Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 06:30

 

Département :   25 - DOUBS

Ce panneau est une invitation  

Le bourg : 

    Situation  (--> le voir sur une carte)

     Champlive est une petite commune située à 20km au Nord-Est de Besançon, proche de l'ancienne commanderie templière de Dammartin.

   Coordonnées du château :

47° 17' 36.629" N 6° 14' 14.262" E
 47.293508°  6.237295°

 

Le château :

    L'extérieur :

Mes vacances sont terminées

    Après avoir passé 2 semaines à visiter les châteaux d'Alsace dans le département du Haut Rhin, je retourne tranquillement dans mon Dauphiné. Vers 12H30, l'envie de grignoter une cuisse de sanglier (ou de poulet sauvage) est pressante. Vite, il me faut trouver un coin tranquille dans la forêt.

 

Que vois je la haut ?

   Près du petit village de Champlive, une surface boisée attire mon attention. Et là, surprise, une ruine castrale brille dans l'obscurité de la forêt.

   Qu'importe ma faim, il me faut visiter cette ruine cachée au milieu des arbres. Quelle chance,le site médiévale est oublié des ronces et autres épineux qui adorent souvent s'amuser avec mes mollets.

  Sur sa colline, le château attend le visiteur

La découverte

    La partie la plus visible est évidemment la puissante tour. Mais en observant un peu les alentours, des élévations me prouvent la présence de remparts et d'aménagements de défense. Ces murs ne comportent aucune ouverture de tir.

Date-t-il du 13ème siècle ?

 

    L'intérieur :

Je sors ma loupe de Sherlock Holmes

   En cherchant d'autres indices, c'est au milieu de petits arbres que je découvre en contrebas les fondations d'une tour ronde aux murs très épais et bien appareillés :

Est ce une tour flanque du rempart extérieur ?
Ou une barbacane ? (voir vocabulaire)

 

Que d'énigmes !

   Coincé entre les fondations, un "couloir" comporte une ouverture :

- Est ce une fenêtre ?.. J'en doute.
- Un puits de lumière ?... L'inclinaison est trop faible.
- Une bouche à feu ?... Peut être. Cela signifierait que ce château était encore habité au 16ème siècle.

 

Il y a des surprises partout !

   Un peu plus loin, une autre surprise m'attend. Une salle voûtée noyée dans un amas de terre.

Etait ce une cave ?

Ou les vestiges des communs ou d'une écurie ?

Que de mystères et d'inconnus dans cette ruine !

   Devant tant de non révélation, je retourne vers la haute tour carrée qui semble être le donjon de ce château.

 

La découverte du donjon

    Par comparaison avec les autres murs et salles, la tour maîtresse est bien conservée. Sa construction est soignée et quelques indices trahissent son origine. Il n'y a ni fenêtre, ni archère, ni bretèche.

Serais je devant un donjon de la fin du 12ème siècle ?
 
L'intérieur du donjon
   Pour découvrir l'intérieur, il me faut grimper une petite pente causée par l'éboulement de certaines parois.

Dans ses entrailles, le spectacle est étonnant. Un morceau du mur écroulé montre l'épaisseur du mur.

"Solide" est le premier mot qui me vient.

  En mesurant le périmètre de la tour, je suis stupéfait de la superficie pour un si vieux donjon.

"Habitable" est mon deuxième mot. 

   En levant la tête, je suis ébahi par la hauteur du mur.

"Puissante" est mon troisième mot.

  Avec tous ces mots, d'autres "maux" (de faim) me quémandent de me sustenter. Et c'est assis dans le donjon que je mange en ressentant la chaleur de ces vieilles pierres.

Acceptez vous de déguster du "sanglier" avec moi ?

 

 

Histoire du château :

  Je n'ai hélas aucune information sur cette ruine. Les 2 habitants que j'ai interrogés ne connaissaient pas son histoire. La littérature semble inexistante. Je n'ai pas fait les bibliothèques régionales pour trouver des informations.

En avez vous ?

 

* Au 13ème siècle, il semble qu'une fortification existe. 
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est gratuite. Le risque de recevoir une pierre est important; A visiter avec prudence. Ruine pour passionné. 

 

  Pour mieux comprendre cette ruine envahie par la foret, je vous propose cette vidéo d'images.

 Soeur Anne, ne vois tu rien venir ?....

