Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 06:30

 

Département :  38 - ISERE

 

Le bourg : En haut de la colline, les vestiges de ce château jouent à se cacher avec les arbres.

    Situation :    (--> le voir sur une carte

        Le petit bourg du Mottier est situé à mi distance entre Lyon et Grenoble, à 40km au Nord-Ouest de Grenoble, à 20km au Sud de Bourgoin-Jallieu et à 6km au Nord-Est de La Côte Saint André.

   Coordonnées :

45° 25′ 11″ N 5° 19′ 4″ E
 45.419722°  5.317778°

 

Le château :

    L'extérieur :

L'approche

      De la RN85 qui va de Grenoble à Bourgoin-Jallieu, proche du village de 'Le Mottier', je distingue à l'Ouest une butte sans construction moderne avec au sommet un bâtiment ruiné. Plus loin, une tour me fait penser à un moulin.

     Ce curieux "mirage" est bien le "fantôme" d'une forteresse médiévale.
      Je vous emmène à la découverte d'un château "Savoyard" en Isère (oui, c'est une curiosité de l'histoire).

Nous allons nous "régaler" !

 

Quel curieux site

     Les deux "tours" constituent l’unique témoignage de cette ancienne forteresse médiévale, mais elles sont pleines d'enseignements.

    Une petite route goudronnée contourne la butte et permet de rejoindre la ruine sans effort. Mais pour mieux découvrir le site, je gare mon "destrier à moteur" dans la montée, je dégusterai ce vestige à pieds.
   Dans le champ en pente, il est encore possible de discerner les empreintes des anciens remparts extérieurs du château de Bocsozel.

Les voyez vous ?

   En arrivant sur le site, un panneau m'informe que je vais voir une ruine. Hummm, quel plaisir !

 

     Le site :

Présentation

   L'ensemble du site peut être décomposé en 3 parties :

* La butte,
* La tour ronde,
* Le bâtiment rectangulaire.

Ces formes différentes montrent la palette de construction de nos ancêtres

Le bâtiment rectangulaire

   Le bâtiment de forme rectangulaire est le premier vestige que l’on voit en arrivant par le sentier pédestre. Il est très ruiné et ne comporte qu’un étage. Sa construction semble médiévale par quelques détails architecturaux :
     - Des fenêtres ogivales avec arc en plein cintre, aujourd’hui obstruées,
     - Des ouvertures rappelant des archères,
     - Une fenêtre à meneaux (voir vocabulaire).
  Comme de nombreux bâtiments de la région, il est construit ou renforcé avec des galets (la rivière Isère est proche), mais il comporte dans les angles des parements de pierres correctement taillé mais sans marque de tâcheron.
   

La tour ronde

   La tour circulaire du 13ème siècle est en bon état et a un cachet moderne avec son toit joliment refait. Contrairement au bâtiment rectangulaire, elle est faite uniquement de galets.
  Elle est proche de la rupture de pente et devait faire partie du rempart de la basse-cour. Mais aucune fondation de mur ne permet d’étayer cette théorie.
   Une porte a été ouverte récemment (au 19ème siècle ?) au niveau du sol facilitant l'utilisation de la tour (stockage). Au 1er étage, une ouverture est peut être la trace d’un ancien chemin de ronde.
    Au même étage, des corbeaux en pierre sortent du mur.
Y avait il une bretèche médiévale (voir vocabulaire), un balcon renaissance ou des latrines ?
    Mystère.
   
La motte
     Bien au dessus des bâtiments, la motte à 2 niveaux m'impressionne. Elle se situe dans un terrain privé fermé par une barrière, mais elle est accessible par une rustique et solide échelle en bois enjambant une barrière. Vous aurez peut être l’occasion de croiser ses nouveaux locataires : De belles vaches Iséroises.
       Sa forme symétrique et ses 2 niveaux montrent bien un aménagement humain.
   On peut supposer la présence d'un poste de guet Romain (?) puis d'un château en bois du 11ème siècle (voir exemple).
   Un panorama à 360° explique aussi le choix de cet endroit. 

 

 

Histoire du château : 

* Vers le 2ème siècle, les romains occupent le haut de la colline (oppidum ?). C'est le lieu de passage de la voie romaine reliant Lugdanum (Lyon) à l'Italie en passant par Cularo (Grenoble).
* Au 11ème siècle, un premier château de terre et de bois apparaît en haut du village de Moustier (ancien nom de Mottier). La famille Bocsosel est vassale des comtes de Savoie (et pourtant, ce village est en terre Dauphinoise). C'est une enclave dans le territoire naissant du Dauphiné. De nombreux villages sont sous la tutelle du châtelain :

   - Champier,
   - Eydoche,
   - Flachères,
   - La Côte Saint André
   - Nantoin......

