Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 06:30

 

 

       Je suis parfois étonné qu'une incroyable ruine (qui a souvent été un important château) puisse être oubliée des hommes du 20ème et 21ème siècle.
   Pourquoi certaines ruines ne bénéficient elles pas de panneaux routiers indiquant leur position, pas ou peu d'effort de l'état pour les mettre en valeur, presque qu'aucune information de la part des guides touristiques et des offices de tourisme ?
-->  La ruine du château de Sauveterre la Lémance est dans ce cas :
Un chef d'oeuvre médiéval oublié !
 
 


Département 47 - Lot et Garonne

Le bourg :
   Situation :   (--> le voir sur une carte)
      La commune de Sauveterre la Lémance est située à 55km au Nord-Ouest de Cahors et à 40km au Nord de Villeneuve sur Lot.
   Le château est posé sur un éperon rocheux triangulaire au fond du village.

    Coordonnées du château :

44° 35′ 27.24″ N 1° 1′ 11.208″ E
 44.5909°  1.01978°


Le château:

      L'extérieur :

L'arrivée

     Après avoir déposé mon destrier à l'entrée du petit village, j'arpente la rue unique encerclée de pittoresques maisons dont certaines possèdent de belles fenêtres Gothiques. Mais je ne m'attarde pas car mon Graal m'attend.

Comment ne pas voir cet incroyable château.

Il vole au dessus des arbres.

 
A l'extérieur du 1er rempart
     La ruelle fait place à un sentier ombragé et les hauts arbres me font craindre que la beauté sera cachée.
Soudain,  je suis devant un haut rempart.  La ruine est si puissante que les arbres ne peuvent la dissimuler.
     Ma brochure m'indique que la fortification était précédée d'un fossé creusé par l'homme. Je ne le vois pas, d'autres hommes plusieurs centaines d'années après le creusement l'ont rebouché.

Nota : Un visiteur m'informe que le fossé est au pied de la première enceinte et compose actuellement le jardin d'une des maisons du village.

     Ce rempart, curieusement très en avant du château, s'appuie parfois sur le rocher et comporte de belles archères à croix paté.
     Au dessus du rempart, le spectacle de cet imposant donjon me hérisse les poils (de castellologue amateure bien sur, car point loup-garou je suis..... la journée).
     Je tente de contourner le site.

Le site
     Il est facile de comprendre la raison du choix  de cet emplacement pour la construction d'un château fort. L'éperon triangulaire est protégé sur 2 cotés par un à-pic. Il n'y a qu'une face accessible par un ennemi. Il suffit de la défendre par des remparts et des tours. Classique et efficace.

 Les remparts du château
    Le temps a fait son oeuvre de destruction et plus loin,  le 1er rempart extérieur n'a plus qu'une hauteur de 2m.
    Formidable, je peux maintenant voir les courtines presque intactes du château. Elles sont protégées par une tour "ronde" (dont la façade interne est aplatie).
   Je continue ma marche d'inspection et une construction en encorbellement apparaît. Vous avez deviné que cette "verrue"est, ou plutôt sont des latrines.
   Quelques mètres plus loin, une fenêtre géminée en arc brisé correspondant certainement au logis construit au 15ème siècle pour Arnaud de Lustrac .

 Le donjon
     C'est la tour la plus puissante du château. Ces dimensions (15 m de diamètre) en feraient un donjon habitable mais curieusement, je ne vois aucune ouverture de confort, ni puits de lumière. Et même, je ne distingue aucune fente de tir (archère ou canonnière). Cela parait impossible pour une réalisation fortifiée du 13ème siècle !
            Et je ne suis pas au bout de mes surprises.

Avez vous remarqué un brin d'herbe sur cette tour ?

   Les pierres sont si bien taillées et si jointives que "Dame Nature" n'arrive pas à faire s'accrocher ses vertes pousses.

Avez vous aussi remarqué la qualité du parement d'angle entre la courtine et le donjon ?

 Magnifique, n'est il pas !
    Comme je le pressentais, ce château fut une représentation de la puissance Anglaise.

Les défenses
    Cette enceinte polygonale comporte de "curieuses" défenses. Elle possède 3 tours rondes, mais 2 sur une face et 1 presque au centre de la face opposée.
   Avez vous remarqué ce mur avec un angle ouverte ?...
   Que les murs du rempart extérieur suivent le relief de l'éperon, cela me semble logique.

