Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 07:30

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE

 

Le bourg : 

   Situation (--> le voir sur une carte)

      La Pobla de Claramunt est un village situé à 10km au Sud-Est de Igualada et à 50km à l'Ouest de Barcelone.

  Coordonnées du château :

41° 33' 18.893" N 1° 40' 12.374" E
 41.555248°  1.670104°

 

Le château : 

    L'extérieur :

L'arrivée

   A la sortie de Villanova del Cami, sur la voie rapide C244, mon destrier s'arrête. Il a repéré au loin sur la droite un château sur une colline.

   Cette région nommée Anoia a été au 10ème siècle frontière entre les Comtés Catalans et des territoires des Maures.

   L'Anoia comporte de nombreuses ruines comme je les adore, avec des époques de construction étalées sur 4 siècles. Voici le 1er que j'ai visité: Le château fort de Claramunt.

 

Il est là haut ! 

      Le château est en haut d'une colline, uniquement accessible par une route non recouverte d'asphalte. Il est possible de se rapprocher en voiture (attention, le nombre de place dans les champs est limité), mais il vous faudra terminer l'ascension à pieds.

   Vingt minutes plus tard, un rempart avec des tours rondes posé sur le rocher m'informe que je suis arrivé.

  

Je le découvre lentement

   Comme toujours, je découvre le site en le contournant. Si vous n'êtes pas du signe du dahu (comme moi) je vous déconseille l'exercice car la pente est raide. Ceci est normal puisque je visite un château médiéval.

  Mais après quelques minutes dangereuses, je suis récompensé : Le magnifique donjon octogonal se dresse devant moi !

    Je ne rêve pas, Claramunt possède un donjon extérieur très excentré et de plus à 8 cotés, ce qui est rare.

   Enfin, je retrouve le sentier, et je vais tenter d'entrer par ce qui semble être la porte du château.

 

Anecdote

     La porte est fermée bien que je sois dans la plage horaire. Je sonne et j'attends plusieurs minutes car les 2 "accompagnateurs-guides" se mettent au frais dans une salle du château tant le soleil de Catalogne est chaud. De plus (comme me l'expliquera mon guide) les visiteurs sont rares en ce lieu loin des plages de la Costa Daurada (Je fus le seul entre 10H et 13H en ce dimanche), alors, pourquoi se feraient ils rôtir ?
   Je donne quelques piastres, je pénètre dans le "monde médiéval" et la porte est refermée rapidement derrière moi.....
Suis je leur prisonnier ?
   Aucunement. L'un des accompagnateurs est heureux de dialoguer avec moi sur ce monde millénaire qui est notre passion, mais il me fait comprendre que l'ombre dans les bâtiments est plus confortable pour la discussion.

 

   L'intérieur :

Le plan
    Pour comprendre l'aménagement du site castral, je vous propose une rapide lecture du plan simplifié :  

    En vert
: La basse-cour,
    En jaune
:L'église,
    En rose
: Le château,
    En bleu
: Le donjon octogonal.

 

  La basse cour
   La basse-cour (ou plutôt son fantôme) est plus une étendue d'herbe qu'un lieu montrant les vestiges des entrepôts, des écuries, des greniers, du four etc....
   Au fond, les tours rondes du rempart surveillent la jolie vallée.
 
L'église
  L'église de Sainte Marie occupe une place importante dans le château (voir le plan). En la découvrant, je me suis demandé si le château n'avait pas été construit autour pour la protéger. Son architecture romane est très pure.
   Contrairement à de nombreux châteaux, cette construction religieuse n'est pas une chapelle mais une véritable église qui accueillait jusqu'au 18ème siècle, les villageois pour la messe dominicale.
    L'église, qui ne comporte sur le plan que 2 travées, devait en posséder 3 (d'après mon guide). Cette vue confirme ses dires.

 

Les bâtiments castraux
   Le château étant payant, je ne me sens pas le droit de vous le montrer entièrement. Pourtant, je vais vous faire 2 cadeaux :

* Voici une caractéristique unique en Catalogne : Une archère double.
* Et là, l'entrée remaniée du donjon octogonal.

 

C'est la fin

  Il y a d'autres salles à découvrir (avec plafond voûté), ainsi qu'une petite exposition avec d'anciennes photos.
      Avant de partir, j'admire une dernière fois les remparts et le panorama de cette belle vallée.

 

 

  Histoire du château :

* Au 10ème siècle, une fortification est construite sur la colline.
* Au 13ème siècle, modernisation du château et des défenses.
* En 1453, le château est attaqué puis partiellement détruit.
* En 1454, le Comte (voir titre de noblesse) de Cardona fait de nombreuses consolidations.
* En 1714, l'église, certains bâtiments et remparts sont détruits suite à l'attaque des troupes de Philippe V. Le château est abandonné.
* Au 20ème siècle, une campagne de consolidation de la ruine est menée.
* Au 21ème siècle, la découverte extérieure de la ruine est libre et gratuite. La visite de l'intérieur et payante. Le risque de recevoir une pierre est très faible. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article

commentaires

Quichottine 01/12/2013 23:12

Voici donc un château tout à fait pour moi... en Espagne bien sûr !

