Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 07:30
   

Pays :

  BELGIQUE

Région :

  Brabant Flamand
   



Le château :

      Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Beersel est un bourg situé à quelques kilomètres au Sud de Bruxelles, capitale de la Belgique.

   Coordonnées du château :

50° 45′ 56.16″ N 4° 17′ 59.28″ E
 50.7656°  4.2998°

 

Le château : 

    L'extérieur :

   En arrivant sur le parking, je ne vois pas la beauté de pierre qui m'attend, pourtant il y a un frémissement des arbres et une odeur de plaisir qui ne trompent pas.

 

La découverte

   Après avoir donné quelques piastres au guichet, le magnifique château fort  en briques rouges apparaît dans son écrin de verdure.

Quelle incroyable architecture !

 

   Comme moi, vous avez été surpris par la forme ronde de ce château si différente du stéréotype (voir exemple), et aussi par sa couleur dominante rouge, puis par les encadrements des ouvertures en pierres blanches.

Ce château fort est unique!

 

     Fébrile, je m'avance lentement vers la 1ère défense d'un château de plaine : Les douves.

  L'eau est une protection efficace contre un adversaire mais c'est aussi un "attaquant" qui ronge le bas de la construction. Il faut parfois assécher les douves pour consolider le château. C'est un fossé boueux qui m'attend.

 

           Quelle chance !    Je peux voir la base des tours et courtines. 


Rempart et défenses

     Cette haute construction est la tour-porte. Elle était précédée par un pont-levis remplacé aujourd'hui par une passerelle fixe en bois. Le château possède 3 tours qui semblent identiques (avec cette toiture en ardoise et pignons à redans datant du 17ème) et pourtant elles sont bien 3 différentes.

Avez remarqué cette curiosité défensive sur 2 des tours ?

 

   Elles comportent des échauguettes "regardant" vers l'intérieur . Oui, vous avez bien lu, ce système de défense presque toujours orienté à l'extérieur sert ici à l'attaque des assaillants ayant réussi à entrer.

Incroyable !

 

   Entre les tours, une courtine arrondie  (facilitant la défense par la suppression des "angles morts") possède de nombreuses archères droites, archères en bêche et surtout des archères cruciformes à croix pâtée, puis sur l'autre face, archères à couleuvrine. et même des canonnières.

Quelle défense !.... Quelle diversité !

 

 

    L'intérieur du château :

Dans la cour

     Il y a d'abord les vestiges d'un logis médiéval datant de la fin du 15ème siècle. Il semble qu'il y ait un projet de réactualisation de la construction à l'identique, mais les archéologues n'ayant pas de plan ni de gravure montrant ce logis et la chapelle médiévale, il n'est pas encore prévu une reconstruction.

    Dans la cour, ce qui me fascine ce sont les tours. Vous avez évidemment reconnu la tour-porte. Comme ses 2 autres "soeurs", elle a 3 niveaux :

  1er niveau : Salle des gardes avec accès au chemin de ronde sur les courtines.
  2ème niveau : Habitations.
  3ème niveau : Salle d'armes avec un chemin de ronde au sommet des tours.

 

    Dans la cour, la hauteur des tours avec leur façade rectiligne a du impressionner de nombreux "entrants".
    Un assaillant n'avait pas de recoin pour se cacher et se trouvait sous un feu multiple, mais un visiteur pacifique se sentait petit et sous le charme au centre du cercle.

 

     Avec le ciel bas du mois de mars et la faible lumière d'une fin de journée, ces tours ne sont pas mises en valeur par mes photos. Imaginez ces briques rouges sous le soleil.

Quel spectacle !

 

Les axes de circulation

   Avec 3 tours habitables comportant 3 étages, la circulation est un facteur important. Pour se rendre dans les différents bâtiments au niveau du 1er étage il y a le "classique" chemin de ronde.

                   Classique ?.... Pas si évident que cela.

 

   En plus d'être un chemin couvert entre courtines et tours, il sert aussi pour la défense du château. Cette allée de circulation comporte des archères cruciformes avec une ouverture "en bêche" en partie basse (pas très classique donc), de plus à la place des habituels mâchicoulis (voir vocabulaire) l'architecte a construit des ouvertures inclinées (réalisation encore moins classique !).

