Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 08:30

 

Pays :

  BELGIQUE

Province :

  Luxembourg

 

 

Le bourg :

   Situation  (--> le voir sur une carte)

       La commune de Bouillon est située à 17km au Nord-Est de la ville Française de Sedan.

   Coordonnées du château :

49° 47' 35.066" N 5° 3' 57.391 E
 49.793074 °  5.065942°

 

Le château :

    Bouillon est une ville peu connue, mais si je vous dis : Godefroy de Bouillon !... Alors, vous me dites :

  "Mais bien sur , merveilleux chevalier Dauphinois, c'était il y a bien longtemps, un illustre personnage".

     Et je compléterais (car je sais me servir de google hihihi) qu'il fut l'un des chefs de la 1ère croisade et aurait pu être le 1er roi de Jérusalem si sa modestie ne l'en avait empêché (je vous renvoie à cet article

    Je vais vous faire visiter le plus vieux château de Belgique (c'est marqué sur ma pub).

 

    L'extérieur :

La découverte

    J'avais lu plusieurs descriptions de ce château, et vu plusieurs  représentations graphiques, mais en arrivant sur le site, ce fut un choc !

   Les bâtiments font  corps avec le rocher et épousent cette langue de pierre au dessus de la ville. Pour que vous compreniez, je vous propose ce  dessin du château  de Bouillon.

    Il ne ressemble pas aux ruines que je vous montre si souvent, ni au classique château fort. "Bouillon occupe les avenues principales des Ardennes "disait Vauban. Vous comprenez que ce site eut ses fortifications de nombreuses fois modifiées et aménagées.

   Je vous invite à découvrir des bâtiments militaires comportant 8 siècles d'aménagement, l'architecture médiévale sera minimale bien sur.

 

Devant la forteresse

      Pour entrer dans le château (repère 1), il faut d'abord franchir un pont qui était à tablier mobile (d'après ma brochure) et qui fut empierré vers 1716. Au dessus, l'imposante ouverture comportait un canon (aujourd'hui disparus). Cette 1ère porte est protégée par 2 tours, l'une ronde et l'autre carrée.

            En traversant ce tunnel, suis je dans la forteresse ?

 

Un autre pont

  Evidemment non (repère 1A), je retrouve un autre pont qui se levait grâce à des flèches (voir vocabulaire) dont les fentes sont encore visibles. Bien sur, une canonnière défendait cette 2ème porte.

 

Un tunnel

    J'avance doucement dans ce sombre tunnel, et un autre obstacle très classique (repère 2) mais efficace apparaît : une herse  heureusement relevée pour "moi".

A la sortie du tunnel que vois je ?

 Devinez ! (repère 2).

 

Encore un pont

   Evidemment, un 3ème pont !

Y en a t il d'autres ?

    Rassurez vous, c'est le dernier (pour aujourd'hui). Vous constatez qu'avec les siècles et les multiples architectes, chacun a ajouté une amélioration de défense rendant ce château imprenable (ou presque).

Comment conquérir une telle fortification ?

 

2 solutions d'attaque:

  •    1 - Un harcellement de projectiles et d'obus.
  •    2 - Un siège pour affamer les occupants.

Comment se défendre contre ces 2 solutions d'attaques ?

 

3 solutions défensives

  •    1a - Lancer des projectiles contre les assaillants (d'où les nombreuses canonnières).
  •    1b - Se réfugier derrière les murs ou dans la roche.
  •     2  - Avoir un stock de nourriture suffisant.

Je vous montre de suite les solutions 1b et 2.


    L'intérieur :

J'entre

     Enfin, je suis dans la place. La 1ère salle à visiter est nommée : La salle primitive (repère 4bis). Elle date du 12ème siècle. Bien qu'elle ne soit pas d'un grand intérêt esthétique, elle comporte des murs très épais et servait de ligne défense du château et du puits.

 

Les sous-sols 

  Cette fortification comportent de nombreuses salles creusées dans le roc desservies par des escaliers. Certaines servent d'entrepôts de nourritures (pour un siège) d'autres de stockage pour la poudre à canon, d'autres possèdent une roue de levage.

