Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 06:10

 

Département 67 - BAS RHIN

 Une ruine castrale jouant avec les verts feuillages

Le bourg :   

      Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Dambach est située à 10 km de la frontière Allemande et à mi-distance entre Bitche et Wissembourg. Le château est positionné à l'Ouest du village.

   En marchant tranquillement sur le chemin du club Vosgien, vous découvrirez la ruine après 25 minutes de plaisir de la forêt et de ses odeurs.

   Coordonnées du château :

49° 0' 11.225" N 7° 36' 51.318" E
 49.003118°  7.614255°

 

Le château : 

    Extérieur :

Préambule

    Voila une ruine castrale qui n'est pas facile à décrire. D'abord parce qu'elle est semi-troglodyte, ensuite parce que son rôle n'était pas très important au point d'avoir des écrits et des plans détaillés. La documentation étant pauvre, je vais donc vous parler de mes sensations.

 

La découverte

     Ce qui surprend lorsque l'on arrive sur le site, c'est l'immense piton rocheux de 80 mètres de long pour une hauteur de 20 mètres. Il est taillé pour recevoir des poutres et des murs. Tout semble en équilibre. Pour faciliter la compréhension de cette rapide visite, je vous présente le plan du château.

Un escalier taillé dans la roche 

    Intérieur :

La basse-cour

   La basse cour est importante, mais il est impossible de deviner les bâtiments qu'elle contenait. Le long de la paroi, un "couloir" et des marches permettent de monter vers une première plate-forme.

 

L'alimentation en eau

   Au milieu de la montée, une curiosité m'attend : une citerne.

     Ce cercle presque parfait est aujourd'hui recouvert d'un couvercle en rondins de bois pour éviter une chute malencontreuse, mais c'est bien la réserve d'eau du château. D'ailleurs, en regardant la paroi, à droite, il est possible de voir les gouttières de récupération d'eau de pluie. Les encoches dans la paroi devaient supporter les poutres pour les poulies, facilitant la remontée d'une outre.

 

Toujours plus haut !

     Il faut encore grimper pour découvrir les autres salles. Hélas, l'escalier est interrompu et je ne peux pas visiter le donjon et l'habitat du seigneur. Il est possible que ce "vide" soit une protection en cas d'attaque. Une sorte de pont amovible isolant le donjon des assaillants. A moins que ce soit le travail de destruction des Français en 1680.

 

C'est fini

  Mais avant de redescendre, une autre surprise m'attend. Une ouverture circulaire pouvant être obstruée par une planche carrée. Que de questions je me pose :

* Est ce une trappe ?

* Était ce l'entrée d'une salle secrète ?

* Était ce une réserve de nourriture en cas de siège ?

  Je vous laisse trouver la réponse et je repars vers de nouvelles, non pas aventures, mais ruines.

 

Un diaporama de ce château est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* En 1155, une famille de petite noblesse est citée. Leurs membres sont vassaux du Duc de Lorraine.
* Vers 1200, il semble qu'un bâtiment fortifié ait été construit sur le rocher par cette famille qui prend le nom de Hohenfels.
* En 1291, le seigneur de Ettenbourg rend hommage pour son château et ses terres.
* Au 13ème siècle, deux puissance familles voisines accaparent tous les territoires par conquêtes et alliances :  les Fleckenstein et les Lichtenberg. Les Ettenbourg n'ont que leur petit château.
* En 1408, la lignée des Ettenbourg s'éteint faute d'héritier male.
* En 1423, le château est détruit par les troupes de Strasbourg et de Haguenau.
* En 1424, le nouveau châtelain, reconstruit partiellement le château. Il est vassal  de l'évêque de Strasbourg.
* En 1451, le château appartient au Comte (voir titre de noblesse) de Lichtenberg.
* En 1480, par héritage le château appartient au Comte de Deux-ponts-Bitche
* Vers 1525, le château est endommagé durant la "guerre des paysans" (voir explication).
* A partir de 1542, il semble que les bâtiments ne soient plus habités.
* En 1570, le dernier Comte Deux-Ponts-Bitche décède sans héritier. Le château appartient maintenant au Comte de Hainau-Lichtenberg.  Il le donne en fief à la famille Eckbrecht de Dürckheim.
* En 1618, début de la guerre de "30 ans". De multiples invasions ravagent le pays.
* En 1630, le château semble être attaqué par les troupes de Louis XIII (voir liste des rois), puis occupé par une petite garnison.
 * En 1648 (le 24 octobre), signature du Traité de Westphalie mettant fin à la guerre de "30 ans". Il semble que les bâtiments ne soient plus habités après cette date.
* Vers 1680, il semblerait que les français conduits par Montclar aient détruit le château (comme d'autres dans la région). Il est toujours la propriété des Eckbrecht de Dürckheim.
* En 1792, le château est vendu comme bien national et semble acheté par la famille Dietrich.
* En 1985, le site est inscrit aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre n'est pas négligeable.

 

600 ans plus tard, les traces creusées par l'homme médiéval sont encore visibles.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 67 Vers Menu châteaux du Bas Rhin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 23/10/2015 23:45

H abitée je suis par des sentiments
O pposés en ce lieu : n’est mie charmant «
H abillage » de rose en moult de parties.
E st toutefois notable le fait qu’ici
N ous soyons face à semi-troglodyte
F acture… est-ce là, pour sûr, très insolite.
E mane du castel ainsi érigé
L a force première que ses ruines ont gardée.
S urprise je fus par spectacle - je l’avoue,

B el - de ces pans de murs encore debout,
A ffleurant par endroits, et surplombant,
S ans perdre l’équilibre, vide fort présent.