Je venais te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi ces dernières années, chaque fois que j'avais besoin d'aire.

Mon blog OB n'existe plus mais je n'oublierai pas ce qu'il m'a permis toutes ces années.

Je te souhaite une magnifique soirée... et comme autrefois, je vous fais une révérence, Messire Chevalier. Prenez bien soin de vous.

Le Chevalier Dauphinois 02/12/2013 19:07



 Heureux je suis que mon maigre savoir et ma petite présence ait pu ensoleiller ta vie webienne.


    Je ne sais pas encore si je vais rester sur OB car cette nouvelle version n'est plus pour mes ruines. De plus, l'ambiance du forum a changé avec le staff peu présents, les
râleurs trop nombreux et les politesses devenues rares... Est ce un signe des temps ?


  Je te félicite pour ton changement, il faut du courage pour faire cela... Je passerai voir tes proses de temps en temps.



Bernard-André MARCHANT 01/12/2013 18:22

Cher Chevalier, cette église me rappelle l'eglise de la citadelle de ROSAS...

Le Chevalier Dauphinois 01/12/2013 20:21



   Diantre !... Point dans ma photothèque j'ai cette citadelle. Pourtant, il me semble que Rosas était proche de mon lieu de vacances. Un oubli du vieux Chevalier de 800 ans.


  Si la citadelle est si vieille, elle a du avoir une église typiquement Romane. Ce style d'architecture se retrouve dans certains châteaux et parfois dans des églises fortifiées. Il me
semble qu'en Périgoord et dans les Landes j'ai des exemples d'art roman.



Anne la Dauphinoise 30/11/2013 13:53

Grand merci pour les images d'autres archères doubles, même triples.
Mais, si j'ai bien lu l'historique, les défenses que vous nous montrez ici datent du XIIIe siècle (voire du XVe, après destruction partielle du castel) sans avoir subi de transformations, non ?
Donc, des archères vraiment "authentiques"...? (celles de Miolans, comme vous me le dites, ont été aménagées. Celles de Bouillon ressembleraient plus, à mes yeux, à celles de Claramunt, mais vous
avez un doute sur leur époque.)

Le Chevalier Dauphinois 30/11/2013 14:21



  Claramount montre une véritable autenticité, alors que les 2 autres sont des aménagements (ou créations) postérieurs de 2 à 5 siècles.


  A Bouillon, j'opte pour des fentes de tir de l'époque Vauban, donc notre Louis le 14ème.... Mais je sais que j'ai des images (ne figurant certainement pas encore dans un article)
de ce type d'archère... Peut être dans le 66 ou le 11 ou le 09.



Anne la Dauphinoise 29/11/2013 22:41

C omme bien souvent rude ascension semble être
L e prix à payer d'une belle découverte...
A insi, même en une estrangère contrée,
R épit n'eut point notre preux Chevalier :
A l'assaut d'une colline se rua lors,
M ué en dahu, et ce fut bonheur :
U ne mirable vison eut des lieux, et puis
N e chut-il point dans les à-pics ! nenni !...
T out était réuni pour nous donner

C harmant aperçu du site fortifié,
A ux remparts ceinturant la basse-cour;
T ours massives surveillant les alentours.
A l'opposé, un donjon surprenant :
L 'octogone n'est point tracé très courant;
O utre cela, est-il beaucoup excentré.
G age de vieillesse : borgne semble avoir été...?
N 'empêche : impressionnant est-il ainsi,
E t face à lui on se sent bien petit !...

E glise tint moult d'espace; son style roman
S ait me plaire, épuré, modeste un tant...
P résent nous faites, et l'on vous remercie :
A rchère double ! ce cadeau est de grand prix !
G uère ne me souviens en avoir mirée...
N ul doute que furent merveilles les salles voûtées,
E t leur parfum aurais-je aimé humer...

Le Chevalier Dauphinois 30/11/2013 09:34



  Bien que les archères double ne soient pas un classique défensif, il en existe plusieurs dans notre beau Royaume (il faut que je retrouve les sites visités). Pour les châteaux qui
ont évolué avec l'arrivée des canons et armes à feu, les archères doubles ont été effacées : Un bel exemple ici, se situant dans le château de Moilans.


  Il existe même des triples fentes
visibles au château de Bouillon. Mais elles semblent plus tardives...
Epoque Vauban ?



gene 29/11/2013 22:14

une belle découverte , c'est un superbe château . bonne soirée

Le Chevalier Dauphinois 29/11/2013 22:44



L'Espagne regorge de châteaux bruts, de sites où il n'y a pas de barrière pour protéger les visiteurs (comme notre pays en installe beaucoup trop au point de tout défigurer). Ce château
est certes très consolidé pour lui redonner forme "humaine" , mais la visite montre une construction presque
d'origine.... Un plaisir unique !