Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 06:30

 

Département :  11 - AUDE
   

Comme souvent, il va me falloir grimper pour visiter cette ruine !

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur la carte)

      Le petit village est situé à 45km au Sud-Ouest de Narbonne, à 28km au Sud-est de Carcassonne, à 25km à l'Est de Limoux et à 3 km au Nord du château de Termes.

   Coordonnées du bourg :

43° 1′ 1.99″ N 2° 32′ 55″ E
 43.01722°  2.54861°

 

Le château :
     L'extérieur :

La découverte

    Le château est posé sur une masse rocheuse entourée sur 3 cotés par une boucle de la rivière Orbieu. Cet endroit est vraiment idéal pour la construction d'un château médiéval.

   Malgré la densité des arbres, les ruines se détachent de la verdure. Un petit chemin privé sur la gauche du pic permet un accès aisé.

 

1ère analyse

  Cet habitat fortifié est vraiment imposant. De hauts murs épais, des bâtiments carrés, des tourelles d'angle, des échauguettes, une tour maîtresse constituent un ensemble solide qui peut de loin s'apparenter à une forteresse médiévale.

   Lorsque l'on s'approche du château, il semble évident que les fondations datent du moyen age, car de nombreux murs s'appuient sur la roche.

    Deux enceintes entourent les bâtiments d'habitation. Curieux, les faces Nord et Est ne comportent ni d'archère, ni de bouche à feu.

  Le chemin qui mène au château serpente, il est bordé de murets qui ont été certainement ajouté au siècle dernier.

 

     L'intérieur : 

L'entréeCette tour évidée semble perdue dans la forêt du 21ème siècle.

    Après la période d'excitation qui m'anime à chaque fois que je vois une ruine castrale, je prends un peu de temps pour découvrir et décortiquer la réalité du site.

 

   Une fois passée la première enceinte au Sud trône fièrement une tour semi-circulaire.

   L'entrée principale (dans la deuxième enceinte) est un joli couloir voûté en chicane. Autre curiosité, les murs du portail ne comportent pas d'encoche pour recevoir une barre.

 

La basse-cour  
   Je pénètre dans une grande basse-cour fortifiée. Elle est à l'Est du château et abrite les ruines d'une chapelle castrale orientée Est-Ouest. En face, sur le mur Ouest, 3 ouvertures dans le mur dont une pour arme à feu, mais obstruée.
La visite continue
   Pour découvrir les autres salles, il faut zigzaguer en direction du Nord entre les arbres et faire parfois des exercices d'équilibriste, car le sol est jonché de pierres du château.
   Sur le mur Nord Ouest au bout de la 2ème enceinte (du coté de l'attaque) , apparaissent 5  ouvertures pour mousquet.
   Les bâtiments s'enchaînent, salle voûtée (citerne ?), murs avec fenêtres à chapiteau se laissent admirer dans une végétation verte qui tranche avec le gris des pierres. Mais rien ne traduit une architecture médiévale. Je suis en réalité dans des bâtiments reconstruits au 17ème siècle.
 

 

Histoire du château :

* En 1093, le château est cité dans une transaction entre l'Abbaye de Lagrasse et Bertrand, fils du seigneur de Durfort.
* En 1124, Guillaume et Raymond, seigneurs de Durfort, rendent hommage au Vicomte Bernard Aton de Carcassonne.
*- En 1163, le seigneur de Terme rend hommage au Vicomte Raymond de Trencavel, pour le château de Durfort.
* En 1209, début de la croisade des Albigeois. Le seigneur de Durfort se range du coté des cathares par son alliance avec Olivier de Termes (voir le château). Il va donc subir une attaque des Barons du Nord.
* En 1215, le château devient la propriété d'Alain de Roucy, lieutenant de Simon de Montfort.
* En 1241, Olivier de Termes fait sa soumission auprès de Louis IX (voir la liste des rois). Il récupère une partie de ses terres et châteaux dont Durfort. Il semble qu'il le donne aux anciens seigneurs de Durfort.
* En 1243, Hugues de Durfort prête serment de fidélité au roi.
* En 1244, le seigneur de Durfort se retrouve à coté des croisés dans le siège de Montségur.
* En 1256, Gaucelin de Durfort se ligue avec d'autres seigneurs contre l'autorité du roi de France. Cet acte lui vaut la suppression de ses droits sur son domaine.
* Quelques mois plus tard, après un hommage au Roi, Gaucelin retrouve ses terres et son château.
* En 1659, le traité des Pyrénées scelle une paix entre l'Espagne et la France. Dans cette période de calme, le château est remanié pour donner plus de confort.
* Au 18ème siècle, le château semble abandonné. Étant loin d'un village important, la ruine est peu pillée pour ses pierres.
* Au 21ème siècle, le château est dans une propriété privée, la visite est libre (avec "autorisation") et gratuite. Le château n'étant pas consolidé, le risque de chute de pierres est important.

