Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 07:10

 

Département 02 - AISNE

  Le rayon de soleil matinal me révèle les ombres du château

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Fère-en-Tardenois est située à 37km au Sud-Sud-Ouest de Laon, à 32km à l'Ouest de Reims et à 20km au Sud-Est de Soissons.

  Coordonnée du château :

49° 13' 21.234" N 3° 31' 59.282" E
 49.222565°  3.533134°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

    En arrivant à proximité du château de Fère (situé à 3km au Nord du bourg), j'ai les poils qui se dressent. Mon corps pressent que la visite de ce jour va être exceptionnelle.

  Je vais découvrir et vous montrer une forteresse unique.

  Une motte castrale aménagée par l'homme, puis renforcée de pierres

Une butte

    La butte portant le château est exceptionnelle car elle a été aménagée par d'importants travaux. Ses proportions sont :

* 120 mètres de diamètre,

* Composé de 9 cotés non identiques,

* Une hauteur de 18 mètres,

* Avec une pente avoisinant les 40°,

* La terrasse plane a une forme de polyèdre à 9 cotés asymétriques,

* Avec un diamètre oscillant entre 60 à 80 mètres.

  En observant cette butte, j'ai la sensation de voir une pyramide arasée. Ce type de réalisation semble unique en notre Royaume.

 

Y a-t-il des défenses ?

    Il ne suffit pas de construire un habitat sur une butte pour qu'il soit difficilement prenable par l'assaillant, il faut évidemment des systèmes défensifs actifs et passifs.

  Ce château en possède toute la gamme.

  Un fossé limitant la puissance des attaquants

Les premiers systèmes défensifs

    D'après mes lectures sur les grands stratèges et sur les attaques de bâtiments fortifiés, je peux affirmer qu'aucun château fort est imprenable.

    Le but pour un défenseur est de retarder l'assaut final, d'ajouter des pièges et remparts pour "démoraliser" l'assaillant.

  C'est dans ce but que fut construit le château de Fère :

* A l'extérieur, certains castellologue supposent la présence d'un rempart entourant le fossé.

* Puis en bas de la motte, un large fossé laissant de la distance entre les défenseurs et les armes de jet des assaillants.

* Evidemment, une pente (entièrement parementée de grès) rendant difficile la monter et permettant de faire rouler des pierres rondes (pour écraser l'assaillant).

* A la périphérie haute de la butte, un rempart avec de petites tours semi-circulaires (de 3 mètres de diamètre) isolait le château. Il ne reste que des vestiges arasés mais la sensation de puissance défensive se ressent.

  Ce château m'en fait voir de toutes les couleurs

D'imposantes tours défensives

    Au sommet, les imposantes tours rondes, bien que très ruinées donnent un aspect massif à cette forteresse médiévale.

  Ce plan architectural me surprend :

* Par l'absence de donjon,

* Par le nombre impressionnant de tours (7) pour un espace si réduit,

* Par le diamètre surprenant de ces tours rondes (9 à 10 mètres).

* Par conséquence, la faible largeur des courtines entre chaque tour (une moyenne de 8 mètres).

  Le résultat est très surprenant.

 

Les vieilles tours

   Le temps et les hommes ayant été très cruels avec ces ancêtres de pierres, les tours ne possèdent plus de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire). Pourtant elles offrent aux touristes curieux de nombreuses caractéristiques et quelques énigmes.

  Arasée et pourtant si vaillante !

Description des tours

     La qualité de construction des tours prouve que ce site fut un emblème de la puissance de son seigneur. C'est un vrai plaisir éducatif que d'observer ces bâtiments :

* Le parement extérieur est parfait, aussi bien la taille des pierres, leur unicité et la qualité des joints.

Le remblai semble très solide.

* Une chapelle a été aménagée à l'étage dans une tour.

* De hautes archères sont visibles sur plusieurs étages et sur toute la périphérie.

* Certaines archères mesurent plus de 3 mètres.

* En regardant par la fente, je constate que l'ébrasement intérieur n'est pas important mais il est plongeant. Les archers pouvaient aisément tirer en bas.

* Grâce à l'effondrement des courtines, les axes de circulation se révèlent.

  A quoi pouvait servir l'appareillage à la base des tours ?

L'énigme architecturale des tours

    Ma plus grande surprise fut la base des tours. Autant le parement supérieur est lisse, autant la base est "chaotique".

  Le glacis est composée de 2 "étages" différents :

* En bas, des pierres pauvrement taillées, peu jointives aux dimensions aléatoires.

* Je peux admettre que les hommes aient préféré démanteler le château par le bas, ce qui est plus facile que récupérer les pierres en haut.

Mais pourquoi toutes les tours ont cette curiosité ?

* Je compte 8 rangées de pierres. Les récupérateurs de pierres n'ont pas pu faire de la destruction symétrique.

** Au dessus, 4 rangées de pierres finement jointées. Elles font saillie en forme de dent.

**Je vous ai déjà montré ce type d'architecture au château de Bitonto en Italie.

** Mais ici, le glacis est trop court pour être efficace et guider des galets ronds.

Quelle fut la fonction exacte de cette curiosité architecturale ?

  Ceci n'est point le Pont d'Avignon... Mais on y danse quand même !

