Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 07:15

 

Département 57 - Moselle
  

Le bourg :
   Situation :    (--> le voir sur une carte)
        La cité de Thionville est située à 25km au Nord de Metz et à 15km au Sud de la frontière du Grand Duché du Luxembourg.

   Coordonnées de la Tour :

48° 57′ 44.28″ N 6° 27′ 7.92″ E
 48.9623°  6.4522°


  Origine du nom :  (initiation à la Toponymie)
       Officiellement, le seul vestige médiéval du château se nomme : La Tour aux Puces.
    Une légende prétend qu'une princesse logée dans la tour aurait été "mangée" par des puces.
  J'adore les légendes mais la vérité est tout autre. A l'origine, ce lieu se nommait  Peetzsturn,mot dérivé d'un patois Luxembourgeois. Il a été déformé par le temps, le bouche à oreille et la traduction approximative.
  Le nom du lieu fortifié est devenu : Tour aux Puces.

La tour :
       L'extérieur :
    Après avoir dormi dans une taverne de Thionville,  je me rends au petit matin au bord de la rivière nommée Moselle pour humer l'air frais avant de partir vers la découverte des châteaux du Luxembourg.

La surprise
Un panneau me guide vers un bâtiment très reconstruit mais dont je pressens les origines. Et avant même mon analyse de ses formes, une beauté me regarde derrière.... Hooo !

La tour
   Comme toujours, avant de regarder les détails, je prends un peu de recul pour admirer cette impressionnante tour. C'est une sorte de donjon qui parait rond, mais est en réalité c'est un polygone à 14 faces. Avec de telles dimensions, il était habitable.
    En plus de ce damier "coloré", la tour comporte des traces du passé comme cette empreinte d'un toit (un entrepôt ?) et une fenêtre de confort (du 16ème ?).

 

Questionnement sur la tour
     Plus haut une ouverture faisant "oeil de boeuf" ressemble beaucoup à une bouche à feu. Puis à quelques mètres des boules de pierres bien "attachées" au parement.

Qu'est ce ?

A - Sont ce des pierres à bossage ?.... J'en doute, point centrées sont ces boules.
B - Sont ce des "Michottes" ?.... J'en doute car il ne semble y en avoir qu'au château de Prény.
C - Sont ce des boulets bloqués par ce donjon ?.... Peut être mais sont ils là depuis plusieurs siècles ?

 

 

   Devant tant de doutes, je préfère regarder le ciel pour connaître la météo du jour. C'est à travers un crénelage très refait que je distingue les prémices du ciel bleu annonciateur de découvertes castrales Luxembourgeoises.

En avant !

 
 
Histoire de la tour :
    L'histoire de la Tour aux Puces est étroitement liée à celle de la ville de Thionville. Elle est si riche qu'il m'est impossible de n'y consacrer qu'un petit article. Je ne vais faire qu'une approche rapide.

* Vers le 8ème siècle, à l'époque Mérovingienne une "légende" prétend que Charlemagne (voir liste des rois) passe quelques nuits dans le château "Theodonis-Villa".
* En 939 par les partisans du futur empereur Othon 1er détruisent les fortifications.
* Au 10ème siècle,Thionville  est sous domination Luxembourgeoise. Sur les bases de l'ancienne fortification, le Duc du Luxembourg fait construire un château. Il est logique de penser que la tour fut le donjon du château.
* En 1292, le château devient la résidence du Prévôt.
* En 1542, des modernisations et reconstructions de la porte d'entrée et des fortifications de la ville sont réalisées.
* Jusqu'en 1639, la ville est aux prises à des combats et des luttes.
* Vers 1659, la ville est Française par le traité des Pyrénées.
* Vers 1660 (?), Louis XIV (voir liste des rois) demande à Vauban de fortifier la ville.
* Hélas durant 250 ans Thionville ne connaît pas vraiment la paix. Les guerres entre Prussiens et Français vont transformer la ville.
* En 1903, la municipalité fait détruire des vestiges des fortifications. Cet acte met en valeur la beauté de la Tour aux Puces.
* En 1980, inscription partielle aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La tour est un musée historique avec accès payant.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 57 Vers Menu châteaux de la Moselle

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Lorraine : 54 55 57 88
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 03/08/2013 23:34

T our incongrue, qu'ici vous nous montrez.
O utre qu'elle possède quatorze petits côtés,
U n damier se dessine avec ses pierres.
R avissante est-elle... pas vraiment guerrière...