* A la fin du 11ème siècle, Humbert 1er de Boscozel est cité dans un texte (je n'ai plus la référence originale de cette page lue à la bibliothèque.).
* En 1151, le châtelain se nomme Pierre de Bocsozel.
* En 1140, la famille Boscozel est puissante et influente. Elle participe à un arbitrage entre les Comtes de Savoie et les Dauphins du Dauphiné.
* En 1159, Mélioret de Boscozel est citée dans un texte relatif à l'abbaye de Bonnevaux, proche du château.
* Dans la 2ème moitié du 12ème siècle, le "Monastère Bossosella" est fondé par le seigneur du château. (information donnée par un historien très instruit sur ce château).
* A la fin du 12ème siècle, la motte castrale fait place à un château de pierres. Ce territoire restera indépendant jusqu'à la fin du 13ème siècle.
* Au début du 13ème, la famille Boscozel devient plus puissante. Certains de ses membres occupent des fonctions importantes en Dauphiné et Savoie.
* En 1223, Guillaume de Boscozel est Abbé de la Chaise Dieu (Donnée à vérifier : Un lecteur m'informe que ce serait Saint Chef et un autre à Bonnevaux.).
* A partir de la moitié du 13ème siècle, les guerres entre Dauphinois et Savoyards sont de plus en plus nombreuses et violentes. L'enclave de Moustier est souvent harcelée et parfois partiellement détruite. La tour ronde est construite durant cette époque de "harcèlement".
* En 1286, Pierre de Boscozel vend à Amédée VII comte de Savoie (voir liste des Comtes), ses terres, châteaux, tours et maisons. Le chef lieu du mandement devient La Cote Saint André (village à 5 km à l'Ouest) où un château "Savoyard" est construit par Philippe de Savoie.
* En 1349, le Dauphin Humbert II (voir liste des Dauphins) «transporte» («cède» mais ce mot est moins élégant) son territoire (le Dauphiné) au roi de France. Cet acte signe la lente fin de ce château qui n'est plus "frontière".
* Vers 1355, pour éviter les anciennes guerres entre les 2 régions ennemies, le roi de France Jean II (voir liste des rois) négocie avec le Duché de Savoie. Moustier n'est plus une enclave "étrangère". La famille Bocsozel s'installe dans d'autres châteaux (par exemple Maubec) établissant la 4ème Baronnie du Dauphiné (voir titres de noblesse).
* En 1428, le roi de France Charles VII ordonne la suppression des Vingtains (impôts prélevés par les seigneurs pour l'entretien des fortifications). Les habitants délaissent les murs et remparts du château de Boscozel.
* Au 16ème siècle, le bâtiment prend des allures renaissances avec de grandes ouvertures. Mais les violentes guerres de religions n'incitent pas à la créativité artistique.
* En 1809, la propriétaire Melle de la Porte vend le château au maire de Mottier : Laurencin J. Mais de nombreuses années sans entretient sonnent le glas de ces bâtiments.
* En 1896, le bâtiment rectangulaire s'effondre.
* En 1904, l'ancienne chapelle du château, devenue l'église du village, est démolie. Ce lieu devient le cimetière du village.
* Vers 1979, une association se crée suite à l'effondrement du toit de la tour ronde.
* En 1984, par la construction d'un nouveau toit, la tour est protégée des intempéries.

* A la fin du 20ème siècle, la dynamique association participe aux journées du patrimoine et décide de réhabiliter ce "souvenir historique". Des manifestations et des randonnées pédestres "culturelles" incitent les visiteurs à la rêverie dans ces ruines.

Y aura t il une grande campagne de fouilles révélant les secrets enfouis ?.... L'avenir le dira.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre n'est pas négligeable près du bâtiment carré. Mais le lieu est si bucolique qu'il serait dommage de ne point aller le voir.

------------------------------------------------------------

(Depuis ma dernière visite, il semblerait que des travaux de consolidation aient été effectués sur la tour quadrangulaire. Le panneau "danger" aurait disparu...... J'enquête ) .

 

Comme elle est fière cette tour avec son toit tout neuf !

 


 Nota:  Je voudrais remercier l'association «Les Amis de Bocsozel» pour leur disponibilité, leur merveilleux accueil et leur connaissance sur l'histoire de ce château.

 

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 38 Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 07/08/2014 21:49

B eaux vestiges d'un castel "ennemi" par destin...
O ù allure de ses restes pourtant me sied fort bien,
C omme ronde tour, même si récemment "chapeautée";
S on appareillage, de blancs galets composé,
O père grand charme à mes yeux. Peut-être que je suis
Z élée autant de voir ce lieu parce qu'aussi
E st-il rattaché, par le village, à racines
L ointaines... Cependant oncques n'ai-je gravi colline -

L a motte, devrais-je écrire - pour le mirer de près.
E n suis-je honteuse... Mais vie des seigneurs plus avait

M a préférence, avant que je découvre "chez vous"
O uvrages érigés par ces dits-seigneurs. J'avoue
T rès heureuse être maintenant car lien je peux faire :
T oute l'histoire que je sais s'anime dans ces terres,
I mprégnées lors de moult épiques aventures
E nviron le temps* d'un passé que j'aime, pour sûr...
R emparts extérieurs sont impalpables mais ne sont

I rrémédiablement effacés car savons
S entir leur existence par les dénivelés,
E t cela suffit à les faire "surgir" entiers...
R attachés, peut-être à la ronde tour, qui sait ?
E t, partant d'elle, chemin de ronde les parcourait ?

