Translation

   
 
     
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 
 
sorciere-099

Joyeux Halloween !

chauve-souris-03

 

sorciere-098

Ombre et lumière

 

Département :   67 - BAS RHIN

 

Le château :

    Situation  (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Mollkirch se trouve à 38km au Sud-ouest de Strasbourg, à 35 km au Nord de Sélestat et à 10km au Nord-Ouest d'Obernai.

     Coordonnées du château :

48° 29' 36.492" N 7° 22' 15.078" E
 48.49347°  7.370855°

 

    Origine du nom :

  Guirbaden est l'association de 2 mots :

           - "Gir" signifiant "ring" donc "enceinte circulaire".

 

Le château :

    L'extérieur :

La randonnée d'approche

   Proche du village de Mollkirch, plusieurs sentiers montent vers le château. Mais ne soyez pas effrayés, "monter" ne signifie pas une marche d'alpiniste. C'est une agréable promenade dans les sous bois, avec un dénivelé moyen pour faire désirer cette ruine, et mériter sa visite.

    Au terminus de cette marche, il y a le plus vaste château d'Alsace. Je ne plaisante pas, pour l'Alsace après le château le plus haut, le plus au Sud, le donjon le plus vieux, je vais découvrir avec vous le château le plus vaste en superficie.

 

La découverte 

   La forêt est dense, les arbres sont hauts et les ruines invisibles. Conséquence, je découvre le premier rempart au dernier moment. Le portail à 2 vantaux est protégé par des ouvertures pour petits canons. Voici une architecture classique des fortifications du 16ème siècle.

 

Le plan

   Je ne vous avais pas menti, c'est bien le plus vaste château d'Alsace dont voici le plan. Cette forteresse est construite sur un axe Est-Ouest. Elle est composée de 2 enceintes séparées par un fossé.

Plan du château de Guirbaden

 

L'enceinte coté Ouest

      Elle a une forme triangulaire et devait être la première défense en cas d'attaque. Le rempart avec pierres à bossage impose le respect avec sa hauteur, son mur épais et ses archères. Au Nord, la poterne (voir vocabulaire) de cette enceinte est protégée par une puissante tour ronde.

     En faisant le tour de l'enceinte Ouest, je découvre une curiosité : Une canalisation verticale servant sûrement pour les latrines des soldats. Hélas, il m'est impossible de vérifier mes dires car les bâtiments supérieurs ont été détruits.

 

L'intérieur de l'enceinte située à l'Ouest

    Dans la cour, le seul bâtiment existant est la chapelle dédiée à Saint Valentin, lieu de pèlerinage durant 5 siècles. Après son incendie et sa reconstruction au 19ème siècle, elle n'a plus les caractéristiques architecturales d'un bâtiment médiéval.

Peut être qu'à l'intérieur il y aura ?...

 

L'intérieur de la chapelle

    L'intérieur bien que très remanié est sobre et ne comporte aucune peinture du 12ème siècle (logique après un incendie). Mais quelques détails trahissent son appartenance au Moyen Age, comme par exemple : les fenêtres romanes.

   Il est temps de quitter cette enceinte Ouest puis de visiter le château seigneurial.

 

L'enceinte coté Est

   Après avoir franchi la porte du premier rempart, l'assaillant de l'époque devait marcher le long d'un couloir droit sous les tirs des défenseurs du château. Cette allée droite était un véritable "traquenard". Heureusement pour moi, point de défenseur Alsacien sur les courtines.

   Après un virage à gauche, quelques dizaines de mètres plus loin, une 2ème porte  me permet enfin de découvrir les ruines du château. Cette porte possède de nombreuses ouvertures de tir d'époques différentes. Les pierres de ses ouvertures et les scellements sont différents.

Mais est ce du à la restauration récente ?

Ou la construction d'origine ?

 

La basse-cour

   Dans cette basse-cour, l'herbe est haute et les pierres taillées jonchent le sol. Il faut avancer doucement dans ce labyrinthe.

Quand arriverai je dans les bâtiments seigneuriaux ?

   J'ai la surprise de constater qu'il me faut franchir une 3ème porte protégée par de nombeuses ouvertures de tir plus "rudimentaires".

Voilà un château bien défendu !

 

Les bâtiments seigneuriaux

   En levant la tête, je découvre enfin le coeur du château. C'est un immense parallélépipède en pierre à bossage. Pour exploiter toutes la surface du rocher, il est posé sur un gigantesque arc de décharge (voir vocabulaire) qui me rappelle un peu le château Ariégeois de Roquefixade.
   Voila une caractéristique architecturale qui justifie la montée sur cette colline, et les démangeaisons des orties (ha oui, j'avais oublié ce détail). 

 

    L'intérieur :

Une vraie ruine

    Comme souvent dans "mes" ruines castrales, plafonds et toits ont disparu, ou plutôt sont tombés sur le sol.

