Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 07:30

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE
 


 
   Depuis que j'ai visité en musique le château de Peniscola en Espagne, je souhaite vous faire ressentir une ambiance, vous faire comprendre ce que j'éprouve dans une ruine médiévale.
   Je vous invite à cliquer sur le bouton de ce "gramophone".

 

 

 

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

       Calafell est une station balnéaire de la Costa Daurada située à 30km au Nord-Est de Tarragone.

 

  Coordonnées du château :

41° 12' 5.195" N1° 34' 7.428" E
 41.201443° 1.56873°

 

 

Le château :

     L'extérieur :

Un Chevalier "rouillé"

   Mon armure rouillant au contact de l'eau de mer, je décide de découvrir l'intérieur du bourg.

Soudain, c'est le choc ! ! !

  Une incroyable forteresse médiévale se fait bronzer au soleil.

 

Posé sur son rocher, le château me nargue gentilment

 

Je m'approche

     Fébrile, j'avance vers cette belle ruine que je pressens bien consolidée mais non reconstruite à l'excès. A ses pieds, le spectacle est magnifique !

Avez vous remarqué cette curiosité ?

 

 

Une église

   L'église castrale est précédée d'une tour flanque (voir vocabulaire) semi-circulaire. Elle semble avoir été ajoutée à la fortification d'origine.

Etait ce pour améliorer la défense ?
  Certainement, car un mur droit crée des angles morts facilement exploitable par un assaillant. Mais une question se pose :

Pourquoi ne pas l'avoir construit dans l'angle

pour protéger les 2 murs ?

 

 

Je lève la tête

   En contournant la ronde construction, je vois une haute courtine comportant des éléments de défense assez classique :
      * De nombreuses petites archères droites
      * De beaux créneaux.

   Je ne vois aucun corbeau devant supporter des hourds, ni aucune bouche à feu sur cette façade. Surprenant pour un château ayant traversé les siècles. Les réponses sont certainement à l'intérieur.

 

 

Je vais entrer

   Et c'est avec plaisir que je verse quelques piastres pour visiter ce mystérieux château. Bien que la visite soit libre, je suis accompagné par un guide pour les explications historiques. Hélas pour moi, en Catalogne les habitants parlent Catalan. 

   Mais avec un peu d'attention, avec les mains et quelques dessins, ce château n'a plus de secret pour moi (et puis il y a quelques panneaux trilingue avec gravures expliquant les particularités).

 

 

    L'intérieur :

Nota : Le château étant payant, je ne me sens pas le droit de tout vous montrer (bien que j'ai eu par "mon" guide l'autorisation de tout photographier). Je vais décrire quelques caractéristiques architecturales pour vous donner envie de le visiter lors de vos prochaines vacances.

 

L'église

     Après avoir monté quelques marches vers un portail (du 20ème siècle) j'arrive dans une grande cour où je refais connaissance avec l'église.

       Sur la gauche du clocher, le bâtiment carré au dessus de l'église se nomme : Le Comunidor.  Cette construction ayant des vitraux sur les 4 faces est destinée à conjurer :

* Les sorcières,

* Les démons,

* Et les tempêtes.

   Cela doit être vrai puisque je n'ai vu aucun des 3 .

       A l'intérieur l'atmosphère est plus sérieuse. Cette église comporte encore de nombreuses peintures murales dont certaines dateraient du 12ème siècle.

 

 

Le petit palais

  A cet endroit s'élevait durant le "Bas Moyen Âge" un petit palais composé :

      * D'un rez de chaussée habitable,
      * D'un étage noble,
      * D'un grenier dont il est possible de voir de nombreux silos (datant du 10ème ou 11ème siècle) détruits durant la reconstruction au 14ème siècle.

 

 

Les remparts

      Les défenses de ce château sont assez classiques, avec un chemin de ronde, des créneaux, des archères mais aussi quelques arquebusières que je n'avais pas vues à mon arrivée.

   Je me penche pour chercher des traces de corbeaux, bretèches et autres astuces de défense, et au lieu de cela, je vois les fondations de l'ancien village établi aux pieds de la fortification.

 

 

La suite....

      Il y a encore beaucoup à voir dans ce château, (par exemple une crypte, l'imposante citerne comportant un petit musée....).

   Si un jour vos coups de soleil vous font mal, ne restez pas sur la plage, venez visiter ce château qui offre un panorama magnifique.

 

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, il est possible que la butte soit un lieu de culte.

* Vers le 10ème siècle, le site est un lieu de culte chrétien et d'enterrement (présence de tombe anthropomorphique).

* Au 11ème siècle, un document stipule l'existence d'un castrum à Palafell.

* Entre le 11ème et le 12ème siècle, construction d'une chapelle et d'une tour fortifiée.

* Au 13ème siècle, un village se forme au pied de la fortification.

* Au 14ème siècle, une enceinte est construite englobant la tour et la chapelle.

* En 1358, le château est habité par le seigneur : Bernardi de Castellbisbal.

* En 1381, le famille Palou achète au procureur du Roi les droits du château de Palafell.

* Au 14ème siècle, le château est la résidence de chasse de la famille Palou. Une tour est construite jouxtant le mur de la chapelle.

* En 1420, une prison est bâtie dans le château.

* En 1493, le château est sous juridiction Royale.

* Au 18ème siècle, le château change de fonction : Il devient le cimetière du village.

* En 1808, une armée Napoléonienne attaque Calafell. Les défenseurs se réfugient dans le château et repoussent les Français.

* En 1937, le château n'est plus utilisé comme cimetière.

