Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 07:30

 

Département 33 - Gironde

Le château :
   Situation : (le voir sur une carte)
       Le village de Daignac est situé à 27km à l'Est de Bordeaux et à 15km au Sud de Libourne.

 

     Coordonnées du château :

44° 48′ 43″ N 0° 15′ 4″ W
 44.811944°  -0.251111°

 


Pourquoi le choix de ce bourg ?
     Le hasard.... C'est le hasard qui m'a fait rencontrer ce château.
   Je revenais tranquillement de ma visite du donjon de Saint Emilion et ivre Noooon, ze noeud boua pas...hic  de la beauté de ce bourg (sobre je suis bien sur), je n'avais pas vu qu'un autre château jouait avec les feuillages. Heureusement que mon fidèle destrier regarde la carte.
 

 
Le château:
      L'extérieur :
Généralités
    Ce château au centre d'un vignoble semble être un puissant donjon entouré de bâtiments plus récents. Avant de le découvrir, j'ai besoin de connaître son nom. Il suffit de lire les panneaux (pfff, c'est facile d'être castellologue-enquêteur ).


Le donjon
    Bien que des vestiges de rempart et du pont dormant (certainement un ancien pont-levis) soient visibles, c'est l'impressionnant donjon qui m'attire.
    Par ses dimensions, il est évident qu'il fut habitable. C'est un parallélépipède presque carré avec de puissants "renforts" aux angles. Ces contreforts ne ressemblent pas au classique modèle architectural, l'angle n'est pas à 90° entre le mur et le renfort améliorant ainsi la résistance.

Les défenses
    Surpris je suis devant ce donjon qui est censé avoir été construit au 14ème siècle, il ne dispose d'aucune ouverture de tir, ni d'archère (voir vocabulaire). Il y a sur une façade une construction en surplomb, mais cette avancée doit être des latrines et non une bretèche.
   Heureusement que le sommet a gardé les vestiges de consoles de l'ancien mâchicoulis, sinon, doute de sa construction défensive j'avais .

Les étages
  Une brochure locale m'informe que ce donjon comporte 7 étages avec voûte en berceau. Les 2 derniers sont éclairés par de petites fenêtres peu décorées.
   Un escalier dans l'épaisseur du mur dessert de nombreux étages.

      L'intérieur :
    Le château est une propriété privée non visitable.


Histoire du château :

* Au 11ème siècle, un seigneur nommé Curton est cité, sans qu'il soit fait mention d'une fortification.
* Au 14ème siècle (vers 1330), un château fortifié est cité. La famille Curton est vassale du roi (voir titre de noblesse) d'Angleterre.
* Au milieu du 15ème siècle, le roi de France Charles VII (voir liste des rois) attaque et s'empare du château.
* A la fin du 15ème siècle, le château appartient à la famille Chabannes. Les bâtiments sont modernisés.

* En 1926, le château est inscrit aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite mais sans entrer dans la propriété. La visite de l'intérieur est interdite car ce château est une propriété privée.

 

 

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour revenir au menu des donjons remarquables   Vers Menu châteaux de Gironde

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 23/03/2015 21:40

Je viens d’en savoir plus sur le seigneur de Curton dont je vous avais parlé dans mon précédent commentaire :
Il ne fut pas seulement de la 2ème chevauchée de l’Anglois, en 1356 : il participa à la bataille de Poitiers, enfin, si l’on peut dire, car il fut pris par les Français le matin-même de la bataille avant qu’elle ne commence.
... Le Prince Noir l’avait délégué, lui et Eustache d’Abrichecourt, en avant-garde (plutôt en éclaireurs, car ils n’étaient que 2 !) pour connaître la position exacte des Français.
Mais ils s’avancèrent trop et furent pris dans cette besogne, par les Français, donc. Ce qui réjouit fort tout le monde côté fleur de lys, bien évidemment.
Le Héraut Chandos, de qui je tiens ces renseignements, qualifie le seigneur de Curton d’homme « au cœur fier comme un lion » dans son poème (mais je sais bien qu’il fallait qu’il trouve une rime !… et qu’il était Anglois avant tout !!!)
Je ne peux m’empêcher de vous écrire ses vers, sur ce passage :
...
« Lui noble Prince oue coer fyn
En appela à brief mot court
Daun Eustace d’Abrichecourt
Oue le seigniour de Courton,
Qui ot le coer fier com lion,
Et lour comanda à courir
Pur l’ost de François descovrir.
Et chescun prist à chivachier
Mountez sor son noble courser ;
Mais, ensi com dist le romant,
Cils duex coururent si avant
Qu’ils furent retenuz et pris
Dont fut le Prince moult marris,
Et François en fesoient grant joie »…

