Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 06:30


Département
37 - Indre et Loire

Le bourg :
   Situation  (--> le voir sur une carte)
      Le hameau de Vaujours est situé à une "portée de flèche" au Sud-Est du bourg de Château La Vallière, à 50km à l'Ouest de Château Renault et à 60km au Sud de Le Mans.

   Coordonnées du château :

47° 31' 40.958" N 0° 20' 47.98" E
 47.528044  0.346661

 

Le château :
     Dans un vide-grenier j'ai vu une vieille carte postale montrant l'incroyable château de Vaujours. Il n'en fallait pas plus pour enfourcher mon destrier et découvrir cette impressionnante forteresse de 6,8ha.

       L'extérieur :
La découverte
    Le hameau étant entouré de petites collines, j'ai pensé que la fortification serait posée sur l'une d'elles, mais ma carte IGN affirme le contraire. Incroyable, la beauté de pierre est dans la large vallée. Je marche donc vers l'eau.

Pourquoi l'eau me demandez vous ?


      Au moyen âge, un château fort était soit posé sur une hauteur, soit entouré de douves donc proche d'une rivière. Et ma déduction d'incroyable médiéviste (oui, j'aime parfois m'attribuer des honneurs et compliments ) aidé il est vrai par une carte très détaillée, me fait découvrir cette merveille.

Magnifique n'est ce pas !


     Ne me dites pas que vous ne la voyez pas, triste je serais. Regardez bien, là. Il y a, à quelques mètres devant moi, les douves (j'admets qu'il y a un peu d'herbe dedans), et au fond les puissants remparts.

Que me dites vous ?.... Les pierres ont elles été peintes en vert ?


   Non, point de peinture il y a. Je soupçonne que vous n'avez pas vu correctement mon Graal. Voici une autre image détaillant bien la qualité du parement d'une puissante tour ronde... Oui, le vert l'emporte, je suis d'accord


L'analyse détaillée
     Je suis conscient que la végétation a envahi le site castral et qu'il faut beaucoup d'imaginations pour comprendre cette ruine. Mais avec un peu d'attention, il est possible de voir (de deviner aussi  ) son architecture et donc de comprendre son importance.
    Par exemple sur ce panoramique, je vois les remparts extérieurs de la forteresse. Il est facile d'imaginer sa longueur, et par déduction deviner sa superficie.
  Conclusion : Ce n'est pas un petit château de surveillance de vallée ni de garde.

    Avec un oeil d'aigle, je vois une puissante tour flanque tout en rondeur, avec un vestige de pan de mur accroché à sa base et un autre posé au dessus.

N'est ce point une puissante tour d'angle avec ses dépendances accolées ?

    Et là, cachée dans la verdure, une tour semi-circulaire à bossage (ou n'est ce qu'un effet de style à la reconstruction ?)  avec de magnifiques décors sur les pierres des mâchicoulis.

Quelle forteresse ! ! ! !


Le plan
      Pour mieux comprendre l'importance de ce château fort, regardez ce plan réalisé par M° Jean de Bouillé :a

1 - Basse-cour,
2 - Le château avec sa cour intérieur,
3 - Tour porte d'entrée avec pont-levis,
4 - Pont-levis du château,
5 - Tour du "Charron",
6 - Le "donjon",
7 - Chapelle,
8 - Pont fortifié,
9 - Bastion Nord-Est,
10-Bastion Sud,
11-Douves entourant la forteresse.

 

        L'intérieur du château :
    Le château est entouré d'un grillage et un panneau m'interdit l'accès. Je n'ai pas trouvé d'habitant du village pour me renseigner sur le nom du propriétaire. Point de visite vous aurez avec moi.


