Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 06:30

 

Département :   01  - Ain

 

Mais où est le château fort ? Le bourg :

    Situation   (--> le voir sur une carte)

     Le petit bourg de Neuville sur Ain est situé à 50km au Nord-Est de Lyon, à 40km au Sud-Est de Macon et à 18km au Sud-Sud-Est de Bourg en Bresse.

  Le hameau de Thol est à 2km au Sud de Neuville sur Ain.

     Coordonnées du château :

46° 3' 57.43 N 5° 22' 5.57 E
 46.065951°  5.368214°

 

Le château:
    L'extérieur :
Préambule
    L'année dernière, un de mes visiteurs me  sollicite pour me présenter une ruine de château fort dans le département de l'Ain. Tout en échangeant avec moi, je pressens qu'il souhaiterait qu'elle apparaisse dans mon blog. D'après quelques informations, il serait membre de l'association de sauvegarde du château.

    Profitant d'un week-end ensoleillé de fin septembre, je saute sur mon destrier en direction du Nord (par rapport à mon Dauphiné). Secrètement, j'espère que des bénévoles seront à l'oeuvre sur le chantier et me feront rêver au milieu des vieilles pierres.

Îl est plus facile de voir le château depuis le ciel

La difficile recherche
    Le château étant posé sur une colline au dessus de la rivière Ain, j'emprunte la route montant vers le hameau. A mon grand désespoir, je ne suis guidé par aucun panneau routier.

   La route laissant place à des chemins, je continue mon périple à pieds. Hélas, aucune marque sur les arbres, ni panneau indiquant une direction. 

     Dans cette forêt, les sentiers sont nombreux mais point balisés. Bien que je tende l'oreille, je n'entends que le mouvement des feuilles dans le vent léger. Hélas, aucun bruit de chantier, ni de taille de pierre.

Vais je revenir bredouille ?

   C'est un chasseur à la chevelure éparse qui me donne la direction : "Gauche, droite puis gauche". 


Il est là
   Soudain, le vent s'arrête et la forêt écarte ses feuillus pour laisser voir une beauté médiévale. Lentement je m'approche espérant toucher les murs de ce château aux formes très anguleuses. Hélas, la malédiction me poursuit :

   * Une haute clôture m'en interdit accès.

   * Un panneau m'informe des risques.

Vais je être arrêté par de si petits obstacles ?

 

La recherche d'une entrée

    Avec minutie, je contourne arbres et grillages pour tenter de trouver une brèche et m'y engouffrer. Soudain je suis en arrêt devant cette façade.

Voyez vous la cause de ma stupéfaction ?

  Ce n'est ni les 2 tours carrées avec la petite courtine, ni le système défensif minimal qui provoque ma surprise, mais la présence d'un squelette passé au grill. 

 Diantre, les habitants ne plaisantent pas avec les intrus. 

  Connaissant la différence entre courage et témérité, je prends une décision : "Je vais découvrir la ruine de loin".

Beauté primitive !

 

1ère analyse

   A travers les arbres, je vois une tour d'angle me donnant quelques informations architecturales :

* L'angle droit fut la devise de l'architecte.

* Les pierres sont asymétriques en dimensions, formes et taille.

* Le chaînage d'angle manque de qualité.

* Une construction en encorbellement rappelle la fonction défensive du rempart.

Pensez vous que ce soit une bretèche (voir vocabulaire) ou un vestige de latrines ?

 

2ème analyse

   Quelques mètres plus loin, à l'angle d'une courtine, je suis surpris de voir deux détails contredisant ma 1ère analyse :

* Le parement d'angle est puissant et presque parfait.

* Une large ouverture me fait penser à une canonnière.

Y a t il d'autres systèmes de tir ?

 

3ème analyse

   Constatant que cette ruine montre des particularités architecturales et défensives surprenantes, je porte mon attention sur une des deux tours carrées :

* Surpris je suis devant une archère-canonnière.

* Et encore plus surpris de voir 3 trous de boulin (voir vocabulaire) en dessous.

A quoi pouvaient servir ces orifices ?

 

Que de surprises !

   Ce château que je pensais très classique et même peu original m'étonne. Quelques mètres plus loin, une trouée à travers les arbres me révèle des vestiges magnifiques :

* Un vestige de construction en encorbellement.

* Une fenêtre à 2 ouvertures trilobées.

Êtes vous aussi surpris que moi ?

 

       L'intérieur :

   Les grillages étant nombreux et hauts, les panneaux très dissuasifs et la porte bien close, je ne peux point vous montrer les entrailles de ce château parallélépipèdique.

 

 

 Histoire du château :

* Vers le 11ème siècle, il est possible qu'un château soit construit sur la colline pour surveiller les déplacement au bord de la rivière Ain.
* En 1330, le Comte de Savoie (voir la liste) donne en fief le château de Thol à Barthélémy de la BALME.
* Au milieu du 14ème siècle, après la mort du dernier héritier mâle de la famille de La Balme, le château revient à Humbert de Luyrieux.
* En 1371, Humbert étant très endetté, cède le château à Pierre de Brenod.
* Quelques temps après, Humbert rachète son château.
* En cette fin de 14ème siècle, par mariage (avec Marguerite, fille de Humbert) le château devient propriété de Derriosus de Vaugrigneuse.
* Au 16ème siècle, par mariage avec une fille de la famille de Vaugrigneuse, Claude de Salins devient le nouveau propriétaire du fief. Il semble que le vieux château fort de Thol au confort minimal ne soit plus habité et devient ruine.
* En 1577, Aymé de Salins, fils de Claude de Salins, vend le fief de Thol à Claude II de Coucy.
* En 1615, par héritage, René de Vienne, Comte (voir titre de noblesse) de Châteauvieux, est le nouveau propriétaire.
* En 1662, le Comté (dont Thol est un des fiefs) est vendu à Barthélémy Gueston.
* En 1697, en épousant Anne Gueston, Paul Gayot devient le nouveau Comte.
* En 1789, la famille GAYOT est toujours propriétaire du château mais la révolution Française va changer la situation.
* En 1790, le Comté est possession de la famille Brac de la Perrière.
* En 1927, les vestiges sont classés aux Monuments Historiques.
* Au 20ème siècle, une association de sauvegarde du château est créée.
* Au début du 21ème siècle, les murs du château sont consolidés et un jardin médiéval est aménagé.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Le château serait visitable certains jours. Veuillez vous renseigner auprès de l'association.

