Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 07:30

 

Département 24 - DORDOGNE

Le bourg :
   Situation  (--> le voir sur une carte)
       La petite commune de Badefols sur Dordogne est située à 30km à l'Est de Bergerac et à 25km au Sud-Ouest du bourg "préhistorique" de Les Eyzies.

    Coordonnées du château :

44° 50' 39.52" N 0° 47' 36.964" E
 44.844311 °  0.793601°


Le château:
      L'extérieur :
La découverte
    Après avoir dévoré des yeux le magnifique château de Bannes proche de Beaumont du Périgord (à 10km au Sud) je traverse en rêvant le petit village de Badefols quand je suis en arrêt devant cette masse !
    Ne me dites pas que vous n'avez pas vu cette beauté.... Hoo, déçu je suis que nos 3 années d'échange ne vous aient point transformé en médiéviste affûté.
   J'avoue avoir un peu triché; Il faut avancer de quelques mètres et en un bond.. Hop.. je vois ceci.  Et avec un autre bond latéral, j'admire ce rempart tortueux (car longeant la falaise) équipé de canonnières (voir vocabulaire).

L'approche
   La montée par l'Ouest, le Nord et le Sud est impossible à cause de la falaise, il faut donc que je trouve un sentier par l'Est. La dense végétation et les hauts arbres ne facilitent pas la progression. Un long plateau est ma récompense après la montée. Et avec mon imagination fertile, je crois discerner de pans de mur (oui, je sais, je suis imaginatif, mais je vous assure que pierres taillées il y a).
   Quelques mètres plus loin, un pont enjambe un fossé. Je vous sens dubitatif; Regardez ici :

Voyez vous ce trou devançant le château ?  


Il est là !
    Mon but premier n'était pas de voir de l'herbe et des branches  mais un château fort, en ruine évidemment. Et après le passage d'un 2ème pont tout aussi herbeux, je découvre enfin les remparts.
    Mais ma joie est de courte durée car au delà des poutres remplaçant un pont-levis, la porte est fermée et un panneau m'interdit la découverte.
   Point de sonnette pour tenter une négociation avec le propriétaire. C'est donc la découverte extérieure du rempart qui sera ma réjouissance du jour.

 Wahou, quel rempart !
 

    Il comporte des bouches à feu avec un embrasement  permettant un angle de tir important. Certaines ouvertures sont plus importantes. Y a t il eu une amélioration de l'armement à poudre entre la construction de ces 2 baies ?

        L'intérieur :
 Le château est une propriété privée non visitable.
    Qu'importe si la ruine est interdite, la panorama sur la Dordogne est magnifique.
 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, un château est décrit dans un texte.
* Au début du 14ème siècle, Séguin de Badefols est un terrible seigneur brigand. Il est nommé : Le Roi des Grandes Compagnies.
* En 1364, Séguin est arrêté, jugé et condamné. Mais son fils Tuto est aussi un brigand. Il terrorise le Bergeracois.
* Vers 1792, Lakanal fait détruire le château.
* Au 21ème siècle, la découverte depuis la route et le chemin est libre et gratuite. La visite est interdite.

 

  Vers Menu châteaux de la Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 23/06/2014 00:13

B eaucoup me sied, déjà, le nom de ce château.
A ussi, qu'il soit perché sur colline tout là-haut,
D ominant la Dordogne. Quel spectacle magnifique
E urent ses hôtes du passé ! Dirais-je : un tant magique...
F urent seigneurs avisés avoir ce lieu choisi,
O ù bel escarpement sur trois faces a permis
L imiter les accès : fallait-il emprunter
S ise à l'Est une sente qu'avez su retrouver

S ous la végétation et parmi les feuillus...
U n grimoire m'a donné un petit aperçu
R apide de ce que voir ensuite vous auriez dû :

D ans longue cour d'honneur, qui s'évase vers le fond,
O ncques n'auriez vu chapelle, je pense; de même façon
R ien non plus d'une salle où l'on battait monnaie :
D es tas d'arbres et de ronces sont visibles à souhait...
O n distingue avec peine tours en ruines, pans de murs.
G randement dangereuses sont salles voûtées, pour sûr :
N e faut-il qu'en marchant elles prennent envie céder !
E t au fond d'une terrasse une tour très délabrée

P eut, des restes d'une fenêtre, vous laisser admirer
E tendue de la plaine et la Dordogne au pied...
R egard sur l'extérieur à vos images renvoie :
I l fallait bien franchir deux fossés autrefois.
G arants de leur passages, ponts-levis se trouvaient.
O bstacle très important durent être courtines, antan.
R éelle muraille de pierre et roche possédant
D e "récentes" canonnières; mais j'imagine qu'avant

N ombreuses archères étaient, et bien sûr des créneaux
O rnaient aussi sommet de ces murs moult hauts...
T outes les sécurités, je pense, ont "habillé"
A ssurément castel : devait se protéger

B rigands seigneurs, jadis, de tous leurs ennemis,
E t butin des rapines mettre à l'abri ici !
N ul doute que forteresse Badefols a été.
E t bien que très en ruines, m'a quand même fait rêver...

P eut-être par brins d'histoire que dans grimoires j'ai lus...
S eguin et sa famille ne me sont inconnus.

Le Chevalier Dauphinois 24/06/2014 18:00



* J'ai lu aussi quelques petits descriptifs de ce château.


* J'aurais évidemment voulu voir ses entrailles.


* Mais la porte était close et les habitants m'ont conseiller de ne point franchir le petit mur.


* Il me reste le rêve et.... votre bel acrostiche.