   - Avantage, la lumière du ciel est magnifique.
   - Inconvénient, il faut un peu d'imagination pour reconstituer les "échelles" de hauteur. 

 

L'imaginaire au travail

      Les corbeaux soutenant le plafond d'une grande pièce sont à moins d'un mètre du sol, il faut donc un peu d'imagination pour recrée les poutres, la salle, les tentures etc....

   Même sans la disposition des salles ni leur géométrie, il est facile de voir le luxe de ce bâtiment que certains nomment justement : Le Palais.

 

La palais

   Il est surprenant de visiter un bâtiment seigneurial dépourvu d'archère ou de fente de tir. Bien que de nombreux murs aient disparu, l'aisance et le confort se ressentent à chaque pas. Puis sur le mur Nord, une curiosité m'attend :

"Bouchez votre nez gente dame, éloignez les enfants", je vous présente : des latrines.

   Nos ancêtres avaient les "mêmes besoins" que nous. 

 

La donjon

    En levant les yeux, je découvre le symbole de construction médiévale : Le donjon.
Hélas, l'escalier a disparu, l'échelle en bois s'est transformée en cendre et mon équipement de montagne est resté sur mon destrier. Cette puissante tour ruinée n'aura pas la visite du "chevalier".

   Le ciel se couvre, il me faut vite rentrer avant l'orage.

Adieu gigantesque château Alsacien.

 

 

Histoire du château : 

* En 1137, le château est cité dans un texte décrivant aussi la chapelle dédiée à Saint Valentin. Il appartient à la puissante famille Dabo-Eguisheim.
* En 1162, l'empereur Frédéric Ier Barberousse attaque puis rase le château. C'est sa manière de montrer sa puissance et son hégémonie sur l'Alsace.
* Vers 1163, la famille Dabo-Eghuiseim reconstruit un château sur les ruines.
* En 1206, l'héritière des Comtes apporte le château en dot au Duc de Lorraine.
* En 1218, sous l'impulsion de l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen, les remparts et bâtiments sont modifiés transformant le site en Château-Frontière. Puis, le "palais" est aménagé (peut être par le bailli Woelffelin).
* En 1220, construction du donjon carré reposant sur de puissant arcs de décharge.
* En 1226, avec la mort du dernier Comte Dabo-Eghuiseim ce sont les évêques de Strasbourg qui récupèrent les biens.
* En 1398, Rodof von Hohenstein a en gage, le château et la seigneurie.
* En 1445, les Armagnac tentent de s'approprier par la force le château. Les Hohenstein résistent.
* Vers 1470, les enfants de Rodof tentent d'aménager les remparts, mais le périmètre de ce château est vaste, et les coûts importants.
* En 1475, Charles le téméraire tente une récupération du château et des biens. Les évêques de Strasbourg n'apprécie pas cette tentative de trahison envers un autre suzerain. Ils inféodent les Hohenstein au profit de la famille Rathsamhausen.
* Vers 1476, les nouveaux propriétaires installent un bailli dans le château.
* Au début du 16ème siècle, avec les progrès de l'artillerie, quelques aménagements pour canons et arquebuses son réalisés dans les remparts et bâtiments.
* Vers 1500, la chapelle devient le lieu d'un pèlerinage qui durera jusqu'à la révolution de 1789.
* En 1525, le château résiste aux attaques des Rustauds.
* En 1618, début de la "guerre de 30 ans" (voir ce livre). Ce château souffre peu durant cette dévastatrice guerre. L'évêque de Strasbourg est toujours propriétaire des ruines.
* En 1632, les Suédois attaquent, pillent et détruisent partiellement le château.
* En 1633, les troupes épiscopales de Strasbourg attaquent les Suédois. Le château sera souffrira énormément de cette action.
* En 1648 (le 24 octobre), signature du Traité de Westphalie par Louis XIV (voir liste des rois) mettant fin à la guerre de "30 ans". Le château ne semble plus être habité après cette guerre.
* En 1790, les révolutionnaires le vendent comme bien national. Les plus belles pierres disparaissent.
* En 1850, un incendie ravage la chapelle. Elle est reconstruite par l'architecte Antoine Ringeinsen.
* En 1898, les ruines sont classées aux Monuments Historiques.
* En 1968, le site appartient à la famille Gachot.
* En 1969, des travaux de consolidations sont réalisés, hélas, peut être un peu tard.
* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre n'est pas négligeable près du palais et du donjon.

 

Les arcs de décharge semblent porter ces ruines vers les nuages !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 67 Vers Menu châteaux du Bas Rhin
Par Le Chevalier Dauphinois - Publié dans : Châteaux en Alsace : 67 68 - Communauté : Le Moyen Age
Ecrire un commentaire - Lire les 3 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés