Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 06:30

 

Département :  68 - HAUT RHIN

 

Le château : Perché sur sa colline, le vieux château de Ferrette attend les touristes

  Origine du nom :

    Pour les Romains, le lieu se nommait : Piretum, signifiant Verger de Poirier. Le nom latin se transforme en Ferretis. En Allemand, il devient Pfirt, et en Français Ferrette.
   C'est d'abord le petit village supérieur qui porte ce nom. Le château et ses Comtes prendront le patronyme plus tardivement.

 

   Situation :    (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Ferrette se situe à 40km à l'Est de Montbéliard, à 30km au Sud de Mulhouse, à  20km au Sud-Ouest de Bâle (en Suisse).
    Au Nord-Est du village, le château est posé sur une colline à 630 mètres d'altitude.

    Coordonnées du château :

47° 29' 37.478" N 7° 19' 2.676" E
 47.493744°  7.31741°

 

Le château :

      L'extérieur :

La découverte

    Depuis le parking la vue sur l'ancien château Comtal est impressionante. Les ruines se confondent avec le rocher. Je vais encore visiter un château sans toiture, avec peu de murs intérieurs et des squelettes de bâtiments.

humm, j'adore et vous ?

 

Le plan

   Proche du sentier menant vers la porte d'entrée, un panneau affiche le plan du château. Des 2 châteaux devrais je dire :

- Il y a sur la gauche (coté Nord-Ouest) le château bas,

- Puis à droite, (bien sur coté Sud-Est), le château haut, nommé aussi château primitif (le plus ancien).

 Sur le plan trois traits/tracés importants apparaissent :

* Le trait fin en "noir et marron" est le sentier de découverte de la ruine. Il peut se faire d'abord par l'extérieur en contournant les fortifications, puis en pénétrant dans le château.

* Les traits "noirs épais" sont les murs existants.

* Évidemment, les traits "bleus clairs" sont les murs disparus après l'intervention du temps et surtout des Suédois.

Plan du château de Ferrette 

L'approche

   La découverte gratuite commence maintenant. Une première porte (repère E) du 16ème siècle (très remaniée au 20ème) est la première fortification. Elle devait comporter un pont levis.
   Il faut maintenant grimper par le sentier en pente douce. C'est le chemin de défilement qui longe l'impressionnant rempart du château haut.  Bien que la végétation ait envahi une partie des courtines, les remparts et tours sont encore impressionnants avec leurs multiples bouches à feu et archères (voir vocabulaire).

   Rapidement, j'arrive devant une deuxième porte fortifiée (nommée "porte haute") avec une ouverture pour artillerie. Cette construction semble médiévale bien que remaniée au 16ème siècle.

Etait elle protégée par un pont levis ?

 

    L'intérieur du château bas :La courtines Ouest du château bas est très sobre.

Reste-il des décorations ?

      Cette partie du château est censée avoir été construite à la fin du 15ème siècle. Comme le château de Ferrette était la résidence des Comtes, j'avais imaginé trouver quelques décors renaissance. Bien sur, ce n'est pas un château de la Loire, mais au moins un peu de pierres sculptées. Ces murs sont très neutres sans apparats. Les bâtiments ont vraiment une fonction de protection et de défense, comme beaucoup dans la région du Sundgau (voir Morimont).

 

Est ce le donjon ?

     Au centre (repère D) de cette cour assez déserte (je vous avais dit que ce château "sentait" les murs intérieurs fantômes), je perçois les vestiges d'une puissance tour carrée. C'est le donjon du château bas qui semble dater du 12ème siècle par sa forme géométrique et ses épais murs.

 

Est ce la chapelle ?

   Du coté Est, inclus dans les remparts, une "tour" (repère C) carrée tente de survivre malgré la pente qui l'attire (pauvre vestige ). Le plan du château indique que c'est la chapelle castrale dédiée à Sainte Catherine, elle est vraiment méconnaissable.
   Dans l'herbe haute de printemps, je remonte le chemin vers le château haut.

 

   L'intérieur du château haut :

Est ce la salle des gardes ?

       Entre les 2 châteaux, il y a un mur devant être le rempart Nord du haut castrum. Il y a aussi un bâtiment très endommagé comportant des petites fentes (pour fusils ?). Certains textes le nomment "Salle des chevaliers", d'autres font allusion au "corps de garde". Il est difficile de connaître sa fonction car la construction a subit de nombreuses modifications. Avançons ensemble vers le Sud.

 

Est le puits ou une réserve ?

    Tout au bout, un curieux vestige (repère P) s'offre à mes yeux ébahis. Il est long et comporte une ossature de voûte très harmonieuse.

