Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 06:30

 

Département :   48 - LOZERE 

  Sur sa colline, le château attend les visiteurs

Le bourg :

     Situation : (--> le voir sur une carte)

       Le petit village de Albaret Sainte Marie est situé à 10 km au Nord de Saint Chély d'Apcher et à 20 km au Sud-Est de Saint Flour, à la frontière des départements de la Lozère et du Cantal.

   Cordonnées du château :

44° 53' 59.597" N 3° 16' 0.563 E
 44.899888°  3.266823°

 

Le château :

     L'extérieur :

Une ruine oubliée

    Voila une ruine extraordinaire qui est oubliée des hommes. Aucun panneau dans le village indique sa présence.

Comment l'ai je trouvée ?

   C'est grâce à un symbole de ruine (vous savez, les 3 petits points en triangle) sur ma carte IGN et aussi par mon dictionnaire des châteaux forts.

   Grâce à un habitant du village, je connais la direction à suivre. Dans un virage, à travers les arbres, je distingue enfin la ruine sur la colline.

Le voyez vous au milieu des arbres ?  

La découverte   

    Évidemment comme souvent, "ma" ruine est entourée d'une épaisse végétation. Je sens que mes jambes vont être griffées.

Comme vous avez de la chance de pouvoir la visiter en restant dans votre fauteuil !

Mais que ne ferais je pour vous !

 

Première constatation

    Première surprise, je ne vois ni fossé, ni obstacle naturel. Il n'y a aucun rempart externe entourant le château. C'est assez rare pour une construction médiévale.

Ce château n'était il qu'un refuge de guetteur ?

N'est ce point surprenant si ce fut la résidence d'un seigneur ?

 

La végétation me laisse tranquille

     Sans trop de difficulté (mes jambes ne sont pas griffées, merci de vous en inquiéter), j'arrive devant la courtine fortifiée du château. Les murs à bossage très épais ne sont pas le reflet d'un simple bâtiment pour guetteur.

Je vais découvrir le château d'un seigneur du Gévaudan.

Une curieuse archère sur le mur à bossage 

Je la contourne

   La courtine comporte quelques archères très curieuses à double ouverture circulaire (pour fusil ?). Je dois contourner le haut mur pour trouver l'entrée. Sur ce coté, les ronces m'empêchent de pénétrer. Mais grâce à un mur écroulé, j'ai déjà une vision du logis.

  Comme toujours, "mes" ruines ne comportent ni toit, ni plancher, ni boiserie mais je pressens que les pierres seront très instructives.

 

Mais où est l'entrée ?

    Tout en cherchant une porte, je dessine les contours théoriques de ce château. Il devait ressembler à cela. A l'origine, ce château avait une forme carrée avec 4 tours d'angle (très classique comme architecture).

  Puis, 2 siècles plus tard, sur le coté Nord, une structure presque triangulaire est venu renforcer la défense (comme une barbacane voir vocabulaire). Elle épouse la totalité du petit promontoire.

   Un peu plus loin, une porte en arc brisé m'invite à la découverte de l'intérieur.

Chaque mur possède un riche détail 

    L'intérieur :

Le logis

     En pénétrant dans ce château je suis impressionné par la hauteur des murs et la qualité de construction pour une ruine oubliée. Positionné au centre de la plus grande salle, je suis regarde les différentes portes et fenêtres, et je suis en admiration devant la richesse des décors. Évidemment, ce n'est pas Versailles, mais je suis certain maintenant que ce château était l'habitat d'un seigneur.

Vous ne me croyez pas ?

   Regardez cette finesse au dessus d'une niche.

 

Que de beautés (certes un peu ruinées)

    Pour le confort, il n'y a pas que la qualité des sculptures et l'aménagement des fenêtres. Aussi belle soit elle, une pierre est froide en hiver. La chaleur est fournie par de nombreuses cheminées sortant des murs à différents étages.

N'aimeriez vous pas dormir dans un tel château ?

     Il est vrai qu'il manque un peu de toit pour les soirs de pluie. Alors, puisque vous préférez les intérieurs, je vous emmène visiter les tours.
    Avant de franchir le seuil, je découvre dans un angle le curieux système de tir. Ces pierres de défense sont implantées sur toutes les parties basses les murs.

Y avait il une belle assise sur la coussiège ?

La tour

     Dans la salle basse je découvre, ce qui est très logique dans un château médiéval, un ratier (voir vocabulaire) ou un puits. Il faudrait m'allonger sur le sol poussiéreux pour en définir la fonction exacte.

