Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 06:30

 

Département :   42 - LOIRE


Le bourg

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le petit village de Rochetaillée est située à 6km au Sud-Est de Saint Etienne, dans le Parc Régional du Pilat.

  Coordonnées du château :

45° 24' 37.199" N 4° 26' 45.438" E
 45.410333°  4.445955°

 

   Toponymie :

     L'origine du nom "Rochetaillée" n'est pas très difficile à trouver. Point de dictionnaire poussiéreux dans une bibliothèque il me faut regarder.

Avez vous deviné ?


Le château 

     L'extérieur:

Surprenant !

     Cela parait incroyable mais en partant de Saint Etienne, la route monte doucement et à l'arrivée, je me retrouve à 775m d'altitude, je ne vais donc pas voir un château de plaine. Sur un petit parking permettant de poser mon destrier, j'admire le magnifique château. Posée sur le rocher, cette ruine me fascine déjà.

Et vous ?

 

La découverte

       Comme toujours, je fais le tour de cette "beauté" médiévale pour mieux la ressentir.
  Vous avez remarqué comme moi que le château ne comporte pas de rempart extérieur, je ne vois pas une autre enceinte de protection.

Peut être était elle assurée par le village ?

 

Un arc...mais sans flèche

    Voici une 1ère curiosité architecturale. Proche du donjon Sud, il y a un arc de décharge pour suppléer à l'absence de rocher et prolonger la courtine.

Humm, ce château va être très intéressant !

 

Il épouse.... la roche

   En contournant le donjon, je découvre que la ruine est "peu large" et asymétrique. Ce n'est pas un château tout en rondeur (comme celui ci) ou parallélépipédique (comme celui là), mais une construction qui épouse le rocher comme j'en ai tant admirer dans le Bas Rhin. L'architecte a du s'adapter et faire des compromis, au détriment de la défense (Une forme allongée offre plus de courtines attaquables).

Que faut-il faire pour renforcer la défense d'une courtine, surtout située du coté de l'attaque ?

 

La tour avancée

    Evidemment, vous avez la réponse, il faut construire une tour. A Rochetaillée, ce n'est pas une simple petite "chose ronde" mais une puissante barbacane ovale percée des arquebusières (voir vocabulaire).

  Quel incroyable château !

 

Comme il est beau !

     Je ne vais pas vous faire durer le suspense plus longtemps, voici la façade principale du château.

Wahouu ! ! !  (si,si, je vous ai entendu prononcer cela).

     Certains trouveront que l'escalier en fer n'est pas très médiéval, mais sans cela point de possibilité d'entrer dans cette belle ruine. Et puis, je vous en ai déjà montré en Suisse par exemple (voir ce château).

 

Analyse rapide de la façade

Que vois je sur cette façade ?

* D'abord, les 2 extrémités sont défendues par deux tours rondes (le donjon est à droite).
* Ensuite, la barbacane (au centre) s'avance vers la position "fragile", c'est un défi architectural sur ce rocher.
* Puis, une ouverture en arc haut perchée qui était la porte d'entrée du château.
* Enfin, la renaissance a fait ouvrir des fenêtres à meneau dans la courtine.

 

Je vais entrer

   Il est temps de monter cet escalier. Les surprises s'enchaînent. La courtine comporte des bouches à feu et la tour possède des archères. Ce mélange de système de défense s'étalant sur 3 siècles m'étonnera toujours.

Et maintenant..... j'entre.

 

    L'intérieur :

J'entre

   Comme vous l'avez constatée, l'entrée dans ce château ne s'effectue plus par la grande porte de la façade, mais par une "brèche" dans la barbacane.

Qu'importe, j'ai envahi le château... Mais c'est plutôt le rêve médiéval qui m'envahit.

 

La barbacane

     Après la campagne de fouilles, pour rendre le site visitable, la ruine a été très consolidée, (pour une fois, je ne recevrais pas de pierres sur le nez),  la barbacane est donc "presque" neuve et très intéressante.
    Elle comporte les ouvertures de tir pour arme à feu dont je vous avais déjà parlé qui devaient être utilisé depuis un chemin de ronde dont je devine les traces. Et le plus surprenant, il y a un puits.

 

Une citerne dans la tour

    En réalité, l'orifice est une citerne alimentée par les eaux pluviales.Soudain, une question me vient :

Comment amener l'eau dans cette citerne ?

