Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 06:04

 

Pays :

  BELGIQUE

Province :

  Luxembourg
   

Le bourg :

      Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Le petit bourg très accueillant de La Roche en Ardenne est situé à 60km à l'Est de Dinant et à 22km au Nord-Ouest de Bastogne.

  Coordonnées du château :

50° 10' 57.4" N 5° 34' 35.252" E
 50.182611°  5.576459°

 

Le château :

   Cela se passe en l'an de grâce 2007, durant un printemps pluvieux au Royaume de Belgique. J'avais déjà visité 2 ruines castrales. La fatigue se lisait sous mon heaume.

    Le ciel était bas et comme tout Gaulois, j'avais peur qu'il me tombe sur la tête. Je n'avais qu'une seule envie : Retourner à l'auberge.

    C'est à ce moment que mon destrier s'arrête pour me montrer une forme brune au dessus des maisons colorées.

Sont ce les ruines d'un château fort ?

 

    L'extérieur :

      De loin, le château ressemble à un  enchevêtrement de tours rondes  reliées par de petites courtines. Le cercle et l'ovale semblent avoir été le thème principal de cette construction.

   Pourtant en  regardant le plan, cette impression n'est pas réelle.  Je pars à la découverte de cette curieuse ruine. 

 

    L'intérieur :

La montée

     Après avoir passé le guichet et donné quelques piastres au "bougon caissier", j'entre dans la place forte. Il faut monter, monter, monter pour conquérir ce château. Fatigué, je m'arrête (voir repère 4 sur plan) proche d'une barbacane (?) pour regarder le dénivelé restant

 

Une curiosité architecturale

       Aux pieds d'une des tours, je constate que l'ensemble a été consolidé récemment et surtout que le matériau de base n'est pas de la pierre taillée mais un "assemblage que certains spécialistes nomment "Opus incertum" (j'adore frimer avec des mots que je ne comprends pas  ).

      Cette haute tour comporte quelques archères droites très classiques.

Etait ce suffisant pour défendre un tel château ?

 

La modernité dans un médiéval château

    Face au rempart principal de la fortification, le spectacle est différent. Ce sont des canonnières et des bouches à feu qui mettent un peu de couleur blanche à cette sombre pierre. Ce château me semble brouillon, sans personnalité (Peut être trop refait ?).

 

Je suis dans la cour

    Je suis dans le coeur du château, et je vois... heu.... une tour arasée. Elle ressemble à une tour à canon du 17ème siècle. Puis à quelques mètres, une fente de tir pour fusil. Puis dans un angle un four à pain.

  Holalalala, comme je suis triste dans cette ruine.... Point de vibration pour une pierre ou une sculpture j'ai !

 

Il me faut un déclic

Mais que vois je ?

   Une citerne au milieu ...... Cela ne m'émeut pas.

     Peut être ai je trop marché ce jour ou est ce "le ciel si bas qu'un canal c'est perdu".... hihihi, je cite du Brel.

 

Le déclic ne vient pas

    J'ai l'impression que cette ruine n'a pas d'âme, cela est certainement dû à trop de consolidations pour recevoir des visiteurs. Ce château accueille aussi de nombreuses manifestations "médiévales", il doit peut être aussi s'ennuyer avec comme seul visiteur votre chevalier.

   Je vais la laisser dormir et je repars sur la pointe des pieds vers la sortie.
 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, une petite fortification semble être bâtie sur le rocher situé au croisement de 6 vallées.
* A partir de 844, Adelard Comte de Laroche (voir titre de noblesse) aurait construit  une fortification.
* Au début du 12ème siècle, le château appartient au pays de Namur.
* Au 14ème siècle, Jean l'Aveugle, Roi de Bohème autorise les habitants de La Roche a construire des murailles entourant la petite ville. Ce bourg protégé prospère rapidement.
* En 1681, l'armée du Roi de France Louis XIV (voir liste des rois) attaque puis occupe le château. Vauban aurait amélioré la défense du château.
* En 1697, les Français abandonnent le château.
* Au 18ème siècle (1780 ?), l'Empereur Joseph II fait démanteler le château. Il sert de carrière de pierre pour les maisons des habitants de La Roche.
* En 1903, des fouilles sont organisées dans l'enceinte du château.
* Au 20ème siècle, consolidation des ruines.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est possible depuis les ruelles du bourg animé. La visite du château est payante. Choisissez un week-end de festivité, sinon, tristesse, comme moi, vous aurez.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Belgique médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 23/07/2014 23:01

Je reviens... non pas pour vous faire changer d'avis (mais qui sait ?), mais pour vous dire mon ressenti.

L 'était un Chevalier moult harassé, je crois,
A u moral quelque peu "dans les chaussettes", se voit !

R ien n'eut grâce à ses yeux de cette citadelle.
O r, m'est avis que ce site, même tout gris, est bel.
C ertes, temps ensoleillé eût apporté lumière.
H andicap n'est-ce point, d'habitude, pour que pierres
E tincellent de mille feux... dans son esprit, du moins,

E t sait-il rapporter ces sensations très bien.
N on... Consolidation ne peut être un problème :

A vez montré certains castels autrement "blêmes" !
R attachés au passé... parce qu'il fallait y croire ! -
D e leur aspect d'antan tant peu restant à voir...
E st, au rebourg, ce lieu riche de beautés, partout !
N anti de tant d'atours qui me font les yeux doux.
N e serait-ce que cette pierre taillée plate, "empilée",
E voquant mille-feuille... Est-ce image "à croquer" !

