Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 06:30


Département :   01  - Ain

Le château :
    Situation   (--> le voir sur une carte)
       Le petit bourg de Ambérieux en Dombes est situé à 14km à l'Est de Villefranche sur Saône et à 15km au Sud de Châtillon sur Chalaronne (voir son château).

   Coordonnées du bourg :

45° 59′ 57″ N 4° 54′ 12″ E
 45.999167°  4.903333°


Le château :
    L'extérieur :
La surprise
    Après avoir visité quelques châteaux du Jura, je fais une halte pour quérir des victuailles avant mon retour dans le Dauphiné, quand soudain une pancarte attire mon attention.

Ce bourg dans la plaine comporterait une tour fortifiée ?

     Je me mets en chasse.  (hihi, ceux qui me connaissent, savent que je prépare longuement et minutieusement mes week-ends médiévaux. Mais j'aime vous faire croire que surprise je peux avoir ).
  
La recherche
    Bien que le bourg ne soit pas très grand, j'ai mis quelques minutes avant de trouver le beauté médiévale car elle se cache au milieu des habitations. A t elle honte d'avoir 800 ans et quelques rides ?

Le donjon
                Avez vous la même sensation que moi ?
    Impressionné par ce rouge je suis (moi , le chevalier des ruines en pierres blanches) et admiratif sont mes yeux en découvrant la fraîcheur de ce donjon carré (donc du 12ème siècle ?).
   Au sommet, il manque les créneaux et surtout je suis surpris de l'absence de mâchicoulis (voir vocabulaire). Des vestiges de trous de boulin me laissent à penser que des hourds servaient à la défense (mais supposition cela est).

    Point de hourd, de mâchicoulis, de créneau donc.... point d'archère. Quelle curieuse méthode de défense !
 Mais que vois je ?.... Une sorte de bretêche. Je suis dubitatif car elle n'a rien à défendre en dessous. Sont ce les latrines ?
        Je prends un peu de recul pour mieux détailler cette primitive tour quand......

La fortification
   ..... je découvre que ce donjon est entouré de remparts.
  Ils sont toujours aussi rouge et font parti des murs de soutient des habitations du 20ème siècle. Mais 3 surprises m'attendent :
  1 - Ils sont très épais,
  2 - Ils comportent des ouvertures me faisant penser à des canonnières (pourtant leur orientation m'étonne),
  3 - Des salles d'habitation devaient s'appuyer sur ces murs car je distingue une cheminée.

Bigre !... Ce vestige médiéval est plein de surprises et de questionnements.

Aurais je mes réponses en visitant le donjon ?


       L'intérieur :
  Hélas, un panneau m'informe que je ne peux pas ce jour découvrir cette rouge merveille.

 "Une de perdue, 10 de retrouvées"

  Je vais vérifier si cet adage est vrai. .


Histoire du château :

* A la fin du 5ème siècle, il semble que le roi Burgonde aime à se rendre en ce lieu.
* Vers le 12ème siècle, une fortification semble construite dans l'ancienne cité d' Ambaricum.
* Au 14ème siècle, modernisation des défenses du château.
* Au  16ème siècle, Maréchal Biron démantèle le château (?).
* Au 20ème siècle, le château appartient à la commune.
* En 1905, les vestiges sont classés aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Le donjon est visitable certains jours, veuillez vous renseigner avant.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 01 Vers Menu châteaux de l'Ain

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Savoie Médiévale : 01 73 74
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 07/10/2012 16:49

Je reviens, après avoir lu 3 livrets de l'association :
...Le 1er livret, au sujet de l'histoire du château (celui que vous avez mal rangé !) m'a permis d'éclaircir un point d'histoire que j'ignorais complètement, d'où une erreur de ma part :
Humbert VII de Thoire-Villars s'est dépossédé de ses domaines... en les partageant en 2 ! La châtellenie d'Ambérieux (et 2 autres) a été vendue à Louis II de Bourbon en août 1402, mais en octobre
de la même année ses possessions en Bresse et Bugey ont été vendues au comte de Savoie. D'où sont venus les problèmes entre Louis de Bourbon et le comte de Savoie plus tard (ce dernier,
effectivement, ne supportant pas que la châtellenie d'Ambérieux lui échappe)
Par contre, à aucun moment le fascicule ne mentionne qu'Humbert VII fut comte de Genève, ce qui m'a étonnée... Ou alors c'est qu'il ne fut jamais comte de Genève, ce que je pense toujours... pour
l'instant. Il va me falloir rencontrer les personnes de l'association pour leur demander des précisions à ce sujet.

