Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 09:30

 En cliquant sur l'image, vous pouvez trouver les coordonnées complètes de ce livre sur des sites que je vous propose.

 

Résumé :

 
    « 1096: Quand Raimond IV, ce grand "oublié de l'Histoire", devient chef d'armée de la première croisade, il a déjà rassemblé autour de Toulouse une immense et riche province. Des Pyrénées au Rhône, ses descendants en défendront les frontières. Toute la France du sud de la Loire devra compter, jusqu'en 1249, avec ce territoire dont une bonne part deviendra le Languedoc. Au XIIe, au XIIIe siècle, les troubadours y font sonner la langue d'oc sur des rythmes poétiques nouveaux. L'art roman s'y épanouit dans ses plus émouvants chefs-d'oeuvre.
   L'extension du commerce international par la Méditerranée enrichit et définit une nouvelle couche sociale: la bourgeoisie, tandis que l'université de Montpellier puis de Toulouse attirent de l'Europe entière des esprits hardis et curieux.
   L' "hérésie" cathare fera exposer en proie cette province convoitée. Les hordes de Simon de Montfort mèneront contre elle la sanglante croisade contre les Albigeois. Devenu presque l'égal du roi de France, Raimond VII, mourant sans descendance mâle, devra céder à Saint Louis un "grand Languedoc" bientôt démantelé. » 
 
 
 
Mon avis : 
Quelle épopée !
 
  Voilà une famille qui eut une puissance incroyable et qui finit curieusement. Leur histoire est un roman, et le livre se lit comme........ un roman.
   J'ai palpité dans les intrigues, j'ai vibré durant les combats, j'ai dévoré les chapitres parlant des troubadours, des femmes, des mariages....
   Ce livre me rappelle une phrase de Voltaire: 
  • "Il faut avouer, quand on lit l'histoire de ce temps, que ceux qui ont imaginé des romans n'ont guère pu aller, par leur imagination, au delà de ce que fournit ici la vérité."
 
    L'histoire des Comtes de Toulouse est tellement dense, riche, variée, vivante, terrible que je me suis demandé parfois si je ne lisais pas une "vérité-romancée".
 Il semble que non (mais point historien je suis).
 
    J'ai trouvé ce livre chez mon bouquiniste, perdu au fond d'une étagère bancale consacrée à la cuisine (ha, ce bouquiniste, passionné mais un peu "distrait"). Mes quelques euros dépensés m'ont donné un plaisir incroyable. J'ai hâte d'aller visiter l'étagère jardinage (hihi, je me moque  un peu) pour trouver un autre livre médiéval sur une épopée aussi passionnante.
Mais y en a t il ?
Peut être m'aiderez vous à en trouver un autre ?
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans LIVRES sur l'époque médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 18/02/2016 21:31

Le lien auquel je pensais, entre Raymond V de Toulouse et le Dauphiné, est celui-ci, je suppose, car je n’en ai mie trouvé d’autre dans mes grimoires. Lien ténu, de surcroît :
… le second fils de Raymond V, Albéric Taillefer, fut marié à notre Dauphine Béatrice d’Albon, en 1164, ce qui aurait pu donner une « race » de Dauphins de Viennois à moitié Toulousains !… Mais il mourut sans avoir donné d’enfant à Béatrice, laquelle se remaria, et fit se continuer ainsi la lignée de nos Dauphins par d’autres alliances.

Le Chevalier Dauphinois 20/11/2016 17:56

* Comme toujours, vos précisions me fascinent.
* Merci Ma princesse Anne de MON Dauphiné.... hihihi... quel possessif je suis... hihihi