   Évidemment dans les tours point d'ascenseur, mais de nombreux escaliers de formes et de dimensions différentes. Le classique escalier droit  et l'élégant escalier en colimaçon, (évidemment, il existe aussi des escaliers en bois).

Ce château n'est il pas incroyable ?

 

Les salles 

      Les pièces habitables étant dans des tours semi-circulaire, l'architecture est donc différente d'un classique château, de plus les fenêtres avec coussièges (voir vocabulaire) ne sont pas identiques :

* Certaines salles possèdent des fenêtres à 2 coussièges,
* D'autres ne comportent qu'une seule banquette,
* Et enfin, quelques pièces ont une faible lumière due à une seule ouverture avec coussiège unique.

      Ces fenêtres ont certainement été construites au 16ème siècle (à l'emplacement d'archères) pour donner plus de confort et de lumière à cette forteresse médiévale. A l'origine, les seules ouvertures regardaient dans la cour.


Les pierres sculptées 

    La brique est le matériau de construction de ce château. Pour la décoration, les architectes ont utilisé la pierre. Elle est présente évidemment pour les systèmes de défense (archères, bouche à feu...), mais aussi pour les éléments de confort comme les cheminées dont certains manteaux sont sculptés.

    Dans les pièces de vie, de nombreuses pierres portent des motifs comme par exemple les culs de lampes, mais aussi les décorations au centre des croisées d'ogives.

 

Ma surprise

  Avant de quitter ce château unique, je veux vous montrer un détail dont je raffole.... ce sont... hihihi.

Dois je vous les nommer ?

 


Histoire du château

* A la fin du 13ème siècle, Godefroid de Halbeke s'établit dans un petit village nommé Beersel (il semblerait que cela signifie : demeure des ours).
* Au début du 14ème siècle (1306), Godefroid devenu Sénéchal du Brabant ordonne la construction d'un château.
En 1357, les troupes de Louis de Male Comte de Flandre (voir titre de noblesse) attaquent et brûlent le château.
* Peu de temps après, la forteresse est reconstruite, "plus grande et plus forte" affirme le chroniquer Molinet.
* En 1375, Marie de Stalle donne par mariage le château et les terres à Jean de Witthem. Le blason de cette famille rappelle qu'elle descend en droite ligne d'un bâtard de Jean II de Brabant.
* En 1489 le château est attaqué par les Bruxellois et partiellement détruit. Après la rédition des occupants, les murailles sont réparées.
* Au 17ème siècle, la dernière héritière de la famille de Witthem épouse le Prince Arenberg. Le château est transformé et les tours s'embellissent d'élégante toiture avec mur à pignons à redans coté cour.
* Au 17ème siècle, le château n'est plus entretenu et se délabre rapidement.
* Vers 1818, une industrie de tissage du coton s'établit dans le château.
* A la fin du 19ème siècle, des "marchands de biens" démantèlent le château et vendent les pierres.
* En 1934, le site est classé aux Monuments Historiques.
* En 1935, une campagne de restauration redonne un visage à cette magnifique forteresse de la fin du 15ème siècle.
* Au 21ème siècle, la découverte du château est payante. Depuis quelques années, des travaux d'entretien et de consolidation sont menés; Mais la visite libre est possible et permet librement de savourer chaque pierre. Beersel est le site incontournable de Belgique !

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Belgique médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 03/12/2014 22:39

Evidemment... je n'avais pas pensé à cela.
Merci pour votre explication, Chevalier.
Moult de temps va t-il me falloir pour tout assimiler, et comprendre toutes ces différentes défenses je crois, bien que j'aie fait d'énormes progrès depuis que je lis vos articles, car il y a
toujours quelque chose qui diffère dans vos castels.

Le Chevalier Dauphinois 04/12/2014 18:41



* C'est cette diversité qui me fascine dans les châteaux forts (les autres aussi, mais point cela sera expliqué sur ce blog).


* Même si les systèmes défensifs sont connus et presque identiques pour chaque château, ils sont tous différents dans l'efficacité et la position.


* La différence est due à leur ancienneté, à leur modernisation (ou pas), à leur abandon ou rétrogradation, à leur changement de statut (résidence ou camp militaire ou centre
d'impôt).


