Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 06:30

 

Pays :

  BELGIQUE

Région :

  Namur

 

 

Le bourg

   Situation :  (--> le voir sur une carte)

     Le petit village de Houx est situé à 6 km au Nord de Dinant proche de la RN92.

   Le site de Poilvache est posé sur un plateau au dessus du village.

  Coordonnées du château :

50° 18' 21.636" N
4° 54' 5.612" E
 50.30601°
 4.901559°

 

Le château :
    L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

      L'image de la puissante fortification de Poilvache est dans ma poche. Arrivé proche du site sur un parking en terre, fébrilement je prends le dessin au creux de ma main et je contemple ce magnifique château fort.

  Est il aussi beau au 21ème siècle ?

 

La découverte 

        Une grande muraille entrecoupée de rondes tours flanques domine la vallée de la Meuse. L'apic est une protection efficace contre les assaillants. Ce qui est surprenant, c'est l'asymétrie du rempart. Le nombre de tours n'est pas identique sur les 4 façades et la distance qui les sépare est "aléatoire".

Comment assurer correctement la défense du rempart ?

 

A quoi me fait il penser ?

    Son plan s'apparente à celui imposé par le Roi de France Philippe Auguste (voir liste des Rois) : Courtines parallèles, tours d'angle.... (voir un bel exemple au château de Guédelon)

    Devant le rempart d'entrée, le classique mais efficace fossé creusé dans le rocher n'est plus que l'ombre de lui même. Le temps et les hommes ont fait leur travail de destruction et je pressens que c'est une ruine que je vais visiter. 

 

L'entrée

    La porte est protégée par 2 tours rondes dont l'absence d'archère ou de bouche à feu (voir vocabulaire) me surprend. Elle est précédée au 21ème siècle par un remblai (facilitant l'accès des camions pour sa consolidation actuelle), mais il est fort probable qu'un pont-levis sécurisait l'entrée.

    Après avoir donné quelques piastres, j'entre dans la forteresse.

 

     L'intérieur :

Je suis dans la place

    Comme je le pressentais, la végétation joue avec les ruines. Il va me falloir ma loupe de détective et ma "sacoche d'imaginaire" pour comprendre cette beauté de pierres.

 

Habitations

    Quelques mètres plus loin, un pan de mur attire mon attention de chasseur de ruines. Je suis en face d'une maison avec curieusement une cheminée à 1 seul étage; Curieux, car souvent les architectes encastrent les conduits dans le même mur. Avez vous remarqué les corbeaux du plafond (sur la gauche) ?   Les siècles ont englouti doucement les fondations et les étages.

 

D'autres constructions

    A peu de distance, un autre bâtiment montre des murs épais et des vestiges d'archères droites.

Etait ce un donjon ou le corps de garde ?

      Et en levant la tête, je vois un imposant puits. Le guide m'informe qu'il fait plus de 50m de profondeur et a été creusé dans le rocher... Wahouuu !

 

Fortifications

    Les fortifications occupent une grande place dans la visite. Les plus impressionnantes sont celles coté falaise.  Une longue courtine comporte dans l'angle les vestiges d'une tour ronde. A l'intérieur le spectacle est très "défensif" : Des archères droites du 12ème siècle (?) en quinconce sur chaque niveau.

    Plus loin, proche d'un panneau "Danger", un petit escalier en bois a été aménagé pour entrer dans une tour arasée. Je suis transporté 5 siècles en arrière et je surveille les mouvements en amont et en en aval de la Meuse.

 


Histoire du château :

* Une légende prétend que ce site date de la nuit des temps et fut la demeure des 4 fils Aymon.
* A la fin du 11ème siècle, le Comte (voir titre de noblesse) de Luxembourg, Conrad Ier est seigneur de Poilvache.
* En 1136, Henry Ier l'Aveugle est le nouveau propriétaire.
* A la fin du 12ème siècle, le château appartient à la maison du Luxembourg.
* En 1238, le château résiste au siège des troupes de Jean II d'Eppes, Prince-Evêque de Liège.
* Vers 1244, le château est pris par la force par Thomas, Comte de Flandre.
* En 1321 (?), les Dinantais prennent le château en se déguisant sous des peaux de vaches (encore une légende). Les bâtiments sont saccagés.
* En 1322, Jean l'Aveugle, Comte de Luxembourg, reconstruit le château.
* Au 15ème siècle, Philippe le Bon achète la forteresse et améliore ses défenses.
* En 1430, les Liégeois, commandés par le Prince-Evêque Jean de Heinsberg, attaquent le site et détruisent les remparts.
* En 1554, le Roi de France Henri II (voir liste des Rois) attaque et détruit la forteresse. Elle ne sera plus reconstruite. Mais les hommes ne laissent pas cette ruines vieillir tranquillement.
* En 1789, les Autrichiens font une brèche dans une tour pour placer des canons.
* A la fin du 20ème siècle, une association tente de faire revivre les ruines.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est possible et très enrichissante. La visite du château est payante.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Belgique médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 28/12/2014 21:43

Comment ça, une légende ? (cf. la 1ère phrase de votre historique): j'ai lu la chanson de geste des Quatre fils Aymon, et j'y ai cru, moi ! c'est une si belle histoire... de mon temps !
... Par contre, va me falloir la relire, car point ne me souviens d'avoir lu le nom de Poilvache. Mais peut-être est-il nommé autrement... Je m'en vais investiguer.

Le Chevalier Dauphinois 29/12/2014 18:47



* Lorsqu'il y a une "chanson", il y a des lieux cités.


* Mais souvent ils sont imaginaires ou s'intègrent dans une représentation de château(x).


* Rien prouve que cette histoire se passa réellement à Poilvache.


* Mais rien le contredit......



Chapelle Pierre 05/10/2010 08:56


Bravo pour le dessin du château. Comptant l'utiliser dans les cours d'Histoire, pouvez-vous m'en donner les références ? un grand merci


Le Chevalier Dauphinois 05/10/2010 12:19



C'est moi qui vous remercie pour votre passage sur ce blog "en ruine". ;)


   Ce dessin provient du panneau planté à l'entrée du château. J'avais demandé au guide si je pouvais l'utiliser pour un blog. L'ayant photographiée assez serré, je n'ai pas sur mon
image originale de nom du dessinateur.



la cotentine 27/10/2009 13:06


il est beau ce chateau, et quelle vue sur la Meuse ! magnifique !


Le Chevalier Dauphinois 27/10/2009 17:41


Une ruine comme j'adore, un panorama comme j'adore, de l'herbe verte comme j'adore, un silence avec vent léger comme j'adore... Bref... j'adore :)


gildas 24/10/2009 20:44


Une ruine imposante, qui devait certainement forcer le respect! La vue devait être imprenable du haut de son donjon...Bonne soirée chevalier, amitiés Gildas.


Le Chevalier Dauphinois 24/10/2009 22:15


Elle a forcé mon respect ...et pourtant elle est en ruine alors... il y a plusieurs siècles, que m'aurait elle fait ?


Tata Tounette 24/10/2009 08:20


Bonjour Chevalier,
Très beau poste d'observation, on a une super vue de là-haut !
N'oublie pas de reculer ton cadran solaire :-))d'une heure !
Bises, bon week-end


Le Chevalier Dauphinois 24/10/2009 08:44


A chaque changement d'heure, cela me prends au moins 6 mois pour changer les grains de sable de mon sablier du temps passé.... Pfff, ce n'est pas facile de vivre au 13ème siècle !
... Bien qu'il ne reste que peu dans le château, sa superficie et sa position en font un incontournable à découvrir.