Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 07:30

 

Pays :

 Grand Duché du LUXEMBOURG


 

 

Le château :

 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le bourg de Esch sur Sure (aussi nommé Esch-Sauer) est situé à 18km à l'Ouest de la ville Belge de Bastogne, à 45km au Nord-Ouest de la capitale Luxembourg.

 

 

  Description de la tour :

   Les nuages sont épais, et l'atmosphère humide lorsque j'arrive aux portes du bourg.  Soudain, au dessus de moi, posé sur un rocher, apparaît une forme bien connue. Par un sentier bien tracé je monte vers la tour solitaire.

 

    L'extérieur :

      Je m'attendais à un château fort et c'est une simple tour que je découvre. Pas si simple que cela en réalité car avec ses dimensions, elle semble habitable. Je vous invite à découvrir ce bâtiment nommé : Tour du Log.

   Mais avant, il est important de lire les indications.... Il y a sur la tour un "joli"  panneau ayant peut être l'âge de la ruine (hihi, moqueur je suis) m'informant en 4 langues du danger. Il faut donc un heaume pour découvrir cette beauté.

 

    L'intérieur :

   C'est donc "coiffé" que je grimpe un escalier dans la pénombre à la découverte d'une tour très consolidée. Et à l'étage, une belle pièce m'accueille. Ce n'est pas Versailles, mais il y a assez de place pour vivre, se nourrir et dormir. Mais je pense que ce devait être la salle des gardes (supposition sans fondement technique).

   Par l'ouverture, un incroyable miracle se réalise (j'exagère un peu certes, mais vous me connaissez un peu maintenant). Pendant que je montais, une fée a construit pour moi un château fort de l'autre coté de la faille.

    Avant que le "mirage" s'efface, je me précipite dans l'escalier construit dans l'épaisseur du mur pour descendre rapidement la tour puis la colline. Je vérifie une dernière fois que le château est encore là (oui, je crois toujours aux maléfices et aux fées) et je vous le présente.

 

 

  Description du château :

      L'extérieur :

     Après avoir traversé le joli bourg et gravi facilement les rues en pente, j'arrive devant la curieuse entrée du château certainement remaniée au 17ème siècle. Elle est dépourvu de pont-levis, herse, et bretèche (voir vocabulaire).

   Au fond, la tour semi-circulaire est en réalité l'église, servant aussi de défense.

  La visite commence.

 

    L'intérieur :

 
Les salles voûtées
    Avant de découvrir l'architecture du site, j'ai envie de comprendre l'aménagement des salles voûtées.
 * La 1ère est sombre, sans fenêtre et sans aération avec un séparateur central. C'était peut être la cave puis à partir du 15ème siècle la poudrière (supposition sans preuve).
 * La 2ème est plus lumineuse et comporte sur le mur du fond une ouverture me faisant penser à un four à pain. Était ce la cuisine ?
  
Les bâtiments
    Les premiers pans de mur visibles sont très curieux. Ils sont réalisés avec des pierres sombres pauvrement taillées et surtout reconstruits récemment. Il n'est pas aisé de définir leur ancienne affectation. J'erre dans ce dédale sans comprendre.
     Même si l'architecture du château fort semble brouillonne, sa découverte est agréable. Imaginez le sous le soleil avec les pierres brillant de milles feux et des fleurs montrant leurs couleurs. Un plaisir visuel et odorant.
  
     Puis soudain, j'ai ma récompense. Au bout d'une "allée", une puissante tour carrée.
   Elle est devancée par des vestiges de bâtiments comportant des étages (point devin je suis, il y a les trous pour les poutres des plafonds ).
   Si près de ce donjon "étroit", je suppose que ce devait être le logis seigneurial.

     Cette tour maîtresse est surprenante. Elle n'est pas assez large pour être habitable, et pourtant ses dimensions impressionnent. Elle ne comporte pas de fenêtre, ni d'archère, ni de bretèche, ni de porte à plusieurs mètres du sol comme toutes ses "soeurs carrées du 12ème siècle. Ce mélange de Roman et de pré-Gothique me fascine et m'interroge.
 
Quel est donc le secret de cette tour ?
 
     Je tente d'entrer mais....  un grille moderne m'en empêche. Je vous laisse avec mes doutes, et je vais manger dans l'un des nombreux bon restaurants de la bourgade.... Hummm.