... Un autre livret, sur la Loi Gombette (pour contribuer à l'unification de la Burgondie) atteste que Gondebaud résida bien à Ambérieux à certains moments, car un partie de cette loi fut rédigée
lors d'un de ses séjours à Ambérieux : datée et signée d'Ambérieux, en 501 ou 502.

... Le dernier livret que j'ai lu (leur dernier, d'octobre 2012) vous plairait : il explique la rénovation extérieure du donjon "de A à Z", et dévoile le "mystère" des hourds :
Ce château possédait en fait 4 bretèches en bois : une sur chaque face, aux angles. Par contre, rien sur les remparts, puisqu'ils n'ont pas été rénovés. Il y a toutefois 3 plans très explicites
:
*Le 1er pour voir le plan général du château, avec son enceinte de 95 m de long, de 1 m d'épaisseur, et de 10 m de hauteur à l'origine.
*Le 2e avec l'emplacement de l'ancienne chapelle romane.
*Le 3e avec l'emplacement de l'église actuelle : en effet, celle-ci remplit une grande partie de la cour du château et rend "invisible" ce dernier dans son entier, malheureusement. Et ce sont bien
des latrines que vous aviez vues sur une face du donjon.
... Le plus cocasse, dans cette histoire de rénovation, que les personnes de l'association expliquent : la demande de rénovation extérieure du donjon avait été acceptée, mais il n'avait été demandé
que la repose d'un toit, et la réfection de la maçonnerie, des ouvertures, etc... au sommet du donjon. Or, on leur a "imposé" de reconstruire également les 4 bretèches !... Ils n'en demandaient pas
tant !... Et depuis, ce qui s'appelait "la Tour d'Ambérieux" est devenue "le donjon du château"... Belle histoire, non ? surtout pour les personnes qui ont tant oeuvré pour en arriver là.

Le Chevalier Dauphinois 07/10/2012 17:43



   Votre soif de connaissance historique est un modèle pour moi. Je suis admiratif par les liens que vous faites entre toutes vos lectures. Je ne suis qu'un simple scribe de pierres
millénaires et l'admiration dans mes yeux se voit quand je lis vos proses.


  Heureux je suis de vous avoir fait connaître cette association de bénévoles essayant de faire revivre leur château en créant des animations, mais surtout des fascicules historiques.



Anne la Dauphinoise 17/09/2012 22:25

En effet, Chevalier, les membres de l'association sont partageurs et charmants : j'ai eu 1 personne au tél. qui me proposait une visite (gratuite, même) Mais je ne veux pas, ce que j'ai répondu,
tant que je n'ai pas lu leurs fascicules et que je n'en sais pas plus sur les Thoire-Villars : je leur ai commandé 3 fascicules qui devraient arriver sous peu : je reviendrai donc ici d'ici
quelques temps avec "la vérité" ...????... peut-être !
NB: ces personnes de l'association m'ont, de plus, fait confiance : ils m'envoient leurs livrets sans que j'aie payé d'avance... je les ai remerciés vivement pour cela... la confiance... cela
existe encore !

Le Chevalier Dauphinois 18/09/2012 13:17



   Votre récit ne m'étonne point Princesse Anne, j'ai eu l'occasion par hasard de rencontrer quelques membres. Leur dynamisme, leur envie de faire comprendre leur château, leur sens du
partage m'ont ému. Découvrir l'intérieur de la ruine, monter les escalier en bois avec eu fut un grand plaisir.