    Évidemment, comme je ne suis pas dans le logis seigneurial, les sculptures sont rares, mais la construction est vraiment exceptionnelle; Voûte, arc de décharge, voussoir s'enchaînent avec élégance.

    Dans une autre salle, l'éclairage est meilleur parce que le seigneur a fait construire pour sa belle une fenêtre à coussiège.

      Puis dans un petit coin, il y a ..... les petits coins  . Chaque salle, chaque mur me réserve une surprise.

Quelle ruine !

   Plus haut, une fenêtre me montre un paysage incroyable, le rêve m'emporte...... m'emporte..... au point d'imaginer ce château il y a 500 ans.

 

C'est déjà fini
    Mais le soir tombe, la fraîcheur de septembre me réveille et il me faut partir en franchissant cette massive porte en arc brisé. Mais un indice m'informe que cette ruine a été reconstruite.

L'avez vous vu sur la photo ?

C'est sur la droite.

 

 

Histoire du château :

* Vers le 12ème siècle, un château semble construit en ce lieu. Il appartient aux évêques de Mende.
* Au 15ème siècle, une "barbacane" est construite au Nord pour renforcer la défense avec l'amélioration des armes de jet.
* En 1789, il semble que le châtelain fuit le château.
* En 1795, il est incendié par les révolutionnaires.
* Au 21ème siècle, la découverte du château est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est important, mais il serait dommage de l'éviter.

   Fallait il tirer en étant allongé ?

  Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Lozerien 16/08/2017 10:51

Ce chateau a été étudié en profondeur par Claude & Sebastien Jamois (dont la famille possède le chateau) : https://www.amazon.fr/Garde-ch%C3%A2teau-en-Loz%C3%A8re/dp/1530388368

Le Chevalier Dauphinois 16/08/2017 18:13

* Merci pour cette information.
* Je ne vais pas me précipiter de suite sur ce livre à 51€ l'exemplaire car j'ai d'autres priorités.... Mais je pressens que j'en ferai l'acquisition (avant de refaire une croisade en ce lieu) car cette ruine est vraiment extraordinaire.

Anne la Dauphinoise 28/03/2013 22:19

L ieu attirant... où vous nous attirez...
A rruiné, certes, mais qui a su garder

G rand'beauté, puissance et envoûtement
A u milieu des feuillages... si hors du temps...
R avie je suis qu'ayez redonné vie
D es siècles après à ce castel-ci.
E tes-vous bien un magicien, Chevalier,

A savoir les vieilles pierres ranimer,
L es rendre à nos yeux joyaux éclatants.
B eaucoup n'y auraient vu que bâtiments
A bandonnés des hommes, sans grand attrait :
R egard passionné nous montre de près
E xquis raffinement de cette demeure.
T our est délicatesse à l'intérieur :

S ont tant charmantes les niches entrevues.
A insi sculptées, ne sont point incongrues :
I lluminent-elles ces pans de murs restés;
N ul doute que firent de même dans le passé.
T elle élégance du détail rend songeur...
E st ce luxe, je dois dire, un pur bonheur !

M esmement décorées portes et fenêtres;
A chaque étage cheminées pour bien-être;
R avissants coussièges ne peuvent que me plaire,
I déals pour lecture en pleine lumière,
E t détente... mais sait-on bien que naguère

L as ! dans les tours, guetteurs n'y lisaient point,
O ccupés, bien qu'assis, à voir de loin
Z élés soldats qui auraient approché...
E space bien plus intime avez trouvé !
R ustique, sans doute, mais pour l'époque pas tant.
E h oui, tout a su me charmer, vraiment !...

G randement appréciés la belle manière
E t l'art d'antan pour assembler les pierres :
V oûtes admirables des plafonds, et voussoirs,
A rcs de décharge, tous ensemble beaux à voir,
U nissant leurs courbes, rondeurs dans une fresque,
D onnant légèreté, "le tournis", presque !
A lors, si l'on ajoute les arcs brisés,
N ous sommes ici complètement subjugués !...
---

P eu aurait-on à dire de l'extérieur
O u des défenses aperçues, bien mineures,
S i vous n'aviez - grand merci ! - dévoilé
T ant beau dessin montrant castel entier :

S urgit aussitôt, toujours par magie,
C onstruction altière et des plus hardies,
R ehaussée de tours flanques en poivrière -
I mage qui moult me sied, bien que "guerrière" -
P ourvue d'un chemin de ronde tout autour...
T émoignage de cette grandeur de nos jours ?
U ne ruine isolée et bien oubliée.
M ais en moi est-elle désormais ancrée.

