Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 06:30
 
   Certains bâtiments ne ressemblent pas à leur fonction et ne possèdent pas l'architecture similaire de ses "congénères". Voici un exemple caractéristique.
 


Département :    55  - MEUSE

L'église :
    Situation :    (--> la voir sur une carte)
        Le petit bourg de Champougny est situé à 25km au Sud-Ouest de Toul et à 5km au Sud de Vaucouleurs.

    Coordonnées du bourg :

48° 32′ 43″ N 5° 41′ 44″ E
 48.545278°  5.695556°

 

L'église:
       L'extérieur :
Est ce une église ?
      En arrivant dans le village, je recherche un haut clocher (symbole habituel d'une église comme à Pareid), mais aucune flèche, aucune architecture ressemblant à mon "imaginaire religieux" est visible.
   Sur ma carte IGN, la bâtiment est sensé être au Nord-Est à la limite de village. Arrivé proche des dernières maisons, je vois une curieux bâtiment. Mais est ce l'église fortifiée ?

L'approche
    Fébrile, j'avance avec beaucoup de doutes. Et enfin, je sens ma "victoire". De nombreux détails me confirment que je suis devant l'église du village : cimetière, fenêtres avec vitraux...

Mais où sont les éléments la classant dans les fortifications ?


Les 1er indicesQuelle curieuse tour accolée au bâtiment religieux si frêle !
    Au premier abord, ce bâtiment religieux ne ressemble pas à une église, et au deuxième abord, les éléments défensifs ou fortifiés ne sont pas vraiment visibles. Une minutieuse enquête commence.
    Je remarque cette haute construction ressemblant à une tour. Avec ses abats-sons sur la gauche, elle ressemble à un clocher que l'on a élargi pour réalisé une tour de défense.
   Il me semble qu'elle comporte 2 niveaux au dessus du "choeur". Ce devait être des pièces de replis avec d'épais murs (système défensif simple et efficace contre une petite troupe de bandits).
    Sur l'autre façade, le contraste est saisissant entre la puissante tour à gauche et la nef de l'église.

Comme moi, avez vous remarqué l'absence de transept

   Les nombreux contreforts amplifient l'aspect robuste et médiéval.
      Ce que j'ai supposé être les salles de repli (au dessus de l'église) comportent des ouvertures rectangulaires. Sont ce des fentes de tir ou des puits de lumière ?

Les vrais indices
    En examinant la petite façade de la "tour", je remarque, au dessus d'une ouverture rectangulaire, des corbeaux pour mantelet (Je vous ai déjà montré un exemple au château de Aigle en Suisse).
   Cette tour ne pouvant plus me donner de nouveaux indices, je décide de contourner l'église pour chercher d'autres traces de fortifications médiévales. Et là, il y a une multitude (j'exagère un peu) de système de défense.

Les voyez vous ?...... Je vous aide un peu.


   Sur le coté, bien qu'obstruée il y a cette magnifique archère à bêche. Puis, au dessus de la porte, les consoles à redent d'une ancienne bretèche (voir vocabulaire).


        L'intérieur :
    Hélas, fermée est l'église paroissiale . Mais en tentant de voir à travers les vitraux, je pense que l'escalier menant aux étages est interdit, et qu'aucune trace de fortification est visible dans la nef.


Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction d'une église (dont il reste le choeur), ainsi qu'une tour.
* Au 13ème siècle, aménagement de l'église (nef) et construction d'un portail latéral. Amélioration des défenses.
* Au 16ème siècle, ouverture de baies.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Brice) est libre à l'extérieur. La découverte des fortifications intérieures est impossible.

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux de la Meuse Vers Menu châteaux de la Meuse

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Lorraine : 54 55 57 88
commenter cet article

commentaires

david/serialmaquetteur 28/03/2010 14:50


C'est une allure inhabituelle pour une église, de surcroit fortifiée. En plus, elle a gardée encore son jus d'origine, du moins à l'extérieur.


Le Chevalier Dauphinois 28/03/2010 15:54


Il existe peu d'églises fortifiées (en pourcentage bien sur), et en plus elle a gradé son architecture d'origine. Un régal.


la cotentine 27/03/2010 19:02


tu vois, que te disais-je ?? fermée !!!
mais elle est quand même bien représentative !!


Le Chevalier Dauphinois 27/03/2010 19:32


   Par son coté robuste et non classique, cette église est unique. Il y a tant d'églises dont les tableaux et sculptures sont volés et revendus à "l'étranger" que leur fermeture
me semble presque une obligation.
  Mais avec un peu de détermination, il est toujours possible de trouver le gardien du lieu. Qualité et volonté que je n'avais pas ce jour là.


Kelly 25/03/2010 07:20


je ne connais pas cette église,elle fait plus chateau d'ailleurs que lieux de culte,$$$,bonne journée


Le Chevalier Dauphinois 25/03/2010 19:39


Tu sais que je suis un fou des fortifications médiévales. Donc une si belle église fortifiée ne pouvait pas échapper à ma vigilance.


Tata Tounette62 23/03/2010 07:54


Bonjour Chevalier,
surprenante cette église, très carrée et cossue !
bonne journée, à tantôt


Le Chevalier Dauphinois 23/03/2010 19:33


   Ne m'intéressant qu'aux constructions fortifiées, je découvre aussi des églises peu traditionnelles, des constructions trapues comme un châteaux forts , mais en "miniature".
  Prochainement, tu en verras une autre incroyable par sa forme et sa puissance !


Anne la Dauphinoise 21/03/2010 22:17


Au sujet de votre remarque sur les Italiens qui parlent dans les églises: au XIIe siècle, en France, les cathédrales étaient non seulement un lieu de prière, mais également un lieu de rencontre
pour les citadins. Ils y organisaient des réunions professionnelles et y faisaient même la fête ( ce n 'est pas moi qui le dit, bien sûr - tiré de l 'histoire du monde médiéval, dirigé par G. Duby)
Alors, pourquoi pas la même chose dans les églises plus petites, et, si cela s' est perdu chez nous, nos voisins transalpins qui ont certainement connu la même situation au Moyen-Age ont dû en "
garder des traces" aujourd'hui, eux ?...


Le Chevalier Dauphinois 22/03/2010 07:18


Tu as raison Princesse Anne. L'église étaient un lieu de vie important au moyen âge. Ce trop grand respect et l'obligation de silence dans ce lieu semble "récent".