Anne la Dauphinoise 23/09/2012 23:19

Voici ce que j'ai pu apprendre sur les habitants de ce château:
Badefols était une châtellenie dont l'abbaye de Cadouin dépendait (mais qui ne lui procurait pas de gros revenus)
... En 1277, le seigneur de Badefols accorde une charte aux habitants du village au pied du château pour contrer l'exode de ces habitants vers la bastide de Lalinde.
... Seguin de Gontaut, père du routier, et seigneur de Badefols, est né au début du XIVe siècle (il s'est marié en 1329) Déjà, ce Seguin de Badefols rançonnait les barges naviguant sur la Dordogne
! ("tel père, tel fils" pourrait-on dire ici !)
... vers 1336-1339, Seguin de Gontaut combat côté roi de France.
... En 1340, il change de camp et rejoint les Anglais: Philippe VI lui confisque tous ses biens, donc le château de Badefols.
... En 1341, Seguin de Gontaut revient côté Français... pour recouvrer ses biens ! Mais le roi est méfiant et ne les lui rendra que 2 ans plus tard.
... En 1355, il change de nouveau de camp.
... En 1369, il revient définitivement dans le camp Français.
... En 1371, Seguin de Gontaut teste en faveur de son fils aîné Pierre, lequel devient donc le nouveau seigneur de Badefols.
... En 1405, Louis de Bourbon investit le château qui tombe après 1 mois et demi de siège. Le château est pillé, mais Louis de Bourbon ne le fait pas occuper de suite par ses troupes : les Anglais
en profitent pour l'incendier et le rendre inutilisable.
... Puis le château est relevé de ses ruines et ne sera pas touché par les guerres de religion, ses seigneurs se tenant à l'écart de ces luttes.

Seguin de Badefols "junior", le routier, est né vers 1331. Il fut appelé par le pape Urbain V "ce fils d'iniquité" !... Il participa à la bataille de Brignais en 1362, puis à la prise d'Anse que
j'avais évoquée : ce que point ne savais est qu'il occupa la ville d'Anse pendant presque 1 an !... Vint-il, pendant cette période, saccager le Dauphiné si proche ?... j'aurais aimé le savoir.
Point ne l'ai su dans ce livre sur lui, ni dans d'autres sur le Dauphiné...
... En fait, Seguin de Badefols le routier ne fut pas seigneur de Badefols, car il était un "puîné" (un autre de ses frères, plus âgé, Gaston de Badefols, dit Toinet, était routier aussi) Mais,
comme l'a écrit l'historien que j'ai lu : des châteaux, il en eut assez dans sa vie, un peu partout dans le royaume !

Pour finir, une phrase de Froissart au sujet du château lui-même: il parle d'une citadelle assise "sur une montanhe de roc et sur la reviere de Dordoigne, et ne y a que une entrée et venue du
cousté de la terre, et est en beau lieu" : c'est ce que vous nous avez montré si joliment...

Le Chevalier Dauphinois 25/09/2012 16:29



  Je suis en accord avec la phrase de Froissart, depuis le bas, la construction parait inaccessible, indestructible. J'ai toujours le petit regret de n'avoir pas pu entrer et visiter les
ruines de cette énigmatique forteresse.



Anne la Dauphinoise 28/04/2011 23:17


En recherchant des infos sur Etienne de Vesc, de la Drôme, je me retrouve en Dordogne, à rencontrer dans le même livre un seigneur de Badefol vivant au XVe siècle, mais certainement moins proche de
Louis XI que "mon" Dauphinois de Vesc:
... François de Badefol était capitaine, et Louis XI l'avait déjà envoyé en mission à Amboise.
... En 1468, le roi le renvoya en mission (où ? ... point ne le sais) mais demanda à ce qu'il soit étroitement surveillé, car il craignait qu'il n'ait été "retourné" lors de sa mission précédente
(par qui ? ... cela ne m'est point dit, mais vu l'époque et la situation je pense aux gens du Téméraire, ou aux Angloys... ce qui revient à peu près au même...)


Le Chevalier Dauphinois 01/05/2011 20:23



 Badefol est un moment un peu triste pour moi, car je n'ai pas pu le découvrir correctement, et je n'ai pas pu avoir le nom du propriétaire pour qu'il m'invita à mieux le photographier.


  Heureux je suis d'avoir un peu de son histoire.



la cotentine 13/01/2010 20:20


ça c'est une ruine comme tu les aimes !!! dommage d'avoir trouvé porte fermée !!


Le Chevalier Dauphinois 13/01/2010 21:17


Oui, un plaisir de Chevalier Dauphinois (je vois que tu me connais un peu maintenant).


Anne la Dauphinoise 10/01/2010 17:50


Je commence à pouvoir faire " coïncider" "mes " personnages rencontrés et vos châteaux et ruines...
Continuant ma lecture, j 'ai appris que Seguin de Badefols prit, avec ses routiers, la petite ville d 'Anse, près de Lyon, en 1364, ce qui coupa Lyon de son ravitaillement.. et pendant qu'il y
était, il écuma la région lyonnaise !.. "mon" Bas et Nord-Dauphiné compris ? .. cela, je ne le sais...( mais d 'autres s'en sont occupé, si ce n 'est lui !)


Le Chevalier Dauphinois 10/01/2010 18:26


Faire l'association des personnages avec une cité et une province est un travail long et très intéressant. Hélas, voulant montrer un maximum de ruines d'Europe, je n'ai pas le temps de noter ces
importants détails.
  Un jour peut être associerons nous nos connaissances pour parfaire l'histoire des châteaux Dauphinois. ;)