Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 06:30

 

Département :   32 - GERS

 

Le château : 

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La petite commune de Lagardère est située à 9km au Nord de Vic-Fézensac et à 38km au Nord-Ouest de Auch. 

   Coordonnées du bourg :

43° 50′ 27.96″ N 0° 19′ 42.96″ E
 43.8411°  0.3286°

 

 

 

 

Toponymie : (petite initiation)

      Le nom Lagardère semble avoir comme origine : La Garde.
  C'était la fonction première de ce château situé le plus au Nord de la Gascogne du 13ème siècle. 

 

Le château :

    L'extérieur :

Où est il ?

    A 200m à l'Ouest du petit village un imposant bâtiment est posé sur le sommet d'une colline (210m d'altitude) avec une vue incroyable. C'est la ruine du château de Lagardère (non, non, cela n'a aucun rapport avec le héro Lagardère dans le roman de Paul Féval : "Le bossu").

 

L'arrivée

    De loin, le bâtiment parait presque intact, cubique et très massive. Il ne ressemble pas vraiment au classique château "ruiné" du Moyen Age que je vous montre souvent. Mais en m'approchant, c'est bien une ruine que je vais découvrir avec une courtine fissurée, et des murs "égratignés" en partie supérieure.

 

Premier questionnementLes châteaux Gascons m'étonneront toujours !

       En faisant rapidement le tour, je ne constate aucun mur de rempart entourant la ruine, ni aucun fossé.

Etait ce "simplement" une maison forte ou "un grenier" fortifié ?

  Qu'importe, la ruine est incroyablement complexe et montre l'évolution militaire sur plusieurs siècles.

Vous ne me croyez pas ?

Observez cette façade.... Que voyez vous ?

     Vous avez raison, le mur devait certainement être borgne à sa construction et des archères (voir vocabulaire) ont été construites ultérieurement.

 

Des archères

   Il est amusant de constater 2 types d'archères "d'époques différentes"....   Mais si, observez avec attention.

    En bas, une archère à étrier du 13ème siècle (certainement) et au dessus, une archère en croix nommée parfois "arbalétrière" du 14ème siècle.

     L'ouverture rectangulaire est peut être une canonnière ou une entrée de lumière du 17ème siècle (?)..... Mystère.

 

La façade

    Regardons à nouveau cette façade. J'ai l'impression que les murs ont été rehaussés avec l'amélioration de la puissance des armes de jet

Avez vous cette impression ?

   D'ailleurs en observant les restes d'une échauguette avec mâchicoulis, il me semble qu'elle a été construite ultérieurement. 

 

Curiosité architecturale

        Il est temps d'observer la vue globale, et surtout, au fond, la fine tour carrée.
Ne vous semble pas curieuse ?

     Elle comporte "à l'extérieur" du mur d'enceinte des ouvertures ressemblant à des portes.

Mais si,  regardez attentivement.

Pourquoi des portes en dehors des courtines ?

  Peut être y avait il des hourds accessibles depuis cette tour ? (voir un exemple).

 

Autre curiosité 

     Une autre particularité de cette ruine est l'absence :

- De tour ronde (pourtant plus pratique pour la défense)

- Et d'un vrai donjon.

   Ma théorie de la maison forte ou du "grenier" fortifié serait une explication. La porte sur cette façade étant bouchée, je contourne la ruine pour chercher une autre entrée.

 

Toujours des questions 

   La 2ème tour carrée comporte des archères en croix sur les 3 faces ainsi que des corbeaux. Ces corbeaux ne devaient pas soutenir une bretèche car il n'y a rien à défendre en dessous.

Pensez vous que cela soit ... heu.... les vestiges de latrines ?

Il existe bien une autre porte à l'arrière, youpiiii.....

Hélas, fermée par une grille cette porte est.... snifff.  

 

 

    L'intérieur :

C'est vide

   La ruine étant peu consolidée et dangereuse, elle est fermée au public. Mais, tel l'inspecteur Gadget, j'ai réussi à tendre le bras à travers la grille pour vous montrer son intérieur.

  Évidemment aucune sculpture ou décors est visible, même pas une trace de cheminée et curieusement aucun vestige d'escalier.

Comment montait on dans les étages ?

 

L'aménagement

  Des ouvertures dans les murs ayant vu sur l'extérieur ressemblent à des canonnières. Dans la largeur, deux murs épais créent 3 salles de superficies inégales et dont les fonctions me sont inconnues.

