Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 04:50

 

Département :   32 - GERS

 
Une petite cité fortifiée

Le bourg :

    Situation :    (--> la voir sur une carte)

        La petite commune de Larresingle est située à 6km à l'Ouest de Condom, un peu à l'écart de la D15 menant vers Montréal.

  Coordonnées du bourg :

43° 56' 38.879" N 0° 18' 37.444" E
 43.944133°  0.310401°

 

   Toponymie :  (petite initiation)

       Le nom de Larresingle serait d'origine Romaine. Une légende prétend qu'une légion Romaine a attaqué les Gaulois de l'ancien village. La forte opposition a surpris les assaillants.
   Un mot d'ordre aurait été lancé : "Retro Singuli !"  signifiant "En arrière un par un !"   


Le village fortifié :

    L'extérieur :

Préambule

    Ce petit village est parfois nommé : "La Carcassonne du Gers".  Je me méfie souvent de ces comparatifs pour attirer les touristes, mais mon dictionnaire des châteaux m'a conseillé ce détour, alors j'obéis. Et c'est en l'imaginant que je me rends vers la cité fortifiée.
  C'est mon fougueux destrier qui le premier a vu cette incroyable forme. Admirons la ensemble !

  Quelle merveille recèle cette cité fortifiée.

Première constatation

       La cité de Larresingle n'a pas les dimensions de Carcassonne évidemment, mais elle a une présence incroyable et sa "petitesse" la rend plus humaine. Elle a un forme ovale avec de hautes courtines et un fossé aujourd'hui profond de 1mètre.
  Les murs sont maintenant percés de fenêtres pour le confort des habitants, mais ils gardent de nombreuses traces de défenses d'origine médiévale :aaa

1 - Les créneaux assez primitifs sans archère dans les merlons (voir vocabulaire).
2 - Les 7 tours carrées sont parfois aveugles (c'est curieux), parfois avec une archère droite du 12ème, et parfois avec une archère en croix du 13ème. Elles sont trop espacées pour assurer une défense efficace des courtines.

Pourquoi ne pas en avoir construit plus ?

3 - Une seule porte d'accès, précédée par un pont levis.
4 - Avez vous noté l'absence de mâchicoulis ou de trou de boulin pour des hourds ? Curieux, n'est il pas !

 

Fébrile j'avance

    Évidemment, avec les siècles le pont levis a été remplacé par un élégant pont fixe à 2 arches. C'est le moment de découvrir l'intérieur de la cité.  J'avance doucement sur le pont et je contrôle si le guetteur dans la bretèche de la tour-porte est amical.
    Je montre ma "patte-blanche". C'est avec un pincement au coeur que je pénètre, par une porte en arc brisé, dans la cité déserte.

Avez vous remarqué l'absence de herse ?

 

   Intérieur de la cité :
La cité semble déserte, j'avance à pas feutrés.....

J'entre

    De suite, je suis transporté 700 ans en arrière. Le mur de courtine Nord comporte 3 archères droites avec un embrasement important. Au sommet, les vestiges du chemin de ronde me font penser aux soldats surveillant la plaine.

 

C'est une petite ville

   Évidemment sous le soleil du Gers, il fait chaud en armure. Une belle paysanne puise l'eau du puits pour abreuver de fraîcheur le courageux guetteur. (oui, vous avez compris que cette cité me fait rêver et laisse partir mon imaginaire dans des délires sans limite !).
     De nombreuses maisons (transformées en magasins pour touristes) sont appuyées aux courtines. C'est un véritable petit village médiéval fortifié qui s'offre à moi.

 

Je suis seul

    Avantage de le visiter en janvier, il n'y a personne, la cité est à moi !  Je suis le conquérant ! ! ! ! !
  Inconvénient, tout est fermé, même la principale curiosité : Le donjon.

 

Le plan
   Bien que petite, cette cité comporte plusieurs bâtiments intéressants. Pour vous faciliter la compréhension, je vous propose ce petit plan :

 * En noir : Rempart et tours flanques,
 * En bleu clair : Fossé,
 * En Jaune : Maisons et communs,
 * En rose : Donjon,
 * En bleu foncé : Tour escalier,
 * En rouge : Eglise,

 * La tour-porte principale est située au Nord-ouest.

 

Le donjon
    Ce n'est pas celui d'un château comme je vous en présente souvent mais une puissante tour habitable de 3 étages de 20m x 15m positionnée au centre de la place. Il comporte des archères droites, en croix et même une bouche à feu (voir vocabulaire) orientée vers la tour porte.
    En plus de l'évolution architecturale de défense, cette tour comporte des fenêtres d'âges différents. Des  ouvertures romanes trilobées, des fenêtre à meneaux en croix, etc....
    L'entrée d'origine était à 5m du sol. La circulation entre les étages devait certainement se faire par des échelles amovibles. Vers le 16ème siècle, une élégante tour escalier pentagonale a été construite sur le coté Ouest.

Vous ne me croyez pas !

Regardez, voici l'escalier.
     Je vous invite à visiter l'intérieur. Hélas, tout était fermé le jour de ma visite. Mais le rêve est présent sur chaque pierre, cela me suffit.