 La réponse est logique : Par des gouttières et des canalisations dont il est possible de voir les traces d'origine sur le sol (mais beaucoup de pierres creusées ont été regroupées dans le château en attendant une campagne de reconstruction).

 

La terrasse sommitale
      Évidemment, en pénétrant dans la partie intérieure du château, je ne m'attends pas à voir une cuisine, un logis avec des voûtes merveilleuses, une salle d'armes etc...  Je suis dans une ruine qui pourtant montre des détails captivants. Par exemple :

* La porte d'entrée a du être modifiée car elle ne comporte aucune ouverture pour les bras du pont levis (Voir cet exemple).
 * Les fenêtres à meneau étaient à coussiège double (petit banc en pierre de chaque coté).
 * Le logis devait avoir au moins 2 étages.
 * La tour ne devait être accessible par étage que depuis le bâtiment central.

   Dans la tour il y a peu de lumière, la seule ouverture est l'archère dans l'impressionnante épaisseur du mur.
  A l'opposer de la petite tour, il y a le donjon.

Le donjon
     Il n'est pas au centre du château comme les images de notre enfance nous le montre souvent, mais sur la pointe Sud de la forteresse, presque isolé. Ce donjon faisait parti de la défense principale du château. Le plan vous fera mieux comprendre cette ruine.

 

Je vais visiter le donjon
    Pour accéder dans cette tour, il faut monter un escalier en fer, peut être peu esthétique mais réellement pratique.
     Avec ses dimensions modestes, le donjon n'était pas habitable en permanence, mais il pouvait accepter plusieurs personnes en cas de refuge ultime.

 

La vue...perturbée

   Comme souvent avec les ruines médiévales, la vue est magnifique. Je me mets à rêver quand soudain...
Mais qu'entend je ?
  Sont ce des barbares qui veulent attaquer "mon" château ?
     Évidemment non, ce sont d'autres touristes venus apprécier le panorama. Je leur laisse la place et je retourne vers mon destrier.
   Mais avant, je vous fais un cadeau : Le dessin du château au 16ème siècle réalisé par les archéologues suite aux fouilles.

 

 

  Histoire du château :

* En 1175, le château est cité pour la 1ère fois dans un texte limitant les droits de l'archevêque de Lyon et du propriétaire du château : Le Comte de Forez (voir titres de noblesse).
* En 1195, l'abbaye de Valbenoîte détient les droit du château.
* En 1561 (?), les Calvinistes attaquent le château sans succès.
* En 1562, les Calvinistes commandés par le capitaine Sarras, réussissent à s'emparer du château appartenant au Comte d'Apchon.
* En 1589, après 19 jours de combat avec armes à feu et canon, le château est repris par les ligueurs de Jacques Mitte.
* Vers 1590, le château est rendu à son propriétaire dans un état peu habitable.
* Au 17ème siècle, le château appartient à la famille de Badol de Forcieu.
* Au 19ème siècle, le château est démantelé par un marchand de biens et les pierres sont vendues.
* Au 20ème siècle, les ruines appartiennent à la ville de Saint Étienne.
* En 1930, le site est inscrit aux Monuments Historiques.
* En 1942, le site est classé aux Monuments Historiques.
* En 1998, pour rendre accessible la ruine à tout public, de gros travaux de consolidation et d'aménagement sont réalisés.
* Au 21ème siècle, la découverte est libre et gratuite aux heures d'ouverture. Ce lieu est un régal pour les amoureux de panorama sur les montagnes et l'odeur des pierres.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 42 Vers Menu châteaux de la Loire

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Lyonnais Vivarais : 07 42 69
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 23/08/2014 21:19

R avie de "sentir poussière médiévale"* ici !
O ui, "est d'histoires de vaillants chevaliers emplie"*!
C omme elles me seyent, ces ruines, quand bien même "arrangées" ! (
H aïes sont certaines, car "grand ménage" a ôté
E n plus de leur "poussière", traces de leur ancien temps,
T ant et si bien que plus ne les "sens", les "entends"...)
A ujourd'hui, neurones médiévaux sont en alerte,
I mpressionnés de "voir" cette bâtisse si diserte !
L 'ensemble dégage force et invincibilité -
L e fait que, déjà, soit assis sur un rocher -
E t barbacane ajoute à effet de puissance,
E n nous montrant qu'étaient pourvus d'intelligence

L es architectes, souvent s'aidant de Dame Nature;
O u bien, jugeant que n'étaient mie protégés murs,
I nventaient ouvrages de défenses très avancés...
R ondes tours et donjon, bien sûr, j'ai adorés,
E t leur appareillage est de mes préférés...