Le Chevalier Dauphinois 24/03/2015 12:04

* Que voila une anecdote (importante) que point je connaissais.
* Il est vrai que j'ai peu de connaissance sur les grandes batailles en nostre Royaume. J'avoue ne pas avoir le temps de m'y intéresser.
* Sauf.... si elle touche un château que je décris bien sur.
* J'aimerai bien (un jour lorsque j'aurais environ 953 ans) décrire l'histoire de France autrement en m’appuyant sur les châteaux et sur les personnages ayant possédé un château.
** Mais j'ai tant à faire avec les ruines, je pressens que cette mission ne sera pas possible.
*** Heureusement, vous êtes là hooo MA Dauphinoise princesse Anne.

ROTURIER Albert 21/02/2013 10:13

pas loin vous avez le chateau de Pressac propriété privé
il est plus complet 44°47'40 N 0°14'57'O je suis tombé dessus en faisant du vélo
A+

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2013 20:32



   Raison vous avez messire, Pressac, château d'un des Grands crus Saint Emilion, est une construction d'origine médiévale. Je l'ai photographié, comme 74 autres sites fortifiés de
Gironde.


  Je pense que je ferai la rédaction complète des merveilles du 33 en 2015.



Anne la Dauphinoise 24/10/2011 00:03


Deux seigneurs de Curton je viens de rencontrer, au XIVe siècle. avec 2 destins différents:
l'un fut du côté Anglais, et l'autre du côté Français
Ou bien serait-ce le même ? il se pourrait, dans cette époque, et région "mouvante", où les seigneurs pouvaient changer de camp sans que l'on n'y trouve rien à redire... la féodalité avait du bon:
cela m'avait étonnée au début de mes lectures.

En 1356, lors de sa 2e chevauchée, le Prince Noir s'était assuré de la noblesse locale, dont le seigneur de Curton (point n'ai son nom)
En 1364, Petiton de Curton se battit, pour le roi de France, aux côtés de Du Guesclin à la bataille de Cocherel, bien que la plupart des Gascons aient été du côté anglais dans cette bataille...


Le Chevalier Dauphinois 25/10/2011 18:56



Dans ma maigre bibliothèque historique je n'ai pas de trace de cette famille Curton. Ces 2 membres sont certainementde cette famille.



virjaja 06/11/2010 15:13


je découvre, pourtant ce n'est pas si loin de chez moi...


Le Chevalier Dauphinois 06/11/2010 18:46



  Il y a tant de sites et de blogs montrant les châteaux connus que j'ai souhaité orienter le mien dans les ruines oubliées et les constructions peu connues.


  Je suis heureux de te faire découvrir ce lieu.



Anne la Dauphinoise 11/03/2010 12:55


Une missive pour vous donner des nouvelles d' un Seigneur de Curton, Gilbert de Chabannes, que je viens de croiser, à des centaines de lieues de son logis, à Bouvignes, en "Belgique" ( pas loin de
votre château de Spontin, non ?)
Emissaire de Louis XI il était, auprès du duc de Bourgogne, pour statuer sur le sort du connétable de St Pol en 1474.Rendez vous compte, Louis XI et le Téméraire s 'accordant sue quelque chose !..
cela a dû être marqué d' une pierre blanche... (ou noire pour le connétable, car il s'agissait de son arrêt de mort, en fait)


Le Chevalier Dauphinois 12/03/2010 21:36


Voila des informations riches et interessante. Merci princesse Anne.