Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 07:30

 

Pays :

 BELGIQUE

Province :

 Luxembourg
   


  Ce château est incroyable. Pour vous accompagner dans sa découverte, puis mettre du soleil dans les photos je vous propose cette musique.

 

 

Le bourg : 

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

       Le petit village de Montquintin est situé à 45km au Sud-Est de la Ville Française de Sedan, à 30km au Sud-Ouest de la ville Belge de Arlon et à 5km de Virton.

    Coordonnées du château :

49° 32' 42.814" N 5° 28' 23.398" E
 49.545226 °  5.473166°

 

Le château : 

    L'extérieur :

Préambule

   Avec les siècles, les destructions guerrières, les reconstructions multiples, une ruine médiévale montre parfois un visage bien différent du "classique" château fort du Moyen Age. Voici un exemple.

 

L'arrivée 

     Comme souvent une forteresse médiévale est en haut d'une colline. Même si la Belgique est considéré comme "Le Plat Pays" (n'est ce pas Monsieur Brel), il y a de belles montées dans les Ardennes. Je vous emmène à une altitude de 300m.

 

Questionnement

   En arrivant au sommet, un mur du rempart extérieur donne une idée de l'origine du site : Forme arrondie, pierres jointives, paroi épaisse.
   Il n'y a aucune archère ou système de défense, mais il ne faut tirer aucune conclusion hâtive car ce mur minimal sert aujourd'hui de soutènement à un "jardin" suspendu. Dans ce rempart, la présence de tour ronde de défense me prouve que je suis bien devant le château médiéval de Montquintin.

Mais où est il ?

 

La découverte

   Il est là, presque au centre du village. Il semble un peu triste dans sa "prairie" en ce jour pluvieux.

Réveillons cet ancêtre si passionnant !

Oui passionnant il est. Sa construction couvre plusieurs siècles.

  * Il y a d'abord sa partie médiévale avec des tours rondes et des archères droites.
  * Puis à la base des tours, une bouches à feu.
  * Et en plus, ce système de tir comporte 2 ouvertures internes (n'est ce pas incroyable ?).
  * Dans un angle du mur, une autre bouche à feu. Sa position est surprenante dans cet angle mort.
  * Les bâtisseurs l'avaient compris et ont réalisé 2 ouvertures croisées.

Quel incroyable château !

 

    L'intérieur :

Une résidence de confort

      Ce bâtiment ayant été habité jusqu'au début du 20ème siècle, c'est la lumière et le confort qui prédominent. Les larges fenêtres et les restes de cheminées sont visibles sur les murs de 2 façades.

    Le plus étonnant est que certaines parties de constructions médiévales soient encore utilisées. Par exemple :
   * Une tour de défense a été transformée en tour-escalier.
   * Dans un angle,un four à pâtisserie (c'est ce que je crois voir, mais la visite dans l'enceinte étant interdite, tout est photographié avec un puissant téléobjetif).

 

C'est la fin

     Comme j'aurais aimé visiter ce site avec un membre de l'association de sauvegarde. Il m'aurait autorisé à entrer et aurait commenté chaque pierre. Mais la pluie arrive et mon destrier piaffe.

Au revoir Montquintin.  

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, il est fort probable qu'une petite fortification pour le guet soit bâtie sur ce petit plateau entouré par 3 ruisseaux : Le Ton,le Couverux etla Chevrade (?).
* A la fin du 11ème siècle, le Comte de Chiny (voir titre de noblesse) >fait construire une fortification sur la colline pour renforcer les défenses du Sud de son territoire.
* A partir de 1397 (et pour 1 siècle), la famille De Ville possède le château.
* En 1480, le Français Charles d'Amboise attaque le château. Il est reconstruit et ses défenses sont améliorées.
* En 1542, le Duc d'Orléan détruit partiellement le site. Le château est reconstruit.
* En 1564, Mme Claude de Walhey semble être la propriétaire.
* En 1647, durant la guerre de 30 ans, les troupes du Maréchal de Turenne brûlent le château. Son nouveau propriétaire le reconstruit.
* En 1753, la famille Suys vend le domaine au Comte de Baillet-Latour. Il semble que le château soit en très mauvais état.
* Vers 1760, Jean Nicolas de Hontheim (évêque de Trèves) achète le château. Il réalise de nombreux travaux d'embelliments.
* En 1790, Jean Nicolas de Hontheim décède au château à l'âge de 89 ans.
* En 1794, une armée Révolutionnaire Française commandée par le général Jourdan attaque Montquintin et détruit les bâtiments.
* En 1803, Jacques de Hontheim reconstruit le château.
* En 1869, un incendie détruit partiellement le château.
* En 1931, un nouvel incendie sonne le glas de ce château.
* Au 20ème siècle, quelques consolidations sommaires sont réalisées et surtout une association de sauvegarde est créée avec un beau projet de reconstruction et d'animation.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est possible depuis les rues du village. Le château est une propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite. Le risque de recevoir une pierre est important.