Histoire du château :

* Au 12ème siècle (?), dans l'Anjou (au moyen âge) un château est cité au lieu dit : Val Joyeux. Il appartient au seigneur de Chastreaux..
* En 1398, Hardouin de Bueil, évêque d'Angers et président de la Chambre des Comptes de Louis Ier Duc (voir titre de noblesse) d'Anjou possède le château et les terres.
* A partir de 1399, le château est agrandi et modernisé.
* Au milieu du 15ème siècle, Jean V de Bueil, neveu de Hardoin, est le nouveau propriétaire. Ce grand personnage, compagnon de Jeanne d'Arc et élève du grand héros La Hire est aussi surnommé : Le Fléau des Anglais. Il entreprend de nombreux travaux de modernisation des défenses.
* A la fin du 15ème siècle, le roi de France Louis XI (voir liste des rois) passe quelques jours dans le château pour chasser dans la proche forêt et aussi pour "visiter" sa demi-soeur Jeanne (fille d'Angnes Sorel et du roi  Charles VII) devenue l'épouse de Antoine de Bueil, seigneur du château de Val-Joyeulx (Vaujours).
* Au 16ème siècle, avec le mouvement de la Renaissance, la vieille fortification médiévale de Vaujours n'est plus habitée par ses propriétaires qui préfèrent les beautés "modernes".
* En 1666, le Roi de France Louis XIV (voir liste des rois) achète la châtellenie de Chasteau (y compris Vaujours) et en fait cadeau à sa favorite : Louise de la Vallière.
* En 1667, Louise possède le titre de Duchesse de Saint Christophe et de Vaujours.
* Au 18ème siècle, le château n'est plus entretenu.
* Vers 1791, les révolutionnaires le réquisitionnent et le vendent comme bien national.
* En 1815, la Duchesse d'Uzès vend le château à un Anglais (grrr). Ce triste sir "démonte" le château et récupère les pierres pour une autre de ses propriétés à Vivier des Landes.
* Au 19ème et 20ème siècle, les moellons servent à empierrer les chemins.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des ruines est interdites. Il semblerait qu'une association de sauvegarde ait été créée.
==> Cette forteresse mériterait une mise en valeur tant elle est et a été magnifique.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 37 Vers Menu châteaux d'Indre et Loire

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Touraine 37 41 45
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 12/09/2014 22:21

Vous avez donc été déçu par ma prose. C'est vrai que ce que j'ai ressenti ici, c'est le castel entier à travers le peu de ruines restantes, et j'en ai rêvé, à ma façon.
... Bien sûr qu'être sur place doit donner d'autres sensations autrement plus... sensorielles... J'aurais aimé être sur place.

Le Chevalier Dauphinois 12/09/2014 22:58



Que nenni... Point de déception j'ai ressenti à la lecture de vos mots. J'ai voulu exprimer mes sensations lors de ma découverte de ce lieu au siècle dernier. Evidemment, je n'ai pas pu le faire
ressentir dans l'article, car ce n'est point moi le héro, c'est la ruine.



Anne la Dauphinoise 11/09/2014 22:57

V oilà bien "ruines perdues dans les errances du temps"*
A ssaillies par verdure... est-ce mieux que par ciment !
U n avis personnel... Ne savent me faire rêver "
J olis" castels "bien propres" et trop modernisés :
O nt-ils laissé leur âme dans viles reconstructions,
U nivers trop "lissés", ne donnant émotion...
R ien de cela ici : la vue de ces vestiges
S uscite grand bonheur; dirai-je presque vertige...

I l faut franchir, c'est vrai, douves pour les approcher !
N 'ai-je mie vu herbes folles, mais une aigue onduler,
D essus laquelle trônait, bien sûr, un pont dormant :
R eliait-il entrée... du moins celle au ponant.
E t premier pont-levis châtelet protégea...

E ntier castel ainsi, grâce au plan se montra.
T out le décrire ici, comme il m'est apparu,

L ong serait trop, surtout de par son étendue !
O n est impressionné par cette citadelle,
I maginable fort bien par si belle vue du ciel
R estituant grandeur et puissance d'un palace.
E mpreinte d'un "Val Joyeux" n'est très visible, hélas...

