Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 05:55

 En cliquant sur l'image, vous pouvez trouver les coordonnées complètes de ce livre sur des sites que je vous propose.

 

Résumé :

    « En 1139, la papauté condamne l'arbalète, jugée trop meurtrière, sous peine d'anathème ; Anne Comnène, la fille de l'empereur de Byzance, qualifiera l'arme de réellement diabolique. Malgré cet interdit, son emploi se généralise au Moyen Âge : il représente l'une des innovations majeures en matière de tactique militaire par rapport à l'Antiquité et participe à l'émergence de l'infanterie comme force militaire. Même si les combats ont été longtemps dominés par les chevaliers qui constituent l'élite guerrière, ces armes jouent un rôle stratégique déterminant sur les champs de bataille et dans la défense des places fortes.
     L'auteur explore le monde des armes de trait en prenant pour fil conducteur des vestiges archéologiques, des collections inédites de mobilier, des sources textuelles et iconographiques. En effet, du haut Moyen Âge à la diffusion de l'artillerie à poudre, l'arc et l'arbalète révèlent de multiples et riches champs de recherche : l'art de la guerre, la chasse, le jeu et la parade. À partir de données issues de fouilles de forteresses et d'habitats, une classification typologique des fers de trait et des éléments d'armes a été réalisée et constitue pour l'archéologue un document de référence. Les recherches paléométallurgiques en laboratoire ont mis en évidence les techniques de fabrication et de transformation du fer ; les résultats sont ensuite confrontés aux observations ethnographiques et aux données de l'archéologie expérimentale.
     L'abondante documentation iconographique rassemblée permet de proposer une "archéologie du geste", l'utilisation des armes pouvant répondre à des contraintes culturelles plus que techniques ; la confrontation entre l'Occident latin et l'Orient musulman s'est révélée particulièrement fructueuse.
 
     L'archéologie militaire, à partir de l'exemple des forteresses croisées de Syrie, est abordée sous un nouveau regard : les systèmes défensifs suivent la double perspective des progrès en matière d'équipement individuel et de fortification ; leurs caractères fonctionnels et ostentatoires sont analysés dans une perspective d'évolution et d'interaction.
     Les textes apportent une dimension sociale et économique au sujet, comme le statut des archers, des artisans et leurs places dans la société médiévale, les modes d'approvisionnement des armées et des garnisons. L'arme n'est plus seulement considérée comme le vecteur des techniques les plus avancées dans le domaine de la production manufacturière : Armes du diable, par la diversité de ses approches et par la richesse de son propos, renouvelle la vision positiviste de la guerre et nuance celle, linéaire, du progrès technique.
    Dépassant le cadre des études militaires et l'hermétisme de certains ouvrages spécialisés, ce livre s'attache à enrichir, par des informations souvent inédites, plusieurs pans de la connaissance sur la civilisation médiévale. »
 
 
Mon avis :
Livre technique, complet, sans défaut !
     
     Le long résumé du livre explique tout.
Que puis je ajouter ?
 
  L'auteur, Valérie Serdon, est docteur en archéologie médiévale et membre du Centre Interuniversitaire d'Histoire et d'Archéologie Médiévale. Archéologue de terrain et spécialiste des armes, elle participe à de nombreuses fouilles archéologiques nationales et internationales (Europe Centrale, Proche-Orient et Asie).  
  
     Ce CV "explique" la qualité du livre, le sérieux des propos, la profondeur des sujets abordés. J'ai adoré, je m'en suis délecté, je relis avec avidité des passages. Je redécouvre "le médiéval" avec ce livre.
Peut être faut il avoir un grain de folie pour feuilleter ces pages techniques ?
A moins que la folie se déclenche à l'ouverture du livre ?
 
   Si le sujet vous fascine, je vous conseille un autre livre sur les armes médiévales
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans LIVRES sur l'époque médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 21/04/2015 21:16

Diablerie encore de votre part… Me dire que vous vous endormez avec Jeanne la Pucelle !…
Alors, elle vous envoûte à ce point !… Vous m’en aviez parlé il y a long temps de cela…
Délaissés qu’on va être … sauf si vous nous contez vos moments passés avec elle ; ce que j’espère un jour… (et puis, j’aimerais bien avoir votre avis sur cette « drôle de femme » tout de même)

