Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 06:30

Département :   89 - Yonne

 

     Ho, je vous vois ricaner. vous pensez : "Le chevalier confond les constructions modernes aux ruines médiévales.... Il a du recevoir une pierre sur la tête au cours d'une de ces visites castrales...."

   Et bien non, chers et merveilleux visiteurs (oui, je flatte un peu parfois), pierre il y a peut être eu lors de ma découverte d'une "ruine très ruinée" de Bourgogne, mais ce château en construction durant votre siècle est bien médiéval.
   Ce chantier est un "centre expérimental" pour redécouvrir les matériaux et les méthodes de construction du 13ème siècle.

     Commençons la visite faite en 2006.... Suivez le guide.

 

 

Le site castral :

   Origine du nom :

       Le nom du château porte de nom de la forêt qui l'entoure. 

 

   Situation :  (le voir sur une carte)

      Le chantier est situé en Puisaye, sur la commune de Treigny, à 10km au Sud-Est de St Fargeau, et au Nord-Ouest de Vézelay. De très nombreux panneaux vous indiquent, au moins 20km avant, la route à suivre. Un immense parking attend votre "carriole" ou votre destrier à 2 roues.

     Coordonnées du site :

47° 35′ 1″ N 3° 9′ 20″ E
 47.583611°  3.155556°

 

   L'environnement :

      Guédelon ce n'est pas qu'un château, c'est aussi un immense chantier de découverte des méthodes de construction.

  C'est presque une mini ville : 

  • * La carrière de pierres : Le lieu de construction n'a pas été choisi par hasard, il fallait des rochers pour le château. Une carrière de grès ferrugineux à ciel ouvert est visible à l' Ouest. Des "forçats" nous montrent la dure réalité de nos ancêtres avec des outils d'extraction très rudimentaires.
  •  
  • * Le charretier : Evidemment pour transporter ces lourdes pierres vers le lieu de taille, il faut des chevaux et une charrette.
  •  
  • * L'atelier de taille de pierres : De véritables artistes opèrent devant nous à la transformation d'un rocher informe en cul de lampe (voir vocabulaire), marche d'escalier ou parement des murs.... Ces merveilles sont transportées sur un brouette à main rudimentaire vers ....
  •  
  • * Les Maçons : Il préparent sous nos yeux ébahis une mixture qui sera le scellement des pierres. En haut des échafaudages, soutenus par des boulins (voir vocabulaire), des artistes posent ces pierres sculptées ou lissées avec minutie. Tout est fait pour que ce château dure 1000 ans.
  •  
  • * Les bûcherons : Il en faut des arbres pour les poutres, les hourds (voir vocabulaire), les toits etc.... Des hommes forts coupent et taillent avec efficacité le bois pour.....
  •  
  • * Les charpentiers : Malgré leur outillage médiéval, ils nous font une démonstration de leur savoir faire et, répondent milles fois par jour aux questions redondantes des curieux (dont je faisais parti).
  •  
  • * Le cordier : Evidemment, tout ne tient pas par magie (d'ailleurs, je n'ai pas vue l'atelier de Merlin !). Il faut des cordes pour tirer hisser, lier etc.... La démonstration avec des outils millénaires est impressionnante.
  •  
  • * Un forgeron : Pour le moment, clous, chaînes, fers pour cheval, serrures sont ses fabrications; Et les besoins sont immenses. Peut être que plus tard, le seigneur lui demandera une épée ?
  •  
  • * Un.....  Je vous laisse le loisir de découvrir tous ces métiers.

 

    Il n'y a pas que des hommes forts pour construire un château, il faut de la décoration, des ustensiles, de la nourriture..... Plusieurs ateliers se visitent à l'Est :

  • - Un atelier de poterie, tenue par une frêle dame, mais si souriante et patiente. Elle a réalisé devant mes yeux admiratifs, une écuelle avec des décors variés. Parfois, elle utilise un tour avec ses pieds (oui, à l'époque médiévale, l'électricité n'existait pas.... dans cette région hihihi) pour créer des pichets pour abreuver plus tard les hommes de force. L'argile est extraite de la forêt (ce lieu n'a vraiment pas été choisi par hasard, il y a tout proche du château).
  •  
  • - Une fabrique de tuile, qui était un peu odorante le jour de ma visite (non, non, ce n'est pas la dame qui sentait mauvais... soyons sérieux, la mare derrière était remplit d'une eau quelque peu.....stagnante). La glaise est ramassée sur place.
  •  
  • - Une cantine avec élevage d'animaux et culture.
  •  
  • - .....Il y a d'autres maisons à découvrir dans ce mini-village médiéval .....   

