Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 06:30

 

Département :  67- BAS RHIN
 
Comme souvent, 'mes' châteaux sont en haut de la colline. Un peu de marche me fera du bien..

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village est situé à 40km au Nord-Ouest de Strasbourg, à 22km au Nord-Nord-Est de Saverne et  30km au Nord-Ouest de Haguenau. Ce bourg est dans le parc régional des Vosges du Nord.

   Coordonnées du château : 

48° 55' 16" N 7° 29' 13.999" E
 48.921111  7.487222

 

Le château : 

   L'extérieur :

     Ce château est implanté sur une colline à 415m d'altitude. Il domine le village éponyme.

    De loin, le château est impressionnant. Mon livre annonçait qu'il avait été reconstruit à la renaissance, mais son architecture ne ressemble pas à un château de la Loire. Une petite marche d'approche me permet de mieux le découvrir.

Une citadelle toute de rouge vétue 

La découverte

        Aux pieds de la forteresse, la sensation est curieuse. Des courtines sont posées sur le rocher comme les châteaux médiévaux. Elles sont précédées par un fossé. Par endroit, une sorte de bretèche anime les rectilignes murs.

    En regardant mieux ces hauts murs, les courtines comportent de très nombreuses canonnières en partie haute.

Sont ce les vestiges d'un long mâchicoulis ?

    Au 15ème siècle, avec la naissance de l'artillerie, les bouches à feu étaient construites en bas des murs pour un tir rasant, très efficace pour ces armes "naissantes". Les ouvertures sur les courtines sont donc du 17ème siècle.

 

Rapide analyse

    Comme souvent, je m'imprègne du château en faisant le tour. Très peu d'indices me font croire que ces murs sont médiévaux. Vauban, au 17ème siècle, est passé par ce château et en a fait une vraie forteresse "imprenable". Par de "petites touches" au cours de 5 siècles, ce château s'est modifié pour devenir une opulente bâtisse dont je vais découvrir l'intérieur.

     La barbacane (voir vocabulaire) de Vauban s'est muée en billetterie. Mes quelques Euros vont se transformer en plaisir.

Un sas sécurisant l'entrée 

    L'intérieur :

L'entrée

    Évidemment, il faut franchir un pont pour "survoler" le fossé, et après une porte à 2 vantaux,  je pénètre dans un tunnel coudé protégé par des canonnières. Cette atmosphère sombre fait monter en moi le plaisir de la pierre.

 

La cour intérieure

    Wahouuu, en sortant du tunnel, les couleurs sont superbes (ciel bleu, mur de grès rose, herbe verte....), mais en plus, il y a de très nombreux bâtiments. Il me faudra la journée pour tout détailler et photographier.

    Mais commençons la visite de façon méthodique : Le plan.

     L'ensemble forme un ovale presque parfait, avec des bâtiments espacés n'ayant que 300 ans d'âge; Trop jeune pour moi...... Enfin, pour ma passion voulais je dire.

     Je ne vais pas vous détailler les nombreux bâtiments postérieurs au 15ème siècle, mais vous faire ressentir "mon" moyen âge.
  Il y a d'abord les caves voûtées de l'époque médiévales. Elles ont été transformées sous Vauban en casemate, mais l'architecture de base a bien été réalisée au 13ème siècle.
  Puis en contournant la chapelle, c'est le choc.

Un majestueux donjon me fait face. 

La vaste cour intérieure accueille de nombreux bâtiments. 

Le donjon

    Voila le bâtiment médiéval qui justifie à lui seul mes Euros. Il vient tout droit du 13ème siècle. Il est vrai que les puristes diront que les créneaux ont été retouchés au 17ème, que les ouvertures de lumière ont été faites au 15ème.

Mais regardez le : droit, fier, imposant !

 

La haute cour

     Respectueusement, en direction de ce représentant du château Comtal (oui, cher lecteur, ce n'est pas une simple ruine seigneuriale comme vous en lisez souvent dans mon blog. Ces bâtiments ont connu et vu vivre des Comtes) je vais monter le large escalier récent pour arriver dans la haute-cour.
     Et là encore un premier choc :   Une citerne (non, ce n'est pas un puits, le château est trop haut) en grès rose, sobre mais belle, aérienne presque.
    Et un deuxième choc : Le haut du donjon comporte encore une tour flanque sur un bâtiment d'habitation. Je pressens que les salles vont être magnifiques.

 

Les salles du donjon

     Certes, ce n'est pas Chenonceau, ni le palais des glaces de Versailles (je vous rappelle que nous sommes dans une bâtisse féodale devenue une garnison royale durant presque 200 ans), mais les salles sont belles. Leur petitesse renforce le coté "douillet", les linteaux des portes sont sculptés et les cul de lampes (voir vocabulaire) sont décorés de "vivantes" têtes humaines.

     Un escalier étroit muni de fentes pour tir au fusil, monte vers la terrasse. Bien que je sois habitué à profiter de la vue depuis ces hautes tours médiévales, je ne me lasse jamais d'admirer les paysages qui s'offrent à moi. Je frise le rêve d'être le Comte de ce lieu guettant un messager m'apportant des nouvelles de...... 
     Mais la réalité me rappelle au 21ème siècle, Un gardien me dit : "on ferme dans 10 minutes".  Il me faut trouver un gîte pour la nuit avant de conquérir demain une autre ruine castrale.