 

Imaginez le avec sa toiture et des femmes en longue robe devant !

 

 

 

 
                         Pourquoi le choix de cette musique : "La suite numéro 3 - Air"
Parce que :
   1 -La douceur du thème reflète la beauté de cette ruine,
   2 - Le thème presque répétitif correspond à l'acharnement des hommes à reconstruire ces bâtiments,
   3 - L'espoir des violons, signifient que ces vieilles pierres attendent une reconstruction par les hommes du 21ème siècle,
  
  Et puis Bach, c'est le compositeur dont les oeuvres transmettent un sentiment profond.
 
--> Auriez vous fait un autre choix de musique ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Belgique médiévale
commenter cet article

commentaires

didier culot 23/01/2009 17:23

et nous, nous sommes ceux qui tentent de le faire revivre. Merci pour totes cesz vsites virtuelles ou réelles. Contactez-nous via le site www.montquintin.be et nous vpus ferons des visite personalisées

Le Chevalier Dauphinois 23/01/2009 19:39


Je suis honoré de votre visite messire. J'espère ne pas avoir trop terni par mes proses la beauté de votre château. Mon Dauphiné est si loin de votre Royaume que je n'ai pas de voyage prévu cette
année, mais je retiens votre invitation et la communique à mes lecteurs.


Phil 10/12/2008 10:34

Il n'en reste pas grand chose !

Le Chevalier Dauphinois 11/12/2008 18:20


Ce château n'a pas eu une vie facile ,et son état actuel n'est pas des plus brillants. Mais il y a des "trésors", car j'ai vu que la terre recouvrait des "beautés" médiévales.
Des panneaux m'interdisaient d'entrée, donc je n'ai pas tenter, et puis, il y avait la pluie !


Linda & Picasso ::0055::0079::0071:: 08/12/2008 12:40

ha! je suis belge et je le connais celui là ... j'aime les vieilles pierres:))
a bientot

Le Chevalier Dauphinois 08/12/2008 17:45


La ruine oubliée est Monquiquin, et pourtant, elle est belle !
Je n'ai pas photographié toutes les ruines de Belgique, mais tu trouveras quelques beautés médiévales parfois peu reconstruite.


domi 23/11/2008 18:25

génial le four à pâtisserie, je préfère quand même l'intérieur de la ruine bisous du dimanche

Le Chevalier Dauphinois 23/11/2008 19:55


Il bruinait le jour de ma visite, il n'est donc pas facile de mettre en relief cette ruine si riche d'aventure. Il y avait pourtant une ambiance, un mystère, une présence.....


Débé / David 18/11/2008 22:29

Ce chateau est presque un résumé de l'architecture castrale, on y voit plusieurs époques de la forteresse a la demeure de plaisance. Quelque part, c'est dommage qu'il soit tombé "en ruine" car il devait etre magnifique (oui je sais, tu éternues quand je dis ca....) ahaha

Le Chevalier Dauphinois 18/11/2008 22:37


Que lis je ?.... Un château est beau quand il est entier ?... hihihihi
... Ce château est magnifique par ses détails, son architecture, sa position. mais il n'a pas eu de chance.... Et en plus, il faisait mauvais le jour de ma visite. Point de belles pierres sous le
soleil j'ai pu voir..... Qu'importe, on ressent bien sadélicatesse.