

* Cette beauté est bien différente des traditionnelles églises de nos campagnes.
* En plus d'être fortifiée, elle décale son clocher qui ne ressemble pas à... un clocher.

Anne la Dauphinoise 23/06/2015 20:15

C ertes, ne m’attendais-je point à grande « surprise » :
U ne église qui est dans cette contrée sise
I mmanquablement allait nous montrer
R udesse, puissance en briques érigées*.
Y devons-nous ajouter rondes tours,

L esquelles sont, en général, les atours
E xceptionnels de ces fortes constructions.
S auf qu’ici, repli est en addition.

I l est vrai qu’au premier abord l’on a
V ision d’un bâtiment qui ne donne pas
I mage d’un lieu à la prière dédié
E n nous dissimulant presque son clocher… «
R appel » vous eûtes par moderne instrument
S onnant… Vous le redis-je : est-ce moins charmant,

A mes yeux, qu’un signe de votre monture !…
I mpressionnée m’ont, du chevet, les murs
S i hauts à la nef comparés… Ceci
N ous est expliqué par ouvertures qui
E voquent refuge pour nombre de gens d’armes ;

T ours aidant, je pense, à donner l’alarme,
H arcelant aussi ennemis. Elles sont
I négalement réparties : ne sont
E n effet vues deux sur façade d’entrée,
R endant lecture de cette dernière « brouillée ».
A t-elle vraiment possédé deux gardiennes ?
C omme une seule lui donne belle allure païenne !
H érésie ce n’est mie, mais nécessaire
E tait ce changement « pour cause de guerre ».

N e puis-je dire que ce site m’ait moult plu.
O uvrage fut-il à défense dévolu. «
T résor » devient-il lors ; je l’apprécie
A sa valeur de « sauveteur de vies ».

* sauf exceptions, je le sais, mais elles sont vraiment exceptions dans cette contrée !

Le Chevalier Dauphinois 06/07/2015 20:08

* Je ne sais pas si c'est mon blog ou ma manière de présenter les églises fortifiées, mais il me semble qu'avec le temps, ces moutiers (fortifiés bien sur) ne vous fâchent plus.
* Même s'il est vrai que je préfère la pierre à la brique, même si ma passion de l'art Roman est plus importante, j'ai aussi un faible pour cette église à l'architecture si peu traditionnelle.
* Cette architecture semble être un compromis de toutes les églises fortifiées de cette région. A elle seule, elle symbolise la Thiérache.
* Comme vous, je suis surpris qu'elle ne possède que 2 imposante tour. Une troisième se devine à droite coté cimetière.
* La 4ème tour d'angle est invisible et le parement ne montre pas de vestige.
* Mais il faut être méfiant avec la brique, la reconstruction sans trace du passé et plus facilement possible qu'avec la pierre.