Anne la Dauphinoise 01/09/2012 21:39

Grand merci pour le lien, Chevalier.
La réponse que je cherche sur le comté de Genève n'y est pas vraiment, mais cela importe peu, en fait. Car si j'avais soumis mes "problèmes" à son sujet ici, le but de votre article était le
château d'Ambérieux-en-Dombes en premier lieu ! alors, pour le comté je vais me débrouiller pour recouper d'autres infos, par d'autres lectures, au fil du temps.
... Le lien, par contre, m'a un peu éclairée à propos du château. Mais si vous pouviez retrouver votre fascicule, ce serait encore mieux !... surtout si "la vérité" s'y trouve peut-être
(voulez-vous que j'aille faire le ménage chez vous ?... moi qui n'aime pas tant le faire dans ma chaumière, déjà... mais tant pis, que ne ferais-je pas pour un livre d'histoire !)
... J'aimerais vraiment connaître ce que contient ce livre, et bien utile il serait pour savoir plus précisemment ce qu'il est advenu de ce château, et des Thoire-Villars... Sur ce dernier point,
je ne sais plus trop où j'en suis, je l'avoue (mais je ne m'étais encore jamais penchée sur le sort de cette famille, sauf très succinctement... justement à propos de la succession du comté de
Genève et de ce qui s'ensuivit)
... Et vous, vous nous abandonnez ici, sans historique, sous prétexte que c'est le capharnaüm chez vous !...

Le Chevalier Dauphinois 03/09/2012 21:05



   J'ai pu rencontrer quelques membres de cette association. Ils sont dynamiques, compétents et partageurs. Vous pouvez certainement leur poser quelques questions et partager votre
connaissance.



Anne la Dauphinoise 30/08/2012 23:56

Concernant (bien peu) l'histoire de ce château, et également les dires de Messire Guyrault:
Dans l'un de mes livres, et si point ne m'a trompée mon historien, le comté de Genève fut bien savoyard entre 1401 et...? (en 1424 il appartenait à la Savoie)
Et, toujours d'après mon historien, Humbert VII ne fut pas comte de Genève, mais son fils Humbert VIII le fut, de 1394 à 1400, après que son oncle Robert (l'antipape Clément VII) lui eut légué le
comté à lui, son neveu, et non pas à son beau-frère Humbert VII. Ce neveu voulant le léguer à son tour à son oncle Odon de Thoire-Villars. Mais l'empereur du moment, Sigismond, refusa, et Odon, en
1401, le vendit à Amédée VIII de Savoie. Sigismond reconnut la légitimité d'Amédée VIII en 1421, et en 1423 le comté lui était définitivement acquis.
... Tout cela est au conditionnel... maintenant...
... Qu'en est-il du château d'Ambérieux-en-Dombes dans tout cela ?...pas grand-chose, sinon rien... mais l'histoire du comté de Genève m'intéresse car elle a un lien, par sa succession
problématique justement, avec "mon" histoire d'un coin du Dauphiné...
... Alors, si Messire Guyraut pouvait voir où j'ai pu m'égarer...
... Merci d'avance, et merci à "mon" Chevalier de me laisser exposer mes "angoisses" (!!!) historiques.

Le Chevalier Dauphinois 31/08/2012 20:13



  J'ai acheté un fascicule de l'association de sauvegarde du Château d'Ambérieux en Dombes. Il faut que je le retrouve dans mon capharnaüm parfois mal rangé. La vérité je pense émanera de ce
livret.


  La réponse est peut être dans cet article... peut
être ?



Anne la Dauphinoise 29/08/2012 13:00

A insi la rouge brique nous surprend bien !
M ais je dois avouer aussi combien
B el est l'effet qu'elle donne à ce donjon
E mprisonné au milieu des maisons.
R ares sont, me semble, les vestiges d'autrefois
I mbriqués (!) de la sorte: Bassoues, je crois...
E xploit incroyable : même tant confinés
U n air d'antan nous font-ils respirer.
X IIe, XIVe siècle ?... pas important...

E st ce donjon de la Dombes hors du temps
N arguant son monde, comme il le fit avant.

D e défenses, en effet, n'est point paré
O n peut cependant croire qu'il fut hourdé.
M ais la protection du site est ailleurs:
B ien visibles, des pans de remparts encore
E tonnent par ce qu'ils dégagent de puissance
S ûr qu'à leur vue n'eut-on que grand'défiance !

Le Chevalier Dauphinois 16/09/2012 22:33



  Je n'ai pu contacter les propriétaire. Peut être ont ils quelques documents ou plans montrant cette construction il y a 500 ans. Le mystère des hourds et remparts serait résolu.... Peut
être.