Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 01:05
Blason des Hautes Pyrénées * D'or à deux lions léopardés de gueules armés et lampassés d'azur.

 Département :

HAUTES PYRENEES

 Région :

Midi Pyrénées

Anciennes Provinces :

Guyenne Gascogne

 

 

 Légende

Entrée Interdite au Public Entrée Payante Découverte Gratuite
Site Templier     undefined Voir ces châteaux sur une carte

 

 

Nom du château ou de la ville   Où est il ? Note Vu en
Avezac  clic  2 2010
Beaucens  clic  2 2010
Bramevaque  clic  3 2010
Geu : château Jalou  clic  1 2010
Lomné  clic  1 2010
Lourdes  clic  2 2010
Mauléon Barousse : Tour  clic  1 2010
Mauléon Barousse : château  clic  2 2010
Mauvezin  clic  3 2010
Montoussé  clic  1 2010
         

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Liste dans département
commenter cet article

commentaires

Brandon 16/07/2017 12:47

Bonjour y'a aussi le château de Saint Marie a Luz Saint Sauveur 65120 voila sont histoire -->

LE CHÂTEAU SAINTE MARIE

Château sainte marie Ancien prieuré de Barège dédié à Sainte-Marie, il se dresse sur une butte qui surplombe les vallées.

Il est vraisemblable qu’il fut érigé par le Comte de Bigorre Centulle III au XIIème siècle pour raffermir son autorité auprès des barégeois et trouver un abri en cas d’agression de leur part.

L’enquête royale de 1300 demandée par le roi Philippe le Bel précise que le comte consacrait sept sols tournois pour l’entretien du châtelain et de quatre hommes de garde. A cette époque, Jean de Soubile tenait le château pour le compte de la reine de Navarre, épouse de Philippe le Bel. Lors du traité de Brétigny, en 1360, la château fut occupé par une garnison anglaise et un nouveau châtelain fut nommé en 1384 par lettres patentes du roi Richard II.

En 1404, assiégé et brûlé, le château fut repris par le Comte de Clermont, Jean de Bourbon, à la tête de 300 hommes d’armes et 150 arbalétriers. Les anglais furent chassés. Jean de Bourbon fut aidé par les habitants de la vallée de Barèges qui se soulevèrent contre le Sénéchal anglais pour un désaccord sur des questions de pâturages et étaient commandés par l’un des leurs du nom d’Augé de Coufite de Luz.

Les fonctions de la châtellenie cessèrent probablement à ce moment-là. A la fin du XVIème siècle, le seigneur d’Ossun le déclara muraille ruinée et au XVIIème siècle, on parle de masure.

Il appartient alors à l’abbaye de Saint-Savin. A la Révolution, il fut vendu comme bien national. Les tours servirent ensuite de grenier à foin.

Aujourd’hui, sa restauration par l’Agence des Bâtiments de France a permis de stopper le processus de dégradation : le mur d’enceinte et les tours ont été consolidées et les abords extérieurs aménagés.

Il subsiste aujourd’hui deux solides tours de défense, une tour ronde et un donjon carré dont les murs sont édifiés, comme d’ailleurs tous les vestiges subsistants du château en galets et pierres équarries (à l’exception des arêtes du donjon et des encadrements qui sont en pierre de taille).

On a depuis cet endroit une très belle vue panoramique sur les vallées du gave de Pau et du Bastan.

Le Chevalier Dauphinois 16/07/2017 19:25

. Bonjour et merci pour votre commentaire.
* Raison vous avez, il y a une magnifique ruine castrale à Esterre que j'ai cochée sur ma carte.
* Hélas, je n'ai jamais fait une halte longue en ce département. Mes rares sites visités ne sont que des découvertes rapides le long de mon trajet de retour.
* J'ai prévu une vraie croisade dans le 65 en 2019. Je vous promets de visiter toutes les merveilles médiévales fortifiées.

Pascal 11/01/2015 14:05

Bonjour
Il y a dans les Hautes Pyrénées la ruine d'un petit château médiéval. Cette ruine se situe dans le village de Montastruc. Le site n'est plus visible à cause de la végétation, mais une association
va certainement naître afin de sortir de l'oubli ce château. Si le site est sauvé, vous aurez les coordonnées et les photos.

Le Chevalier Dauphinois 12/01/2015 21:05



* Que lis je ?


* Une ruine qui aurait échappé à ma vigilance ?


* Que nenni. Elle est inscrite à la page 778 de mon dictionnaire des châteaux forts.


* Hélas, j'ai passé peu de temps dans ce département, je n'ai donc que peu de châteaux à montrer.


* Si une association se crée, je pressens qu'un jour, je viendrai immortaliser cette beauté du 13ème siècle il semblerait.