Le pont

   Comme tout château qui se respecte, lorsque douves ou fossé existent, il faut un pont. Très souvent il est en 2 parties :

* Une fixe nommée : Pont dormant,

* Une relevable nommée : Pont levis.

  Hors, ce château possède un pont de 15 mètres de long totalement fixe.

De plus, il est très élégant.

   La raison est simple, il fut construit au milieu du 16ème siècle. Ce pont était couvert et formait certainement une galerie comme à Chenonceau.

 

Un pilier

   Pourquoi vais je proser sur UN pilier alors qu'il y en a 6. La raison est visible ici. Une ouverture pour arme à feu avec ébrasements extérieur et intérieur.

 

      L'intérieur :

Mon questionnement

   Avant de découvrir l'intérieur, je vous fais part de mes 3 interrogations :

1 - Pourquoi avoir construit un château sur motte au 13ème siècle ?

- Cela faisait au moins 1 siècle que ce type de construction était abandonné.

2 - Pourquoi un château circulaire alors que le style Philippéen s'imposait.

3 - Pourquoi ne point avoir de tour maîtresse ?

 

La suite de la visite

Veuillez cliquer ici pour visiter l'intérieur

du château de Fère-en-Tardenois

 

 

 

Il me faut de suite conquérir ce château fort !

 

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 22/02/2015 11:14

C ombien a dû être d’importance castel
A voir vestiges et plan, de même que belle
S ituation sur motte « gigantissime »,
T out en n’omettant point superbe « abîme »
E nvironnant le site !… Est-ce là manière
L impide nous démontrer que n’était guère

D évoué à repos ou fantaisie
E n premier chef, du moins, ce château-ci.

F oison d’indices, tout du long, nous offrez
E mpreints de force, grandeur, comme ce fossé
R empli non point d’eau mais de l’arrogance
E vidente des gens du lieu ; puissance

F abuleuse encontrée dans profondeur
E t, de ce « gouffre », aussi bien sa largeur.
R aides, l’escarpe, la contrescarpe, pour sûr !
E nveloppées de pierres, semblant des murs…

E tait-ce ensuite muraille qui vous narguait,
N antie de petites tours mais qui faisaient

T rès bien - on le suppose, en reste si peu –
A ction de guet, défense : était-ce précieux
R empart qu’il fallait donc outrepasser,
D ans un cas, une fois franchi le fossé,
E t dans l’autre, pont qui l’enjambait antan.
N e me sied mie l’actuel : trop « récent » !
O r, je me demande bien quelle « figure »
I l put avoir, jadis… Déjà : est-ce sûr,
S iècles avant, qu’ici un pont exista ?

A vec l’immense vide qu’il y a
I ncroyable serait qu’il n’y en eût point.
S aurons-nous peut-être réponse à la fin ?…
N ous voilà au castel-propre parvenus,
E t ses ruines ne nous mènent à l’inconnu

P uisqu’au faîte de sa gloire gravure donnez.
I nattendu est son aspect entier,
C ombien massif ! Mais, ce qui plus surprend,
A mon avis, sont ces formes de dents
R éalisées à la base de chaque tour.
D ame ! Que sont là de moult étranges atours !
I nventifs étaient nos ancêtres, c’est vrai…
E n aucun cas, pour rien chose ne faisaient !

N e pensais-je qu’en matière de défense :
O n sait bien que parfois quelque insouciance
T rouvait sa place dans la décoration…
A u donjon qui nous manque, explications

B ienvenues seront, autant que sur les
E nigmatiques vouloirs d’ériger
N aguère un castel fort de cette façon,
E n ce lieu : vous y voyez déraison…
...

P artie seconde va être un vrai bonheur :
S uis-je sûre qu’entrailles valent bien l’extérieur !

Le Chevalier Dauphinois 24/02/2015 12:25

Bien le bonjour messire
* C'est moi qui vous remercie de suive mon blog de ruines poussiéreuses.
* Adorant la marche et la photo, me régalant de l'histoire médiévale de nostre Royaume, j'ai souhaité combiner toutes mes passions d'amateur en un lieu qui est ce blog.
* Si le château de Fère vous a passionné, Je vous réserve d'autres surprises aussi fascinant dans quelques trimestres.

Marc 24/02/2015 10:24

Je suis votre blog depuis quelques années et je tiens à vous féliciter pour toutes les découvertes et surtout les commentaires architecturaux et historiques que vous nous faites partager. Passionné tout comme vous, ma

Le Chevalier Dauphinois 22/02/2015 11:40

* Ce château, que je ne connaissais que dans mes livres, fut l'une des 3 raisons de mon voyage en Picardie.
* Lorsque je le vis, ce fut un vrai choc.
* J'ai passé plus de 4 heures à contempler chaque pierre, à photographier chaque détail.
* Malgré le vent froid et la petite bruine intermittente, je n'ai pas pu partir sans tout regarder.
* J'espère que l'article est à la hauteur de cette construction unique.
** Je conçois que le pont très moderne ne soit point à votre goût.
** Ce site fut si remanié que les archéologues n'ont pas pu identifier l'emplacement du pont médiéval.
** La seule certitude : L'ancien pont n'était pas à la place de l'actuel. La construction avec ses arches si imposantes a été aménagée pour se rendre aux communs et écuries qui sont l'actuel château-hôtel au 21ème siècle.