 
Histoire du château :

  • * Vers 774 (?), un personnage nommé Nebelungus donne ses propriétés de "hesc" à l'abbaye d'Echternach.
  • * Vers 927, Menigaud possède, par un échange, un site à Esch. Une tour carrée avec dépendances semblent excitées (ou construites).
  • * A la fin du 11ème siècle, les 2 propriétaires du château partent aux croisades. Le château et les remparts ne semblent pas modifiés.
  • * Vers le 13ème siècle, il semble que la fortification soit modifiée (?).
  • * Au 15ème siècle, avec l'arrivée des armes à poudre, c'est le village qui est fortifié et non le château adapté aux boulets.
  • * Au 16ème siècle, il semble que le château soit déserté (?).
  • * A la fin du 17ème siècle, les troupes Françaises du Roi Louis XIV (voir liste des rois) s'emparent de Esch et démantèlement le château.
  • * En 1906, la chapelle du château est restaurée.
  • * Au début du 21ème siècle, une association de sauvegarde du château est créée.
  • * Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Le risque de recevoir un peirre est faible mais existe. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Luxembourg médiéval
commenter cet article

commentaires

Pierrote 19/08/2016 14:10

Etant partie à la recherche de seigneurs d’Apchier ayant participé aux croisades, j’ai ouvert un autre de mes grimoires à ce sujet (à part celui des Passages d’Outremer), sans conviction, car je me souvenais que ces 3 tomes dédiés aux croisades parlaient plus de faits, en détails, sans moult de noms, à part ceux de seigneurs bien connus. (« L’histoire des Croisades » de R. Grousset).
… Or, quelle surprise pour moi de retrouver le nom des 2 seigneurs d’Esch dont vous parlez dans l’historique ! Incroyable, n’est-il pas ?

… Ces 2 seigneurs d’Esch, qui partirent donc à la 1ère croisade, avec leur « maître » Godefroy de Bouillon, était Henri et Geoffroy d’Esch.
… Je ne sais rien d’autre à leur sujet. Mais je suis heureuse d’avoir « donné un visage » (sous forme de prénom) aux seigneurs que vous avez mentionnés, et heureuse de pouvoir retrouver des noms ainsi, sans nul rapport avec ceux que je cherchais au départ… la « bonne fortune », comme l’on disait antan… et elle m’a souri !

Le Chevalier Dauphinois 19/08/2016 18:56

* Vous m'étonnerez toujours par votre collection de livres, leur richesse en détails et.... votre courage à relire pour trouver.
* Moi qui ne suis qu'un simple Chevalier des ruines perdues, l'arpenteur que je suis est admiratif des détails historiques que vous adorer.
* Si j'avais 600 ans de moins, je travaillerai avec vous dans cette recherche des détails si importants pour l'histoire de chaque site.
* Hélas, mes 800 ans ne me permettent plus de chercher. Je ne fais que trouver les ruines.... Pour VOUS !

Anne la Dauphinoise 25/10/2015 22:27

Je reviens, comme promis, avec mes rimes pour les salles voûtées enchanteresses, pour le castel dans son entier, et pour le Chevalier qui a su m’en faire rêver.

E st soleil dans mon cœur*, ici, pour sûr…
S avent être mon paradis* ces si beaux murs !
C omme les entrailles j’ai aimé entrevoir,
H umant leurs effluves à n’en plus pouvoir !

S uis-je un tant excessive ? je ne pense pas…
U n air de « restez-y » plane … Ce n’est pas
R éalité ?… pour moi l’est-ce, en tout cas !

S ymbole d’un temps que j’affectionne vraiment,
U n appareillage à mes yeux charmant,
R eflétant, en songes, Râ (préoccupé
E n d’autres lieux, alas, à flamboyer !).

G uère de doute qu’une fée fut là commise (
R assurez-moi : n’était-ce point une bêtise ?…!)
A l’édification de ce castel :
N ‘auraient humains pu créer aussi bel
D écor avec de simples et grises pierres !

D onner cette apparence si singulière…
U n millefeuille me semble, surtout mirant
C ertaines parties**, dehors comme dedans…
H eur avez eu intérieur visiter,
E t nous offrir aperçu des beautés

D écouvertes : escalier à vis m’a plu,
E mmenant vos pas dans pièce au-dessus :

L a nudité d’icelle est un cadeau !
U nivers qui, sans mal, me transporte au
X e, XIIe, ou XVe siècle, peut-être.
E t peu importe qu’elle soit bien refaite :
M agique est son ambiance, toujours, pour moi…
B ien plus loin, salles voûtées d’autrefois
O pèrent charme identique. Heureuse je suis,
U ne fois encore me retrouver enmi
R atier ou poudrière, un tant sous terre.
G randioses sous-sols… N’est aisé m’en soustraire…

N éanmoins ne puis-je oublier le vieil
O uvrage toujours debout et qui surveille
T out le site : Est si puissant ce donjon,
A lors que nulle défense n’y voyons.

