Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Un château caché dans la dense foret Audoise

Le bourg :  

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le hameau de Montferrand se situe à 55km au Nord-Ouest de Perpignan, à 35km au Sud de Carcassonne, à 12km au Nord-Est de Quillan (voir son château) et à 6km à l'Est de Rennes le Château.

   Coordonnées du château :

42° 55' 36.923" N 2° 19' 50.635" E
 42.926923°  2.330732°

 

Le château : 

     L'extérieur :

La montée vers le château

      En arrivant à Rennes les Bains (altitude 300m), une petite route (mais très petite) traverse la rivière et m'invite à l'emprunter pour rejoindre mon Graal.

  Avec mon destrier je monte lentement en prenant soin de suivre le bon chemin. Cette petite route est une voie sans issue vers le hameau de Montferrand.

   Au sommet (à 514m d'altitude), je laisse mon brave cheval tout en sueur proche des premières maisons puis je marche 100m vers l'Ouest. Le hameau du 21ème siècle était il y a 1000 ans une belle bourgade médiévale protégée par un château. 

Est ce un château ou un tas de pierres ?

 

Une ruine minimale

     Non, je ne me moque pas de vous, il y a bien une ruine castrale en ce lieu. Il est vrai que le château n'a plus sa prestance d'antan, mais de nombreux indices sont visibles.

   Mon but est de vous démontrer qu'avec un peu d'imagination et quelques éléments, il est possible "facilement" de retracer le plan d'une construction fortifiée médiévale.

  Je vous emmène à la recherche des preuves.

 

Rapide analyse

    Le château est construit sur une masse rocheuse inclinée, un remblai a été pratiqué pour niveler l'ensemble.

   Le site castral a la forme d'un demi cercle, le "diamètre" étant au Nord et mesure 40m.

 

      L'intérieur :

Une magnifique banquette ayant soutenu un mur

Curiosité architecturale

    Un à-pic impressionnant est situé coté Nord, le logis et les fenêtres devaient être de ce coté, car aucune attaque est possible.

    Les "architectes" ont du creuser le rocher pour poser les murs. Cela se voit par de larges et saillantes banquettes (voir vocabulaire) qui ont survécu au temps sur presque toute la longueur du rocher Nord. Ces banquettes sont visibles sur de nombreux rochers même si la végétation tente de les cacher.

 

Une courtine

     Sur le coté le plus exposé à l'attaque, il y a  d'épaisses courtines (mur d'enceinte) en grès. L'utilisation du rocher comme base est ici évidente.

    Hélas le temps a fait sont travail de destruction. Sans scellement, les pierres ne tiennent que par "magie"

 

La qualité de construction prouve la résidence d'une riche seigneur

Un joli mur

   Comme par enchantement, un incroyable mur apparaît. Les pierres sont disposées en assise régulière. Le soin apporté à ce mur et la qualité de la pierre montrent l'importance donnée à cette construction qui ne pouvait être que défensive (et non d'habitation).

      Ah, si la végétation n'envahissait pas tout, je pourrais voir les archères et l'épaisseur des murs.

 

Questionnement

      Au centre, je distingue une base de mur en pierres sèches.

Était ce l'emplacement du donjon ?

 

C'est la fin

  Après un si belle découverte, je retourne vers le village en sifflotant quand le hasard (et mon instint de chasseur de ruine) me force à regarder dans une maison abandonnée.

  Diantre !... Quelle belle sculpture.

Pensez vous qu'elle ait été empruntée au château après son abandon ?

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, Montferrant est la résidence principale du seigneur. Elle domine et protège un hameau de thermalisme nommé : Bain de Montferrant. (Ce "hameau" médiéval existe toujours au 21ème siècle. Ce bourg se nomme : Rennes les bains).
* En 1063, le site est nommé :Montferrad.
* En 1231, dans l'assignat de Pierre de Voisins, compagnon d'armes de Simon de Montfort. Montferrad est cité. Le lieu est nommé: Montserrad, Monsferrandus.
* En 1307, le nom change : Villa de Monteferrando.
* En 1377, nouveau nom : locus de Monteferrando et balneis.
* En 1377, les Baings de Montferran est le nouveau nom du site.

* Au 18ème siècle, le château de Montferan est décrit en ruine sur les cartes de Cassini.

* Au 21ème siècle, la visite de la ruine de montferrand est libre et gratuite en respectant la propriété privée. Le risque de recevoir une pierre existe. Ce site est surtout une ruine pour les passionnés.

  Devant un tel mur, je suis en admiration sur le travail de nos ancêtres !

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 10/08/2014 22:30

M oult esjoïe sui, por sûr, jor d'hui
O es vos escripts si est bien magie :
N os décovrez encor treis piares, mucées
T otes es herbes fols, or castel entier
F açoné si apert a nos oels !
E nchanteor si estes ! savez tant bel
R endre mesconus leus et tant désolés,
R udoyés par li siècles, obli assez,
A traiants, por ce que pieces de vie
N os donez apenser que furent ici
D e noble gents o gents d'armes aussi...

A nostre idée lors poons fort songier,
U sées vos leçons, imaiges mirées,
D e cel tens, si remémorent pou, loingtan,
E squel si me sied reviser sovent.

N 'i est illec que trovée une paroi
O savons manière que antan estoient
T enants riches assez; et bele piare avez
A l coeur empressé es masure véée.

B onaventure si fu ! quanque nenni
E stre del castel nel savrons prise mie.
N 'est mestier pensement : moult bele si est,
E smoi si done ele mirant : assez est !
...