T émoins d'une fastueuse époque pourtant subsistent :
O rnés mâchicoulis auxquels on ne résiste !
U ne ciselure tant fine les rendant attirants.
R avis furent sans doute moins ennemis les voyant
A insi couronner chef de ces tours si nombreuses !
I mpénétrable fut lors castel, et bien heureuse
N 'aurait été, pour sûr, tentative l'assiéger...
E mprisonnée même dans feuillage, force est montrée

N on seulement par tours, mais remparts crénelés :
O bstacles infranchissables durent être, car les premiers
T ombaient à-pic dans l'eau, nécessitant dès lors
A voir embarcation, ou viser de l'autre bord...

B elle découverte ce fut, que ce castel "perdu".
E t ne suis-je de ce lieu aucunement déçue :
N uméreuses traces encore permettent l'imaginer
E n icelui temps où fut grande sa renommée.

P uis, d'avoir lu aussi nom du valet de coeur**
S ans même qu'il ait vécu là, fut petit bonheur !

* une de vos expressions que j'ai retenue et qui me sied fort.
** La Hire

Le Chevalier Dauphinois 12/09/2014 13:01



  Votre prose montre l'architecture du site fantomatique. Ce que j'avais ressenti lors de cette découverte, ce fut l'étrange ambiance. le léger frémissement des feuilles, la chaleur, le
silence malgré les insectes.


    Je m'attendais à chaque seconde à la venue d'une ombre de personnage ou d'un son des entrailles......



nadege montiel 01/07/2012 11:57

originaire de la Touraine, mon mari et moi avons visite maintes fois ce site de Vaujours, l'avons fait connaitre à l'époque car les Tourangeaux ne connaissent pas leur région (par exemple
Tranchelion). Je suis désespéree de voir ce site envahi par les herbes, il y a 20 ans les tours étaient encore visibles....
Depuis 20 ans, nous sommes en Provence et découvrons d'autre paysages plus beaux les uns que les autres. Amitiés

Le Chevalier Dauphinois 01/07/2012 15:59



  Dans quelques livres et revues anciennes, je ne distinguais que peu d'herbe. Je comprends votre déception devant cette envahissante végétation.


  J'ai appris récemment que le site est en cours de réhabilitation. Je pense le revisiter dans 2 ans. S'il a profondément changé, je vous promets de montrer les nouvelles images.



paul Martinaud 27/06/2012 03:26

il y plus de 40 (QUARANTE ) ans, j'ai fait un reportage ( inédit )
sur ce chateau complètement dégagé , sans végétation et
avec entrée libre; soit environ 12 clichés au Rollei.
Je les proposerai dés que possible à TINOU sur son site
"TOURS MA VILLE "

Le Chevalier Dauphinois 06/07/2012 12:43



Ce sera avec plaisir que je dégusterai vos images de ce site si vaste et pourant si oublié. Voir les murs nu doit procurer un grand plaisir



Guilmetayer 14/04/2012 14:37

Je découvre votre très beau blog !
Bonne nouvelle : le château de Vaujours est désormais ouvert au public (http://www.chateaudevaujours.fr/vaujours/Bienvenue_Welcome.html)
Tout près de chez moi, je ne peux que vous signaler le château royal de Reugny (http://reugny-neuille.blogspot.fr/search/label/Reugny%20%3A%20Bourg%20-%20Le%20Ch%C3%A2teau%20Royal), mais vous
risquez d'être déçu !

Le Chevalier Dauphinois 14/04/2012 14:54



  Il faudra que je revienne à Vaujour, ce site est réellement magnifique et si particulier. Je passerai aussi voir le château royal de Reugny (qui est coché sur ma carte).. et je ne serai
pas déçu. Même s'il ne reste qu'une pierre, elle sera le soleil de ma journée.