Le Chevalier Dauphinois 22/04/2015 12:13

* La Jeanne n'est point facile à comprendre.
* Certes, ce n'était point une fille du petit peuple (sinon comment expliquer son érudition). Ses parents sont connus.
* Certes, elle ne fut point la fille cachée d'un Grand du Royaume (comme certains NON-historiens l'affirment pour faire vendre leurs Livres).
* Certes, elle ne s'est point réincarnée (ou non brûlée) comme certains mauvais historiens et faiseurs de mauvais livres l'affirment.
* Mais comment a-t-elle "commandé" des armées ou fait guerroyer des Barons et chefs de guerre si puissants ?
* La lecture des textes m'apprennent beaucoup (et même les contradictions historiques).
* Mais, de suite, je suis incapable d'en faire un résumé.
* Il faudra que je sois en retraite pour m'attaquer à cette donzelle.
* Mais ayant 800 ans, c'est encore jeune pour ne plus être actif.
* Donc, les ruines castrales, les châteaux forts et les églises fortifiées seront encore pour longtemps la raison de mes proses.
* Même s'il est vrai que je suis moins assidu depuis ma migration sur la nouvelle plateforme pleine de bugs et d'imperfections importantes.

Anne la Dauphinoise 19/04/2015 19:08

Dame ! Diablerie semble bien être ce grimoire ! Perdue un peu je suis en lisant le résumé…
... Pourtant, je les ai côtoyées et les côtoie souvent, ces armes. Je les connais un peu, et savais qu’elles (les arbalètes) étaient « armes du Diable »…
... Si je trouve à lire ce grimoire sans l’acheter, ça sera « super ». Mais je ne pense pas que j’irai dépenser mes écus pour l’acquérir : il me semble un tant hors de portée.
... On doit cependant y trouver moult choses qui m’intéresseraient, j’en suis sûre.
... Le côté « enrichir plusieurs pans de la connaissance sur la civilisation médiévale » me « titille », évidemment.
... Folie va t-elle me prendre quand même ?… (pour mon entourage, j’en ai déjà pas mal, de grains de folie, alors, un de plus… ! )
... Mais je suis certaine qu’il a dû vous envoûter… ce grimoire, pas le Diable ! (lui, cela fait long temps que je m’en suis aperçue… dans certains de vos articles !)

NB : pas moyen d’aller voir de plus près l’autre grimoire que vous conseillez… too bad…

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2015 18:50

* Diablerie est ce livre évidemment.
* Il est tentant et... je me suis laissé tenté.
* Mais j'ai une excuse, je n'avais point acheté de livre depuis plus d'un mois et cette beauté gisait chez un bouquiniste.
* Faut il l'acheter ?...... Je répondrai qu'il n'est point indispensable.
* Je vais vous dire un secret.... Je ne sais plus où je l'ai rangé... Ceci est bien preuve que je ne dors point avec, contrairement au dictionnaire des châteaux et aux procès (car il y en eut 2) de Jeanne la Pucelle (ma "nouvelle" passion).

domi 03/08/2008 18:02

Un article qui me plait bien car j'aime bien ces armes du Moyen-âge c'est souvent que mes héros dans mes histoires les utilsent bisous et bon dimanche

Le Chevalier Dauphinois 03/08/2008 18:59


Je pressentais qu'un livre ayant le mot DIABLE dans le titre séduirait la charmante sorcière d'Ob.


eleonore 03/08/2008 17:25

R comme Retour de ce superbe périple. Deux semaines de regards sur notre belle France. Un compagnon génial ( Nikon ) et des paysages qui ont été un régal pour les yeux. Entre la Drôme, le Lubéron, l’Ardèche et l’Auvergne que dire…Bonne cuisine et un accueil sympathique. On ne revient jamais vide de beaux sentiments. A tout bientôt. ps; j'ai vu pas mal de châteaux...c'était magique....

Le Chevalier Dauphinois 03/08/2008 19:02


 Comme je t'envie d'avoir été admirer ces paysages magnifiques et d'avoir dévorer avec ton copain Nikon des châteaux.....
   Mais comme je suis allé souvent dans ces lieux, il est possible que je les connaisse.
C'est génial quand on revient des vacances avec des yeux qui brillent.


Le Barde 22/08/2006 09:48

Il est vrai que nos montagnes sont magnifiques... surtout depuis que la paux est enfin revenue !!

Savoie ! Saint Maurice !

le chevalier du 38 22/08/2006 11:23

ho, oui.......... belles sont nos montagnes... mais hautes à monter avec une armure de chevalier !