Anne la Dauphinoise 03/01/2011 23:43


Déjà, ce livre est agréable à lire, clair, précis.
... J'ai enfin compris qui tenait tout ce Sud / Sud-Ouest et l'imbrication des familles de Toulouse, de Provence, de Foix, d'Aragon, etc... Rien que pour cela, vous savez qu'à vous j'ai eu raison
de me fier en le lisant.
... L'approche de l'auteur m'a plu: sensibiliser le lecteur sur le fait que l'on doit lire et penser ces évènements avec la mentalité de l'époque si l'on veut comprendre les agissements de ces
comtes (et de tout évènement antérieur au siècle dans lequel nous vivons): s'immerger dans l'autre temps est l'une des clés pour comprendre l'Histoire. Je l'ai compris depuis le temps que je lis
des ouvrages sur le Moyen-Âge. Cela donne un autre éclairage aux évènements, c'est évident, et certains faits ne paraissent pas si "horribles", mais passent plutôt pour normaux.
... Pour moi, tous les comtes de Toulouse ont apporté leur pierre à l'édifice, dans la continuité de chaque prédécesseur, sans qu'aucun ne se détache vraiment, parce qu'ils ont tous combattu - sans
toujours combattre d'ailleurs - pour garder l'intégrité de leur comté et surtout pour en protéger sa population. Peut-être les rares personnes "haut-placées" de notre Histoire qui se préoccupèrent
tant de leur population parce qu'ils en avaient compris la force, si on lui donnait ce qu'il fallait pour l'exprimer, et qui avaient également vu ce qu'elle pouvait leur apporter en retour : tout
le monde y trouvait son compte, n'était-ce pas merveilleux ?!...
... Je connaissais Raimond IV, plus pour ce qu'il fit outremer que dans son comté. Lacune comblée.
... Je connaissais également plus la descendance de Bertrand à Tripoli que je ne connaissais Bertrand dans son comté de Toulouse. Autre lacune comblée.
... Alphonse Jourdain semble peu connu et presque "insignifiant", alors qu'il fit autant que les autres me semble t-il pour son comté, par ses bonnes relations avec "son peuple" (les bourgeois
notamment) qu'il comprit et qui le lui rendit bien apparemment.
... Raimond V m'intéresse car il y a des liens que je dois trouver avec le Dauphiné ailleurs, dans d'autres lectures.
... Mais Raimond VI me toucha peut-être plus particulièrement. Parce qu'il se trouva impliqué dans l'hérésie cathare ? sûrement. Et pour l'amende honorable qu'il dut faire, quand on sait ce que
cela pouvait représenter d'humiliation publique et comme cela pouvait frapper les esprits de l'époque (autant j'aurais aimé assister à celle d'Henri II Plantagenêt, autant je me serais sauvée à
l'autre bout du royaume, à pied, pour ne pas assister à celle de Raimond VI !) Ce dut être un moment abominable pour ce comte et comme le dit l'auteur, moment courageux aussi, je le pense
fortement.
... Raimond VII n'a pas eu de chance, je pense... au mauvais moment, des conditions et hasards pour lesquels il ne put rien.
... Trouver l'identique dans une autre famille ? ... pour l'instant je ne vois pas...
... Je pense à la famille Plantagenêt, pour une toute autre raison: elle marque encore nos esprits au XXIe siècle, dans la vie de tous les jours si l'on peut dire, avec cette "aversion de
l'Angloys" qu'elle nous a léguée:
un destin peu commun pour ces rois-ducs qui se dépensèrent sans compter sur plusieurs générations, et sans pour cela être aimés, pour des domaines qui n'auraient jamais dû être les leurs et dont
ils n'étaient même pas les rois ! - des domaines dans lesquels ils passèrent plus de temps que dans leur propre royaume pour certains d'entre eux -
Et surtout des conséquences encore visibles de nos jours - 800 ans après !- Fabuleux, non ? pour avoir marqué ainsi l'inconscient collectif d'un peuple... l'origine des petites "piques" actuelles à
l'encontre des sujets de sa Gracieuse Majesté ne vient-elle pas de cette époque lointaine ?... j'en suis persuadée...
Désolée d'avoir été si longue.


Le Chevalier Dauphinois 04/01/2011 13:19



L'auteur sait narrer l'histoire de ces Comtes comme un conteur (ou presque). cette fresque parait presque irrélle tant la vie de chaque Comte est riche.


Quelle force il fallait à l'époque pour avoir autant d'idée, de courage, de caractère.


Je suis heureux que ce livre vous ait plu.