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 25 Vers Menu châteaux du Doubs

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Franche Comté : 25 39 70 90
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 19/08/2014 21:46

V agabonde mon esprit cette ruine découvrant :
A imé-je vestiges cachés ainsi ne dévoilant
I nstantanément leur vécu, car les "humer"
T rès fort nous faut-il pour que brins de leur passé
E mprisonnés dans les pierres, et dans les feuillus,

C lairement apparaîssent. Ne suis-je jamais déçue, "
H abillant" de mes rêves, et connaissances aussi,
A rruinés pans de murs, leur rendant quelque vie,
M ême si, comme dans ce cas, nul seigneur n'est cité
P our qu'encore mieux du lieu je puisse m'imprégner...
L es surprises sont nombreuses que nous donnez à voir :
I mpression de puissance se dégage du "couloir",
V éritable guet-apens, m'est avis, pour intrus
E nserrés entre tour et mur bien défendu.

D épart de salle voûtée est énigme pour vous.
O ui, bien sûr, en est une, mais pour moi c'est surtout
U n univers magique - est peut-être fort ce mot -
B rillante illustration que savaient être beaux,
S olides aussi bâtis, même pour de "simples locaux"...

N 'ai-je point oublié pièce maîtresse qu'est le donjon,
O ffrant grand'place aux seigneurs et à garnison -
T ant vaste semble son espace - et puis sécurité,
A voir épaisseur des murs qui furent érigés.

B elle forteresse à elle-seule était cette tour,
E piant, de son sommet tant haut, les alentours.
N 'ont su entrailles, sinon chaleur, rien vous livrer.
E ntier bonheur pourtant : au passé se chauffer !
...
(
P arenthèse : votre sanglier m'a fait saliver !
S uis-je "fan" de ce gibier... j'adore le cuisiner !)

Le Chevalier Dauphinois 21/08/2014 19:51



* Pour moi aussi cette ruine fut une découverte magnifique.


* Surtout que mon début d'histoire est vraie.


* Ce lieu était coché sur ma carte, mais après la visite de l'Alsace,  cette beauté n'était pas programmée.


* Ce que je regrette avec le web, c'est la non possibilité de mettre des odeurs.


* La pierre, la foret, les feuilles sous les pas font aussi partie de l'ambiance.


 



Marie 22/05/2014 23:29

Voici un blog vraiment intéressant. Je ne connaissais pas ce chateau, et je suis pourtant franc-comtoise...........
Une belle idée de balade.
Bonne soirée
Marie

Le Chevalier Dauphinois 24/05/2014 07:49



Cette ruine perdue dans le petit bois est peu mise en valeur. Il est vrai qu'elle n'est point sécurisée et que les pierres peuvent tomber. Mais elle a une puissance et un aura qui mérite le
détour et la promenade.... en étant très prudent.



Emerick Gally d'Altec 24/10/2010 09:40


Ce château à été construit par les Montfaucon qui logeaient à peine plus loin. Les deux châteaux sont sur la même crête dominant la vallée du Doubs menant à Besançon. Je suis de Montfaucon et je
vais me renseigner auprès de l'association de sauvegarde du château.
De cette période riche et importante de la Comté indépendante et politiquement influente il y a 2 châteaux qui sont actuellement sujet à des fouilles, réparations, consolidations intensives ce sont
le Castel Saint-Denis sur la route de Cléron-Ornans (château familiale des Granvelle) et celui de Montfaucon


Le Chevalier Dauphinois 24/10/2010 18:01



   Merci pour ces informations. Curieusement, j'ai passé peu de temps dans votre département. Donc je n'ai pas encore savouré toutes ses beautés. Il faudra que je consacre 3 semaines
pour photographier toutes les ruines et châteaux. En 2014 peut être ?... car les 3 prochaines années sont déjà planifiées.



Emerick Gally d'Altec 23/10/2010 19:21


Pour compléter vos dires messieurs, voici le lien qui vous apportera quelques renseignements sur l'illustre famille Lallemand et plus particulièrement Jean.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Lallemand

Cordialement,


Le Chevalier Dauphinois 23/10/2010 23:03



Merci messire Emerick pour ce lien que je vais dévorer dès ce soir.



coriand 01/08/2010 18:19


bonjour a tousse et a toute , je suis partie voir cette ruine haujourduit que jai connue crasse a se site qui et génièal et sétait super, et jai remarqué qu'une partie du donjond sé ecrouler par
raport au photo au photos du site et se dommage que la ruine soit abandoner et se pance que si il font rien m'untemant ,il ne restera plus rien dans 10 ans du donjon voila +


Le Chevalier Dauphinois 01/08/2010 20:36



   Avant d'être de belles ruines, les châteaux forts  étaient puissants et géants. Des siècles sans entretien, parfois des voleurs de pierres transforment les ruines et sites
arasés.


  C'est un peu de but de mon blog, garder le souvenir de ces lieux incroyables !