Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 06:30

 

 

Pays :

ESPAGNE
 
 

    Région :

ANDALOUSIE  
       
  Préambule :
 
   Après avoir visité  plus de 3000 châteaux forts et ruines médiévales, je peux affirmer que certains sites fortifiés sont magiques :
        * Soit parce qu'ils sont uniques,
        * Soit par leur histoire mouvementée,
        * Soit par leur mystère architectural,
        * Soit par les questions sans réponse qu'ils me posent.
 La ruine ci-dessous en est un bel exemple.
 

 

Le bourg :

  Situation :

     La ruine se situe à 45km au Sud-Est de Séville, à 30km à l'Est de Las Cabezas et à 12km à l'Ouest de Montellano. Le lieu-dit est en bordure de la route A-8128. 

 

Le château :

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de cette ruine

    J'erre tranquillement sous le chaud soleil de l'Andalousie en direction du Castillo de Cote, but de ma journée de découverte castrale quand soudain, surgit dans un virage les contours d'une citadelle inconnue (j'exagère un peu, une ruine ne surgit pas et point citadelle cela est ).
    Je regarde ma carte mais aucune fortification est indiquée. Je consulte mon carnet de notes spéciales chasseur de ruine, mais aucune trace d'un vestige. Je prends mes lunettes spéciales "château fort" (car avec le soleil, les mirages sont nombreux) et je vois ceci.
     Je les nettoie un peu et avec un zoom, je distingue cela.
Cette mystérieuse ruine doit me livrer son secret, mais ...... comment m'y rendre.
    C'est en questionnant de valeureux travailleurs dans les champs (je vous rappelle qu'il faut au moins 34°C à l'ombre) que j'apprends qu'elle se situe sur un terrain privé au lieu dit : LOPERA.

L'approche
    Après avoir demandé l'autorisation au propriétaire, je marche sur les sentiers à tracteur en direction de la colline portant la ruine. Rapidement, je constate que l'ancien château était posé sur un sommet aplani. Sur la gauche se distingue un plateau ayant certainement porté les communs.

 

Analyse du rempart

   Depuis la base de la "motte", je constate qu'il ne reste que des fragments de rempart mais ils sont fascinants.
   Il y a d'abord cette curieuse fente faisant penser aux rails d'une herse, et sur sa gauche  des "trous" ayant dû recevoir une poutre de protection du 2ème ventail d'entrée. Mais je suis sceptique .

--> 1er mystère : Il est rare de construire une entrée si proche du donjon. A moins que la porte aient été mise dans une barbacane (j'en doute) ou qu'un chemin en S obligeait l'assaillant à être sous le feu des défenseurs depuis le donjon (mais cette belle idée est stupide pour ce site).

 

Analyse des tours d'angle

   Toujours avec un peu de recul, je constate que le rempart comporte aux angles des vestiges de tours parallélépipédiques. Certaines utilisent le rocher pour se hausser d'avantage . Mais je ne comprends pas sa construction.

--> 2ème mystère : Pourquoi avoir construit cette tour carrée à 45° par rapport aux courtines. Ceci est moins efficace pour la défense rapprochée des remparts ?

 

La courtine

   En approchant, je constate qu'une partie du rempart est construit sur le rocher, mais c'est surtout l'architecture de la courtine qui me fascine. Grâce aux méfaits du temps, le remblai est visible. Il est réalisé avec des reste de pierres. Dans sa partie peu abîmée, la courtine comporte des pierres taillées de dimensions très inégales, et pourtant l'ensemble est parfaitement aligné.

--> 3ème mystère :  Pour éviter le travail de sape (des expérimentés sapeurs) permettant de détruire un mur de rempart,  les joints font l'objet de soins importants. Pourquoi, si près du donjon, ces joints sont "primitifs" ?