L'église

Comment puis je vous décrire cette curiosité ?

    Il faut vraiment la voir, car c'est un compromis entre défense, extension de la nef et place libre.

Explication :

* Au 11ème siècle, l'abside est construite à l'Est.
* Au 13ème siècle, le puissant donjon prend la place centrale, devant l'église.
* Quand il fallut agrandir l'église, l'architecte ne peut évidemment pas détruire le donjon. C'est donc du coté de la nef que l'extension se fit. La forme du bâtiment est donc une succession de "compromis" donnant une architecture unique.

 Je ne vous en dirais pas plus car ce bâtiment est à ressentir !

 

 
Histoire de la cité :

* Au 11ème siècle, les abbés de Condom reçoivent en donation les terres de Larresingle.
* Au 13ème siècle, l'abbé Arnaud Odon de Lomagne fait construire des tours flanques ainsi que la tour porte pour améliorer les défenses de la cité.
* Au 14ème siècle, la cité appartient aux évêques de Condom.
* Au début du 16ème siècle, l'évêque Jean Marre réalise des aménagements de confort (mais lesquels ?).
* Au 16ème siècle, les évêques quittent la cité de Larresingle pour s'établir à Cassaigne.
* En 1875, l'enceinte et la tour du château sont classées aux Monuments Historiques.
* Au début du 20ème siècle, l'arrière petit fils du Maréchal Mortier (Duc de Trévise en 1807) s'éprend de la cité de Larresingle. Il oeuvre pour la restaurer.
* En 1947, une partie de la cité est inscrite aux Monuments Historiques.
* En 1950, la porte et l'enceinte sont inscrites aux Monuments Historiques.
* En 1988, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Des animations sont proposées en été. Renseignez vous.

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers

Partager cet article

Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article

commentaires

sanschichi 06/04/2014 16:02

Merci de ces précieuses informations (le petit plan vient de me faire gagner un temps précieux) qui ont réveillé ma mémoire pour être un guide pas trop médiocre auprès de mes élèves de CM.

Le Chevalier Dauphinois 06/04/2014 21:54



Heureux je suis que ma modeste prose ait pu aider une "guide" d'élèves.



Anne la Dauphinoise 09/08/2013 22:06

En regardant un "livre d'images" de notre belle France (pour me changer un peu des livres n'ayant que du texte !) je découvre un petit article sur Larressingle: une Carcassonne lilliputienne !
Et j'ai lu ceci, que vous savez peut-être :
... Au XVIe siècle, lorsque les évêques quittèrent Larressingle pour Cassaigne, ils emportèrent avec eux la charpente et la toiture du château !
... De plus, ai-je lu aussi: antan, il y avait une passerelle qui menait du château à une chapelle privée située sous les combles du choeur : ce qui expliquerait cette exposition bizarre des 2
bâtiments. (Je suis allée voir un site sur la cité de Larressingle, avec une très belle visite virtuelle en photos, et il m'a semblé voir sur l'une des photos de l'église une porte très haut, sur
le clocher-mur, en-dessous et un peu à droite de la cloche de droite: ce pourrait être la preuve de l'existence de cette passerelle... Je ne la vois pas sur vos photos, cachée je pense par le
contrefort-tour de droite. (PS: j'ai oublié de noter le lien du site...)

Le Chevalier Dauphinois 10/08/2013 08:25



  Lorsque j'ai visité Larressingle (il y a au moins 400 ans), je ne possédais pas un objectif grand angle. Donc, lorsque je ne disposais pas de recul pour prendre la photo, de
nombreux détails n'étaient pas mémorisés.


  Mais maintenant, avec mon ultra-grand-angle et ma technique de vue 3D animée, plus aucun détail m'échappe. Mais les 2600 châteaux visités avant auront parfois "un manque visuel" sur mon
blog.


  Si un jour mon destrier repasse par cette petite Carcassonne, je mémoriserai chaque pierre et je complèterai cet article en le publiant au mois d'aout.



Monelle 21/08/2010 09:13


En passant, non pas par la Lorraine, mais par "Florilegedenosphotos" j'ai visité cette petite citadelle que tu as si bien décrite - Merci !
Bon W.E.
Monelle


Le Chevalier Dauphinois 22/08/2010 23:56



Laressingle est une petite cité à découvrir comme si elle était aussi grande que Carcassonne tant chaque pierre est magnifique.



michel 23/05/2008 23:41

Larressingle, ah! lalalalala ! Et ses crêpes !
Je ne me lasse pas de la visiter. De planter un clou dans la pièce de bois située dans l'église en entrant à droite et mettre une pièce dans le tronc.La visite de la maison du pèlerin , très simple est vraiment sympa.

Le Chevalier Dauphinois 26/05/2008 14:42


Comme je vous envie messire d'avoir pu voir tout cela.... Fermés étaient ces sites lors de ma visite (dans une période peu touristique, il est vrai).


domi 15/05/2008 19:27

Ces remparts ont été construits pour des géants bisous et bonne fin de semaine

Le Chevalier Dauphinois 15/05/2008 20:17


Hihihi, oui, ils me ressemblaient ...... il est vrai qu'un rempart pécédé d'un fossé parait toujours imposant.