(Je suis très heureuse, pour sûr, aujourd'hui/car il y a bien quelque magie dans votre article :/il suffit que vous découvriez trois pierres restées, cachées/toutes dans les herbes folles et un
castel entier/apparaît à nos yeux !/Enchanteur vous êtes ! car vous savez/rendre/ si beaux des lieux inconnus et désolés,/rudoyés par les siècles et beaucoup par l'oubli,/attirants, parce que des
brins de vie/vous nous faites imaginer sur ceux qui, ici/furent de nobles personnes ou bien des gens d'armes.../Nous pouvons rêver alors, à notre idée,/grâce à votre récit et en admirant vos
images,/de ce temps dont peu se souviennent, lointain,/et dans lequel j'aime revenir souvent./Seulement un mur est trouvé ici,/par lequel nous comprenons qu'étaient antan/assez riches les
propriétaires; et une belle pierre vous avez/vue, avec un coeur gravé, dans une masure./Ce fut une heureuse découverte ! bien que nous ne saurons jamais/si elle vient du castel ou non./Il n'est
point besoin d'y réfléchir : elle est très belle/et nous sommes émus en l'admirant : cela nous suffit !)

Le Chevalier Dauphinois 11/08/2014 19:19



   Votre belle proche traduit ce que j'ai ressenti en découvrant ce site et ce que j'ai tenté de faire passer par mes simples mots. Même s'il est vrai que je me suis appuyé sur une
étude d'un archéologue, j'ai aussi joué le détective amateur pour reconstitué ce puzzle de pierres.



Anne la Dauphinoise 31/01/2012 15:40

En fait, elle sont disertes, vos ruines...
Une lecture sur... les Templiers me ramène ici (et dont je vous parlerai bientôt: Demurger, mais un livre plus récent, refonte de celui que vous conseillez)
Car la fin de Baudoin, frère de Raimond VI de Toulouse, ne s'arrête pas là:
Il fut bien pendu, mais des Templiers vinrent réclamer son corps, et ils l'obtinrent, pour aller l'ensevelir dans leur cloître de La Villedieu. Une preuve écrite rapporte ce fait. Certains
Templiers du Sud-Ouest se placèrent donc bien côté Croisés du Nord.

Le Chevalier Dauphinois 05/02/2012 18:25



   Cet article est le premier que j'ai écrit sur ce blog il y a 6 ans. J'ai visité ce château il y a bien longtemps avec des moyens photographiques minimaux. Peut être faudrait il que
j'y retourne pour mieux le révéler.



Anne la Dauhinoise 24/10/2010 20:59


En effet, le mur est bien beau et laisse à imaginer ce qu'a dû être le château tout entier.
Je connaissais le nom d'un seigneur de Montferrand en 1211, et je viens juste d'apprendre la fin de ce triste seigneur (ou la triste fin de ce seigneur, c'est selon... mais pour ma part ce n'est
pas selon !) en lisant "votre" livre sur les comtes de Toulouse (vous aurez donc sous peu mon opinion sur ce livre):
C'est en 1211 que le comte Baudoin - seigneur de Montferrand (ainsi est-il nommé) et frère de Raimond VI de Toulouse - livra Montferrand à Simon de Montfort. Plutôt: il négocia, et lui livra la
place...
Puis Baudoin se rallia aux "français croisés" et réprima même un révolte à Lagrave.
En 1214, Raimond VI (qui ne l'avait jamais aimé) se saisit de son frère et le fit juger. Le tribunal était composé de lui-même Raimond VI, de Raimond Roger de Foix et de Bernard de Comminges. La
sentence : condamné à mort, et il fut pendu.
Voilà tout ce que j'ai pu savoir. Pas très disertes, vos ruines !


Le Chevalier Dauphinois 25/10/2010 18:17



Vous êtes extraordinaire pricesse Anne. Retrouver des informations de ces personnes me fascine.



Clo (pause-cafe) 19/06/2007 12:27

Preux Chevalier voit un chateau ou je ne vois que ruines.....manque d'imagination ou de culture castrale?:)

Le Chevalier Espiègle 19/06/2007 12:48



Bonjour princesse......... Comment !... Point de château tu vois ?..... Il est possible que je sois un piètre photographe, mais "magnifique" ruine castrale il y a...... Heu, pour des ruines bien
sur.
   ... Profites bien de ce château car prochainement, je vais vous montrer des ruines très ruinées..... 3 cailloux posés, 2 tombés et 1 retourné et je vais oser dire : Le fastubeux
et puissant château de........
  il est vrai que face au trop mythique "machin" de Rennes le Château tout proche, je voulais montrer aux touristes curieux qu'il y a autre chose à découvrir que l'église du curé.
   Il est vrai aussi que souvent, mon imaginaire fonctionne trop....... Mais parfois, avec 6 cailloux, il est possible de ressentir les seigneurs qui y vivaient. Regardes l'article sur
: Murat, dans l'Allier.



Nefred 21/04/2006 04:00

Passionnant et très agréable à lire, ces évocations des châteaux et des légendes ! Bravo !

Pas encore de château dans le Var ? Il va falloir y remédier, nous avons de très intéressantes forteresses médiévales...

Cordialement

Nefred

le chevalier du 38 21/04/2006 06:54



Bonjour Frédéric et merci pour ton message.


  Oui, le Var comporte de très jolis châteaux et des ruines mystérieuses........ J'avoue qu'en ce moment, les cathares sont mon obsession.
mais demain (enfin presque, quand on a 800 ans, le temps est relatif) la région PACA sera à l'honneur.