 

La poterne

   La poterne est très intéressante. Elle montre l'impressionnante épaisseur du mur, la qualité de taille des pierres du piédroit dans l'angle intérieur, et grâce au trou dans la paroi, la grosseur de la poutre de verrouillage de la porte.

   Mais le détail le plus fascinant est le linteau. (Cette caractéristique sera importante dans quelques minutes).

 

    L'intérieur du château :

La haute-cour

    Après avoir traversé la poterne (en baissant la tête) je découvre une cour (mais avec les ruines, il faut se méfier de ce mot, communs ou logis cela pouvait être).

   En prenant un peu de recul, je constate l'épaisseur importante du mur, ma supposition de rempart était correcte. Mais comme à l'extérieur je suis étonné par les coins entre les pierres .

--> 4ème mystère :  Pourquoi avoir inséré des petites pierres dans les joints ?

 

Vestige d'un bâtiment

   J'erre pour découvrir des détails et je vois un mur peu épais appuyé au donjon. Ce vestige prouve l'existence d'un bâtiment et réfute ma théorie de la haute cour . Ma déception est de courte durée car un mystère s'offre à moi sur le mur du donjon. Regardez ces trous.

--> 5ème mystère : Je m'attendais à des ouvertures carrées pour recevoir des poutres de toit , mais sur ce mur du donjon, je ne vois rien pour soutenir le toit des communs. A quoi pouvaient servir ces petits trous "superficiels" ?

 

Le donjon

   Dans mes recherches d'indices j'avais presque oublié (pff distrait je suis parfois ) la plus grande construction de ce château : Le donjon.

 

  Il est si intéressant que je vous propose de le découvrir dans cet article.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article

commentaires

Pierre 09/12/2009 14:57


L'Espagne est un paradis pour les amateurs de châteaux.
Nous sommes allés à Manzanarès, où le château a été magnifiquement restauré.
La Castille se nomme judicieusement ainsi!


Le Chevalier Dauphinois 09/12/2009 20:48


Chaque village, bourg, petite ville, possède un château plus ou moins entretenu. L'Espagne est un paradis pour un fou comme moi... D'ailleurs, je scelle mon destrier et j'y repars :)


Jacqueline 30/11/2009 14:31


tu nous sèmes des interrogations auxquelle de répondre il nous est impossible....ces trous...pourquoi?? le vestige d'un étage??
Vite...la suite!!!


Le Chevalier Dauphinois 30/11/2009 20:35


Dans cette région de culture, semer me semble un évidence .
  Il m'arrive parfois (et même souvent  ) de ne pas avoir la réponse à une énigme architecturale. Il faudrait
prendre plusieurs trimestreq pour étudier la ruine et son histoire.
  Alors, je pose les questions pour parfois attendre la réponse, ou montrer le plaisir de la découverte


vikki 30/11/2009 10:00


bonjour Chevalier
voila un endroit surprenant .
le travail des ancêtres c'était
du solide .
preuve en est , il en reste encore
quelques ruines .
je m'en vais lire la suite .
bonne journée!


Le Chevalier Dauphinois 30/11/2009 12:54


Cette ruine est si fascinante que j'ai eu envie de la décrire en 3 articles avec une montée en description vers... wahou..... le paradis.


Elisa 29/11/2009 13:11


Une autre belle trouvaille dans l´Andelousie
A plus
Elisa, Argentine


Le Chevalier Dauphinois 29/11/2009 22:21


J'ai visité d'autres merveilles  qui apppaîtront dans quelques mois, trimestres, années ou siècles


gildas 29/11/2009 12:01


Les dimensions du linteau de la poterne sont impressionnantes!
C'est un pays où il doit faire soif... citerne ou puits?
Une fois de plus, tu nous fait partager un endroit magnifique. Amitiés, Gildas


Le Chevalier Dauphinois 29/11/2009 22:26


Je ne vais pas te donner la réponse maintenant car elle est dans mes hyppothèses des 2 articles suivants... patience messire Gildas ;)