Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 08:30
     La recherche de châteaux forts et de fortifications médiévales aboutit parfois à des surprises ou à des échecs. Voici un exemple significatif de la "vie" d'un catellologue amateur.  

 

Département :   10 - AUBE

Le bourg : Si le bourg est ainsi, je vais me régaler !
    Situation  (--> le voir sur une carte)
      Le bourg de Bar sur Aube est situé à 35km au Nord-Ouest de Chaumont et à 50km à l'Est de Troyes.

  Coordonnées approximatives du château :

48° 13' 55.816" N 4° 42' 10.613" E
 48.232171°  4.702948°

 

Le château : 

      L'extérieur :
Mes sources
  Mon Atlas des châteaux forts de France prétend qu'un vestige de construction fortifiée existe dans cette ville. Je me dois de le découvrir.

 

Petite déconvenue

   Rapidement, la vitrine de l'office de tourisme (hélas fermé à 9H10) me transporte dans le passé.  Cette maquette colorée ne montre pas de château mais un long rempart avec des portes fortifiées. Elles sont précédées par un pont enjambant une rivière.

La recherche
   Évidemment, je vais de suite au bord de la rivière pour tenter de rêver devant des murs. Mais point de murailles je vois.
    Dans ce bourg de plaine, je pense qu'un château n'a pu être construit que sur une motte. Je repars en chasse (pacifique) pour trouver une grosse butte de terre et..... derrière un muret je crois apercevoir..... une motte.

       L'intérieur :

    La propriété est privée et point de seigneur pour tenter une négociation de "passage".

 

 

Histoire du château : 

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre à l'extérieur. Le lieu est une propriété privée non visitable.

 

Hooo, quelle belle motte ! ! !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 10 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Champagne : 08 10 51 52 77
commenter cet article

commentaires

Bdb 21/11/2014 19:51

Cher chercheur,

Trois choses devraient être précisées, si vous nous le permettez : tout d'abord, Bar-sur-Aube, durant ses heures de gloire (c'était donc il n'y a pas si longtemps : les siècles ne sont rien !),
deux châteaux : celui dont il ne reste rien, et que les historiens appellent le Châtelet, était bâti sur la montagne Sainte-Germaine ; d'autre part, ainsi que le précise notre Baralbin anonyme, de
l'autre château appartenant aux comtes de Champagne et sis l'actuelle église Saint-Maclou, il ne reste qu'une tour carrée, servant de clocher à ladite église ; enfin, il nous semble que la motte
dont vous parlez n'était qu'un relais de chasse - relais seigneurial, certes (mais cela reste à confirmer ou à infirmer).

Respectueusement,
Bertrand de Bar

Le Chevalier Dauphinois 21/11/2014 20:02



Bien le bonjour Messire


* Je vous remercie pour votre passage sur mon modeste blog et pour votre riche commentaire.


* Lors de ma visite, l'office de tourisme était fermé, la mairie avait porte close. Je n'ai pu vérifier mes sources et supputations.


* Les quelques personnes que j'ai rencontrées dans les rues ne savaient que peu.


* J'ai donc composé mon article avec ma maigre documentation.


* Si mes croisades m'emmènent à nouveau en ce lieu, je me permettrai de vous contacter pour un échange fructueux et amical.



GHERARDINI 28/12/2010 18:21


Nous sommes propriétaires d'une partie presque intacte des remparts de bar sur aube
avec le tour de garde en bon état
j'ai des photos, contactez moi


Le Chevalier Dauphinois 31/12/2010 18:14



Merci messire d'être venu sur mon modeste blog en ruine


  Je vais de ce pas vous envoyer un courriel pour obtenir ces images de beautés !



Christian Lemat 19/03/2010 06:32


Bonjour,
Je suis aussi passionné par les vieilles pierres et suis hanté par un rêve que j'ai fais il y a plus de vingt ans et qui est gravé dans ma mémoire.
J'y voyais deux tours avec une rivière passant entre.Des chevaliers galopaient en tous sens et un panneau (moderne), indiquait Lyon 50...!!!???
Je précise être aussi passionné par les Templiers.
Cela vous parle-t-il ?
Bien à vous.


Le Chevalier Dauphinois 19/03/2010 08:28


   Je ne connais évidemment pas tous les châteaux du moyen âge, mais je n'ai jamais vu de château avec une rivière qui passerait entre ses tours.

Deux solutions sont possible :
1 - Un pont fortifié, comme à Cahors par exemple ou à Montoulieu par exemple. Tours fortifiées, rivière, passage de chevaux etc... Mais je n'en connais pas en région Lyonnaise.
2 - Des douves séparant le château d'une Barbacane. Il y a de nombreux constructions de plaine sur ce modèle, comme par exemple comme à Salses.

Comme vous l'avez remarqué sur mon blog j'ai peu décrit le 69-01-42 dans mon blog. Mais cela viendra un jour... Je le sais... D'ici un à 2 siècles :)


baralbin 13/01/2010 06:00


Etant baralbin (de bar sur aube quoi...) Je peux te dire qu'a part la tour de l'église saint maclou (fermé au public car laissé à labandon ) il ne reste rien du chateau qui a été détruit par notre
bon roi henri IV, les remparts se situaient sur l'actuel boulevard qui entoure la ville. Quand on voit la taille de la tour on peut imaginer que le chateau devait etre beau malgré tout : ) je n'ai
jamais pu visiter l'interieur de l'imposante eglise ou elle se situe malheureusement, dommage qu'on laisse ces vestiges en ruine...


Le Chevalier Dauphinois 13/01/2010 06:46


   Merci messire Baralbin  pour cette information. Les données sur cet ancêtre médiéval sont pauvres, et je suis preneur de tous détail pouvant faire avancé la connaissance.
  


Jacqueline 12/09/2009 22:43

ces mottes...semblent celles qui recouvrent les sites archéologiques non fouillés...un point en commun avec mes "passions" :o)

Le Chevalier Dauphinois 12/09/2009 23:02


Prochainement, je vais montrer une véritable motte castrale... Une vraie butte fouillée puis reconstruite..... Elle est magnifique.
Celle de Bar sur Aube fut un peu un échec, mais qui me fait mieux apprécier les vraies ruines.