  Des bancs, taillés dans le rocher  permettaient aux soldats de se reposer tout en guettant.

 

Les défenses 

    Me voila enfin sous le "soleil" de Belgique, et j'arrive à l'heure pour voir un spectacle de rapaces dans cette cour.

   Cette cour est ceinturée d'un imposant chemin de ronde comportant en partie basse 2 fentes pour fusil. Ce système est déjà très astucieux pour ouvrir l'angle de tir du soldat, mais à l'intérieur il y a  3 ouvertures. Un tireur avait donc 6 possibilités d'angle pour atteindre sa cible.

  Hélas, cet astucieux système n'est point médiéval mais l'oeuvre du génial Vauban.

 

Encore des défenses

      Au bout du chemin de ronde m'attendent "impatientes" la Tour de l'Horloge et la tour d'Autriche.  Cette puissante tour à canons doit son nom au Prince-Evêque de Liège : Georges d'Autriche. Elle avait été construite à l'époque médiévale pour renforcer la défense arrière du château pour protéger.
   Du sommet, la vue est instructive sur l'architecture du château, et aussi sur la vallée de la Semois à 75m en dessous.

 

C'est la fin

     Je repars en chasse vers d'autres salles et fortifications de ce château si modifiées durant 8 siècles. Après 3 heures de découverte, rassasié, je pose mon séant sur une pierre et j'admire le joli pont  se mirant dans une boucle de la rivière.

   Dans ma description, j'ai volontairement omis de vous parler des oubliettes, prison, salle de tortures, corps de garde, cheminée d'aération, salle des artilleurs etc... Le site étant payant, je ne me sens pas le droit de tout montrer, et surtout je souhaite vous laisser de belles surprises....  

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, de nombreux historiens pensent qu'une fortification est bâtie sur le rocher (?).
* Au 10ème siècle,(en 988 ?) Bouillon est une seigneurie de Lotharingie. Le site est la résidence d'une dynastie nommée : Ardenne-Bouillon.
* Vers 1050 (?), Godefroy II le Barbu construit un véritable château.
* Au 11ème siècle, le château devient le siège d'un Duché (voir titre de noblesse).
* En 1076 Godefroy III d'Ardennes meurt, il lège le château à son neuveu Godefroy (qui devint le célèbre Godefroy de Bouillon).
* Le château est attaqué par Albert de Namur, puis l'Evêque de Verdun, mais resiste aux assaults.
* En 1096, pour financer sa croisade en Terre Sainte, Godefroy de Bouillon vend ce château au Prince-Evêque de Liège.
* En 1100, Godefroy meurt aux croisades. Le Prince-Evêque devient officiellement le propriétaire du château. Cette famille garde le titre de Duc de Bouillon durant 5 siècles.
* En 1430, le Prince-Evêque de Liège nomme un gouverneur au château de Bouillon. Le 1er gouverneur se nomme : Le Comte Evrard III de La Marck.
* En 1521, le château est attaqué par le Comte de Nassau, délégué de Charles le Téméraire.
* Au 16ème siècle, l'ambitieuse famille de La Marck ose se nommer : Duc de Bouillon.
* En 1591, Charlotte de La Marck, unique héritière de Bouillon, épouse Henri de La Tour d'Auvergne, futur père du célèbre Turenne.
* En 1676, la ville et le Duché sont possession du roi de France Louis XIV (voir liste des rois). Il demande à Vauban de fortifier la place. La région connait 120 ans de paix et de prospérité.
* En 1794, les révolutionnaires Français s'emparent du château.
* Vers 1815, Bouillon est possession du Duché du Luxembourg. De nombreux aménagements sont réalisés par les Hollandais avec destruction d'une partie du château médiéval.
* En 1830, Bouillon est à nouveau en territoire Belge.
* Au 20ème siècle, l'état Belge restaure le site.
* Au 21ème siècle, la visite est libre et payante. Un spectacle de fauconnerie est organisé durant l'année, renseignez vous.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Belgique médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 18/06/2011 20:06


... Les belles damoiselles qui hantaient vos châteaux, oui, bien sûr... mais les autres, ces pauvres (et certainement tout aussi belles) manantes de la campagne...?... le soleil cuivrait leur peau
tout comme il le fait aujourd'hui, il me semble... Et ne me dites pas que les chevaliers n'allaient point manger de ces chips-là au Moyen-Âge: je ne vous croirai pas !