Quelle est la fonction de cette salle ?

Deux hypothèses :

1 - La réserve d'eau (citerne) puisque ce château est le plus ancien et surtout le plus haut, c'est une conséquence logique.
2 - Une cave ou salle de stockage de la nourriture.

 

Est ce le palais ?

   Le château haut me réserve une autre surprise. Un mur en pierres très haut, posé sur une puissante paroi rocheuse.

Quel fantastique décors !

     La paroi est creusée pour recevoir des poutres. Cette partie du château devait avoir au moins 3 étages. C'est certainement le palais du château Comtal.

 

Est ce un autre donjon ?

    A quelques mètres au Nord, une plate-forme symbolise l'emplacement du donjon. Bien qu'il ne reste que peu de mur, il émane de ces pierres une impression de puissance (la ressentez vous ?). Je vous invite à grimper l'escalier.

      C'est l'avantage des ruines sur les châteaux trop bien entretenus . Comme la vue n'est pas "bloquée" par les murs, un panorama à 360 degrés nous fait découvrir les beautés du Sundgau.

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, certains pensent qu'une tour de guet est construite sur le haut de la butte.
* Au 11ème siècle, le Comte de Bar et de Montbéliard possède un territoire important (l'Alsace du Sud et un morceau du Jura). Un petit hameau est construit au pied de la fortification. (C'est l'actuel "vieux Ferrette" ou "Ferrette le haut").
* En 1105, sur la butte, un château est cité dans un texte. (Cet acte en fait l'un des châteaux les plus vieux de l'Alsace ).
* En 1125, à la mort de Thierry Ier de Montbéliard (Comte de Bar-Mousson-Montbéliard), l'un de ses fils, Frédérique Ier, reçoit en héritage la partie Sud du domaine nommé Sundgau. Il transforme ce fief en Comté, et devient le premier Comte de Ferrette. C'est un homme de décision et de "vision sur le futur"; Il fonde de nombreux couvents, monastères et prieurés. Il aménage le château qu'il habite.
* Vers 1168, Frédérique meurt. Son Fils Louis Ier devient de deuxième Comte de Ferrette. Il semble qu'il réside au château. Sa brutalité est légendaire.
* En 1189, Louis part pour la troisième Croisade en Terre Sainte, et meurt peu de temps après. Son fils aîné, Frédérique II, devient le 3ème Comte de Ferrette. Le pouvoir du Comte grandit, et l'évêque de Bâle commence à surveiller ce puissant Comté si proche.
* Vers 1232, le village se dote d'une enceinte fortifiée.
* En 1233, Frédérique II est assassiné par son fils aîné Louis (il semble que cet acte soit contesté par quelque historiens). C'est le cadet, Ulrich II qui devient le 4ème Comte de Ferrette.
* En 1271, le Comte Ulrich II de Ferrette fait oblation à l'évêque de Bâle. Il vend son Comté à l'évêque qui lui redonne en "gestion". Ferrette est nommé "Ville" dans un écrit (titre important pour l'époque).
* En 1275, Ulrich II meurt. Son fils Thiébaut est confirmé par l'évêque de Bâle pour la gestion du Comté. Ce sixième Comte de Ferrette est un guerrier redoutable qui sévit dans toute la région.
* En 1310, Thiébaut meurt. Ulrich III est nommé  7ème Comte de Ferrette,
* En 1324, Ulrich III, meurt sans héritier "mâle". Jeanne de Ferrette, fille du dernier Comte, épouse l'Archiduc Albert II de Habsbourg. Le Comté de Ferrette passe à la maison d'Autriche qui lui accorde des droits supplémentaires (en plus de ceux acquis durant 200 ans). Par exemple, le débit de sel....
* En 1488, une enceinte polygonale flanquée de 4 tours est construite autour du château bas.
* Au début du 16ème siècle, la famille Reich de Reichenstein, nouveau propriétaire, règne en maître absolu sur leurs sujets. Il supprime de nombreux droits aux résidents de la vallée. La crainte est présente chez tous les habitants.
* En 1540, une nouvelle famille habite le château : Les Fugger. Ces banquiers modifient et aménagent fortifications et bâtiments. Un rempart est construit reliant le château haut et le château bas. Une porte basse avec bouche à feu est aussi érigée.
* En 1618, début de la guerre de "30 ans" (voir ce livre). Le territoire est envahit à plusieurs reprises.
* En 1632, des mercenaires à la solde des Suédois attaquent puis envahissent le château.
* En 1634, les paysans se révoltent et chassent la garnison. En représailles, l'armée Suédoise attaque village et château. Le nombre des victimes civiles est important. Le château supérieur subit de gros dommages, et les fortifications de la ville sont détruites.
* En 1635, l'armée Française envahit la région et attaque le château.
* En 1648 (le 24 octobre), signature du Traité de Westphalie mettant fin à la "guerre de 30 ans". La seigneurie appartient au roi de France Louis XIV (voir liste des rois).
* En 1649, Louis XIV décide de relancer l'économie de la région qui a terriblement souffert de cette guerre. Il place un bailli dans un bâtiment "restauré" du château.
* En 1659 (?), Louis XIV donne au Cardinal de Mazarin le Comté de Ferrette.
* En 1661, à la mort du Cardinal (sans héritier bien sur), Honoré IV prince de Monaco hérite du domaine de Ferrette. Peu d'investissements sont faits par ces nouveaux propriétaires excepté pour le bâtiment du bailli. Le château est décrit comme ruine.
* En 1789, des révolutionnaires, venant de la vallée de Saint Amarin, pillent et incendient les restes du château bas et de la résidence du Bailli.
* En 1792, comme beaucoup de ses contemporains, le château est "débarrassé" de ses plus belles pierres.
* Au 19ème siècle, Walter Scott, écrivain écossais, met en scène le château dans un roman décrivant les méfaits d'un bandit.
* En 1930, les ruines du château sont classées aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, le prince de Monaco (qui est aussi Comte de Ferrette) a été invité pour l'inauguration d'un train (mais hélas, aucun projet de consolidation du château était à l'ordre du jour ).
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est faible. Un circuit de visite est aménagé.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 68 Vers Menu châteaux du Haut Rhin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 19/11/2014 22:14