   

      Le château :

    D'habitude, je vous décris des ruines, dont les murs d'une année sur l'autre disparaissent dans la végétation ou s'écroulent. Pour une fois, voici des murs qui montent... Quel choc pour moi !   Le château surprend d'abord par sa simplicité. Ceci est voulu, c'est une construction du 13ème siècle calquée sur les canons architecturaux instaurés par Philippe Auguste (voir liste des rois).
   C'est un "bâtiment" quadrangulaire avec 4 tours d'angles circulaires, et un logis adossé à une courtine (voir plan d'architecture). Détaillons le ensemble :

 

  • * Le fossé : Comme tout fossé qui se respecte, il entourera la construction créant un obstacle pour les assaillants. Il sera sans eau sinon.... il se nommerait douves. Pour le moment, avec les travaux, la carrière de pierres et les ateliers, il ne semble pas clairement délimité,  mais dans quelques années.
  •  
  • * Les tours d'angle : Sur les cotés Sud-Est et Sud-Ouest, 2 tours rondes marquent le respects. Elles sont percéesd'archères droites.
  •  
  • * L'entrée : Entre 2 tours semi-circulaire percées d'archères droites, la porte d'entrée est au milieu de la courtine Sud (voir cette maquette). Elle sera protégée par un pont levis, un double vantail et une herse. Précédant l'entrée, un pont fixe permet aujourd'hui aux visiteurs de pénétrer dans l'enceinte.
  •  
  • * La tour de la chapelle : Elle est située au Nord-Ouest du château.  Elle est beaucoup plus massive que les 2 tours d'angles car elle n'a pas qu'une fonction défensive, elle comporte (du bas vers le haut) :
           - Une citerne, récoltant les eaux de pluie,
           - Une salle nommée "chambre de tir"  permettant une défense sur 180° grâce à 3 archères. Elle est couronnée par une voûte à 6 croisées d'ogive reposant sur 9 voussoirs.... (Une merveille !)
  •  
  • * Une chapelle (donnant le nom à la tour). Un escalier à vis partant de la cour dessert les étages.
  •  
  • * La tour maîtresse : C'est ce que nous appelons : Le donjon. Elle est construite sur l'angle Nord-Est. Ce sera la construction la plus haute, la plus puissante, et la plus imposante du château. Elle comportera 4 niveaux :
          - Une citerne,
          - Une cave avec des niches et un puits de lumière (voir vocabulaire),
          - La chambre du seigneur appelée aussi: Camera.
  •  
  • * La poterne : De très nombreux châteaux comportent cette petite porte permettant d'entrer ou de sortir "discrètement" lors d'attaque. Comme souvent, elle est située sur la courtine opposée à l'entrée principale et débouche dans le fossé.  La protection de cette poterne est assurée par 2 systèmes :
         - Des projectiles lancés par les soldats du haut des remparts.
         - Une double porte-sas : La première s'ouvre en poussant sur la droite, la deuxième en tirant sur la gauche.
           - Un seuil surélevé pour ralentir les assaillants, et un linteau surbaissé pour les "assommer".
  •  
  • Le logis : Il est adossé à la courtine Nord. Sur le plan,  il comporte 2 niveaux :
         - Un rez de chaussée avec les dépendances, la cuisine, cellier etc....
         - Le 1er étage avec l'immense salle de réception (Aula), qui peut aussi servir pour la justice rendu par le seigneur.
  •  
  • * La cour : Elle est vaste et comporte un large puits. Aujourd'hui, elle accueille des engins de levage de type : Cage à écureuil.

      

Histoire du village et château :

  • * Vers 1995, réalisation des plans d'architecture, des vues des différentes faces, puis d'une maquette .
  • * En 1996, choix de la parcelle pour la future construction.
  • * En 1997, défrichement du terrain.
  • * Le 20 juin 1997, pose de la première pierre.
  • * Le 1er mai 1998,  le chantier ouvre ses portes au public.
  • * En 1999, les courtines ont 1 mètre de hauteur, et la tour de la chapelle prend forme.
  • * En 2000, les courtines ont une hauteur de 2 mètres, et la tour de la chapelle possède quelques archères.
  • * En 2001, les courtines ont une hauteur de 3 mètres, et l'escalier à vis comporte de quelques marches.
  • * En 2002, l'escalier à vis comporte une vingtaine de marches. La construction de la poterne débute (voir vocabulaire).
  • * En 2003, la poterne prend forme. La tour maîtresse comporte sa cave et son glacis.
  • * En 2004, 2 chantiers importants commencent : 
  • * En 2005, les 2 chantiers ci-dessus concentrent tout le savoir des maîtres charpentiers et tailleurs de pierres.
  • * En 2006, le château reçoit un hôte de marque : Moi
  • * En 2007 .......
  • * En 2035, fin des travaux, et grand bal avec dîner "royal" ! ! !