Le Chevalier Dauphinois 20/06/2011 21:25



  je ne mangeais pas ces chips...... je.... les dégustais au 13ème  siècle (hihihihi)



Anne la Dauphinoise 16/06/2011 19:11


... Privilèges médiévaux et moult autres choses, il me semble...
"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil" dit-on (ou pas grand chose): plus j'approfondis l'Histoire, plus j'en suis convaincue, tant cela est flagrant par moments.


Le Chevalier Dauphinois 18/06/2011 11:11



"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil" ...heu..... si, si,... Contrairement au moyen âge, les damoiselles de notre siècle ont la peau dorée comme des chips... hummm, j'en mangerai.




Anne la Dauphinoise 16/06/2011 17:08


Je ne peux m'empêcher de vous dire le lien - bien ténu - que j'ai trouvé par vos documents, entre les ducs de Bouillon habitant ce château si envoûtant et mon Nord-Dauphiné:
Nous ne sommes plus au Moyen-Âge, mais en 1668, date à laquelle Louis XIV concéda les marais de Bourgoin, Morestel, Cessieu et du Bouchage au maréchal de Turenne.
Ce dernier les concéda à son tour en 1676 à son neveu le duc de Bouillon Charles Godefroy de la Tour d'Auvergne (qui entreprit de les faire assécher d'ailleurs, preuve qu'il s'occupait de ses
terres même lointaines)
Et, en 1787, le duc de Bouillon Charles Henri de la Tour d'Auvergne donna ses droits sur ces marais à Godefroy de la Tour d'Auvergne.
Ces terres Dauphinoises furent donc propriété des ducs de Bouillon pendant plus de 100 ans. Ce que j'ignorais bien auparavant.


Le Chevalier Dauphinois 16/06/2011 17:34



Les liens entres les différents personnages de régions et pays différents même très éloignés m'ont toujours interpellés.


  Cela me rappelle un maire de Paris qui était député de Corrèze (bien loin de la Capitale)... Les privilèges médiévaux sont ils toujours d'actualité au 21ème siècle ? :P



M icheline t'kint de Roodenbeke 23/11/2009 13:06


Nous habitons en Normandie et vivons un peu au rythme de Guillaume le Conquérant (Hastings 1066)les propriétaires de notre maison étaient à la Conquête et nous voyons de nos fenêtres les tours de
Vauban à Saint Vaast la Hougue . Nous viendrons visiter Bouillon avec grand intérêt. Votre blog est génial enthousiaste et technique.


Le Chevalier Dauphinois 23/11/2009 20:22


Les Normands vont envahir la Belgique !... Attention !
J'ai fait quelques croisades dans votre belle région, mais hélas, les images sont sur diapositives. il faudrait qu'un jour je scanne toute ma fortune... Les ruines ont attendu 800 ans pour être sur
mon blog, elles patienteront encore 1 siècle ou 2 (environ) .


domi 23/03/2009 20:25

J'aimerais beaucoup assister à un spectacle de fauconnerie dans un tel endroit, il va falloir que je songe sérieusement à réaliser ce rêve bisous et bonne fin de semaine

Le Chevalier Dauphinois 23/03/2009 20:54


Ce spéctacle était presque "surnaturel"...
1- D'abord il y avait un "montreux" Belge avec cet accent si délicieusement amusant pour nous, les français,
2-Puis la démonstration était bi-lingue,
3-Puis des oiseaux volaient sur nous,
4-et enfin, avoir un vautour étandre ses aile en vol à 1m de ma tête fut une sensassion incroayble... Quel souffle d'aile !