Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 05:30

En cliquant sur l'image, vous pouvez trouver les coordonnées complètes de ce livre sur des sites que je vous propose. 

Résumé :

    « Guillaume Bélibaste est un personnage qui m'a toujours inspiré une profonde affection (sic l'auteur du livre). Il tua un homme, par colère et malchance, et devint prêcheur hérétique.
    En cette fin du Moyen Age, les Parfaits cathares n'étaient plus que des errants mystiques, mais la pureté des fous de Dieu les tenaient debout. Bélibaste n'eut même pas cette pureté là. Il fit un jour le serment de ne jamais toucher à une femme, et fut le lendemain parjure et amoureux. Héros malgré lui, il fut un cancre de l'âme.
    J'aime cet homme parce que je crois que si dieu existe, il est dans les questions et les douleurs des cancres, plus que dans les réponses des sages. »
 
 
Mon avis :
Uniquement pour les passionnés du Catharisme !!!
 
     Après avoir visité le château de Villerouge-Termenès qui nous explique le procès de Guillame Bélibaste, j'eu très envie de mieux connaître ce "soi-disant" dernier cathare. Ce livre, emprunté à la bibliothèque, fut une aubaine.
    Mais j'ai très vite déchanté, et l'auteur n'en ai pas la cause. H Gougaud est un conteur agréable, et un homme de plume sans faille. Non, mon déplaisir est du à Belibaste. L'homme n'est pas ce que je pensais. Il faut vraiment être passionné de catharisme et avoir TOUT lu pour s'intéresser à ce curieux personnage.
    Je l'avoue (heu, pourquoi avouer, ce n'est pas mon procès mais celui de Guillaume), j'ai feuilleté le livre pour connaître un peu les bizarreries de ce personnage, qui (pour moi humble lecteur si peu cultivé en catharisme), n'est pas un vrai cathare, ni un individu aux actes logiques.
    Landru (personnage de votre époque cher lecteur) ou Gilles de Rais (personnage de mon siècle  hihihi) ne sont peut être pas des héros de bonté, mais ils se sentaient investis, ils vivaient leur personnage, ils avaient une raison et une 'logique'.  Notre Guillaume est désordonné, donc peu historique pour moi.
 
 Mais il ne tient qu'à vous de me démontrer le contraire !!!!
 

Partager cet article

Repost 0
Published by le chevalier Dauphinois - dans LIVRES sur l'époque médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 29/09/2013 23:32

Ce n'est pas moi qui vous démontrerai le contraire... (réf. à la dernière phrase de votre avis) Et je ne pense pas que je lirai ce livre.
Ce que j'ai appris de Bélibaste par le livre de Le Roy Ladurie ("Montaillou, village occitan...") m'a suffi. Un tel dernier cathare ne m'attire pas vraiment :
Pour moi, ce fut le genre d'homme (disons plutôt d'humain, car des femmes le sont aussi !) que je classe dans la catégorie "faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais"... Et je ne les
supporte pas, ces humains-là ! Il y en a tant d'exemples autour de nous, toujours...(simplement, par ex., ceux qui se disent "écolos", qui trient bien leurs poubelles ou vont au travail à vélo,
certes, mais qui "pour un oui, pour un non" prennent l'avion - bien polluant - pour aller en vacances à l'étranger (quelques jours seulement parfois !) sous prétexte que cela revient moins cher que
d'aller dans un coin de notre France, ou par snobisme pour dire ensuite "j'ai fait" la Thaïlande, ou le Mexique,ou autre... pour moi, on va au bout de ce que l'on clame haut et fort ou alors on se
tait !)

Non... Le seul geste que je pourrais éventuellement ne pas trop dénigrer, pour Bélibaste, est qu'il a dû se sentir bien fautif pour aller au bout (au départ, dirais-je même...) de sa pensée en se
laissant faire brûler... Il était plus que grand temps... trop tard même, à mes yeux, et son image n'a pas été grandie pour autant : "quand c'est trop tard, c'est trop tard"... On ne se rachète pas
ainsi avec un geste ultime : trop facile !
Mais je ne le connais peut-être pas assez...

... D'un autre côté, il est vrai que cela ressemble bien à la mentalité du Moyen-Âge : on a laissé croire que l'on pouvait "être sauvé" par des actes de dernier instant. Et les gens pour la plupart
y ont cru, ou ont essayé d'y croire... et de le faire croire aux autres.

Le Chevalier Dauphinois 30/09/2013 12:48



  J'ai lu aussi l'ouvrage de Le Roy Ladurie. j'ai plus appris et été plus passionné par ce livre que par celui de Gougaud. Ce Bellibaste n'est point de ces personnes pouvant être un héro ou
un porte drapeau.


  On peut être "homme" et se tromper, mais on doit avoir un but clairement défini.



