Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 07:30

 


Département 49 - Maine et Loire
 

 


Le hameau :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      L'incroyable château de "Le Plessis Bourré" n'est pas sur la route traditionnelle des châteaux de la Loire, il est situé à 3km au Sud-Est du petit bourg nommé Ecuillé et à 16km au Nord d'Angers.

 

    Coordonnées du château :

47° 36′ 3″ N0° 32′ 40″ W
 47.600833° -0.544444°

 

 


Le château:

     L'extérieur :

La découverte

* Bien que ce château me soit connu par quelques articles lus en préparation de mes vacances, je suis  en admiration par cet élégant bâtiment qui m'attend.

* La blancheur de sa pierre se fondant dans le bleu du ciel et contrastant avec les ardoises des toits me transportent au 15ème siècle.

* Je vous avais déjà montré le magnifique château (en ruine certes) du Duc de Berry déjà novateur pour l'époque (début 15ème).

* Celui de Le Plessis Bourré l'est tout antan. Cette construction est souvent nommée : Château de transition (entre moyen âge et renaissance bien sur).

 
 
Courtines et tours

* Avec son puissant donjon coiffé, cette tour est bien une construction médiévale.

* Elle est défendue par les classiques chemin de ronde, fentes de tir et mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Pourtant en prenant un peu de recul je suis surpris par l'élégance de l'ensemble et surtout par l'asymétrie des hauteurs des murs.

* Ceci est surprenant pour une construction du moyen âge.

Doutez vous que cette construction soit médiévale ?

 

 

Un véritable château médiéval

* Regardez ce plan simplifié : Base "carrée" (60m x 68m) avec 4 tours d'angle dont 1 donjon, puis un châtelet d'entrée, le tout entouré de douves très larges (40m).

* Dans l'autre angle, une tour ronde moins imposante que le donjon mais tout aussi défensive jouxte une belle ouverture.

* C'est la magnifique fenêtre gothique de la chapelle Sainte Anne.

 

Les défenses

Comme moi, êtes vous surpris par le manque de bouche à feu

pour un château du 15ème siècle ?

Comment l'architecte a t il résolu la contradiction

entre fenêtres de confort, beauté et efficacité défensive ?

* La réponse est simple : Tout simplement en ajoutant autour du château des terrasses pouvant recevoir les canons.

* De plus, en étant au niveau des attaquants, le boulet avait plus d'efficacité destructrice.

* Cette perspective vous ferra mieux comprendre cette idée simple et pourtant extrêmement novatrice pour un château médiéval !

 


La façade Nord

* Cette face à l'ombre est l'entrée du château fort.

* Évidemment, comme c'est le point le plus faible d'une fortification, l'entrée est renforcée par un imposant châtelet avec les classiques mâchicoulis, fentes de tir, pont levis et herse.
* Il est précédé par un long pont étroit et sans muret latéral laissant l'attaquant à découvert sous le feu des 2 tours. 

 

 

Le châtelet

* Mon graal est là, au bout de ce pont de 43m, sobre et magnifique.

* C'est la 1ère fois que je vous montre une entrée avec un pont-levis entier (il est vrai que je suis plutôt le chevalier des ruines  ).

* Celle-ci a 2 particularités :

1 - Elle comporte 2 ponts levis, un pour les piétons et un pour les chevaux et carrosses (ce n'est pas unique mais peu de châteaux possède cette caractéristique).

2 - Mais surtout, ces ponts sont encore fonctionnels au 21ème siècle. Ils peuvent se lever avec la force d'un seul homme.

   - C'est le principe du contrepoids. Regardez le pont piétaille durant sa manœuvre.

 


       L'intérieur :

Description sans photo

* Le château étant privé, il est interdit de réaliser des photos de l'intérieur, mais ce n'est pas important, car le souvenir est impérissable.

* Je vous le narre :

- Les salles sont si belles, si variées, si empreintes de vie que mes yeux s'en souviennent encore.

- Découvrir la chambre Renaissance avec ses hautes niches voûtées plein cintre, l'imposante salle du parlement avec la cuisine adjacente, le vestibule d'honneur, le grand salon avec ses scènes champêtres....

- Et il y a surtout la salle de garde (qui porte mal son nom tant elle est parfaite pour un logis) avec cet étonnant plafond de bois aux compartiments moulurés ornés de scènes incroyables et mystérieuses.

- Certains croient voir des références à la Rome et Grèce antique, d'autres plus mystiques affirment qu'il s'agit du secret de la pierre philosophale.

- Comme j'aurais aimé passer 1 journée (et même plus) à ne regarder que cette salle. Mais le guide nous emporte dans la chapelle Sainte Anne, terminus de la visite.

 

 

C'est déjà fini !

* Avant de vous quittez, je vous offre la vue cavalière du domaine faite au 15ème siècle par Gaugnières.

 

 


Histoire du château :

* En 1373, un bâtiment est cité en ce lieu se nommant : Le Plessis le Vent.

* En 1462, Jean Bourré "ami et conseiller" du roi Louis XI (voir liste des rois) achète les terres et le manoir de Le Plessis le Vent.

* Entre 1468 et 1472, l'ancien manoir est rasé et un nouveau est reconstruit. Jean de Bourré donne à cet incroyable château le nom de : Le Plessis Bourré.

* En 1562, les Huguenots s'emparent du château d'Anger. Le château de Plessis Bourré est armé par protection, mais il ne subit pas d'attaque.

* En 1593, Du Boullay, capitaine en charge de la garde du château, livre sans se battre la forteresse aux Huguenots.

