Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 06:30
Des premières positions défensives aux châteaux de plaisance

 

 En cliquant sur l'image, vous pouvez trouver les coordonnées complètes de ce livre sur des sites que je vous propose.

Résumé :

 
    « De la ruine altière à l’édifice prestigieux, du rempart à la porte fortifiée, la Drôme possède de nombreux châteaux et fortifications dont les fonctions ont évolué, au cours des siècles, de la défense à la résidence.
Ces architectures ponctuent le paysage. Historiens, archéologues, architectes et conservateurs du Patrimoine présentent leurs dernières recherches sur la construction et l’évolution des formes et des fonctions de ces sites, mais aussi sur leur devenir. Se croisent également des regards de photographes contemporains, sur ce patrimoine riche de lumières et de matières.
»
 
 
 
 
Mon avis :
 
Le meilleur livre de châteaux sur ce beau département  !!
 
    La Drôme est l'un des 3 départements actuels qui composaient  le Dauphiné. Elle avait 3 frontières communes avec des provinces puissantes :
      * Le Comtat Venaissin,
      * Le Comté de Provence,
      * Le Languedoc.
  
    Il fallait beaucoup de stratégie et aussi de nombreux et puissants châteaux pour stopper l'envie de pouvoir de tous ces voisins.
   Avec le "transport" du Dauphiné au royaume de France, ainsi que l'annexion du Languedoc à la "France du Nord" (voir la croisade des Albigeois), certains châteaux furent non entretenus par perte de position stratégique.
   Avec la renaissance, certaines fortifications furent abandonnées par manque de confort, par contre, d'autres comme Grignan prirent de l'importance.
 
   Ce livre résume dans la première partie les changements dans cette région. Et dans la seconde  (la plus importante du livre) de nombreux châteaux sont expliqués par l'évolution de leur construction, et par l'histoire de leurs occupants.
 
    Un régal d'histoires et d'architecture.
  
Pour l'époque médiévale en Dauphiné, il existe d'autres ouvrages :
   - Pour l'Isère, une des vallées frontières :
Le Grésivaudan.
   - Pour l'Isère : Les châteaux.
  
Il fait trop chaud sur l'autoroute, arrêtons nous pour voir les belles ruines Drômoises.    Lorsque vous circulez sur l'A7 en voiture, plusieurs d'entre eux vous observent. Faite leur plaisir (et à vous aussi) prenez la première sortie, et, avec ce livre, marchez jusqu'à eux....... Peut être que si le mistral ne souffle pas trop fort, vous entendrez les murmures des pierres vous narrant des anecdotes.....
    

 

Venez "visiter" maintenant les châteaux de la DRÔME

 

Partager cet article

Published by Le Chevalier Dauphinois - dans LIVRES sur l'époque médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 01/12/2010 21:59


Encore une fois bluffée... vous êtes aussi l'héritier de Guitry, pour en avoir l'esprit ?...

Alors je me bats avec mes armes:

j'ai composé une ballade sur vos (nos) ruines iséroises. je vous l'avais fait parvenir il y a quelques temps, mais point n'avez dû la voir...
Elle n'est pas parfaite, car il y manque 2 contraintes pour être une vraie ballade du XIIIe siècle.
Je n'ai fait que reprendre vos écrits et vos descriptions, et les coucher sur le papier dans "ma langue"... (si erreurs il y a, dites-le moi)

... Et moi je parodie Villon... pour le titre.

S'il vous plait de la lire comme il m'a plu de l'écrire... (sinon, la poubelle, vous connaissez... et je compte bien que vous ne laissiez pas ce commentaire: merci pour moi, Chevalier)

" Ballade des Iséroises du temps jadis"


Ruines de briques, galets ou pierres
Les avez-vous entr'aperçues
Sises en plaine ou montagne, fières
Beautés d'un temps bien révolu.
Château Corbeau n'a disparu
Au Moyen-Âge Bâtie Meylan
Ne vous en est-il souvenu ?
Quatre pierres debout sont maintenant.

La Tour d'Aquin toute en rondeur
Amis du vent de cette contrée
De sa légende n'en ayez peur
En poète vous transformerez.
Et la Tour d'Arces à Saint Ismier
Près la rivière nommée Darguil
Ses chevaliers pour Dauphiné
Bien souvent furent en péril.

Prime baronnie delphinale
Château Clermont a surveillé
De son donjon pentagonal
Etroitement les trois vallées.
Tour Sans Venin qui sied au pied
Du Vercors, mais les trois pucelles
Que Saint Nizier fit pétrifier
La narguent, comme elles sont belles!

Vous, amoureux des vieilles pierres
L'ultime splendeur ne délaissez:
Bressieux et sa tour-porte altière
Onques ne pourrez oublier.