* En 1960, le cimetière est déplacé. Début d'une campagne de fouilles, puis de reconstruction pour redonner vie à cet "ancêtre".

* Vers 1986, le château retrouve une deuxième vie, il sera monument visitable.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante, et vous ne regretterez pas vos quelques Euros tant la documentation en plusieurs langues est riche, et les sous-sol sont intéressants.

 


 

 

 

 

                         Pourquoi le choix de cette musique : Symphonie N° 25
Parce qu'il y a :
   1 - De la rapidité : Ressentez vous comme moi la vivacité de ces pierres ?
   2 - De l'aérien : Le vent d'automne dans la tour doit donner ce son,
   3 - De la douceur nostalgique : Une ruine est un déclencheur de rêve.

Et puis... c'est du Mozart !


--> Auriez vous fait un autre choix musical ?
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 15/11/2013 21:12

Même en réécoutant cette symphonie n°25, vous ne sauriez dire quel moment vous avez pu choisir ?... Tant pis. Vous m'avez "obligée" (!) à écouter cette symphonie que je ne connaissais que par 2
morceaux/moments, le 1er et le 3e un peu, mais "sans plus" comme on dit, et vous n'allez pas la réécouter (pour votre grand plaisir, je pense !) pour me dire quel a pu être votre choix ? ! Tant pis
de nouveau... Je m'en remettrai !

Le Chevalier Dauphinois 16/11/2013 10:53



   Je comprends votre désapointement, mais j'ai visité ce château au siècle dernier, j'ai réalisé cet article il y a moult années. Dans mon ressenti rédactionnel, j'ai mis une musique.
Il est fort possible qu'aujourd'hui je ressente plus Vivaldi. Un violon pour alléger les vieilles pauvrement taillées qui montrent de la lourdeur.


  Ou, à l'opposé, un Wagner orageux pour dynamiser les images trop plates et lumineuses.


Le Chevalier change avec les années, les visiteurs, les nouvelles découvertes et la rédaction des articles.



Anne la Dauphinoise 15/11/2013 13:55

Merci pour vos explications, même si je n'ai point eu de réponse quant à votre choix d'alors.
J'ai toujours entendu dire que le progrès tuerait l'homme : je me rends compte de plus en plus qu'il tue son âme avant, et aussi...
Grand dommage, si vous ne pouvez plus insérer ces brins de musique de temps à autre. Je les appréciais fort.

Le Chevalier Dauphinois 15/11/2013 19:41



 Le problème est que deezer me donnait un code musical. Avant le changement je pouvais le retrouver avec leur moteur de recherche. Mais le
code mis sur mon article ne correspond à aucune musique maintenant (le codage a changé). Et comme mes neuronnes ont 800 ans, ils ont perdu le titre.



Anne la Dauphinoise 14/11/2013 23:50

Point de musique je n'ai su écouter ici : un gros carré blanc à la place du "gramophone" !
Alors, j'ai tenté de deviner quel mouvement de cette symphonie vous aviez proposé, mais point ne suis-je aussi "fan" et "connaisseuse" de Wolfgang que vous ! Le choix: allegro con brio, andante,
menuetto et allegro. Pas facile !
Je dirais (avec réserves !) que vous avez choisi le menuetto... ?
En tout cas, c'est celui des 4 mouvements que j'aurais choisi.
Votre verdict ?

Le Chevalier Dauphinois 15/11/2013 12:59



  Le site de musique nommé Deezer a changé son code. Hélas, il n'a pas conservé les anciennes adresses musicales. Donc tous mes articles ainsi que tous les blogs du monde utilisant l'ancien
code de cette société sont devenus sans musique.


  J'attends de voir si Overblog arrive à corriger les anciennes adresses. Sinon, je me verrai dans l'obligation de reprendre mes codes musicaux ou les supprimer (car Deezer a aussi fait
un verrouillage empéchan,t certaines musiques d'être transportées sur des blogs/sites).


 De plus, si le visiteur n'est pas inscrit à Deezer, il ne pourra écouter que 30s. Il va me falloir trouver une autre solution.



siratus :0010: 07/12/2008 10:26

Coucou, mon Chevalier. Je suis bien en retard. J'arrive du Sud. Verdu, Vilafortuny, Vallmoll...des visites intéressantes mais c'est ici -Calafell- que je me plais le plus; est-ce la faute à Mozart ? ;) Pas seulement. La visite avec toi garde une part de mystère qui donne envie de vraiment tout visiter, de tout découvrir... La citerne par exemple...Il doit y faire bon tremper ses palmes loin des plages bondées de touristes. Ton bisou a bien ranimé la sirène. Je suis heureuse de te le rendre. Beau dimanche !

Le Chevalier Dauphinois 07/12/2008 15:39


Un bisou d'une sirène j'ai eu ! ! ! 
--> Les ruines de châteaux en Catalogne sont différentes des notres. Peut être à cause du soleil, de la langue, de l'envie que donne les guides....
Calafell (même s'il est minimal) a un charme..... J'avoue qu'en mettant Mozart, j'ai tenté de séduire mes lecteurs et lectrices... Et je suis heureux d'avoir réussi !


David / Serialmaquetteur / Débé 04/12/2008 22:09

Messire,j'ai qu'un mot: Superbe! ^^

Le Chevalier Dauphinois 04/12/2008 22:30


J'avais coché sur ma carte ce château, je l'avais entouré de rouge (symbole pour moi d'obligatoire) et pourtant, Calafell  fut une belle surprise.
Certainement grâce à ce guide dont les yeux brillaient et l'envie de communiquer était si fort !