Aparté :
"MON Dauphiné", vous écrivez... Vous me vexeriez un tant, là ! C'est MON Dauphiné aussi !... Et j'y suis tellement attachée qu'il est "gravé" sur mon corps... eh oui ! le "vrai" dauphin de nostre
Dauphiné d'antan - sauf que crêté, barbé, loré, peautré et oreillé il ne l'est point de gueules car ma "gravure" est monochrome ! - Vous dites mieux ?...
... Je sais que ça peut ne rien vouloir dire.
... Mais, si bien sûr je ne connais pas "physiquement" notre Dauphiné comme vous le connaissez (là, j'ai une grande longueur de retard), je le connais :
- Par mes grimoires et surtout par ses "petites gens" qui le composent encore et avec lesquelles j'apprends toujours; avec lesquelles j'aime passer du temps - perdre, diront certains, mais j'aime
"perdre" mon temps avec les gens qui me plaisent.
- Avec le parler (à ce propos, le "y" dauphinois n'est point spécifique à Grenoble, comme j'ai pu le lire; ça, je peux vous l'affirmer ! par chez moi on y dit autant de "y" qu'à "la Capitale"
!)
- Avec l'accent (!)
- Avec les coutumes, qui sont encore bien vivaces par chez moi : notamment, je me damnerai pour un boudin à la chaudière !... Et je me damne ! car il y en a plein par chez moi l'automne et l'hiver
: j'adore !

... Et puis, je suis toute imprégnée de son Histoire ! Et là, j'aime passer du temps avec des personnages connus, ou un peu moins, qui l'ont construite, cette Histoire : c'est un régal !

... Alors, vous m'en laissez un peu de notre Dauphiné ?...!

Le Chevalier Dauphinois 20/11/2014 18:34



* Hihihi.....


* MON Dauphiné à moi que j'ai...... Je le prète.


* Donc.... Il est aussi un peu à vous


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


** Je vous propose un partage :


* Je prends tout le Dauphiné médiéval (les bâtiments)


* Je vous laisse le reste



Anne la Dauphinoise 17/11/2014 23:00

Je viens compléter un tant votre historique, entre 1324 et 1488:
... Le petit-fils d'Albert II de Habsbourg, Léopold IV a épousé Catherine de Bourgogne (fille de Philippe le Hardi, soeur de Jean-sans-Peur) en 1393.
... Celle-ci reçut en dot le comté de Ferrette.
... Mais à la mort de son mari Léopold IV en 1411, le couple n'ayant pas eu d'enfant, le frère de Léopold, Frédéric, lui a ravi sa dot ! (à part 1 ou 2 châteaux que Jean-sans-Peur avait garni
d'hommes au nom de sa soeur)
... Philippe le Bon hérita de cette situation à la mort de Jean-sans-Peur. Il essaya de convaincre sa tante Catherine d'en faire son héritier, contre promesse de lui récupérer sa dot.
... Mais Frédéric fut le plus fort, et à la mort de Catherine de Bourgogne, en 1426, il était bien possesseur du comté de Ferrette.
... Et Sigismond, dont je vous avais parlé dans mon 1er commentaire, est le fils de Frédéric (qui devint Frédéric IV de Habsbourg à la mort de son frère): l'Histoire revient au point de départ de
1393 ! le comté de Ferrette est revenu à un Bourguignon, Charles le Téméraire, en 1468, avant de retourner de nouveau aux Habsbourg en 1474 !
(tout cela lu dans le grimoire de R. Vaughan "Philip the Good")

Le Chevalier Dauphinois 19/11/2014 18:59



* Merci belle princesse de MON Dauphiné pour cet historique.
* Moult détails qui enrichissent cette ruine d'un autre temps.