 

Les salles voûtées sont nombreuses, et mystérieuses !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Published by le chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

STEFANINI 06/11/2013 06:59

J'ai retrouvé le propriétaire du château de Durfort. Il s'agit de Monsieur OURADOUX - 06 03 62 09 73 sur la commune de Vignevieille.
Contacté, il n'autorise pas les visites, sauf éventuellement en sa présence s'il est sur place, car les ruines sont très dangereuses m'a t il dit.
Cordialement
RS

Le Chevalier Dauphinois 06/11/2013 13:05



  J'ai visité ces ruines il y a très longtemps, le site était peu connu. A l'époque déjà, les courtines paraissaient fragiles. Depuis la route et le petit sentier, il est possible, sans
pénétrer, d'avoir une belle vue dur cette beauté d'un autre temps.



STEFANINI 14/10/2013 08:52

Bonjour,
dans la région pour le WE du 8/9/10/11 Novembre 2013, nous aimerions visiter le château de Durfort et voudrions avoir l'autorisation des propriétaires. Pouvez vous nous communiquer leurs contacts -
Merci de votre réponse.
Cordialement
RS

Le Chevalier Dauphinois 14/10/2013 12:43



Bien le bonjour.... Voila une bonne initiative que de visiter cette beauté médiévale. Je n'ai pas le nom du propriétaire, mais la commune est si petite que le facteur saura distribuer sans
problème votre missive en écrivant : "Propriétaire de la ruine du château de Durfort".


  Parfois, un coup de téléphone à la mairie ou l'agence postale est très efficace pour avoir un renseignement.



Esclarmonde 16/09/2013 15:33

Décidemment, l'Aude recèle tellement de merveilles que de simples vacances sur place ne suffiront pas à tout visiter, à moins que ces vacances sont vraiment longues... j'en rêve ! Sinon, ravie de
retrouver votre blog chevalier...

Le Chevalier Dauphinois 16/09/2013 22:42



   L'Aude possède plus de 160 sites fortifiés d'origine médiévale. Les routes étant sinueuses, les endroits pas toujours accessible en voiture et les ruines inconnues rarement indiquées
par un panneau, il faut plusieurs semaines de vacances pour tous les dévorer.


  Une vraie croisade pour passionnés.



Anne la Dauphinoise 24/08/2013 22:24

D éçue je ne suis point, car ce castel
U n certain "cachet" a gardé... est bel.
R éhabilitation n'a pas changé
F orme initiale - on peut le supposer -
O ù l'on sait dénombrer les éléments
R emémorant forteresse d'antan :
T our maîtresse, tourelles, carrés bâtiments,

A insi qu'échauguettes et hauts murs épais;
U nis au rocher, ceux-ci bien tenaient.
D ouble enceinte, et pour finir une entrée
E n chicane et si joliment voûtée...

L ors, peu nous importe que les siècles suivants
A ient effacé traces des défenses d'avant.
N ous avons les pierres, que j'aime, peu taillées :
G uère n'ont dû le temps et les hommes changer
U n tant l'appareillage, et merveilleux
E nsemble de salles formèrent-elle en ce lieu...
D e cette citadelle dont peu est resté
O n imagine la force dans le passé.
C omme sa voisine, Termes, dut-elle l'apprécier !

Le Chevalier Dauphinois 27/08/2013 12:13



  Cette intemporelle ruine est fascinante par sa rudesse bien que ses formes rondes lui donnent un charme accueillant. L'odeur des arbres, l'isolement, sa position dans les montagnes
concourent à rendre ce vestige magnifique...presque romantique.



hautefort 13/05/2009 16:56

passant un soir devant ces superbes ruines , je n'ai pas résisté à l'envie de les approcher ,mais ne trouvant personne sur place je m'arrêtai au pied de la forteresse !
La fois suivante , je n 'y resisterai pas ;vos photos m'ont encore plus motivé pour explorer ce témoin sauvage du moyen âge!
Michel

Le Chevalier Dauphinois 13/05/2009 18:48



Ce château est certes en ruine (ma spécialité ) mais il recèle des merveilles architecturales. Il faut
évidemment être prudent car la végétation détruit doucement les murs, les racines font tomber les visiteurs.
   Viendrez  vous me narrer vos "exploits" Audois prochainement ?