Anne la Dauphinoise 01/12/2010 15:14


Pour ma part, votre idée de bibliothèque est excellente car chacun choisit ce qui semble lui plaire. Si l'on a des goûts communs, on est sûr de ne pas être déçu par vos choix (je confirme)
... Et un livre en appelle un autre - par un seul détail précis parfois - pas toujours de la même catégorie : c'est ce qui est intéressant. Le champ peut s'élargir presque à l'infini (d'un livre
sur les châteaux de la Drôme, je vais aboutir à un livre sur des légendes françaises, écrites par un Anglais pour un Empereur Germanique !)
... Mais je sais que je ne lirai pas certains de vos livres. Je le voudrais bien, pour "porter la controverse", mais pas le temps ! trop d'autres livres de mon choix que je tiens à lire avant.
... je crois savoir pourtant où pourraient se situer des controverses... reste à attendre d'autres de vos livres, dont je connaîtrai bien le sujet, et qui seraient susceptibles de les amener, ces
controverses : cela me laisse le temps de trouver les "arguments massues" de la défense... ou de l'accusation !... (ce à quoi je m'attèle pour moi-même déjà : ne peut bien parler d'un sujet que
celui, ou celle, qui bien le connaît, n'est-il point vrai ?...)
... Donc merci à vous pour cette rubrique, Ô Chevalier estimé... j'espère y découvrir encore plein de merveilles.


Le Chevalier Dauphinois 01/12/2010 18:54



Etre contre, tout contre-verse... Voila une parodie de Sacha Gitry que je fais mienne.



Anne la Dauphinoise 29/11/2010 22:12


Mes lectures s'entremêlent (grâce à vous, puisque je lis "la Provence au Moyen-Âge" en ce moment) et je croise de nouveau Gervais de Tilbury, qui écrivit la légende que je vous ai narrée sur le
château de Livron.
... En fait, Gervais de Tilbury, anglais d'origine, était le juge mage du comte de Provence Alphonse II en 1207 (je ne comprenais pas, dans le 1er livre où je l'avais rencontré, pourquoi un anglais
écrivait des légendes sur des châteaux "français": en voilà la raison)
... Il était établi à Arles.
... Il était également le protégé d'Othon IV de Brunswick, à qui il dédia ses "Otia Imperialia" ("les divertissements pour un empereur") d'où est tiré ce conte. Othon IV lui avait même accordé le
titre de maréchal du palais impérial en 1209.
... je vais acheter le livre à son sujet car il y aurait aussi d'autres allusions au Dauphiné et à l'Isère et à certaines de leurs merveilles. Et, de plus, la préface est de Jacques le Goff: signe
d'un bon livre.
... Je vous en donnerai des nouvelles, ici... ou peut-être dans une autre ruine dauphinoise, s'il s'avère qu'il écrivit sur d'autres ...


Le Chevalier Dauphinois 30/11/2010 21:39



   En ouvrant la rubrique "Livre", j'avais quelques réticences. Chacun ressent un livre différemment, et donner mon avis sur un ouvrage le fera acheter et peut être détester.


Je suis heureux qu'il te plaisent !



Anne la Dauphinoise 25/07/2010 22:01


Ce livre devrait me plaire puisque vous dites que c'est un régal d' histoire, déjà. Non que l' architecture ne m' intéresse pas, mais j' appréhende mieux un château si je connais ceux qui l' ont "
hanté " je crois.
Grignan ne me sied que par la qualité de certains ( certaines ) de ses occupants (tes). Sa façade renaissance me rebute un peu.
Par contre, j' ai bien entendu murmurer les pierres - avec ou sans le mistral, point ne m'en souviens - en passant près de Livron ( j' ai le droit d' exagérer un peu, moi aussi ? ) et en voici la "
vraie " légende, tout droit venue du début du XIIIe siècle ( et du livre que je viens de lire aussi...) et contée par Gervais de Tilbury: " la tour qui rejette les veilleurs" : " Au royaume d'
Arles, dans l' évêché de Valence, dans le château de Livron, il y a une tour très haute, celle de l' évêque Valentin, qui rejette les veilleurs de nuit. Si on a mis un veilleur pour la nuit sur
cette tour, le matin il se sentira emporté dans la vallée située au pied. Il se retrouvera déposé sans avoir redouté de tomber ni avoir eu peur de quelque enlèvement, et il ne ressentira aucun
contact ni choc " . Et je crois que l'on nomme cette tour " la Tour du Diable ", au XXIe siècle... j' aurais plutôt dit la tour des anges, ou quelque chose de ce genre...


Le Chevalier Dauphinois 26/07/2010 07:40



Dès qu'il y a un phénomène inexpliqué dans les anciennes construction, Diable toujours il y a. Je ne connaissas pas cette légende. Il va falloir que je rédige un article sur cette "histoire vraie
médivale".