B el exemple de borgne tour appelée (?)
E t pourtant, yeux du castel a été -
N oté je l’ai – aux tous premiers moments
E t cela le rend encore plus présent… «

P erdue » me suis, derechef, dans castel.***
S ut être, derechef, aventure tant belle…

* en référence à ce que l’on peut lire « sur » la dernière image de votre article.

** notamment dans ce qui fut sans doute la cave, et par votre image « 1ers pans de murs visibles ».
*** voir mon 1er commentaire (d’il y a un lustre)

Le Chevalier Dauphinois 22/11/2015 19:34

* Ce château me rappelle mes vacances en cette région où le froid et la pluie m'ont accompagné souvent.
* Pourtant, je garde le plaisir de l’accueil incroyable de ses habitants, l'accent qui n'est point celui de chez nous et....
..... Les sites fortifiés solidement consolidés et pourtant point bétonnés.
* Une semaine et demi de plaisir à voir en solitaire des ruines (Luxembourgeoises et Wallonnes) si peu connues de notre Histoire de France (bien sur).

Anne la Dauphinoise 16/11/2014 10:53

Ah bon...?
Je croyais que le meilleur Chevalier du monde était Guillaume le Maréchal (que j'ai bien connu, et dixit Philippe Auguste soy-mesmes !) et avant lui Guillaumes des Barres !
... Mes grimoires m'auraient-ils menti ?... Si je ne peux plus me fier à eux, où va t-on ! (surtout que c'est Duby soy-mesmes également qui me l'a révélé)
... Oui, je pense qu'il vous arrêter vos médicaments, Chevalier ! Un immense Dauphiné : vous divaguez ! On y perdrait notre "identité" ! (oui, je sais qu'elle est bien mince, mais je m'y accroche
!)
... Restez un immense Chevalier dans nostre petit Dauphiné : c'est votre gloire, et vous sied-elle tant bien !

Le Chevalier Dauphinois 16/11/2014 15:49



* Guillaume m'a souvent remercié de ne point être venu au tournoi tant il savait que je le battrais.


* Pour l'agrandissment du Dauphiné, pour vous plaire, point je le ferai.



Anne la Dauphinoise 10/11/2014 11:04

M'en revenant d'un tournoi (après celui de l'arbre d'Or, après celui de Romans, j'ai assisté à celui de Chauvency... sauf qu'il y a anachronisme car celui de Chauvency s'est déroulé bien avant les
2 autres !)
... Je ne vous y ai point vu, d'ailleurs. Pourtant je m'y attendais, vu que vous m'avez répété assez souvent que point ne saviez lire car vous passiez votre temps à guerroyer !...
... Mais, j'y ai encontré moult de chevaliers, bien sûr, dont l'un qui dut être seigneur de ce castel :
Geoffroy d'Esch participa au tournoi de Chauvency en 1285. Et sa nièce, Perrine d'Esch, fut invitée également (elle y joua de la viole, dans les soirées)
... Bien évidemment, point n'ai-je pu lire ceci dans l'un de mes grimoires, malheureusement : comme pour le tournoi de Romans, "internet a été mon ami" un bref instant. Mais, comme pour le tournoi
de Romans, les noms sont véridiques.
... De plus, au sujet du castel lui-même : on m'avait offert un DVD de "l'Europe vue du ciel", et le castel d'Esch est survolé :
J'ai de suite pensé à Bouillon en le mirant des nues : quasi la même configuration, n'est-il point vrai ? Vraiment impressionnant à voir, autant "du plancher des vaches" que du ciel.
... Je reviendrai ici un jour pour y laisser un acrostiche, car, déjà les magnifiques salles voûtées m'avaient enchantée et m'enchantent toujours, et cela vaut bien quelques rimes à leur offrir, et
au castel dans son entier (et par là-même au Chevalier qui nous les fit découvrir et visiter !)

Le Chevalier Dauphinois 15/11/2014 15:56



* Il est normal que point vous me vites en ce tournoi.


* Point mon temps je perds à faire de la joute.


* D'abord, je gagnerai toujours,   créant ainsi jalousie des puissants.


* Et surtout, la mission confiée par mon Dauphin est d'espionner toutes les provinces pour un jour envahir le "monde" et n'avoir qu'un immense Dauphiné dans le Royaume.


* Oups.... Je vais arrêter mes médicaments



la Cotentine 24/01/2010 18:39


c'est vraiment un site superbe, et quelle chance qu'il soit resté aussi beau alors qu'il est si près de Bastogne....Imaginez les bombes cher Chevalier...elles n'ont pas dû passer bien loin !


Le Chevalier Dauphinois 24/01/2010 22:16


Les ruines sont toutes (ou presque) sous la protection d'une fée .Elle se charge de faire survivre ces beautés médiévales pour être.... sur mon blog.
Mission accomplie