Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

Isolée, l'église attend les visiteurs    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La petite commune de Flavigny le Grand-Beaurain est située à 80km au Sud-Est d'Arras, à 30km Est-Nord-Est de Saint Quentin et à 2km à l'Est de Guise.

    Coordonnées du bourg :

49° 53′ 30″ N 3° 39′ 55″ E
 49.891667°  3.665278°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

    Dans la très grande majorité des villages, l'église est au centre, bien réchauffée par les maisons qui parfois s'appuient sur elle.

   Curieusement, la construction religieuse de Flavigny le Grand-Beaurain est isolée, perdue loin de toute civilisation.

Avez vous déjà vu un tel spectacle ?

 

Quelle incroyable architecture !

     En approchant, je vois un bâtiment presque irréel, comme un décor de cinéma, à tel point que ma vue se brouille.

  Je suis dans le royaume de la brique, mais une construction en briques trop parfaite, trop linéaire. Tout semble trop neuf, trop policé.

Avez vous la sensation d'un décor en "carton pâte" ?

  Le chevet ne comporte pas de fenêtre ni vitraux

L'incroyable chevet

   Très souvent, les chevets sont de forme circulaire, ou pentagonale rappelant un peu le demi-cercle classique, avec des vitraux ou des fenêtres avec remplage.

   Je suis stupéfait, l'arrière de Beaurain n'a pas d'ouverture de lumière. Je vois un mur borgne encadré par 2 tours rondes.

  Mon étonnement est encore plus grand en constatant que les 2 tours d'angle n'ont pas les mêmes dimensions ni les mêmes décors (pseudo bande Lombarde).

   Puis 2 autres détails augmentent ma stupéfaction :

* La base des tours est en pierres

* Il n'y a pas vraiment de fente de tir

Est ce un décor de film ?

Ce n'est pas un donjon et pourtant ce n'est pas un clocher

Le clocher

    La nef ne présentant aucun système défensif, je me précipite sur l'imposant clocher. Sa masse et ses dimensions m'impressionnent.

      Que de sensations différentes :

* Sa base étant faite en pierres, le clocher ressemble à un donjon de château fort primitif.

* Les imposants contreforts à larmier très prononcé me rappellent des constructions du 12ème siècle.

* La couleur rouge des briques aux étages adoucit la rudesse de sa masse.

* La douceur est renforcée par la petitesse des 2 tours flanques coté nef.

 

Analyse du clocher

  Les systèmes défensifs sont nombreux sur ce clocher :

* En partie supérieure, des fentes de tir pour fusil.

* En partie basse, non pas une canonnière mais une fente de tir à ébrasement (voir vocabulaire) extérieur important.

* En partie basse des tours rondes, des fentes avec un angle de tir important en horizontal.

* En partie haute des tours, des fentes avec angle de tir important.

 

Je souhaite entrer

  Il semble évident que la porte d'entrée de cette église soit à la base du clocher-donjon. La partie supérieure comporte les classiques fentes de tir pour fusil, mais je distingue aussi  3 corbeaux.

Pensez vous qu'une bretèche existait ?

 

    L'intérieur :

  Timidement, je pousse la porte et un monde bien différent s'offre à moi. La sobriété des décors et de l'architecture tranche par rapport à la fonction défensive.

 Je ressors sans avoir pu visiter les tours et de clocher-donjon. En regardant l'horizon, je comprends la fonction de guet de cette église du Thiérache.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 16ème siècle, construction d'une église.
* Au 17ème siècle, modification de l'église.
* Durant la 1ère guerre mondiale, les bombardements détruisent partiellement l'église.
* En 1927, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Sulpice et Saint Médard) est libre et gratuite. La visite du clocher et des tours de défense est interdite. 

Rondeur et linéarité se conjuguent curieusement

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Esclarmonde 20/02/2014 09:09

Mes connaissances en architecture étant ce qu'elles sont, j'aurais eu du mal à savoir si ce bâtiment surprenant était une église ou château, c'est la visite de l'intérieur qui ne laisse plus aucun
doute, j'ai beaucoup aimé le contraste entre la douceur de l'intérieur et l'aspect "militaire" de l'extérieur. A bientôt, belle journée

Le Chevalier Dauphinois 20/02/2014 17:06



* Nombre d'entre nous (et moi même) sommes surpris par cette construction.


