Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 06:30

 

Département :  67 - BAS RHIN

  L'architecture de ce château est unique, avec cet immense mur bouclier.

Le bourg : 

  Situation :   (--> le voir sur la carte)

     Niederbronn les bains est un village situé à 10 km de la frontière Allemande et à mi-distance entre Bitche et Wissembourg. Le château est à l'Ouest du village.

   Coordonnées du château :

48° 57' 36.4" N 7° 36' 57.161" N
 48.960111°  7.615878°

 

Le château :

    L'extérieur :

L'approche

   Comme toujours en Alsace, le club vosgien a balisé à la perfection les chemins. Une petite promenade à pieds permet de découvrir la belle forêt. 40 minutes plus tard, à 430 mètres d'altitude, la ruine du château médiévale de Wasenbourg.

     Avec les hauts arbres feuillus, le château ne se découvre qu'au dernier moment.

Quel spectacle !

 

Quelle impression de puissance !

La découverte 

    La première chose que je remarque, c'est le grès rose dans cette végétation verte.

  Comme souvent, je fais le tour de la ruine pour ressentir ce château et mieux comprendre l'aménagement interne.

 

L'analyse

   Première constatation, ce château est bien médiéval par ses pierres à bossage (voir vocabulaire) et ses murs posés sur la roche ou utilisant les particularités du terrain.
  Un autre indice de son origine est l'impressionnant mur bouclier. Il est construit au Sud-Ouest, sur le coté de l'attaque. C'est peut être le plus important d'Alsace et même de France : 20 mètres de haut et 4 mètres d'épaisseur.

 

Pourquoi un mur bouclier
    Au lieu de construire un épais donjon, difficilement habitable et peu confortable, la solution a été de réaliser un épais mur protégeant les bâtiments accolés : Protection et confort

   Un logis agréable a fait place aux rustiques tours de cette époque. Cette technique de défense est très rare en France. Elle ne se retrouve qu'à Montségur (département 09) et au château de Crest (département 26)... mais je ne connais pas tous les sites de France.

 

Autres constructions

   Au Nord-Ouest, la façade du palais comporte une élégante petite fenêtre et 2 ouvertures avec des corbeaux. Ces "avancés" ressemblent plus à des latrines qu'à des bretèches (voir vocabulaire) puisqu'il n'y a rien à défendre en dessous.

   Depuis la basse-cour, la vue sur les bâtiments est harmonieuse. Le plus surprenant est le manque d'archère, de bouche à feu et autre système de défense.

Suivez moi pour la visite des habitations.

L'oriel est une construction surprenante sur ce mur borgne 

   La cour intérieure :

   Les murs de la cour intérieure utilisent les rochers, il est vrai que je suis devant un château fortifié du 13ème siècle. Ce type de construction est très "primitif". Je m'attendais à plus de raffinement après avoir vu la fenêtre au 1er étage et aussi parce que Goethe, dans ses souvenirs de voyages, évoquait le romantisme du lieu.

Les habitats seront ils aussi simples ?

 

    Face à l'entrée du "palais", je suis rassuré sur mes futures découvertes. L'oriel est gracieux bien que sobre. La porte d'entrée en arc d'ogive est surmontée de corbeaux, ayant sûrement soutenu une bretèche.

  Il est possible maintenant de faire le plan de ce château. Je vais le simplifier et ne vous montrer que la partie centrale. La basse-cour et les remparts extérieurs ne seraient que supposition et ne sont pas nécessaire pour comprendre le raffinement de cette ruine.

Maintenant, je vous invite à découvrir le "palais". Doucement, je pousse la porte.

 

   L'intérieur :

       Quel choc ! 

 

Je suis entré dans un véritable palais médiéval, lumineux, décoré et vaste, comportant 2 étages.

 

   La première surprise est la frise. Elle a été abîmée par le temps et les hommes, mais elle est encore représentative de la finesse du décor. Elle comporte la tête d'un personnage du 13ème siècle très reconnaissable par sa "coiffure".  Au sol, un caniveau est creusé dans le roc pour évacuer l'eau d'un évier (disparu). Nous ne sommes pas dans une forteresse pour soldats comme au château de Landskron, mais dans la demeure d'un seigneur certainement entouré et conseillé par une femme très artiste.

 

   La deuxième surprise est l'immense cheminée. Certes, il ne reste que les conduits, mais la dimension est représentative du confort donné à cet habitat. A coté de très jolies baies laissent passer une lumière incroyable pour l'époque.

   Pourquoi ne pas imaginer dans les fenêtres à coussiège (voir vocabulaire) une gente dame faisant de la broderie, un seigneur consultant un parchemin de paix avec son voisin et une damoiselle lisant un poème d'un trouvère.

 

   La troisième surprise est incroyable. C'est au 1er étage, une grande baie à neuf lancettes ogivales séparées par des oculi. Cette "fenêtre" gothique est unique en Alsace. C'est le joyau du château de Wasenbourg.

   Dans cette ambiance lumineuse et presque romantique, je me prends à rêver et je regrette de ne pas avoir emporté emporté ce livre dans mon sac à dos .

