Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 06:30

 

Département :  11 - AUDE 

  La vieille tour surveille toujours la ville.

Le bourg :

   Origine du nom :
      GRAU signifie "Entrée".  L'étang était l'entrée de l'ancien port de Narbonne, avant l'ensablement.  

 

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Gruissan est situé à 70km à l'Est de Carcassonne, 50km au Nord-Nord-Est de Perpignan et à 12km au Sud-Est de Narbonne.

    Coordonnées de la tour :

43° 6′ 28.01″ N 3° 5′ 3.98″ E
 43.10778°  3.08444°

 

Le château :

     L'extérieur :

Curiosité

      Gruissan nous est connu par sa proximité avec la méditerranée et pour sa plage qui nous fait "rôtir" en été. Si vous levez la tête en direction de la charmante petite ville avec ses sinueuses ruelles, vous verrez pointer au dessus des toits, une tour sur un rocher. En réalité, c'est le vestige de l'ancien château médiéval.

     Curieusement, sur les cartes et guides touristiques, cette ruine est nommée : LA TOUR BARBEROUSSE.

 

La découverte

     De loin, ce château ressemble à une tour de guet posée sur le seul rocher du paysage.

 La découverte est merveilleuse à pied car les ombres des maisons dans les ruelles amènent la fraîcheur qui manque au mois d'Août (je ne sais pas pourquoi je dis cela, je l'ai visité en mai ).

 

Rapide analyse

   Au pied du rocher, la vision est impressionnante par la verticalité. Le château ne cache pas ses origines médiévales. Un chemin récemment aménagé permet la montée lente et facile sur la plate-forme.

    Porte, remparts, courtines ont disparu, mais les contours sont bien dessinés et les restes des fondations expliquent bien l'architecture de ce petit château seigneurial. 

 

     L'intérieur :

 La vieille tour ronde a tombé un pan de son mur pour nous montrer son architecture. Le plus impressionnant est d'abord la vue. Puisque les murs principaux ont disparu, nous avons une vision à 360°.

IMPRESSIONNANT.

   Malgré son état de ruine, le château montre de belles réalisations architecturales.

 

La tour ronde

   La Tour Ronde d'abord, possède des murs de 1,50m d'épaisseur, elle se termine en bas par un glacis (pente). A l'extérieur, des pierres à bossage donne un aspect solide et défensif. Une archère droite (du 12ème siècle ?) est visible dans la partie basse.

    Des fenêtres romanes à coussiège (voir vocabulaire) donnent à rêver à la belle qui cousait en regardant au loin l'arrivée de son époux (heu, je pense que pendant les invasions barbares et les guerres de religion, ce devait être des hommes d'arme à cet emplacement).

    Cette tour devait comporter 3 étages, assez visible dans l'empreinte des pierres. En haut, on distingue des traces de corbeaux devant soutenir une bretèche.

 

Architecture intérieure

   Les  Salles Basses  ensuite, nombreuses et bien restaurées. Ce devait être les caves et la citerne. Il est curieux que si près de la mer il n'y a pas eu de puit.... (salé   ).

     Au centre, le rocher est présent sur une importante surface laissée brute.  Curieux !

  Ce sol est taillé par endroit et des fondations de murs laissent à penser à des bâtiments de commodités. Mais la restauration est très bétonnée pour donner crédit à mon imagination très fertile sur ce sujet.

 

Conclusion

     Si vous passez très près de cette ville, il serait dommage de manquer la vue depuis le château ainsi que la découverte romantique des ruines au soleil couchant (par exemple). Par contre, cette ruine ne vous apprendra que peu sur l'architecture militaire et son évolution jusqu'au 16ème siècle.

 

 

Histoire du château :