** C'est la même chose pour les églises fortifiées, sauf qu'il est rare qu'elles furent abandonnées.



Anne la Dauphinoise 03/12/2014 14:06

Puisque, là aussi, vous m'avez donné le lien pour revenir ici, j'y reviens.
Mais relisant (vite fait, je l'avoue) cet article, une chose m'interpelle, qui vous a interpellé également : les échauguettes donnant à l'intérieur. Cela m'a fait penser aux tours que l'on dit
ouvertes à la gorge (vues à Calmont d'Olt, chez vous, et lu dans mes grimoires) : si des tours donnent à l'intérieur, pourquoi pas des échauguettes... n'est-il point vrai ? (même si ces
échauguettes ne sont point, elles, ouvertes à la gorge vraiment)

Le Chevalier Dauphinois 03/12/2014 17:54



* Les échauguettes ont une fonction de guet, et aussi de défense "au loin".


* A de rares exceptions (église de
Macquigny), elles ne sont point prévues pour la défense "proche".


* Donc, pourquoi construire un système défensif "au loin" coté cour ?


Voila mon étonnement..... Surtout pour ce château "symétrique".



Bernard MARCHANT 10/07/2012 14:56

Quel bonheur de revoir le chateau de Beersel, but de promenade quand j'étais gamin ( à peine quelques kilomètre de Uccle Saint Job... Je n'avais jamais vu le chateau qudn les douves sont
vides...
Très beau site, mais que sont devenu, la "salle de torture" et son banc de bois ? Le canon coincé dans une embrasure ? et "l'Oubliette" ?
Merci de me le dire.

Le Chevalier Dauphinois 10/07/2012 17:04



  Le château est en pleine réfection. Douves asséchées, salles vides, échafaudages parfois. J'espère que cette construction va se faire faire une beauté, car ce château est unique.


   Je n'en connais aucun similaire dans notre Royaume de France, et il n'y en a aucun lui ressemblant aussi bien en Belgique qu'au Luxembourg.



Anne la Dauphinoise 22/12/2009 21:21


Des ruines perdues dans les errances du temps, dites-vous...Que voilà une bien belle façon d 'avancer les choses...Rien que cela m 'attire déjà!...Pourvu que je ne leur trouve pas une âme de
surcroit. Point ne voudrais me faire bouter hors de ce blog à apporter la contradiction une autre fois!


Le Chevalier Dauphinois 25/12/2009 08:07


Belle princesse, je serais votre guide durant les sisites des ruines poussiéreuses de mon blog... Point boutée vous serez.. Chevalier à vos cotés, vigilant et serviteur (hoooooooooo, c'est
bôôôôôô)


Anne la Dauphinoise 22/12/2009 15:11


Bien sûr, merci de nous montrer de la diversité dans votre passion ! Et je reconnais bien volontiers l 'originalité de l 'architecture de ce château, mais point ne parviens à imaginer une
quelconque douceur de vivre.. renseignez-moi !...les rondeurs ? ...l 'habitude ? .. ou alors dans une hutte de pierre ou de cailloux ou de bois dans le mitan de la magnifique cour ?....
N'est-il pas des fortifications, ou des ruines, qui ne vous " attirent" pas ?
Pour ma part, il est des châteaux, même en pierre, qui me donnent froid ( et si vous saviez comme j'aime toucher les pierres, les cailloux, le bois, la terre..)Même Collonges la Rouge ne m 'a pas "
effrayée" ( je n 'irais pas y vivre pour autant)
Ou alors, cela viendrait uniquement de la brique ?.....c'est peut-être pour cela que dans mon modeste logis on ne trouve pas de briques, à part de la brique.....réfractaire !... ( désolée, celle-là
me tendait les bras !... de plus, c'est l 'exacte vérité)
A vous lire...


Le Chevalier Dauphinois 22/12/2009 19:52


Mais point réfractaire à la brique je suis, sauf quand je suis dans l'âtre, cuisiné dans le chaudron .
  J'ai visité des châteaux et des ruines sans âme. Cela ne ressemblait qu'à des murs de pierre, sans caractère, sans vie. Je ne vais pas de suite les montrer dans ce blog, mais j'ai prévu
quelques articles sur les ruines  perdues dans les errances du temps.