D u moins, peut-on l'imaginer : fallait-il, là,
A ccroitre vigilance, sinon au moindre faux-pas
U ne attaque Dauphinoise savait très vite ruiner
P artie d'hégémonie de cette terre enclavée.
H istoire nous conte qu'escarmouches furent assez nombreuses
I ci, sans, pour Savoyards fin toujours heureuse...
N e sais-je que penser du bâti carré : donjon ?
E st-il fort "rustre", mais a su avoir belles façons,

N otamment ses parements d'angles travaillés,
O ù se reconnaît vouloir d'être renforcé.
T rès belles fenêtres eut-il, et même celle à meneaux
A ttire notre oeil, bien que d'un style plus "nouveau"...

B elle découverte qu'un pur hasard m'a fait connaître
E n ce jour-même ! (j'en reviens) car me fallait être
N on loin de là, aussi ai-je pris quelque moment,
E xquis mais un tant bref : qu'importe, c'était charmant !
...

P remière fois que "de vif regard" il m'est donné
S avourer l'une de vos ruines... J'y suis arrivée !

* = dans

Le Chevalier Dauphinois 11/08/2014 19:22



Un château Savoyard en nostre pays Dauphinois.... Il fallait bien que je le montre pour que nous constations.... la curiosité des alliances et de ce Moyen Âge où faire allégence est signe de
parole donnée.



Guyrault 14/10/2013 20:44

Bonjour.

Je viens de lire votre article sur Bocsozel, ainsi que la polémique qu'il semble en être découlé (vos lettres ouvertes). Je possède un recueil unique et totalement inédit sur l'histoire de ce
village et de la famille Bocsozel ; recueil qui dormait dans mes archives personnelles...

Je suis en train de l'adapter à l'écriture et la lecture d'aujourd'hui. Si vous avez besoin de renseignements, n'hésitez pas à me contacter.
Bravo pour votre blog qui a dû vous demander énormément de travail.
Bien à vous,
Guyrault d'Alban

Le Chevalier Dauphinois 21/10/2013 19:00



Bien le bonjour messire Guyrault d'Alban


  Il est vrai que ce château a été durant plusieurs mois la source de commentaires très agressifs. Sachant que je ne suis point historien ni universitaire, je conçois qu'erreur je commets.
C'est toujours avec plaisir et modestie que je corrige.... Mais l'agression n'était pas suivi de l'information vraie.


  J'ai donc supprimé (ou plutôt non affiché) les commentaires méchants, non constructif et sans information.


 Si votre lecture/écriture apporte quelques vérités, je serai heureux de compléter ma modeste prose.  Et si vous publiez un ouvrage, honoré je serai de vous l'acheter.


 



delville 03/03/2012 18:08

Il n'y a pas assez de place pour vous envoyer des renseignements d'archives . Dommage . merci

Le Chevalier Dauphinois 03/03/2012 18:47



Il est vrai que les commentaires sur un blog ne sont pas fait pour échanger des documents, ni pour mettre de long texte.


Il existe en bas du blog un lien nommé "Contact" permettant une échange via les mails.



Delville 03/03/2012 18:05

Le message que vous publiez est le 3ème que je vous envoie .
Je tire mes renseignements d'archives en latin souvent (hélas).En l'an 1093 du 10 mai , une charte faite à St Jean de Maurienne avec Humbert, Comte de Maurienne d'italie .....Ont signés entre autre
Humbert de Bocsozel, Cono , &vêque de Maurienne et Wiffredus de Bogis, père prieur du du Monastere de la Novalaise.....etc

Le Chevalier Dauphinois 03/03/2012 18:45



  Je vous fais confiance. J'ote de suite ma référence "Romaine". Encore merci pour votre prose et l'extrait de votre traduction.



Delville 03/03/2012 09:11

Voulez-vous , je vous prie rectifier cette bétise qui voudrait que les Bocsozel descendent " d'un soldat romain nommé BOGGIS "..............

Le Chevalier Dauphinois 03/03/2012 17:48



  Je veux bien supprimer cette "bêtise" pourtant lue dans 3 livres et brochures régionales.


1 - Sur quel document vous appuyez vous pour me faire effacer cette information ?


2 - Avez vous fait quelques recherches ?


3 - Avez vous écrit un article ou une publication donnant l’origine du site ?


   Dans l'attente de votre réponse, j'ose me permettre de laisser cette information.


PS : Une personne m'a déjà informé sur cette "bêtise". Mais ses propos grossiers et son affirmation autoritaire sans preuve m'a simplement fait noté le doute dans l'article. ;)