 

La force tranquille !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 01 Vers Menu châteaux de l'Ain

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Savoie Médiévale : 01 73 74
commenter cet article

commentaires

Lady Elizabeth R 07/06/2015 16:44

Merci pour votre article sur le château de Thol, 1,7km au sud de Neuville-sur-Ain.. Cette semaine, j'ai construit une randonnée pédestre de 18 km passant par cette "Tour de Thol" qu'on peut voir sur la carte IGN au 1/25000ème, et comme vous, je me suis cassé le nez dessus : Des barrières très hautes, des broussailles tout autour qui font qu'il ne m'a pas été possible de l'approcher, ni d'un côté ni de l'autre. J'étais écoeurée.
Ensuite, j'ai voulu photographier le château de la Tour, toujours au sud de Neuville : même chose, je n'ai pu prendre que quelques pierres entre les branchages. En revanche, on peut le louer pour des séminaires,en passant par le plus cher traiteur de Lyon : La Potinière !

Le Chevalier Dauphinois 08/06/2015 20:36

** Merci pour votre passage sur mon blog et pour votre commentaire.
* Je ne suis pas certain que cette beauté médiévale soit totalement sécurisée. Cela explique certainement sa fermeture au public.
* Avec notre printemps très pluvieux, il semble logique que la végétation soit dense.
* En général, pour les ruines, je tente toujours de les voir en mars ou en automne. La végétation est moins importante.
* J'aurai apprécié d'être avec vous, car les paysages sont magnifiques sur la colline.

Anne la Dauphinoise 02/04/2012 21:46

Vous accepteriez de me donner les titres des livres que vous allez lire sur le conflit Delphino-Savoyard ? Pour l'instant "j'espionne" encore les Anglois, mais je vais faire une pose, et je n'ai lu
que "Varey" sur ce conflit(Ed Historic'One), plus des bribes que j'ai pu lire dans d'autres livres qui ne traitaient pas spécialement du sujet. merci d'avance, Chevalier.

Le Chevalier Dauphinois 03/04/2012 18:51



Point un grand érudit je suis, mais mon ami google 1er, roi du monde, m'aide à apprendre :


* Il y a ce livre


* Et du
même auteur


* Sur notre province je m'inspire de ceci


* Et pour espioner les Savoyards, j'ai trouvé ses
titres


 



catcent 02/04/2012 00:08

Qui sait peut-être m'en construire un de mes propre main :-)
Bonne soirée Chevalier D. Bye

Le Chevalier Dauphinois 02/04/2012 16:39



Dès qu'il sera fini, dis le moi, je ferai un reportage.



catcent 31/03/2012 12:16

Je viens de voir la différence de construction avec l'article précédent, celui-ci la pierre est bien mise et bien superposer.
Bon WE Chevalier D. bye

Le Chevalier Dauphinois 31/03/2012 19:52



   Hoo messire, heureux je suis que doucement tu comprennes les châteaux forts de la vieille Europe. Bientôt tu donneras des cours à tes amis Québécois.



Anne la Dauphinoise 30/03/2012 23:17

A ce que je vois, les "Ventres-Jaunes" (dans mon Bas-Dauphiné on les a toujours appelés ainsi!) sont toujours aussi aimables avec les "intrus" Dauphinois ! (cf. le squelette)...
Mais Bien dommage que vous n'ayez pu approcher plus cette petite forteresse. Elle impressionne (avaient-ils tant peur de nous ?)
... J'ai rencontré des seigneurs de la Balme et de Luyrieux (mais ont-ils vraiment habité Thol ? je ne puis l'affirmer):
... Pierre de la Balme, après 1325 (mais il était un peu tard!): il eut la charge de faire réparer et refaire les fossés d'Ambronay que les gens de Guigues VIII détruisirent 1 mois avant la
bataille de Varey - en 1325 - (ce qui expliquerait leur facilité à venir jusqu'à Varey ensuite, d'ailleurs)
... Le seigneur de Luyrieux, en 1325, qui fut mis à rançon par les Dauphinois après cette même bataille de Varey (point ne sais si sa rançon fut payée ou non... j'espère que oui, pour lui).

Le Chevalier Dauphinois 31/03/2012 20:10



  L'association de sauvegarde semble très active dans la consolidation de cette ruine si parallélépipédique. Dans quelques années, je pense que le château aura meilleur allure et je pourrai
mieux le photographier.


  Pour les personnages, je ne sais s'ils ont vécu au château ou s'ils faisaient partis de la famille d'origine. Mais je pressens que mes prochaines lectures sur les guerres
Delphino-Savoyardes pourront apporter des réponses.