Mais pourquoi cette "non linéarité" des courtines ?

 

Les défenses (encore)

* Ce château n'a pas été construit sur la demande "Française" mais par le Duc d'Aquitaine qui était aussi le Roi d'Angleterre, fin stratège et grand constructeur de château en Pays de Galles.

* De nombreuses archères sont visibles. Certaines ont été modifiées suite à l'amélioration des armes.

 - Par exemple ici :

Archère cruciforme triple à étriers, dont la partie inférieure a était cassé volontairement pour former un "carré" permettant le tir avec des armes à feu.

 

Les défenses (encore plus)

   Plus loin, le mur est linéaire toujours défendu par ces imposantes archères. Et au bout de la courtine, une autre curiosité attend le visiteur : Deux petites tours jumelles.

Qu'elle était leur fonction ?

     Il est surprenant qu'une forteresse aussi puissante n'ait pas évolué au 15ème siècle avec l'artillerie.
 Peut être qu'avec son annexion au royaume de France et la fin de la guerre de Cent ans, sa position n'était plus stratégique.
 
   L'intérieur :
      Hélas, la porte d'entrée ne s'ouvre pas. Je chante en espérant que ma voix de soprano attire la belle princesse qui somnole à l'intérieur. Mais rien ne se passe. Peut être dort elle d'un sommeil éternel gardé par un dragon (dont l'image est sur le fronton de l'entrée).
   Je décide de l'attendre à la taverne du village (point téméraire je suis ce jour).


 
Histoire du château :

* En 1279, le Duc (voir titre de noblesse) d'Aquitaine, Edouard Ier Roi d'Angleterre, prend possession de l'Agenais puisque le frère de Saint Louis (voir liste des rois), Alphonse de Poitier, n'eut aucun hériter avec sa femme Jeanne de Toulouse.
* En 1282,  ce Duc d'Aquitaine ordonne à son sénéchal la construction et la fortification le long de la frontière avec le Royaume de France. Étant aussi en guerre contre le Pays de Galles, il ne donne que peu d'argent pour cela. Le château de Sauveterre marque la puissance Anglaise en Agenais.
* En 1290, le château de Sauveterre est cité dans un texte.
* En 1294, le roi de France Philippe le Bel confisque l'Aquitaine (et donc Sauveterre) au "Roi d'Angleterre".
* En 1303, Sauveterre est à nouveau 'Anglais".
* En 1305, des crédits sont octroyés à Guillaume de Genève pour l'amélioration des défenses.
* En 1348, la château est donné à la famille Durfort.
* La guerre de 100 ans faisant rage, ce château fut maintes fois attaqué, pris et repris, amélioré et consolidé.
* En 1432, le château de Sauveterre est définitivement Français.
* En 1433, le Roi de France Charles VII nomme Arnaud de Lustrac (aussi appelé Naudonnet de Lustrac) capitaine du château.
* Durant 350 ans le château  change très souvent de propriétaire.
* Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent du château et le vendent comme bien national.
* Le 19ème siècle a été très "meurtrier" pour cette édifice médiéval qui avait réussi à survivre à toutes les guerres. A cause du mouvement romantique, le propriétaire vend les pierres et des parties du château à des "amoureux" du temps d'avant (pfff).
* En 1926, la ruine est inscrite aux Monuments Historiques.
* En 1936, Jean Mermoz survole le château et en "tombe amoureux". Il l'achète. Hélas, quelques mois après il disparaît. Le château est à nouveau oublié des hommes.
* En 2003, le château avec ses fossés sont classés aux Monuments Historiques. (Pourquoi si tardivement ?)
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la tranquillité de ses habitants. La visite de l'intérieur serait possible durant les journées du patrimoine. Veuillez vous renseigner.

 

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article

commentaires

jerome 06/01/2016 15:23

En lisant votre description vous décrivez les archères comme étant en bêche, elles sont plutôt cruciforme triple à étriers, dont la partie inférieure a était cassé volontairement pour former un "carré" permettant le tir avec des armes à feu. Cette modification, bien visible quand il est possible de regarder de près, ce retrouve sur toutes les archères cruciformes triples qui ce situent dans l’enceinte de la cour interne et on en compte 7.
Autre info, les tours ont toutes la même forme particulière, elle sont semi-circulaires et semi-exagonales. Je m'explique la "face" donnant sur l’extérieur est semi-circulaire et la face donnant sur l’intérieure et semi-exagonale. Pour la disposition interne elles sont entièrement hexagonales.