A vec le temps son allure a changé.
U topie serait de croire qu'entre les
X e et XXIe siècle aurait

P u résister castel entier : non, mais
U n peu plus de vestiges j'aurais aimés...
C ertes, quelques bribes d'antan sont là ancrées,
E t nous les expliquer avez bien su.
S inon, les aurions-nous même aperçues ?...

T outes ne sont point du Moyen-Âge, tant pis...
H istoire ancienne, plus récente, on y lit
I mbriquée dans ces restes, tels que créneaux -
O n oublie qu'ils sont un peu trop "nouveaux" -
N ous rappellent-ils plus ou moins les archers...
V ient ensuite souvenir des canonniers :
I l semble qu'oeil-de-boeuf fut une bouche à feu...
L oisir nous est donné avec ce lieu
L aisser un tant nos pensées divaguer,
E ncontrer tous les "fantômes du passé"...

Le Chevalier Dauphinois 05/08/2013 11:29



 Comme votre prose le dit si justement, cette tour est reconstruite/consolidée. Ceci n'est point un château mais les restes d'un bâtiment fortifié seravnt en notre siècle de musée.


 Avec les nombreuses guerres et massacres qu'à connu cette région, c'est déjà formidable que ce tte tour ait pu survivre. Ce fut pour moins un grand moment de découverte.



reguieg 08/11/2009 14:32


Ces commentaires son stupide et bourré d'erreur
la rivere ne se nomme pas la "meuse" mais la "moselle"
Charlemange residat plus d'un an a theodonisvilla
La tour au puce pris se surnom du au duc du luxembourg qui enfermé des centaines de chiens pour la chasse


tout sa est prouver dans les archives de la ville


Le Chevalier Dauphinois 08/11/2009 15:22


Je vous remercie pour votre passage sur mon modeste blog et pour votre commentaire qui doit me faire corriger quelques erreurs. Mais est il crédible ?
  Je reprends votre prose et je souligne toutes les "phothes doretaugraffe", de frappe et de ponctuation.

Ces commentaires sont stupides et bourrés d'erreurs.
La rivière ne se nomme pas la "Meuse" mais la "Moselle".
Charlemagne résida plus d'un
an à Theodonisvilla.
La tour aux puces pris ce surnom dû au duc du Luxembourg qui enfermait des centaines de chiens pour la
chasse.
Tout cela est prouvé dans les archives de la ville.

================
* Pour le choix de vos mots je peux aussi faire quelques remarques. Vous n'avez pas lu des commentaires mais un article ou une page. Le mot commentaire a sa définition ici.
* Je pourrais aussi contester le choix de verbe "devoir" dans "dû au", mais je vais arrêter ce jeu ici.

- - - - - - - - - - - - - - -
Je ne me serais jamais permis ce style de remarque orthographique devant un prose corrective agréable.

================
Pour Charlemagne, il n'habite pas à "Théodonis Villa" mais séjourne souvent, ce qui est bien
différent.
  A l'office de tourisme, j'avais eu une brochure dont je me suis servi
pour narrer (de manière rapide) la riche histoire de Thionville.

 Je me suis aussi inspiré d'un texte d'un livre que l'on retrouve ici : le site culture.gouv .
============
  Je commets des erreurs , et je suis heureux que tous ensemble, nous construisions
la véritable histoire et description des monuments de notre histoire.
  Mais peut être pouvons nous le faire avec un peu plus de sérénité et de politesse.


TATA TOUNETTE 23/05/2009 12:04

Merci pour l'info, suis allée à Thionville en avril et suis passée à côté de ce monument. La prochaine fois, je serai plus attentive !
Bon we

Le Chevalier Dauphinois 24/05/2009 19:08



  Énormément de villes et villages possèdent une ruine ou un vieux bâtiment, mais il est souvent peu mis en valeur ou mal indiqué. Il est vrai que dans les villes, les panneaux ne manquent
pas, il est facile de ne pas voir "le bon".