Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 06:30
      Ce blog des châteaux forts n'est pas exclusivement consacré aux bâtiments fortifiés connus. Au contraire, j'essaie de montrer des ruines oubliées, des constructions perdues, des pans de murs ayant eu une vie médiévale.
   Savigne est un bel exemple d'une bâtisse que personne regarde et pourtant elle a.....

 


Département :    34 - Hérault

 

Le bourg :

   Situation :    (--> la voir sur une carte)

        La tour de Savigne est située sur le territoire Azillanet, à 26km au Nord-Ouest de Narbonne et à 3km au Sud de Minerve.

    Coordonnées de la tour :

43° 18' 22.633" N 2° 44' 40.898" E
 43.306287°  2.744694°


La tour :
       L'extérieur :
La découverte
       A 2km au Sud de Azillanet en direction de Beaufort, une construction en pierre est cachée par la végétation. Est ce la tour de Savigne (parfois nommée Savignac) décrite dans mon dictionnaire des châteaux ?

L'analyse
      Au premier regard, ce vestige ressemble à un abris de berger. Pas de crénelage, mâchicoulis ou bretèche (voir vocabulaire) pour me faire vibrer. Mais en m'approchant je découvre une.... Avez vous deviné ?

   Que me dites vous ?.... Une fente de tir ?

  J'ai pensé que cela était une archère primitive. Elle ressemble par exemple à celles d'un château dans l'Aude (Albières).

       L'intérieur :

J'entre

    Délicatement je pousse la verdure et j'entre dans la "beauté" médiévale. Evidemment le plafond n'a pas de beau lustre, les murs ne sont pas couverts de tapisserie, mais ils sont très intéressants !
     Depuis 3 ans que je vous explique les caractéristiques architecturales d'une fortification, je vous demande de me décrire ce que vous voyez.

Allez, c'est à vous de travailler un peu  .

 

Doute vous avez ?

   Ceux qui doutent que cette construction ne soit pas très ancienne, je leur demande de regarder le mur (à droite).

Belle épaisseur n'est il pas ?

 

 
Histoire de la tour :  

* Au 12ème siècle, construction d'une tour de surveillance (?).
* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe, soyez prudents.

 

 

  Vers Menu châteaux de l'Hérault

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

gene 13/10/2009 22:02


il faut vraiment avoir vos yeux pour voir tout ça dans si peu!!!!


Le Chevalier Dauphinois 13/10/2009 22:40


Aidé du dictionnaire des châteaux forts, je suis déjà dans l'ambiance, puis
... muses et farfadets m'assistent :) .... Comme tu le constates, je ne fais rien !


JPP 25/09/2009 08:55


Oui cher maître, l'hiver la vision des lieux est plus facile. Je pense que les éminents savants de la société d'études scientifiques de l'Aude, ont du s'intéresser à ce lieu. Je possède les tables,
je "jetterai" un coup d'oeil ...


Le Chevalier Dauphinois 25/09/2009 18:38


La ruine (et moi même bien sur) serions heureux de connaître "notre" histoire (hihihi, je me prends pour un monument ).
Ma documentation sur ce département est peu importante... J'attends avec impatience votre relecture des documents.... D'avance merci.


JPP 25/09/2009 08:51


en consultant mes grimoires,j'ai pu lire que le village d'Azillanet avit vécu une occupation très ancienne, mais son histoire au moyen âge reste intéressante. Il aurait servit de place avancée pour
la protection du castrum de Minerve et des trace de son ancien château restent visiblent dans le village même. Probablement que cette tour faisait office de défence avancée de ce castrum (?) et des
voies de communication proches. Il possédait (le village) une abbaye. Il a subit également les affres des guerres de religion mais avant, celle de 100 ans.

cordialement


Le Chevalier Dauphinois 25/09/2009 18:45


Pour le village de Azillanet, je n'ai aucune photo des vestiges du château, trop rapidement j'ai du passé. L'hypothèse d'un poste avancé est très judicieuse. Cette ruine est peu importante et cette
idée me plait bien.
Dans ma littérature sur "l'épopée Cathare" (la croisade des Albigeois), je n'ai pas de trace du passage de l'armée royale dans ce village, pourtant, s'il protégeait Minerve les troupes ont
du s'emparer du bourg.
  Par contre pour Cesseras (proche de Azillanet voir ici), les troupes de Simon de Montfort ont attaqué la bourgade.
... Je relirais mes notes..... Merci pour vos informations.


JPP 24/09/2009 21:11


je parrirai pour un cul de lampe, supportant peut être une croisée d'ogive....

ou une "tête" décorant un montant d'une ancienne cheminée (?)

en tout cas il me semble que la pierre n'est pas "de taille" et le liant semble être de la chaux . Je voterai pour une tour d'après XIIe, peut être du XVIe (guerre de religions).

Mais, il faudrait savoir si celle ci se trouve sur une hauteur ou proche d'un village (très proche), y a t-il un carrefour de voies ou de gorges ou de deux vallées... ou une rivière ?

les trous de boulin semblent plus récents ou de réemploi et les "harchères" semble superflut pour de l'arc ou d'arbalette, mais moins pour les fusils (donc après XIVe et l'arrivée de la poudre)

adishatz

a leu


Le Chevalier Dauphinois 25/09/2009 06:49


Votre analyse est fine messire JPP. J'ai visité ce lieu il y a longtemps, donc mes souvenirs sont moins précis, mais il n'y a pas de gorge proche. Les villages sont assez loin et  point d'axe
de circulation important indiqués sur la carte.
La vue aérienne ne révèle pas les contours du château. Il faudrait certainement y retourner
en hiver lorsque la végétation a disparu.


la cotentine 21/09/2009 18:27

et pourquoi ne pas se retrousser les manches et la dégager un peu cette tour..un peu..parcue que sabs les branches..risquerait peut être de s'effondrer...mais juste assez pour attirer l'oeil un peu plus !!

Le Chevalier Dauphinois 21/09/2009 20:57


La tour est perdue au milieu de ..rien. Un peu à l'écart d'une petite route peu fréquentée, cette construction n'interesse personne... excepté moi.