B ien est représentée dans celle "fente de tir".
E t ces arcs sur huis et fenêtres, je les admire !
L ouent-ils savoir-faire et maîtrise de nos aïeux...
G rand nombre d'ouvertures rendent ce castel mystérieux,
I rréel, imposant... D'après le plan, d'ailleurs,
Q ue de "recoins" ici ! et c'est pour moi bonheur
U ne telle diversité de vestiges, sauf qu'avez
E u vouloir - tant dommage ! - ne point les dévoiler...

P ourtant, dès la montée, vue était magnifique,
O ù "enchevêtrement de tours" semblait magique...
S ut-on que barbacane dut l'entrée protéger;
T andis que droites archères nous avez refusées...

S ûr que dénivelé, comme il ressort, n'est point
C hose aisée à gravir en amure, le sais-je bien !
R este qu'il est un indice de la grandeur des lieux :
I l fallut plus d'un pas marcher, pour les envieux,
P our être au coeur du site, l'espérer conquérir...
T rès belle citerne creusée ne vous a fait "frémir" :
U n atout primordial, et si rarement vu !
M ais pourquoi, en elle, vos yeux "ne se sont perdus" ?...

N e fut "tour à canon" à votre goût, rasée.
O ui, mais offertes à vous des consoeurs "étêtées"
T out autant ne le furent... changées ? pas tant que ça...
A llure des remparts et courtines n'a donné là

B elle description, alors qu'architecture globale
E n vous eu l'air d'évoquer castel peu banal.
N 'en saurons-nous plus, malgré le plan affiché :
E st attirant... mais légende m'aurait bien aidée !...
...

P ardonnez mon audace : n'ai-je vu réalité.
S urent pourtant vos images moult de rêves engendrer...

Le Chevalier Dauphinois 23/07/2014 23:38



  Votre prose si dynamique aurait pu changer mon avis sur ce castel. Mais je resterai de glace car l'exploitation touristque (que j'ai gommée dans mes images du bourg par exemple)
est trop importante. Le château n'est qu'un prétexte pour faire venir les gens dans les bars de la commune.


  Certes, le vent, le froid, la fatigue ont peut être émoussé mon jugement.... Peut être qu'un jour, je lisserai mes propos.... Peut être.



Anne la Dauphinoise 30/10/2013 22:20

Tant déçu, Chevalier, que pas une image des archères droites aperçues au début de votre visite ?... ça alors ! j'aurais aimé les voir...
Quant à l'opus incertum, d'office je n'aime pas, mais là, il me semble voir autre chose... une sorte de parement qui me sied fort (en cliquant sur votre image "des canonnières" par ex.) Par
endroits, cela fait comme "effrité" et j'adore cet aspect !
Bien sûr, il y a cet aspect "neuf", mais si on l'oublie en fermant les yeux (comme vous nous le demandez parfois pour mieux apprécier vos ruines !!!) je suis sûre que charme on doit lui
trouver...
.Va me falloir revenir plus longuement ici pour mieux "décortiquer" tout ça... Peut-être même que si je "l'ajolive" avec une prose adéquate, saurez-vous changer d'avis à son sujet...?

Le Chevalier Dauphinois 30/10/2013 23:08



  Il est vrai que mettre en valeur un site aussi gris, sous un ciel de pluie avec un "guichetier" peu sympathique n'est point facile. Ma déception a évidemment donné des images peu brillante
et une prose peu dynamique.


  La Belgique possède de belles et grandes ruines. Je me devais d'égratigner un peu celle(s) qui ne respecte(nt) pas l'accueil agréable et la consolidation sans déformation.



la cotentine 27/10/2009 13:00


ouh, mais ça doit venir de la météo sombre, il n'est pas si mal ce chateau...le four à pain est très joli...mais c'est sur qu'avec du soleil....


Le Chevalier Dauphinois 27/10/2009 17:39


Avec les couleurs et la vie dans le bourg, cette noire pierre et ce béton trop présent ne m'ont pas inspiré de belles images.


Tata Tounette 22/10/2009 08:13


Il est dommage que ce château t'aies semblé triste. Il semble imposant surplombant ainsi le village.
Amitiés, bonne journée


Le Chevalier Dauphinois 22/10/2009 17:29


Un ciel bas, de la lassitude de marche, une pierre noire, une atmosphère stérile... tous les ingrédients étaient présents pour que point de jouissance j'ai !
.... Bien qu'amoureux des ruines, le bétonnage excessif me fait parfois regarder une autre beauté... Nous sommes comme celà, nous, les hommes :)


domi 20/10/2009 19:38


Trés original ce château au dessus-de ce village si coloré, c'est trés beau. L'Amérique du Sud est un pays merveilleux, il faut y penser sérieusement :-))) je compte bien y retourner bonne soirée


Le Chevalier Dauphinois 20/10/2009 21:32


Le village est très touristique avec des rues animées et des bars très nombreux :)... mais le château est d'une tristesse incroyable. Les ruines, je les adorent, mais là.... je n'ai rien
ressenti... Incroyable n'est il pas ?