Anne la Dauphinoise 13/08/2014 22:57

F érue ne suis-je pas des Alsaciens châteaux,
E t pourtant celui-ci ne m'a déplu pas trop.
R oses ne sont pierres ici; est-ce déjà "un bon point".
R este qu'il semble bien "rigide"; cela me sied moins bien...
E n ai-je aimé son plan, épousant les rochers.
T rès bien savaient ancêtres de ceux-ci profiter,
T rouvant assise solide pour ériger leurs murs,
E mpêchant de ce fait échalades, pour sûr.

H ardi fallait-il être oser s'aventurer
A u pied de ce castel, puis ensuite l'assiéger.
U n ensemble de défenses reculer vous faisait,
T out du moins pour ceux qui occis avant n'étaient...

R ichesse se devine, par si grande étendue.
H aut perché est castel : fallait-il être vu,
I mpressionner aussi. Quant à l'austérité,
N 'allait-elle pas de pair avec sécurité... ?

A ttributs seulement guerriers sont là visibles.
L 'unique but de ce lieu était d'être "nuisible",
S ans que temps et place n'aient su être dévolus
A des raffinements, il est vrai, superflus...
C ertes, était-ce raison, mais trop stricte se révèle
E mpreinte de ce château, le rend un tant moins bel...

N 'ai-je apprécié vraiment que ce qui semble un puits
O u citerne, ou peut-être ratier : forme arrondie
T émoigne qu'antan là se trouvait plafond voûté.
A lors, enfin dans rêves ai-je pu être emportée...
...

P uissance ai-je ressentie, bien sûr, de tous côtés !
S uffisante n'a été, alas ! pour me charmer ...

Le Chevalier Dauphinois 21/08/2014 20:04



* Pour moi, l'Alsace est composée en 3 "entités" donnant des châteaux différents.


* Les uns sont troglodytiques ou semi-troglodytiques.


* Les autres, sont plus classiques mais avec quelques détails surprenants (Orile, mur boucliers etc...)


* Les derniers (au Sud) sont tout en nuance et en évolution "architecturalement-historique".


* Ferrette fait partie de cette 3ème catégorie.


*** Mais, pour moi, ils sont tous beaux, magnifiques, uniques, parfaits.........


 



Bridget 04/03/2011 18:35


Je suis enseignante à l'école primaire de Ferrette, juste sous le chateau et je cherchais, sur le net, un site consultable par mes élèves pour faire une petite recherche historique sur le château
qu'ils voient tous les jours mais qui'ls ne connaissent pas du tout pour la plupart...
Et j'ai trouvé ici de nombreuses infos accessibles pour eux. Super ! Je vais pouvor préparer mon petit questionnaire !
Merci pour l'éloge de ce chateau et de cette région que j'adore et où j'habite depuis plus de 20 ans !


Le Chevalier Dauphinois 04/03/2011 19:53



  Quelle chance vous avez de pouvoir l'admirer souvent !... Envieux je suis


 Habitant le Dauphiné (comme mon pseudo l'indique), je ne peux me rendre dans votre région si fascinante... Mais peut être qu'un jour je toquerai  à votre porte pour faire connaitre cette incroyable rune à vos élèves.



Patience d'Ange 06/04/2010 15:49


Bonjour,

Je viens de "visiter" le château de Ferrette.
C'est en cherchant des renseignements sur celui-ci que j'ai découvert ton site, très bien fait et très complet.
J'ai donc tout naturellement dirigé mes lecteurs chez toi, pour toutes les questions historiques, lorsque j'ai fais un article sur mon blog à propos du château.

Ici l'adresse de l'article :

http://patience-d-ange.over-blog.fr/article-visite-du-chateau-de-ferrette-47594015.html

Sincères salutations
A bientôt


Le Chevalier Dauphinois 06/04/2010 19:01



Merci Princesse pour vos compliments et pour le "référencement".


Je construis ce blog tranquillement. A chaque information que je récupère, je la glisse dans ce blog qui grossit grossit grossit grossit grossit.