 

 


 

 * Des vidéos sur le château de Guédelon sont visibles ici.

 

  * Si vous souhaitez en savoir plus sur cette merveilleuse folie, il existe 2 livres que j'ai lus pour vous (quelle dévotion), ainsi que 2 adresses de sites : Voir ICI

 

  Vers Menu châteaux de l'Yonne

Partager cet article

commentaires

Moa 21/07/2009

Kikou toâ ;-)

Quel mimétisme, je m'apprêtais à mettre un article similaire sur mon blog.
En effet, je projette de visiter cette oeuvre en construction.
Bravo pour ce sujet très documenté et parfaitement illustré.
Bien à toâ et au plaisir de te relire.
Cordialement :-)))

mariev 16/04/2010


Moque-toi, vil! J'ai tracé fidèlement le nom de ce château sur le parchemin magique du sorcier Obé qui officie là, en haut ... Il m'égara dans les bois, mais jamais ne me montra le chemin exact
vers ce superbe article.
Fi!
Bah ... je viens de me prendre dix ans dans les cheveux. Diantre, la dernière fois que j'y suis allée, les murs me dépassaient à peine...
Avec des amis de la région (qui connaissent une partie de ceux qui ont démarré cette folle entreprise et la plupart des "guides"), nous y sommes allés plusieurs fois, et avec une collègue, nous y
avons emmené une classe de petits zozos des villes ;) Ils z'ont adoré.
Je reste admirative de l'idée, de la force, de la conviction de ceux qui portent ce projet.
Il me faut y retourner "aussi tantôt que possible"!
Bien à toi ;)


gaetan 17/04/2010


bonjour,
je tenais a vous signaler que certaines de vos informations sont erronées, referez vous sur le site officiel de guédelon... ou venez directement en tant que bâtisseur pour une periode de deux jours
a une semaine, vous comprendrez mieux le site.
bonne continuation


gaetan 18/04/2010


bonjour,
je ne suis pas un raleur maugréant et ce n'est pas la peine de ponctuer votre texte avec du gras... donc à premiere vue:
il n'y a pas de forçats (meme entre guillemets) dans la carrière mais des carriers.
les maçons ne font pas une mixture mais un mortier de chaux (plus précisement deux mortiers de chaux, un pour le parement, l'autre pour le remplissage) il n'y a pas de pierres "lissées" elles sont
taillées ou ne le sont pas. l'interet de l'epoque était de sublimer le moellonnage (présent pour la rentabilité de l'edifice) par de la pierre de taille.
le forgeron ne forge pas les fer a cheval, c'est le marechal ferrand qui passe de temps en temps.
l'atelier poterie n'existe plus.
effectivement, ce ne sont pas des douves mais un fossé, pas seulement pas l'absence d'eau, mais aussi par l'absence de contrescarpe maçonnée.
l'entrée s'appelle le châtelet et le pont restera le pont dormant actuel, il n'y aura pas de pont levis.
On n'appelle pas la tour maitresse le donjon, la tour maitresse est un donjon que l'on passe dans les remparts pour faire economie d'une tour et liberer la cour, mais de ce fait on ne l'appelle
plus donjon.il y aura cinq niveau a cette tour (cave, salle de tir, chambre du seigneur, salle de garde et un dernier etage)
dans le logis est adossée une chambre d'invité a la salle de reception.
pour la poterne, c'est plus complexe que ça, il faut rajouter une archère orientée depuis la tour maitresse, une petite meurtriere que faire face a la porte.
pour l'historique je suis pas sur non plus donc je dis rien, si ce n'est que ce n'est pas 2035 mais 2025....
voilà pêle mêle les trucs essentiels...
bonne journée


Mako 15/09/2010


Mes hommages, Chevalier
Ce n'est bien sûr pas pour me vanter mais je viens d'y passer une semaine comme bâtisseur bénévole et je ne puis que fortement recommander à tous de faire cette démarche : outre le fait qu', étant
assurés, on a ainsi accès à toutes les parties du chantier inaccessibles au commun des visiteurs pour des raisons évidentes de sécurité, je ne suis pas près d'oublier retrouver le mooment où
j'étais seul sur le site au petit jour ... En un mot : magique !
Médiévalement votre