* En 768, Pépin le Bref donne à l'évêque de Narbonne des droits sur la navigation et l'exploitation des salines (Le sel est un bien très précieux à cette époque ou le réfrigérateur n'existait pas).
* En 864, Charles le Chauve (voir liste des Rois).attribue à l'Église de Narbonne la moitié des droits de péage sur le commerce de terre et de mer, ainsi que la moitié des salines appartenant au Comte de Narbonne.
   L'Eglise établit ainsi une seigneurie et perçoit les droits sur une partie du domaine maritime et sur le terroir de Gruissan. C'est la première fois que le nom de Gruissan est nommé dans un texte.
* En 1084, un partage signale l'existence du château de Gruissan que se dispute l'Archevêque de Narbonne et le Coseigneur installé sur le site. C'est la première mention officielle d'un château sur le territoire de Gruissan dont nous ne connaissons presque rien sur son architecture (Ce devrait être une simple tour carrée, entourée de remparts aveugles).
* Durant la fin du 11ème et le début du 12ème siècle, de nombreuses incursions de pirates obligent les paysans et ouvriers exploitant les salines à se protéger dans le château.
* A partir de 1209, début de la croisade des Albigeois. Curieusement, Gruissan n'est pas cité dans les combats ou les donations. 
* En 1245, la vieille tour (aujourd'hui disparue) était la propriété des 2 coseigneurs.
* En 1247, fin des travaux d'une autre tour, de forme circulaire. Elle avait été dirigée par l'archevêque Guillaume de Broa.
* En 1289, l'insécurité de la région oblige l'Archevêque à demander la protection Royale. Une garnison est envoyée par le Roi (voir liste des Rois).
* En 1296, Gilles Aycelin, archevêque de Narbonne, et le seigneur de Gruissan achètent ensemble la part de seigneurie de Béranger de Boutenac (vassal du Vicomte de Narbonne).
* En 1311, un châtelain est nommé pour diriger les terres et le château.
* En 1341, le châtelain se nomme Pierre Gaubert.
* En 1582, les guerres de religion qui ont commencé en 1562, ravagent le pays. Le château est pris successivement par les troupes de Montmorency puis celles du Duc de Joyeuse.
* En 1585, des soldats royaux sont envoyés pour occuper le château et le village. Le Chapitre de Narbonne pense même à détruire cette forteresse trop souvent objet de conflits.
* En 1597, fin de la huitième et dernière guerre de religions. Les soldats quittent le château, et le seigneur de Gruissan reprend son domaine très dévasté, et son "fort" très abîmé. La renaissance et la transformation des méthodes de guerres rendent inutile une forteresse médiévale.
* Vers 1610, les menaces espagnoles redonnent un sursis bien faible à la vocation de ce château. C'est l'abandon progressif du château et son déclin inévitable.
* En 1690, il sert de carrière de pierres pour la construction des maisons à ses pieds. Il est cité en tant que ruine
* En 1948, le site est classé aux Monuments Historiques.
* Durant la fin du 20ème siècle, le château est consolidé puis rendu accessible aux piétons.
* Au 21ème siècle, la visite est libre et gratuite. Elle est déconseillée les jours de grand vent.

 

Au pied du rocher, la tour parait inaccessible !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux forts du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Max JOSSERAND 17/11/2012 14:35

Plusieurs castellologues ont éctit sur le châteaux de Gruissan. Plusieurs plans, des différentes époques ont été dessinés, ainsi qu'une maquette du château du XIIIe siècle.
Il est probable que Khizir Khayr ad-Dîn ( dit Barberousse ) ne soit jamais venu à Gruissan. La région était trop pauvre pour lui. Au XVIe siècle, Barberousse et ses frères écumaient les eaux à
proximité des îles d'Hyères.
La fausse tour ronde Barberouse est en fait une tour en forme de "C" fermée à la gorge. Elle a été construite vers 1245 (avant la naissance de Barberousse) sous les ordres de l'archevêque Guillaume
de Broa.
A ma connaissance, la tour de Broa est la seule fortification qui présente des archères dans les allèges de ses créneaux.
Ce château de Gruissan constituait au Moyen Âge, avec les château de Peyriac et de Bages, le verrou de Barbonne.

Le Chevalier Dauphinois 17/11/2012 16:29



Merci pour votre passage et pour vos précisions sur cette curiosité proche des plages de touristes.



Jetelle 01/09/2010 15:56


J'y suis allé cet été !
J'aime beaucoup !


Le Chevalier Dauphinois 18/07/2015 19:29

* Merci pour votre commentaire.
* Mon blog étant axé sur les sites médiévaux fortifiés, je ne décris que rarement les sites touristique des communes visitées.
* Pourtant, je passe toujours du temps à découvrir le bourg et ses musées.
* J'ai l'armure du Chevalier pour les châteaux et le chapeau de paille pour le tourisme.
* Peut être qu'un jour, j'ouvrirai un blog sur les beautés touristiques de notre Pays.

Granduc 09/07/2015 16:01

Merci pour la précision sur LA TOUR BARBEROUSSE et le pirate éponyme, il préférait Porquerolles et moi aussi mais Gruissan a son charme. Il faut connaitre son musée du sel et le bon air de la Clape. Ce massif célèbre a sauvé Gruissan du béton. Mais le château de Gruissan est absolument à visiter pour voir toute la région d'en haut ! et c'est gratuit !

Le Chevalier Dauphinois 08/09/2010 21:21



Cette ruine sent la mer, et offre une vue incroyable sur la méditerranée. Un grand moment de détente et découverte.


Je t'envierai presque de l'avoir vu récemment :)



philae 23/08/2010 02:14


belle tour je découvre


Le Chevalier Dauphinois 26/08/2010 22:30



Gruissan fut un choc pour moi. Ruiné et solide, historique et inconnu, isolé et proche du bourg.... Un contraste permanent !



nath 20/08/2010 14:46


Mais pourquoi s'appelle-t-elle la tour de Barberousse? Barberousse ne l'a jamais possédée..;


Le Chevalier Dauphinois 23/08/2010 00:15



Mystère !?


  Une explication lue sur un périodique : La tour permet la surveillance des bateaux donc des bateaux pirates. Barberousse en étant un, l'assimilation des "fonctions" puis le bouche 
oreille ont donné le nom actuel.


  Dans plusieurs châteaux de la Provence, il existe "une tour des Sarrasins". Les Maures ne sont point les constructeurs, mais les "attaquants". Cette tour surveillait l'arrivée des
Sarrasins par la mer.



abellion 12/09/2008 22:23

Merci pour votre réponse fort courtoise, Messire ! Vous êtes grand seigneur ! A bientôt sans doute !