* Comme j'avais une carte précise, je savais que je me rendais en direction d'une église.


* Mais je suis certain que beaucoup de personnes, quelques soit le siècle, ont été désapointées en découvrant cette beauté unique !


Château ou église ?



Anne la Dauphinoise 20/02/2014 07:45

Point n'avais pensé à votre dernière "solution".
Quoi qu'il en soit, si elle ne fut pas vraiment un leurre antan, elle l'est devenu de nos jours : on pense tous que l'on est face à un mirage, la découvrant !

Le Chevalier Dauphinois 20/02/2014 08:15



   C'est ce qui me fascine avec les églises fortifiées, elles savent toujours surprendre. Aucune est identique, aucune respecte les critères classiques "religieux". Celle-ci a inventé
une nouvelle représentation : le concret irréel.


  D'autres surprenantes églises seront affichées durant les 4 prochaines années.



Anne la Dauphinoise 18/02/2014 21:22

B ien que j'aurais, il est vrai, préféré
E tre à Flavigny - Bourgogne - et croquer
A vec délices bonbons de cette contrée,
U n moutier tel qu'ici vous nous montrez
R evenir me fait à réalité...
A spect d'un castel lui fut donc donné.
I mmédiate question : pourquoi ? ai-je posée.
N e fut-il bâti ainsi pour beauté -

F aveur qu'eurent des églises non fortifiées -
L e but, ici : un leurre pour insuffler
A l'adversaire l'envie de "décrocher" ?
V oyant, de loin s'entend, ce fort moutier
I l semble qu'ennemis durent alors trembler
G randement, n'osant peut-être approcher...
N ul doute qu'étant construit bien isolé
Y avait-il chance de mieux effrayer :

L 'horizon, pourtant fort bien dégagé,
E tait "barré"... compromise, avancée...

G arantie, de plus, qu'ainsi éloigné,
R épit aux gens du bourg dut procurer... ?
A vez-vous raison : est trop policé...
N 'est-ce point du fait qu'aussi fut abîmé
D urant prime guerre mondiale, et "rénové" ?

A ntan, pourtant je pense qu'il a été
I rréel comme aujourd'hui, érigé
S ans plus de véritables sécurités.
N e sont ses défenses vraiment affichées,
E t non feintes, uniquement sur clocher...

N 'oublié-je point que même peu fortifié
O ctroya t-il abri, et rappelé
T out autant je me suis des tours trouvées
A u Nord plutôt, sans repli ménagé.

Le Chevalier Dauphinois 19/02/2014 18:19



 Votre prose interrogative et enflammée résume bien mon ressenti. Ce bâtiment fut certainement un leurre ou une construction dissuasive pour une simple troupe de voleurs.


   Qu'importe sa raison d'être, cette église est unique, inoubliable !


 Sachant qu'en tous siècles, la concurrence du beau, du puissant entre chaque village existait, peut être était ce un moyen de distinguer ce bourg des autres communes.



eric 18/02/2014 20:55

Magnifique !! on dirait qu'une fée venue du passé..vient de la déposer la!

Le Chevalier Dauphinois 19/02/2014 18:21



  Heureux je suis que cette construction isolée crée autant de surprises et d'admiration. Elle a réussi son effet, et je suis content que mes modestes proses aient pu transmettre mon
ressenti.


 



bernard othon de niort 18/02/2014 18:18

tout comme toi , je vois bien un debut de construction XII ou XIIIé . un fort transformer en eglise ? mais dans se cas tu aurais trouver une trace .
l'œuvre d'un autre " abbé sauniere" ?

Le Chevalier Dauphinois 19/02/2014 18:22



 Je n'ai hélas retrouvé aucune preuve dansma littérature. De plus, les églises fortifiées d'avant le 16ème siècle sont très rares en Thiérache. Je ne sais que conclure.