Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 07:00


Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE


Le château :

 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Le petit village de Vilajüïga est situé à 15km au Sud-Ouest de la ville frontière Française nommée Cerbère et à 12km au Nord-Est de Figueres.
 
 

   
 

  Description du château :

   Le hasard est aussi un acteur de mes recherches castrales.

   J'avais préparé depuis de longs mois mes vacances. J'avais lu de nombreuses revues, guides, magasines, j'avais coché sur une carte les lieus médiévaux. Je pensais n'avoir rien oublié et, au bout d'une longue ligne droite apparaît cette colline coiffée d'un vestige non identifié. Le soleil Catalan avait il créé un mirage ?

 

    L'extérieur :

    Pour découvrir ce site, il ne faut pas grimper la façade abrupte mais contourner par un chemin en colimaçon parfois épineux (aie !).

 

Les tours du rempart

    Comme toutes fortifications médiévales, le château de Quermanço comportait au moins 1 rempart extérieur.

   Cette belle tour était un des éléments de défense. Elle n'était pas isolé bien sur, mais le temps a détruit les courtines.

  Bien qu'il manque le crénelage (voir vocabulaire) en haut de la tour, cette construction est très enrichissante :

  * Il y a d'abord la taille médiocre de la pierre prouvant que ce château n'appartenait pas à un puissant seigneur.
 * Puis la petite archère droite signifiant que ce château a certainement perdu son rôle stratégique au 15ème siècle (sinon, arquebusières et bouches à feu seraient présentes).
 * Le glacis (pente à la base) me laisse à penser que des hourds ou des mâchicoulis devaient exister.
 * Avez vous remarqué la couleur blanche des archères :
     - Etait ce un moyen de montrer à l'assaillant qu'il sera sous un feu de flèches ?
     - Ont elle été faites avec une roche plus dure pour consolider la tour ? (j'en doute)
     - Cette pierre qui me parait plus tendre était elle décorée de figures repoussantes (voir exemple au château Drômois de Rochechinard) ?

 

  Quelques mètres plus loin, une autre tour ose me montrer ses entrailles. L'analyse est assez rapide :
     * Pas d'escalier à l'intérieur.
     * Des murs de moins d'un mètre d'épaisseur.
     * De faible embrasure pour les archères.
     * Pas d'élément de confort comme des coussièges ou une cheminée.
  Ces tours étaient pour le guet certainement accessible depuis le chemin de ronde. Le soldat ne devait être à l'intérieur que pour le tir en cas d'attaque.


Le château

    Au sommet, le château me surprend. Il a une forme asymétrique, presque anarchique. Sa destruction partielle ne facilite pas sa lecture évidemment mais que penser de cette archère coincée derrière une "tour" carrée.

   Les pierres sont pauvrement taillée et pourtant, les angle ont un parement presque parfait avec une roche différente. Autant les tours sont construites tout en rondeur, autant ce château est conçu avec pour règle : l'angle droit.  Que de contraste !
   En voyant ce château (du 12ème siècle ?), je me demande si les tours extérieurs ont été construites 1 siècle plus tard (13ème ?).

  Et c'est durant ma réflexion que j'aperçois le panneau au dessus d'une ouverture. Je ne parle pas Catalan mais il est très explicite; Il dit : "Chevalier, tu dois rester dehors, ce château est fermé au public !".



    L'intérieur :

    Evidemment, j'ai respecté l'interdiction d'entrer mais.... j'ai réussi à passer un bras et à photographier quelques détails.
  
La première salle semble imposante. Je ne distingue aucune base de mur dans l'herbe ni sur les parois.
            Avait elle cette superficie ?
 
  Cela est surprenant pour le château d'un petit seigneur. A moins que celà soit les écuries ou ... Mais supposition cela serait.
 
   A l'opposé de cette grande salle,
de petites pièces sont visibles. Il n'est pas facile d'en déterminer la fonction car cheminée, lavabo, fenêtre, banc ont disparu. Quelques trous dans les murs me font croire qu'au moins 2 étages existaient, mais je suis un peu dans l'affabulation.

    Et c'est un chevalier songeur qui s'assoie sur une pierre
proche d'une autre tour du rempart pour admirer le paysage vallonné. Sentez vous l'odeur du thym ?
 
Il est temps maintenant de visiter la
monastère fortifié de Sant Pere de Rodes.


 
Histoire du château :

  • * Au 11ème siècle, une fortification est peut être construite sur la colline (?).
  • * Au 13ème siècle, modernisation du château avec aménagement de tours rondes (?).
  • * Au 20ème siècle, une campagne de consolidation débute.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite, l'accès à l'intérieur est interdit. Le risque de recevoir une pierre existe. 



Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article

commentaires

Marchant Bernard 19/07/2012 08:44

J'ai visité la première fois Quermanco en 1982... l'accès était alors possible. j'avais relevé alors la trace de trous pour passer les poutres de l'étage, et j'avais même noté qu'il y avait des
trous pour DEUX étages.

Mon intérêt pour le moyen age étant très relatif à cette époque, je l'a&vais quasi oublié. Il y a tout près de vilajuiga un "centre de Tourisme" tout moderne, mais il est toujours fermé et pas
d'indication sur la porte qauant aux heures d'ouverture. mais j'y retrounerai jusqu'à ce qu'il soit ouvert...

Le Chevalier Dauphinois 19/07/2012 18:41



   Dans cette région, il y a tant de collines portant une ruine que je n'ai pas regretté que porte close j'ai eu. Et puis la vue et si belle et les odeurs si présentes que le plaisir
assis à la base d'une tour est immense.


  Cette vallée étant "loin" de la mer, je suppose que rarement les touristes viennent. Tout est fermé.