Eric de Carcassonne 06/04/2011 22:01


Si vous voulez connaître au mieux ce personnage il vous faut lire les dépositions de Arnaud Sicre et Peire Maury devant messire Ferrier inquisiteur à Pamiers dans la traduction en trois volumes
qu'en a fait Jean Duvernoy


Le Chevalier Dauphinois 07/04/2011 22:53



Je vous remercie pour ces références. Je les clsses précieusement, mais je ne les utiliserai que dans quelques "années", j'ai en préparation une série d'articles qui m'impose quelque lectures.



Eric de Carcassonne 05/04/2011 20:18


Je comprends très bien votre déception. Pourtant Guilhem Bélibaste n'est pas intéressant qu'en raison de son statut (d'ailleurs tout à fait douteux) de dernier bon chrétien cathare.
En fait c'est sa vie qui est significative. Le moins qu'on puisse dire est qu'il ne fut pas un grand converti bien qu'appartenant à une famille croyante cathare.
Il fait le choix de suivre un bon chrétien pour éviter d'être exécuté pour le meurtre de ce berger (qui l'aurait menacé de dénonciation à l'Inquisition). Sa formation a bien dû ressembler à ce
qu'en montre Gougaud. Analphabète, il a dû apprendre par cœur l'essentiel nécessaire pour préparer son consolamentum. Pour le reste c'est un paysan, plus habitué aux contes et légendes des praires
et des montagnes où il faisait paître ses moutons qu'aux traités d'Aristote. Certes, en d'autres temps il n'aurait peut-être jamais suivi cette voie et n'aurait jamais atteint un tel niveau.
Cependant, malgré ses énormes défauts, ses rechutes systématiques dans le péché, sa vision parfois grotesque de la doctrine cathare, il eut quelques illuminations extraordinaire (les apôtres
spirituels qui résolvent la problématique de la rupture de la chaîne apostolique) et surtout, alors que tout le monde aurait compris son abjuration, il a fait le choix d'aller au bout du chemin
avec la conviction que ses péchés lui fermaient tout espoir eschatologique personnel. Plusieurs parmi les mieux formés et les plus érudits n'ont pas eu ce courage.


Le Chevalier Dauphinois 06/04/2011 21:41



  Je vous remercie messire de Carcassonne pour votre longue prose explicative. J'ai retrouvé dans vos propos une partie des écrits de cet écrivain, mais je me demande toujours si ce
"Cathare" mérite  vraiment un livre dédié. L'histoire de votre région est si dense si variée que la petite vie d'un si insignifiant personnage ne me paraissait pas utile à narrer, surtout
par Gougaud.


  Dans quelques temps je retenterais de relire ce petit livre... Ma vision sera peut être différente.



gene 28/08/2009 00:37

Avez vous lu le livre de Anne Brenon à son sujet? plus rigoureux au niveau historique , et puis bélibaste a été le dernier cathare malgré lui!!!

Le Chevalier Dauphinois 28/08/2009 06:57


Non, point cet ouvrage d'Anne j'ai lu. Certains "groupes" (comme les templiers)
ou personnages  (comme Simon de Montfort) sont si fascinants que j'ai
plaisir à dévorer de nombreux livres, mais ce Guillaume ne me semble pas très interessant. Sa "seule qualité" a été d'être reconnu comme le dernier Cathare "officiel", mais cela ne lui donne pas
une envergure.


malaurie 14/12/2007 09:24

Ce livre est loin d'être décevant. Bélibaste n'est pas un personnage historique, il n'a rien fait de sépcial ou de particulier, il fut simplement un homme avec une conviction religieuse inavouable en une certaine époque. Sa vie n'est que fuite et discrétion, c'est un homme comme vous et moi, simple, peut-être un peu plus solitaire puisque tous ses amis ont disparu, mais un inconnu, qui ne fait pas de vagues et souhaiterait vivre sa vie loin des feux de l'actualité. Cependant celle-ci se rappelle à lui, il est arrêté, jugé, condamné, parce qu'il n'a pas voulu renier sa foi et aussi parce que c'était trop tard... ou trop tôt, les vaudois et le protestants seront les futurs "cathares"...

Le Chevalier Dauphinois 14/12/2007 12:16

Hiihihihi... je pressentais que mon "analyse" allait créer un dialogue contradictoire...... hihihi.......  En Visitant Villerouge la Crémade, j'eu envie de mieux connaitre ce personnage. J'ai donc acheté ce livre... Et j'avoue avoir été un peu déçu tant mon imagination avait porté haut ce personnage.  J'avais lu 2 "bios" passionnantes avant... Peut être est ce la raison ?...Je suis d'accord avec toi sur les persécutions des "minorités" de pensées........ D'ailleurs, il faudrait que je me penche un peu mieux sur les Vaudois....... Merci pour ton passage sur mon blog.