* En 1594, le sieur Levroux de Courans entre par ruse avec 60 hommes (?) et s'empare du château. Le Plessis Bourré eut la chance de n'avoir "jamais" été attaqué directement avec armes à feu. C'est le secret de sa survivance.

* En 1723, Marie Urbain du Plessis meurt sans héritier. Elle aurait pu être oublié de l'histoire mais une de ses décisions fait notre bonheur. Trouvant les peintures du plafond de la salle de garde (qui avait été transformé en salle de vie) trop grivoises, elle le fit couvrir. Cela nous permet de les admirer aujourd'hui malgré tous les ravages de nos révolutions et guerres.

* En 1751, Le Plessis Bourré est vendu à la famille Ruillé.

* A la fin du 18ème siècle, le château appartient au maréchal Soult, de l'armée Napoléonienne.

* Après 1851, de nombreux travaux de restauration sont entrepris.

* En 1931, le château est classé aux Monuments Historiques.

* En 1969, Jacques Demis tourne plusieurs scènes de son film Peau d'Ane avec Catherine Deneuve, Delphine Sérig et Jean Marais.

* Au 20ème siècle, les propriétaires entretiennent magnifiquement le château et achètent des meubles donnant vie aux pièces de cette merveille fortifiée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est guidée et payante. Les photos sont interdites mais vous pourrez garder un souvenir avec les nombreuses cartes postales.

 

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 49Vers Menu châteaux du Maine et Loire

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Anjou : 49 53 72
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 15/08/2011 01:05


je viens ici pour admirer ce château, bien entendu (quoi que je préfère ceux plus "rustiques") et parce qu'il me relie, bien indirectement par son premier propriétaire, à "mon" Louis XI et à l'un
de ses proches, Dauphinois, bien sûr: Etienne de Vesc - de la Drôme - dont j'ai recherché et retrouvé les traces.
Avec Jean Bourré, Etienne de Vesc fut responsable de l'éducation du Dauphin Charles (notre futur Charles VIII) et Jean Bourré était sous la direction d'Etienne de Vesc. Par ces temps de ligue, la
vie du Dauphin valait cher, et ce fut un Dauphinois qui fut "élu" pour la sauvegarder (et qui y gagna même son titre de chevalier, tant il la sauvegarda bien)
Chaque fois que je lis ou entends ce nom de Plessis-Bourré, je pense à ce Dauphinois... célèbre, pour moi.


Le Chevalier Dauphinois 23/08/2011 20:09



Ce château est pour moi l'exemple parfait d'un moyen âge se transformant lentement en Renaissance. Les canons ont changer l'approche des constructions fortifiées.



Charles 26/12/2010 13:09


J'ai visité ce châteaux du Plessis Bourré plus de 8 fois, toujours avec le même enthousiasme et surtout toujours avec le même guide, un monsieur authentique qui vous fait vivre la visite, qui vous
apprend un tas de petites choses à laquelle nous ne pensons même pas. Moi je dis bravo à ce personnage qui sait faire aimer les vieilles pierres à nos jeunes et qui sait nous faire rêver.
Immanquable, ce château est au premier plan de mes choix sans doute encore pour cette année.


Le Chevalier Dauphinois 27/12/2010 22:59



Je te comprends. L'intérieur est incroyable et le guide est d'une grande passion !



lydia76lydia76 02/05/2010 21:11


Bonjour,
J'ai visité moi aussi beaucoup de châteaux de la Loire et ailleurs ! J'ai beaucoup aimé votre blog, et la richesse de celui-ci. Je souhaiterais le faire connaître à la communauté de voyageurs
internationale de Trivago et vous pouvez également y trouver des opinions, des hôtels, des photos.
lydia76
Vous pouvez me contacter à l'adresse email.
Cordialement


Le Chevalier Dauphinois 03/05/2010 12:19



Je vous remercie pour votre passage dans mon blog "ruiné" :)


   Actuellement j'ai un planning rédactionnel et de lecture très dense, mais je vous promets de vous contacter dans quelques temps.



Veronique Brosseau 28/10/2009 13:19


fort beau château, nous en avons tant dans les pays de Loire ! (je ne vais pas m'en plaindre) on pouvait, avant, se promener librement dans le parc de celui-ci, maintenant, on ne peut plus sans
payer ...c'est dommage ... mais cela se comprend !
je ferai un post sur le Plessi Macé, situé peu loin de celui-ci , complètement différent ..


Le Chevalier Dauphinois 28/10/2009 17:25


Ce château de transition était l'un des 3 lieux fortifiés que je me devais de visiter lors de mon rapide passage dans cette région. Heureux j'ai été de le découvrir, même si cette visité s'est
terminés sous la pluie.
Une région qu'il me faudra découvrir plus calmement en prenant le temps de regarder les paysages.


Débé / David / Serialmaquetteur 09/03/2009 22:44

Je connais aussi ce château (chiant je suis, hihihi) pour l'avoir visité 2 fois déjà ^^ Ce qui est interessant, c'est un des rares chateaux de France à être conservé dans "son jus 15ème" d'origine, du moins , à l'extérieur.
Quand au pont-levis pieton et charretier, j'en connais beaucoup d'autres comme à Langeais (à coté de Tours) et en état de marche également. C'était un dispositif assez fréquent dans les châteaux de cette époque.
Hummm, je serai bien tenté de le revisiter cette année...

Le Chevalier Dauphinois 10/03/2009 07:03


"Point chiant" vous êtes messire David, Comme moi, vous êtes un passionné des bâtiments de notre histoire.
   Il est vrai que des pont sont encore manoeuvrable (sutout dans les bâtiments encore habité), mais  c'est la 2ème fois seulement qu'un guide nous en fait la
démonstration.
Quelle beauté de voir ce mouvement actionné par un seul homme.