   Mais un gros corbeau noir, posé sur la branche d'un arbre accroché au mur bouclier, me rappelle à la réalité. Il me faut repartir vers une autre croisade.

 

 

Histoire du château :

* Vers 1250, il semble qu'un château soit construit en ce lieu, mais les archives sont "floues".
* En 1272, la présence d'un château est attestée.
* En 1335, les seigneurs de Lichtenberg sont en possession du château et des terres.
* Vers 1398, le château subit un siège.
* En 1480, le château appartient aux Comtes de Deux-Ponts-Bitche.
* Vers 1525, le château est endommagé durant la "guerre des paysans" (voir explication).
* En 1535, Jacques de Deux-Ponts-Bitche restaure le château.
* En 1570, le dernier Comte Deux-Ponts-Bitche décède sans héritier direct. Le château appartient maintenant aux Comtes de Hainau-Lichtenberg (qui héritent aussi du château de Lichtenberg).
* En 1590, terres et château sont donnés en fief à la famille Niedheimer. Avec cet acte, la famille prend le nom de : Wasenburg.
* En 1592, il semble que le château soit peu entretenu. Sa fonction défensive est minimale car aucune amélioration pour l'artillerie a été réalisée.
* En 1618, début de la "guerre de 30 ans" (voir ce livre). Ce château d'habitation souffre un peu durant cette dévastatrice guerre.
* En 1630, le château est peut être attaqué par les troupes de Louis XIV (voir liste des rois).
* En 1648 (le 24 octobre), signature du Traité de Westphalie mettant fin à la guerre de "30 ans". Il semble que les bâtiments ne soient plus habités après cette date.
* En 1677, il semblerait que les français conduit par Montclar aient détruit le château (il n'est pas le seul, voir Schwartzenbourg).
* Vers 1751, château et terres sont achetés par la famille Gayling von Altheim.
* En 1890, l'ensemble est maintenant acheté par le Reichland.
* En 1898, le château est classé aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite.  Le risque de recevoir une pierre est faible, mais attention avec les enfants, certaines fenêtres ou portes en hauteur n'ont pas de rambarde.

 

Le soleil jouant avec les sculptures de la fenêtre donne de la vie à cette ruine !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 67 Vers Menu châteauxdu Bas Rhin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article

commentaires

Sandrine 24/07/2011 13:41


Bonjour, nous aimerions aller visiter ce site, mais une question se pose pour nous: y a t'il un chemin de terre où pouvoir marcher et se balader en poussette? ou marchons-nous directement à travers
des rochers qui sont infranchissables en poussette?merci de me répondre car ce site a vraiment l'air intéressant à visiter.


Le Chevalier Dauphinois 24/07/2011 14:06



Cette ruine est une merveille et comme toutes les belles choses de cette terre (n'est ce pas mesdames) elle se mérite.


  J'ai visité ce site il y a des années, j'avoue ne plus me souvenir du chemin. Pour aider j'ai fait dans l'article, un lien vers une vue aérienne : http://chateau.over-blog.net/article-27366231.html


  Pour vous aider, il y a le site de l'IGN nommé : geoportail, où il est possible grâce au menu déroulant en haut à gauche de définir le niveau (Exploration est sympa), puis en bas à gauche de
définir la vue aérienne et/ou la carte IGN relative à l'échelle définie à droite.


Exemple ici.


   Mais je doute que ce château soit accessible par un sentier carrossable de poussette classique. Sur les épaules ou dans les bras, j'ai fait découvrir de nombreux château à des
enfants, la marche n'est pas si longue.



pierre 20/09/2010 13:07


a qui appartient maintenant le chateau, il me semble qu'il appartient a la commune mais je ne suis pas sur.
merci


Le Chevalier Dauphinois 20/09/2010 21:59



J'ai regardé ma documentation ainsi que le site des Monuments Historiques, mais je ne peux confirmer sans preuve que vous avez raison.



Jacqueline/Mina 18/08/2010 16:11


je ne sais si je dois m'emerveiller sur la couleur de la pierre, sur l'architecture, sur les vestiges si parlants ou sur ta découverte!!
Un ave depuis Rome!!
:0059:


Le Chevalier Dauphinois 20/08/2010 07:58



En arrivant sur le site, je suis resté au moins 15 minutes à regarder l'ensemble sans prendre de photo. Il y a une force et une délicatesse unique dans cette architecture.



philae 16/08/2010 17:08


je m'y suis promenée il y a très longtemps
belle région


Le Chevalier Dauphinois 20/08/2010 07:57



Cette ruine fait parti des petites promenades-découvertes à faire obligatoirement dans cette belle région.



eric 14/08/2010 18:13


waouuu!pour un retour c' est un retour!merci Messire pour cette merveille une ruine qui laisse supposer la puissance de ce château a l époque
encore un grand moment grace a vous alors une nouvelle fois merci a vous Chevalier


Le Chevalier Dauphinois 20/08/2010 07:45



Si la machine à remonter le temps existait, j'aurais fait un retour pour ce château fort. Peut être qu'une belle m'attendait assise à la fenêtre