R êveuse je suis devant détails qui «
H érissèrent » votre découverte, de ceux qui
I ndications nous donnent sur savoir-faire
N ullement feint des hommes de naguère :

A même le roc citerne fut creusée,
L ‘eau - si précieuse - par gouttières collectée.
S urent escaliers avoir ma préférence,
A vec cette impression d’extravagance,
C oincés sous la masse rocheuse, ou alors
E chappés vers d’inaccessibles dehors.*

N e saurai-je, quant à votre question posée,
O pter pour une réponse, mais assiégé
T enir devait-on nourriture après
A voir stocké l’eau : aussi se pourrait

B ien être une réserve ? Peut-être que oui ?…
E n fin de compte, ces vestiges ne surent mie
N ourrir aversion, car ruines ce sont,
E t mêlées à la roche de belle façon.

* ceux montant au donjon.

Le Chevalier Dauphinois 26/10/2015 20:48

* Les châteaux troglodytiques ou semi-troglodytiques me fascinent.
* Ils sont assez rares surtout avec un si vaste espace aménagé.
* En nostre Royaume, il y a plusieurs sites de guet aménagés dans une grotte, mais....
.... Il n'y a qu'en Alsace que ces habitats fortifiés médiévaux soient si imposants.
* Durant les prochaines années, d'autres apparaitront.
** Le "trou" (à deviner) à l'étage ne semble point être une citerne. Il n'y a pas de goulotte d'arrivée d'eau.
** Ce doit être une réserve pour aliments secs... Cela permet de tenir plusieurs jours en cas d'attaque.

EJW 19/10/2010 07:29


Bonjour Merci pour la réactivité ! Je croise mes informations également mais pour les Ettenbourg tout était neuf, d'où ma question.
Par ailleurs j'apprécie bcp votre site, attractif, bien documenté et surtout pédagogique.
Bravo pour l'enthousiasme communiqué et bonne prospection en Aquitaine.
Dame Elisabeth à un troubadour du XXIe siècle !


Le Chevalier Dauphinois 19/10/2010 18:00



Heureux je suis de lire "votre site attractif". Bien qu'essayant de mettre le plus "d'informations vraies", je ne me prends pas au sérieux. Je m'amuse à proser sur mes images et je tente de
montrer la beauté des ruines.


   Dans ce blog, je n'ai pas traité tous les châteaux d'Alsace (et pourtant je crois avoir potographié toutes les ruines et
constructions fortifiées d'origne médiévale du 67 et 68).


  Après l'Aquitaine, je voudrais continuer l'Aude, la Bretagne puis l'Italie. Je reprendrai les articles d'Alsace vers 2013, donc je remonterai mes cartons de la cave. Mais il sera
certainement trop tard pour vous.



EJW 18/10/2010 10:03


Bonjour,

Je suis écrivain et travaille sur la seigneurie Eckbrecht von DürckHeim.

J'aimerais connaître vos sources pour le HOHENFELS pour la période "Ettenbourg" (1155-1408) ?

Merci EJW


Le Chevalier Dauphinois 18/10/2010 20:37



Bien le bonjour princesse Elisabeth


   A la base, je suis un marcheur-photographe-amateur qui, après des années de promenade dans presque tous les départements, essaie de faire connaître la richesse médiévale de notre
"Royaume". Ce blog ne fait que des images commentées, avec parfois une tentative d'humour..


  Mes sources ?!... Je récupère les informations historiques dans des livres, bibliothèques, offices de tourisme, mairies parfois, brochures, fêtes médiévales, etc...


 Pour mieux me comprendre, je vous
invite à lire cet article.


   Pour l'Alsace, en plus des brochures régionales, je me suis inspiré de"Chateaux
d'Alsace" de Vogler, puis du "dictionnaire" de Salch et de son livre sur "les plus beaux
châteaux d'Alsace", puis des petits ouvrages des éditions Pierron.


  Tous ces livres et brochures sont actuellement à la cave, car je suis dans ma période Aquitaine (suite à mes dernières vacances). Mes étagères sont si petites en comparaison du
nombre de livres que je me dois de n'en sortir que peu à la fois.


J'espère que mes indications partielles pourront vous aider.



kontomichos 22/02/2010 18:25


oui c'est encore moi,ce château je le connais part coeur, pour avoir réussi une reconstitution presque parfaite, ce que tu appel donjon c le palais seigneurial,le trous circulaire est un cilo à
grain,d'ailleur il en à un autre sur le rocher devant le château , ce qui prouverai que ce château été plus grand au paravant.
Blandine


François 24/06/2009 07:53

Bonjour !

En 1630, il s'agit des troupes de Louis XIII & non deLouis XIV.
Pour information, ce site a fait l'objet de fouilles dont le fabuleux produit, et le mot est faible (armes, monnaies, objets usuels & poteries diverses sont parfaitement mis en valeur dans une des salles du musée archéologique de Niederbronn.

Le Chevalier Dauphinois 11/07/2009 20:33


Oupsss!.... Je ne sais plus écrire les chiffres Romains.... Je corrige de suite, merci.
D'ici, 4 ans, quand je retournerais en Alsace, voir ce musée sera l'un de mes objectifs.