Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 06:02

 

Département :   32 - GERS
 

Le bourg

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La petite commune de L'Isle Jourdain est située à 40km au Sud-Est de Auch, à la lisière avec le département de Haute Garonne.

 

  Toponymie :  (petite initiation)

      Le nom curieux de cette ville ne fait appel aux classiques règles de toponymie. il est du à  une légende et à une caractéristique géographique :

* Le premier village étant construit au milieu des marais, il faisait penser à une île (Isle).
* Une légende prétend que le seigneur de l'Isle, parti en Terre Sainte durant la 1ère croisade, était accompagné de sa femme. Elle donna naissance à un garçon qui fut béni dans les eaux du Jourdain (vers 1096). Cet enfant prit le prénom de Jourdain. A la mort de son père, Jourdain devint le nouveau seigneur.

   Le village se nomma :

- L'Isle de Jourdain,
- Puis semble avoir été appelé L'Isle en Jourdain,
- Et finalement L'Isle Jourdain.


Le château 

    Mon dictionnaire des châteaux m'indique qu'un vestige médiéval est visible dans cette petite ville, il est obligatoire que je m'y rende !

Que vois je depuis ce petit parking ?

 * Un joli kiosque à musique, très récent.
 * Un enfant sur un "destrier à pédale".
 * Un bâtiment qui ressemble à une gare.... Il semble que cela soit l'église.
 * ... Hélas, point de château !

Mais qu'y a t il au dessus des toits ?

  Cette tour-horloge surprend par sa forme.

Est ce mon Graal ?

 

    L'extérieur :

       Je me décale un peu pour mieux voir, et il me semble bien que médiévale est cette tour.   Avec empressement je me rends aux pieds de cette "beauté".... Impressionnante !

    La surprise passée, je cherche des caractéristiques architecturales... Hélas, trop refaite elle est.... Hélas, gommés les signes du temps sont..... J'ai beau scruter le haut à me rompre les cervicales, point de rêve médiéval j'ai !

 

    L'intérieur :

   Comme vous l'avez constaté, cette tour est devenue le carillon de l'église. Elle n'est pas ouverte à la visite.

  Je repars donc vers de nouvelles aventures castrales.

 

 

Histoire du château :

* En 1050, au village né un personnage qui devint évêque de Comminge. C'est le futur Saint Bertrand.
* Vers le 12ème siècle, une puissante famille l'Isle est cité, et un castelnau apparaît en ce lieu.
* Au 14ème siècle, la seigneurie devient un Comté (voir titre de noblesse).
* En 1345, à Auberoche, le Comte de l'Isle Jourdain fut battu par le Comte de Derby aidé de la ville de Bordeaux  et fut fait prisonnier avec 200 chevaliers.
* En 1421, sans héritier, le dernier Comte de l'Isle vend ses terres à Jean IV d'Armagnac. Ce nouveau propriétaire habite souvent au château.
* En 1443, Charles VII envoie son fils Louis II pour saisir les biens de Jean IV et remettre de l'ordre dans la région (Jean IV qui s'était proclamé "comte par la grâce de Dieu", avait renié son hommage au roi de France et tentait d'annexer le Comminges, tout de même... ). Voyant la puissance Royale, Jean IV souhaite proposer la paix, mais Louis II ne s'embarrasse pas de scrupules et le fait arrêter ainsi que sa famille.
* En 1473, les troupes du Roi Louis XI (voir liste des rois) tuent Jean V à Lectoure. Cet acte est le début du déclin de cette famille.
* Vers 1620, les guerres de religion font rage. Les catholiques pillent cette ville protestante.
* En 1621, Richelieu donne l'ordre de détruire le château de L'Isle en Jourdain.
* A partir de 1778, la collégiale est reconstruite  et le vestige du château (la tour) est intégré à la construction.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de la tour est interdite. 

 

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article

commentaires

collongues 11/01/2017 22:02

Une source connue des vieilles familles locales (transmission orale) serait INSULA ICTIUM : insula soit quartier, hameau et ictium coup porté, encore que ICTIUM puisse venir de ICTIUS le poisson signe de reconnaissance des premiers chrétiens. En Grec, langue véhiculaire du bas empire, l’acrostiche de Jésus comportait le I du iota pour Iesus, CH pour Christos,TH theou de dieu, U de Ulos fils et le S de soter le sauveur ainsi était résumé Jésus Christ fils de dieu sauveur. Le gué sur la Save au lieu dit Pont Perrin aurait vu l’éclosion d’une halte sur la route de Bordeaux à Narbonne alors que l’autre partie de l’Isle sur le plateau ou se situe la collégiale et les coteaux bordant la route de Ségoufielle, plateau et coteaux à l’époque entourés de vignes vendangées après la première gelée ( bucconiatis, vitis) d’où l’origine par extension de Boucconne .