Le Chevalier Dauphinois 06/01/2016 18:30

* Vous êtes un véritable spécialiste de cette magnifique ruine. Je vous remercie pour ces précisions.
* J'ai regardé l'original de mes images, et je constate que vous avez raison (ce dont je ne doutais point) pour l'archère cassée.
* Pour les tours, je vous fais totalement confiance. mes photos ne révèle rien et la vue satellite n'est pas assez précise.
** Ces tours sont donc une véritable curiosité architecturale.

jerome 06/01/2016 14:36

bonjour, qq petites précisions, la visite n'est ni libre ni gratuite, tout simplement car ce château est privé et donc ne ce visite presque plus. Le propriétaire est Anglais et d'un grand âge, ce qui explique le manque d'entretiens. Les seules visites possibles du château ce passent pendant les journées du patrimoine ou les propriétaires du château et des maisons de la "ville" autorisent l'association Val-lémance à organiser une visite du site.
Vous avez cherché le fossé il est tout simplement au pied de la première enceinte et compose actuellement le jardin d'une des maisons du village.
Même si je partage votre point de vu sur la faible notoriété du site, il n'est pas non plus "oublié des hommes" puisque un travail universitaire (mémoire de Maitrise d'histoire) a été réalisé sur le site en 1998 et que des membres de l'association Val-lémance continuent de rechercher des informations. Malheureusement ce site comme celui de l'ensemble des châteaux de la vallée de la Lémance sont dans l'ombre du fabuleux château de Bonaguil. Ce qui peut expliquer les priorités au niveau de la mise en valeur du patrimoine local. Quand on ce retrouve avec plusieurs monuments historiques par commune ( ce qui est le cas dans cette vallée) il est difficile d'en assuré l'entretien à sa juste valeur surtout quand les communes ne dépassent pas 800 habitants comme Sauveterre.

Le Chevalier Dauphinois 06/01/2016 18:12

Bien le bonjour messire Jérôme
* Merci pour votre passage sur mon blog de passionné et pour votre commentaire très détaillé.
* Mon étonnement sur la faible notoriété : Par ma prose, je n'ai pas voulu dénigrer ce château ni l'association de mise en valeur. Mon propos était d'expliquer que ce site magnifique ne fait pas parti des guides touristiques classiques, alors que d'autres (dans d'autres départements) bénéficient d'articles dans les journaux, les radio et autres livres alors qu'ils sont moins beaux, moins impressionnants, moins "purs".
* Je corrige de suite l'information sur la visite.

Helene 06/03/2012 15:42

Merci pour vos recherches médiévales et les commentaires. Ma famille habitait Villeneuve/lot mais je découvre l'existence de ce beau château.
Je ne manquerai pas de regarder votre site avant de partir en vacances

Le Chevalier Dauphinois 07/03/2012 13:25



  Cette région que j'ai pour le moment peu décrite possède quelques beauté dont Sauveterre la Lémance est un des fleuron. J'espère pouvoir continuer les articles de ce département en 2016.



bernard 13/06/2011 17:54


Très bel article sur ce château que je ne connaissais pas, pourtant ce suis natif pas très loin de là (monflanquin). On parle évidemment plus des autres. Celui de Gavaudun je le connais bien j'y
suis passé cet automne en allant ramasser des châtaignes.


Le Chevalier Dauphinois 13/06/2011 18:33



  Cette région est riche en beautés médiévales fortifiées. Je les ai presque toutes visitées ou approchées. Mais le temps me manque pour les décrire toutes.



henri 04/07/2010 04:44


J'ai habité plusieurs mois dans cette région au siècle dernier et j'ai eu l'occasion de le voir ainsi que d'autres dans le Périgord! C'est magique ;-)


Le Chevalier Dauphinois 04/07/2010 07:27



  Dans cette région, il y a des châteaux connus, visitable et magnifiques, et d'autres oubliés dont mon blog tente de faire revivre leur puissance.


Sauvetere en est le parfait exemple .