Le Chevalier Dauphinois 29/03/2013 19:46



  La Garde fait parti de mes découvertes les plus belles. Un château perdu, presque oublié et pourtant empli de merveilles dans chaque vestiges et murs.


  Je me souviens d'avoir dérangé des lézards, des oiseaux, des araignées. Tous surpris de voir un Chevalier en armure bravant les ronces.



Anne la Dauphinoise 23/03/2013 15:30

Pour la 1ère partie de votre réponse, vous me parleriez en mandarin que ça ferait à peu près la même chose !... désolée !
Pour votre Nota 3: le bourg de Aa, ou le château d'Ô, s'il existe seulement (mais les seigneurs d'Ô, eux, je les ai rencontrés... après le Moyen-Âge il est vrai - eh oui, j'ai quand même quelques
lectures qui "dépassent" ma période fétiche !-)
Quoi qu'il en soit, j'ai déjà pensé depuis longtemps à une "parade" si cela devait arriver ! on ne me prend pas au dépourvu comme ça, surtout dans ce domaine-là !
Mais point ne vous dévoilerai ma "parade" ! ce sera la surprise, pour vous, pour une fois, si cela devait arriver ! (cette fois, m'en vais vraiment aller travailler...malheureusement!)

Le Chevalier Dauphinois 23/03/2013 18:15



Puisque "Parade" vous avez concoctée, je vais de suite chercher dans ma base de données les images du bourg au nom de plus court.


  Ainsi, prochainement, je connaitrai votre secrète Parade.



Anne la Dauphinoise 23/03/2013 14:19

J'arrive 6 ans trop tard... pour la réponse à votre question ! j'avais trouvé la pierre de réemploi, mais cela a déjà été dit dans le 1er commentaire ! (par contre, point ne connaissais l'utilité
de la pierre d'origine) Qu'importe, heureuse je suis, car vos "leçons" commencent à faire effet !
Je reviendrai ici un jour -pas le temps maintenant- car déjà acrostiche se forme dans mon esprit (et la longueur du nom me séduit !)

Le Chevalier Dauphinois 23/03/2013 14:58



   Actuellement, je remets en forme les anciens articles, ceci pour 3 raisons :


1 - J'ai changé la mise en page il y a quelques trimestres. Pour harmoniser mon blog, je dois reprendre un peu le html (langage des articles).


2 - Puis et surtout, avec la disparition d'un hébergeur photos, je dois refaire les liens des images dans les articles de plus de 4 ans. Ceci m'amène à mettre plus de photos et à jouer
un peu avec les "transparences des gifs".


3 - Et enfin avec la fermeture d'un site de positionnement géographique, je suis "presque obligé" de reprendre les articles de plus de 3 ans pour modifier les liens vers google map.


**   Avec l'arrivée de Pinterest et la demande des
visiteurs d'avoir une vue globale en image, je me dois de reprendre les vieux articles. C'est ainsi que le hasard a fait ressurgir cette magnifique ruine à vos yeux.


Nota 1 : En général, les vieux articles que je modifie "profondément" sont republiés au mois d'aout.


Nota 2 : Qu'importe si la réponse a été donnée, l'important est de "participer" et de chercher.


Nota 3 : Pour vous plaire, il va me falloir chercher que des noms de château ou de bourg très longs.... Diantre, un nouveau défi. Donc point je peux présenter le bourg de Aa.



christine lachartre 16/10/2011 18:59


bonsoir,
je me pose une question (et à vous aussi du coup!)Lorsque l'on va au roc de Peyre ou au chateau de Luc par exemple je suis toujours surprise par la petite surface au sol de ces chateaux.Quelle
était la surface de ces chateaux?
Sur ces sites où passons toujours quelques heures, je m'imagine à chaque fois que des hommes en armures ont marché là avec leurs soucis, leurs pensées et c'est très troublant de marcher dans leurs
pas!


Le Chevalier Dauphinois 17/10/2011 13:13



  Un grand nombre de châteaux forts n'étaient pas habités par un seigneur. Parfois, il n'y avait qu'un "capitaine" et un soldat. En cas d'attaque, l'armée de défense était constituée des
paysans du village.


  Ces constructions de guet (ou pour marquer un territoire et récupérer les impôts) n'avaient pas besoin d'une grande superficie.