 

Le plan

    Il est possible maintenant de faire une ébauche de plan. Le bâtiment a une forme de trapèze et mesure 25m de long pour 12m d'un coté et 10m de l'autre.

  Voila une belle ruine pleine de mystères et de variétés architecturales. L'association en charge de cet ancêtre a une chance extraordinaire !

 

 

  Histoire du "château" :

* En 1270, Géraud V Comte d'Armagnac donne les terres de Lagardère à l'abbaye de Condom avec autorisation de construction d'une forteresse.
* En 1280, l'abbé Guilhem de Nérac fait construire une forteresse sur le sommet de la petite colline entre 2 ruisseaux.
* Quelques années plus tard, un différent sur la possession du site oppose l'abbaye de Condom  au Chapitre.
* En 1317, le château appartient au Chapitre.
* En 1578, le château est acheté par le seigneur Pierre de Lavardac. Il semble que des canonnières soient construites.
* En 1621, Alix de Lavardac vend le domaine au président du parlement de Toulouse : Jean de Manhiban. Le château n'étant pas utilisé comme résidence par cette nouvelle famille, aucune modification architecturale sera faite durant 170 ans.
* En 1792, les révolutionnaires réquisitionnent le château.
* En 1922, le château est classé aux Monuments Historiques. La végétation envahit doucement ces vieilles pierres.
* A la fin du 20ème siècle une association se crée pour la sauvegarde du château.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Pauvre rempart qui n'a plus sa prestance d'antant !

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du 32 Vers Menu châteaux du Gers

 

 



    Je voudrais remercier les membres de l'association de sauvegarde du château de Lagardère pour l'immense travail qu'ils ont accompli, et pour le panneau historique qu'ils ont apposé sur le mur extérieur facilitant la compréhension de ce site.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article

commentaires

Larue 26/04/2017 16:36

Merci pour cette très jolie description du château qui donne envie d'en connaître + ...

Le Chevalier Dauphinois 26/04/2017 19:04

* Ce château Gersois est une ruine fascinante et émouvante.
* Le voir, l'approcher, le toucher fut un grand moment pour moi.
* Je suis heureux que vous ayez ressenti cela à la lecture de l'article.

Anne la Dauphinoise 09/08/2012 21:50

L e Gers est pour moi souvenir de douce contrée.
A ntan fut sa vie cependant moult agitée.
G agnée je suis ici par l'altière silhouette
A insi découpant l'horizon et qui reflète
R éellement impression de fort grand' puissance
D iminuée si peu à mesure qu'on avance
E t que ne sont plus trop les défenses aperçues.
R iche patrimoine gascon par vos yeux entrevu,
E ntouré d'irréel sur sa colline, perdu.

Le Chevalier Dauphinois 14/08/2012 12:39



  Dans le Gers, je me souviens des bruyantes oies et des multiples plumes au sol accompagnant mes marches vers les ruines. Des vacances inoubliables !



Anémone 19/01/2012 17:53

Merci pour cette visite impromptue, effectuée un peu par hasard mais super intéressante ! Par l'intermédiaire de google (feuilletant le livre 365 châteaux, je tombe sur Lagardère et me dis tiens
tiens un rapport avec Henri de Lagardère (un des héros de mon enfance ) Eh ben non, mais la visite fut très agréable ! à bientôt Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 19/01/2012 18:01



  Je comprends votre déception qui fut mienne aussi, le Fameux Lagardère de notre enfance n'a point habité en ce lieu.


Des châteaux nommés La Garde, Lagarde, Lagardère etc... sont nombreux en France et par leur position, explique leur nom.



menthefraiche 27/01/2009 21:11

Visite très interessante, mais que de travail. je suis tout à fait d'accord pour restaurer ces monuments qui font partie de notre culture et de notre patrinoine. Bravo à cette association.

Le Chevalier Dauphinois 27/01/2009 21:22


Grâce à la loi de 1901, de nombreuses associations à travers notre "royaume" se créent et travaille avec peu de moyen à faire revivre nos anciennes constructions.
Lagardère a la chance d'en avoir une... Je leur souhaite bon courage et leur dit aussi : Bravo !


David 20/02/2008 23:11

Encore une belle ruine romantique pour notre chevalier chasseur de murailles "enlierrées"(j'assume le mot...)
Pour un peu il manquerai juste le toit!!!
Bonne continuation a toi
David

Le Chevalier Dauphinois 21/02/2008 13:05

J'accepte ce mot car "mes" ruines adorent se cacher et parfois adorent les épineux. Les ruines sont des princesses qu'il faut conquérir avec patience.... oups.... peut être que la comparaison est osée