L a citerne, à elle-seule, est émerveillement :
Y comprend-on toute l'ingéniosité d'antan,
O riginalité aussi - suivant les lieux -
N antissant les forteresses du liquide précieux
N écessaire à survie... et à la vie, tout court !...
A illeurs, aurais-je vu cette citerne : sise dans la cour.
I l est vrai que, là où se trouve, était "cachée".
S ans doute, fut-elle, de ce fait-même, mieux surveillée...

N e sont archères, arcs de décharge, que des beautés.
O r, sais-je bien que les premières ne furent créées
T out spécialement pour plaire aux dames d'aujourd'hui !
A vant tout, devaient fort déplaire aux ennemis !

B el, dut être le logis, raffiné sûrement...?
E n cela je me base sur le dessin charmant.
N ous offrez ce "cadeau" : à vous c'est très gentil.
E n suis-je "friande" de ces esquisses, de ces croquis !

P ar eux, est "excitée" notre imagination.
S ans eux... n'est pas moins vive, pour vos ruines, notre passion !

* c'est de vous : lu en "me promenant" sur votre 2e image fixe (c'est pour mémoire... ai-je pitié de vos 800 ans !)

Le Chevalier Dauphinois 26/08/2014 19:48



* Mes 800 ans sont parfois difficiles à supporter lorsque la déclivité de la colline est importante. En ce lieu (où il est aisé de gravir), j'ai voulu m'amuser de mon "âge" si.....
médiéval.


* Cette ruine est fascinante. Même si elle est minimale, même si elle a été très modernisée avec de l'acier pour en faciliter l'accès, elle montre tous les systèmes défensifs et de vie qu'un
château fort possédait. Je me suis délecté de chaque pierre...et de la vue !



xads 08/11/2013 17:40

je veux simplement signaler qu'il y avait une ligne de crête qui part environ de rochetaillée
en direction de ? avec des pavés et bornes romaines.
quelqu'un a-t-il une idée ?

Le Chevalier Dauphinois 08/11/2013 19:03



Je n'ai pas connaissance d'une telle voie. Peut être qu'un visiteur répondra.



Sandra 23/08/2012 15:29

Ravi de voir des photos et des explications sur les ruines du château de mes ancêtres. Pour l'histoire la famille BADOL de FORCIEU a été anoblit et perdu nos titres de noblesse. Il n'est resté que
BADOL, nous avons encore des terres en ardèche et à st julien molin molette. Pour les sorcières, attention les femmes de notre famille ont cette réputation.... lol. Merci pour ce témoignage sur mes
ancêtres.

Le Chevalier Dauphinois 23/08/2012 19:06



   C'est un vrai plaisir que d’accueillir une Princesse sur mon modeste blog.... Diantre, que je suis fier. D'ailleurs, les fantômes de la ruine m'ont affirmé qu'ils avaient enlevé un
peu la poussière avant votre passage.


  Si vous souhaitez compléter ou corriger une partie de l’historique pour faire revivre cette ruine, je serai heureux de recevoir votre prose.



Jehanne 26/06/2008 17:26

excellent !!!! je connais très bien ce château, ma grand mère habite juste à côté.. Les légendes stéphanoises disent que le château est construit sur une météorite, le savais tu ? et as tu profiter de la visite pour jeter un oeil au barrage du gouffre d'enfer situé juste à 1km du château ?

Le Chevalier Dauphinois 06/07/2008 17:57



Excellent... heu.. tu parles de moi (hihihi)..... J'ai erré un peu durant 3 jours dans ce parc régional et barrage j'ai vu. Mais j'avoue avoir un petit faible pour les ruines de
château 



David 25/06/2008 22:44

Toujours aussi jolies tes ruines......

Le Chevalier Dauphinois 06/07/2008 18:03



Elles sont coquines avec moi; Elles font souffler le vent la veille pour se dépoussiérer, puis la pluie le matin pour se laver et être resplandissantes pour ma venue.... Femmes elles sont !