Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 06:30

 

Département :  38 - ISERE

 

Si les shadocks pompaient, le chevalier montait, montait .....

Le bourg : 

   Situation :  (--> le voir sur une carte)

      Le village de Pont en Royans est situé au Nord du massif du Vercors, à la frontière de l'actuel département de la Drôme, dans les gorges de la Bourne.

   Le château est posé sur un sommet, à 475m d'altitude, surveillant les 2 vallées.

      Coordonnées du château :

45° 3' 49.075" N 5° 20' 49.798" E
 45.063632°  5.347166°

 

Le château :

    L'extérieur :

Curiosité

    Dans le village, un sentier balisé serpente dans la vieille ville. Il est nommé : Circuit des 3 châteaux.

Y en a-t-il tant que cela ?

    Une tradition orale prétend que la fortification était composée d'une immense courtine et de 3 tours, dénommées : châteaux.

 

L'approche

    Dès le franchissement d'un clocheton fortifié post-médiéval, très vite, le sentier monte à travers les buis.

   Un proverbe de castellologue affirme que :

"Quand le sentier est pentu,
 de château il n'y a plus !
"

 Je crains que cela se vérifie.

 

La découverte

   Trente minutes plus tard sur un sentier pentu qui devrait être bien ombragé en été., une courtine très abîmée se détache dans le bleu du ciel de ce début Avril. Elle ne semble pas très épaisse et ne devait pas etre le premier rempart du château, ni le donjon. Aucune archère, pas de mâchicoulis.

Est ce une reconstruction par des paysans pour servir de protection contre les intempéries ?

   Précédent cette courtine, un "couloir" naturel fait un rétrécissement pour empêcher l'envahisseur d'attaquer en nombre. Hélas, aucune marque de vantaux ni trace de herse (voir vocabulaire) est visible.

 

     L'intérieur : 

Diantre... C'est vide
     Il ne reste presque rien de cette réalisation médiévale. Quelques rares morceaux de murs ne permettent pas de définir la forme exacte de ce château. Seul l'imaginaire fait revivre ces cailloux.
 
Même le rien est beau !
   Sur la plate-forme principale, une citerne très bétonnée trône fièrement au milieu des blocs de rochers. De cet endroit la vue est fabuleuse au Sud sur les gorges de la Bourne qui remonte dans le massif du Vercors où l'on peut rejoindre Grenoble. Au Nord, la vue s'étend sur le Royans, les collines de Chambaran et la vallée de l'Isère.
     

 

Histoire du château :

* Vers le 12ème siècle, une fortification semble construite pour protéger les châteaux des Dauphins des intrusions par les gorges. Il aurait été possession de Béranger de Sassenage.
* Vers le 13ème siècle, ce château est un fief des Dauphins, seigneur du Dauphiné (voir liste des Dauphins).
* En 1349, le rattachement du Dauphiné au royaume de France diminue l'importance stratégique de ce château.
* Au 16ème siècle, le village perché avec ses maisons suspendues est construit facilitant le négoce du bois.
* Vers le milieu du 16ème siècle, les guerres de religion sévissent. Le village subit de nombreux assauts, et le château, déjà très abîmé ne se relève pas de ces massacres.
* Au 17ème siècle, le territoire appartenant aux Princes du Royans est érigé en marquisat.
* Au 21ème siècle, la visite du "château" est libre et gratuite. Les murs ont été "sécurisés", mais le lieu reste une ruine : Soyez prudent.

 Depuis le château, la vue vers le Nord sur le Royans est unique.

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 38 Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 14/01/2011 21:44


... Votre mission... en basse-cour, alors ? pas en dix cours, je suppose, puisqu'inconnu de Descartes, même si vous êtes sûrement très "méthodique"...


Le Chevalier Dauphinois 25/01/2011 12:36



Diantre, quelle prose.... Méthode hic.... je le suis parfois... hic.



Anne la Dauphinoise 12/01/2011 21:40


Alors, en Pays Cathare vous êtes retourné... pour y croiser un Bérenger... J'espère qu'en Dauphiné aussi vous reviendrez :
J'ai lu que 85 ruines aviez répertoriées, et 81 photographiées :
Un jour peut-être apparaîtra "ma" motte castrale et sa maison forte - enfin, ce qu'il en reste - elle existe vraiment avec ses plus de mille ans d'âge. Son nom est sur la carte de Cassini
même...
... Et un Bérenger (de quelle famille ?) y est venu, en son temps.


Le Chevalier Dauphinois 14/01/2011 20:43



  Retourné j'y suis par la prose, car je n'ai point mis le nez dans cette région depuis 8 ans. J'y ai photographié de nombreuses ruines (parfois moins que minimale et même inconnu des
cartes..et Descartes aussi ), il me faut maintenant les décrire.


  Cela va être ma mission prochaine (et en cour).



Anne la Dauphinoise 06/01/2011 23:31


Bien difficile en effet d'y voir un château, dans ces pans de murs. On pourrait tout aussi bien s'imaginer une bergerie...
Quoi qu'il en soit, ses habitants jouirent d'un cadre exceptionnel, de cela on est certain grâce à vos photos !
... Je viens de croiser un seigneur de Pont-en-Royans: Aymar Bérenger, qui en 1315 légua une rente annuelle à la chartreuse des Ecouges.
... Mais je me pose une question: Ce Bérenger (dont je suis certaine qu'il était seigneur de Pont-en-Royans) faisait-il partie des Sassenage ? Car j'ai lu que cette famille se nommait Bérenger au
départ, et que certains de ses membres prirent le nom de Sassenage, tandis que d'autres gardèrent le patronyme de Bérenger (au XIe siècle tout du moins, ensuite point ne le sais) Et comme de plus
Bérenger est autant un prénom qu'un patronyme, cela ne facilite pas toujours la compréhension.
... J'ai rencontré d'autres Bérenger, au cours de mes lectures, et je ne sais plus qui ils sont vraiment maintenant... Savez-vous quelque chose à ce sujet ? Cela m'intéresserait fortement pour
continuer à comprendre et mémoriser correctement notre histoire régionale... et placer "mes" personnages dans les bons châteaux... (merci d'avance - lorsque vous aurez le temps, je sais qu'il vous
est précieux)


Le Chevalier Dauphinois 11/01/2011 21:35



Bérenger était aussi un prénom, j'en ai "croisé" un dans l'Aude récemment.



Loralie 16/08/2007 23:17

Ma fois même s'il n'en reste plus grand chose, ça vaut le coup de faire la balade. Je préssentais que la vue serait superbe de la-haut, je ne suis pas déçue ;-)

Le Chevalier Dauphinois 17/08/2007 12:26

Ho oui, la vue sur les gorges de la Bourne, sur le Vercors, et sur la plaine de Chambaran est le plaisir de cette petite marche.

syldu29 16/08/2007 17:35

Un blog très fournis. Bravo. Il y a tellement de chose à voir... Je repasserai, à bientôt et bonne soirée.

Le Chevalier Dauphinois 16/08/2007 19:19

Merciiiiiiiiiii, merci de m'écrire que le blog est fourni....... Il y a tant à faire sur les ruines castrales que j'avais l'impression de n'avoir presque rien fait....   Ouf, soulagé est le chavlier.. merciiii.