Le Chevalier Dauphinois 19/01/2017 17:53

* Bonjour et merci pour ces compléments toponymiques.

Pierrote 22/08/2016 23:15

Mon périple à travers vos castels continue, toujours en relation avec la bataille de Mons-en-Pévèle :
Jordain de Lisle (de L’Isle Jourdain, il n’y a pas de doute car ce seigneur est classé dans les seigneurs Gascons), participa donc à cette bataille, en 1304, aux côtés du roi de France Philippe le Bel.
... Par mon historien, j’ai su qu’on lui avait demandé de venir avec 40 hommes d’armes et 200 sergents.
… Ce qui veut dire (il me semble, et d’après ce que j’ai pu voir et comparer sur le tableau de mon grimoire) qu’à cette époque le seigneur de L’Isle Jourdain était puissant !
… Ce qui est cocasse, c’est que je vous avais déjà mentionné ce Jordain (ou Jourdain) de L’Isle, sous le règne de Charles IV le Bel… Je remonte donc le temps chez vous !... Super ! je rajeunis grâce à vous !
… Mais le vrai cocasse de l’histoire est que ce Jordain de l’Isle servit le père... mais se fit occire par le fils !

Le Chevalier Dauphinois 24/08/2016 18:37

* Vous comprenez maintenant qu'en affirmant que 800 ans j'ai, la raison est historique.
* C'est la Castellologie !
* Comme vous, différemment certes, je rajeuni. Face au millions d'années de notre terre, 800 ans c'est très jeune.

Anne la Dauphinoise 11/06/2015 22:08

Je viens de recroiser un seigneur de l’Isle Jourdain : Jean du Mas.
Et j’ai appris qu’en 1484 il était déjà seigneur de l’Isle Jourdain.
Il fut choisi par Anne de Beaujeu pour faire partie de la garde rapprochée de Charles VIII, à la place d’autres gardes en lesquels la Dame de Beaujeu n’avait plus confiance, car elle les suspectaient d’être du côté de Louis d’Orléans, et celui-ci venait de « rater » l’enlèvement du roi.
2 grimoires différents m’ont donné la même information : j’aime ces recoupements. (je vous en avais parlé dans un commentaire il y a 3 ans… déjà !)

Le Chevalier Dauphinois 12/06/2015 17:30

* Si vous aviez croisé Jeanne Mas, je vous aurais dit : "Ha bon, elle chantait déjà il y a plusieurs siècle ?".
* Si cet homme fut un défenseur du Roy, je vous remercie de l'avoir retrouvé puis mis dans mon blog.

Anne la Dauphinoise 01/04/2015 13:58

Coïncidence… Je reviens déjà en ce lieu : on m’a prêté un livre sur Philippe le Bel (et ses fils), et je croise de nouveau un seigneur de ce castel :
Jourdain de l’Isle fut exécuté sur l’ordre de Charles IV le Bel car c’était un seigneur gascon cruel… ! Je n’ai point la date exacte, mais cela ne peut se situer qu’entre 1322 et 1328, tellement le règne de Charles IV le Bel a été bref.
... Pour ce castel, il est un peu difficile de s’y retrouver dans les seigneurs : certains avaient Jourdain comme prénom ou comme nom… Mais ici, « seigneur gascon » signifie qu’il s’agit bien du seigneur de l’Isle Jourdain... je pense...

Le Chevalier Dauphinois 01/04/2015 14:56

* Votre remarque est très juste sur la possession ou non du château par le porteur du nom.
* L’aîné souvent avait le château principal. Donc le cadet était "Sans terre (cela rappelle le pseudo d'un prétendant au trône Anglois).
* Donc, le porteur du nom est difficilement "raccrochable" au château.
* Mais, l'important est de tisser la toile... Le temps donnera la vérité.

Anne la Dauphinoise 29/03/2015 22:47

Je vous ai retrouvé un autre seigneur de l’Isle-Jourdain, en relisant la chanson de la croisade albigeoise (dans la partie écrite par l’Anonyme) : Bernard Jourdain, seigneur de L’Isle Jourdain, en 1218 :
A près avoir pactisé avec Simon de Montfort, il se retourna vers le futur Raymond VII de Toulouse, pendant l’un des sièges de Toulouse.
Il offrit même l’Isle-Jourdain à Raymond VII et la mit en état de défense pour lui.

Le Chevalier Dauphinois 31/03/2015 18:16

* Je n'imaginais pas que cette minimale construction ait pu vous faire retrouver autant d'informations.
* La preuve est faite qu'un site médiéval n'est jamais sans histoire.