 

 

Histoire du château :

* En 1206, un texte cite le nom d'un château en ce lieu appartenant à Rodolphe de Lichtenberg, branche de la famille de Hunebourg. Les paysans déboisent le bas de la colline et établissent un village éponyme.
* En 1269, la famille de Lichtenberg devient vassale de l'évêque de Metz, qui confirme cette famille dans le droit de possession.
* En 1286, changement de propriétaire en la personne de Conrad de Lichtenberg, évêque de Strasbourg. Il fait de grands travaux de fortification.
* En 1332, Hanemann II de Lichtenberg achète des terres en basse Alsace. Puis par des actions guerrières agrandit son territoire.
* Au milieu du 14ème siècle, le château ne bénéficie d'aucun aménagement, et semble délaissé par ses propriétaires qui préfèrent discuter possession et héritage plutôt que construction d'avenir. Ils construisent à l'intérieur de la cour des murs de séparation pour habiter chacun dans une partie différente et isolée. Conséquence :
* En 1352, Hanemann III de Lichtenberg répudie son épouse et décide de vivre avec sa concubine. Son fils Henri de Lichtenberg  assiège le château, et le prend par la force.
* Au début du 15ème siècle, de nombreux conflits opposent les familles Lichtenberg, Fleckenstein et Linange.
* En 1450, Jacob de Lichtenberg passionné de recherches scientifiques installe dans le château un observatoire astronomique.
* En 1458, Jacob de Lichtenberg est élevé au rang de Comte par l'Empereur Frédérique III de Habsbourg.
* En 1480, le Comte Jacques de Lichtenberg meurt sans héritier direct. Le domaine est partagé entre les Comtes de Hainau-Lichtenberg et les Comtes Deux-Ponts-Bitche.
* En 1570, le dernier Comte Deux-Ponts-Bitche décède sans héritier. Le château appartient maintenant à une seule famille : les Comtes de Hainau-Lichtenberg.
* En 1580, le Comte Philippe IV de Hainau-Lichtenberg fait venir le célèbre architecte Strasbourgeois Daniel Speklin et le charge d'aménager le château. Sa solution fut simple : destruction de tous les murs et défenses féodaux pour adapter la future forteresse aux perfectionnements de l'artillerie, et aménager des bâtiments résidentiels "renaissances". Seul le donjon central survit à ce "coup de jeunesse".
  La forteresse perd son statut de château Comtal au profit de Bouxwiller.
* En 1618, début de la "guerre de 30 ans" (voir ce livre). La puissante forteresse souffre peu durant cette dévastatrice guerre..
* En 1648 (le 24 octobre), signature du Traité de Westphalie mettant fin à la guerre de "30 ans".
* En 1678, le Maréchal de Créqui bombarde l'ancien château, et s'en rend maître pour le compte du roi de France Louis XIV (voir liste des rois).
* En 1682, la position étant stratégique, les ingénieux de Vauban se chargent de modifier cette puissance forteresse. Quelle chance, les bâtiments ne sont pas rasés comme souvent au 17ème siècle. De nombreux édifices sont gardés et aménagés, le donjon échappe à la destruction. Une garnison Française occupe le site pendant 188 ans.
* En 1870, les troupes Allemandes du Wurtembourg bombardent et incendient le site. Puis, ils l'abandonnent.
* En 1878, les ruines sont classées aux Monuments Historiques.
* En 1944, la population se réfugie dans les casemates.
* En 1970, la commune achète la ruine.
* En 1993, début des travaux de consolidation et de restauration. La tâche est importante, mais un projet culturel sur le site dynamise l'enjeu.
* Au 21ème siècle, la découverte extérieure du château est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante. Le risque de recevoir une pierre est négligeable.

 

Elle est vraiment belle cette forêt Alsacienne !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 67 Vers Menu châteaux du Bas Rhin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article

commentaires

nath 13/08/2011 00:05


J'aime beaucoup l'Alsace pour ses chateaux en ruine... Il y a de quoi faire pour un chevalier!


Le Chevalier Dauphinois 23/08/2011 20:05



J'adore aussi les ruines Alsaciennes qui se découvrent au milieu de la forêt après une petite marche.



loralie 23/11/2006 23:11


il est magnifique ton chateau et ton paysage aussi. J'ai de plus en plus envie de faire un tour par la-bas. je vais noter quelques châteaux a voir, ça va être difficile de tous les faire d'un coup....j'ai fais une belle promenade encore ce soir. Merci :0010: :0010:

le chevalier du 38 24/11/2006 12:49

Bonjour "petite ange"........... Il y a dans cette région presque 100 ruines médiévales. Certaines sont près d'un parking mais d'autres demandent une marche pouvant durer 3 heures.  J'ai passé de nombreuses vacances, et de nombreux jours de WE pour collectionner et savourer 70 ruines....... Je comprends que tu aies envie de les voir de près....... Et tu n'as pas encore tout vu......... Il y aura des merveilles troglodytiques prochainement ........ et.... des châteaux presque pas "cassés".

sevy 23/11/2006 19:26

merci pour cette nouvelle découverte !
aujourd'hui j'ai fait une petite pause gourmande ...
bonne journée
bisous

le chevalier du 38 23/11/2006 19:47

Merci à toi d'être venue, ho, princesse du Nord.        Ce château est beau il est vrai, parfois un peu trop "bétonné", mais il y a une ambiance dans ces bâtiments, dans l'église, dans les caves, dans le tunnel........
    C'est un château bon....... comme .......... du nougat de Ducasse !